Accueil » Digimon Tamers » Tamers – les alliés

Tamers – les alliés

A partir de la seconde partie de la saison, les Tamers reçoivent de l’aide de nombreuses personnes dans l’accomplissement de leurs aventures.


vlcsnap-2015-09-03-11h49m45s117vlcsnap-2015-09-03-11h49m09s786vlcsnap-2015-09-03-11h50m32s324

  • Yamaki Mitsuo :

Après son échec avoir tenté de contrôler le réseau et d’éradiquer les digimon du monde réel, Yamaki tombe dans un début de dépression où il reste sur son canapé à fumer cigarette sur cigarettes en regardant nonchalamment la télévision. C’est l’intervention de Reika, sa compagne, qui le pousse à se reprend et il se décide à soutenir les Tamers. Il les retrouvera le jour de leur départ vers le Digital World et, cette fois, accepte de leur faire confiance au point de donner un communicateur à Takato afin de garder le contact avec eux. Sa raison a ainsi vaincu son orgueil.

Néanmoins, durant des semaines, il restera sans faire à faire, guettant un quelconque message des Tamers. Il n’en recevra qu’à partir de l’épisode trente quand un orage permet au communicateur de s’allumer. C’est dans cet épisode qu’il démontre son utilité en résolvant la crise Shaggaï. Le gouvernement, qui avait décidé de reprendre ses expériences à son comptes sans tenir compte des erreurs commises par Yamaki, a causé le début d’un nouveau désordre. Seuls Yamaki et Reika, alertés à temps, parviendront à régler le problème. De là, Yamaki reprend du service et devient l’allié de l’équipe Wildbunch.

Au commencement de leurs relations, Jiang-yu se montre distant avec Yamaki qui, lui, est beaucoup plus amical. Ils développent cependant une véritable amitié sincère au fil des épreuves traversées. Yamaki soutient Jiang-yu quand Shaochung est attirée par le Digital World et lui assure que ce n’est pas le châtiment pour avoir participé au projet Digimon ou quand ils se retrouvent confrontés à la crise Megidramon sans savoir ce qui se passe au Digital World. De son côté, Jiang-yu réconforte Yamaki dans l’épisode quarante-deux quand le D-Reaper frappe le Tochuu et détruit le système de surveillance Hypnos, amenant Yamaki à croire que c’est le système de surveillance Hypnos qui a causé cette invasion. C’est cependant le seul moment où Yamaki a besoin d’un moment de soutien autre que devant Reika. Autrement, c’est davantage Jiang-yu, ne supportant pas de savoir son fils combattre, qui a besoin d’entendre ses mots pour le remettre sur le bon chemin. Yamaki lui explique ainsi, comme aux autres parents, que seule l’union des humains et leur technologie et des digimon combattant avec les humains pourra résoudre la crise du D-Reaper.

Cette nouvelle vision est une preuve magistrale qui démontre à quel point Yamaki a changé : il accepte à présent de croire en les Tamers et leurs partenaires digimon alors que tous les adultes, exception faite pour Seiko et Mr Matsuda, considèrent que des enfants n’ont pas à combattre. Yamaki confie même à Reika qu’il ne pense plus que le réseau devrait être contrôlé, par personne, et qu’il ne travaillerait désormais plus seul. Il est assez clair que la chaleur et le dynamisme de l’équipe Wildbunch a réchauffé son cœur. D’ailleurs, une preuve de cela est l’abandon de son briquet dans l’épisode quarante et un avec lequel il ne cessait de jouer en cas de nervosité ou de stress, voire de fumer dans les moments de déprime. Il le dépose sur la table puis tourne les talons. A partir de cet instant, le briquet n’est plus jamais présent dans ses mains.

Après la fin de l’épisode cinquante et un, Yamaki continue de travailler en collaboration avec l’équipe Wildbunch sur des moyens de sécuriser le monde réel et d’empêcher une nouvelle invasion ou que des humains se retrouvent au Digital World. Il découvrira la Zone trouvée par Takato à la fin de l’épisode cinquante et un et causera sa disparition avec ses amis. Cet événement occasionne des tensions entre lui et Takato mais Yamaki ne cesse néanmoins pas de soutenir les Tamers. Il accepte d’envoyer le Packet qu’ils réalisent pour leurs partenaires digimon, ce qui prouve qu’il les soutient mais tout en souhaitant les protéger d’éventuels dangers comme un bon adulte doit le faire envers des enfants.


vlcsnap-2015-09-03-13h00m52s322vlcsnap-2015-09-03-13h02m32s385vlcsnap-2015-09-03-13h02m07s218

  • Ôtori Reika :

Reika, âgée de vingt-six ans, est la compagne de Yamaki et l’opératrice principale du système de surveillance. Leur relation est gardée secrète puisque les règles japonaises, surtout dans les structures gouvernementales, imposent que les relations amoureuses n’existent tout simplement pas. Elle observe constamment comment va Yamaki d’un simple regard et s’inquiète quand celui-ci est en colère ou troublé mais aussi apaisée quand elle le voit interagir avec les différents membres de l’équipe Wildbunch à partir de l’épisode trente-cinq.

La jeune femme soutient Yamaki en toutes circonstances selon les situations qui se présentent. Dans l’épisode vingt-trois, alors que tous fuient le bâtiment qui va exploser à cause de la mise en échec du programme Shaggaï par Makuramon, Reika demeure fidèle en restant à ses côtés, quitte à mourir dans la catastrophe. Dans l’épisode vingt-quatre, elle sortira sans ménagement Yamaki tombé dans un début de dépression et l’oblige à se reprendre. Par la suite, elle a quelques conversations en public avec son compagnon et il lui arrive d’avoir la langue qui fourche, mélangeant le pronom tu, qu’elle utilise en privé, et le titre de Yamaki, que son travail l’oblige à utiliser.

Au contact des autres personnes, Reika est une femme douce et compagnie agréable. Elle s’entend très bien avec Megumi, qui est à la fois sa subordonnée et son amie, mais aussi avec Daisy. Cette dernière l’appelle d’ailleurs par son prénom. Rappelons qu’au Japon, c’est une preuve d’intimité. Néanmoins, comme Daisy est anglaise, l’utilisation du prénom peut être le fruit de son éducation occidentale. Au sein de l’équipe, elle aide à analyser les données mais demeure le plus souvent effacée. Reika reste l’exemple même de la discrétion. On peut même affirmer que c’est l’incarnation d’une Nadeshiko moderne : attentionnée envers ses proches, réservée, loyale et brave face à l’austérité.


vlcsnap-2015-09-03-13h05m22s122vlcsnap-2015-09-03-13h06m45s409vlcsnap-2015-09-03-13h09m30s496

  • Onotera Megumi :

Megumi, âgée de vingt-trois ans, est la toute jeune subordonnée de Reika et l’épaule dans la gestion du système de surveillance Hypnos. Elle est de nature énergique et joyeuse mais ses nerfs lui font supporter difficilement son travail, notamment quand le programme Shaggaï est utilisé les programmes. Megumi ne supporte ni d’entendre les cris de digimon agoniser et est prête à tout abandonner. Dans l’épisode vingt-trois, elle sera même dans les premières à fuir le bâtiment. Megumi est une bonne amie de Megumi mais ignore que celle-ci est la compagne de Yamaki.


vlcsnap-2015-09-03-12h50m16s663vlcsnap-2015-09-03-12h51m37s163vlcsnap-2015-09-03-12h51m01s597

  • Lee Jiang-yu :

En sa qualité de père, Jiang-yu est constamment partagé dans ses propres sentiments. Ayant participé à l’élaboration du projet digimon, il garde de forts souvenirs de cette période mais les cache à sa famille. Lorsque Yamaki le recrute avec ses anciens amis, il a beaucoup de mal à s’adapter. Les méthodes de Yamaki le dégoûtent et l’indignent mais il ne proteste pas. Ce n’est que l’une des nombreuses preuves de sa lâcheté. Il ne s’opposera qu’à Yamaki qu’en celui-ci utilisera le programme Shaggaï alors que Jen se trouve près de Vikaramon et les deux hommes en viendront aux amins. Néanmoins, sa résolution est si faible qu’en dépit de sa connaissance des arts martiaux, Yamaki aura aisément le dessus et le mettra au tapis.

Par la suite, Jiang-yu devient tiraillé par la disparition de Jen, parti au Digital World, mais n’explique rien à sa famille. Même quand Shaochung s’en ira aussi, il préfèrera prétendre qu’elle est seulement chez ses grands-parents à Hong Kong. Une autre preuve de sa lâcheté. Il rencontre Yamaki à nouveau dans l’épisode trente-deux mais l’accueille plus que mal avant de prendre conscience que celui-ci a changé et aide les Tamers. Ils deviennent à compter de cet instant alliés puis amis. Yamaki devient un puissant soutien qui apaise ses craintes lorsqu’il s’inquiète pour la sécurité des Tamers.

Grâce à l’aide de Yamaki, Jiang-yu et ses amis de l’équipe Wildbunch peuvent librement travailler à leur projet d’Arche pour ramener les Tamers au monde réel. Ce dernier leur simplifie même la tâche en leur permettant de reprendre les calculs mis au point pour le système de surveillance Hypnos. Lors de son travail, Jiang-yu devient réellement passionné et capable de tout réaliser. Pendant la crise du D-Reaper, il est prêt à se battre et apprend enfin le courage. Pour preuve, il accepte que l’opération censé éradiquer le D-Reaper ait pour conséquence de renvoyer tous les digimon au Digital World mais sans prévenir auparavant les Tamers, ce qui implique que ses enfants pourraient ne jamais lui pardonner. Yamaki lui demandera même s’il est réellement d’accord avec cette idée et Hiang-yu répondra être prêt à assumer les conséquences de ses actes et ne cherchera même pas à obtenir le pardon. Pour un homme si soucieux de sa famille, c’est une preuve exceptionnelle de bravoure.


vlcsnap-2015-09-03-12h54m06s476vlcsnap-2015-09-03-12h53m59s156vlcsnap-2015-09-03-12h54m30s554

  • L’équipe Wildbunch :

Cette équipe est née en 1984 autour de l’assistant Rob MacCoy autour du projet consistant à créer une forme de vie artificielle pouvant se développer de façon autonome. Ils ont ainsi crée les digimon mais aussi les D-Arc. Le financement de leurs recherches a brusquement cessé et ils ont gelé le projet pour ensuite se dispatcher. Ils se retrouvent grâce à Yamaki pour qu’ils trouvent un moyen de résoudra la crise qui menace le monde réel.

Leur travail au sein de la saison sera d’abord de trouver le moyen de ramener les Tamers au monde réel puis de détruire le D-Reaper.

L’équipe se compose de six personnes :

  1. Rob MacCoy, cinquante ans, connu sous le nom de Dolphin, le chef de l’équipe. Il doit son surnom au professeur John C. Lilly sous lequel il a étudié à l’université dont les recherches étaient centrés sur les dauphins. En 1984, c’est son jeune fils qui a conçu les formes des digimon grâce à ses dessins. Il a aussi une petite-fille, Alice MacCoy, la partenaire de Dobermon, dont il garde la photographie sur son bureau qui aurait disparu depuis plusieurs années.
  2. Lee Jiang-yu, un japonais
  3. Aishwarya Ray, surnommée Curly, est une femme d’origine indienne de quarante-trois ans
  4. Babel est un homme de trente-six ans dont on ignore le véritable nom et l’origine
  5. Daisy est une jeune femme de quarante ans d’origine anglaise qui s’entend très bien avec Reika, Megumi et Yamaki. Elle est souvent vu parler ou travailler avec eux.
  6. Mizuno « Shibumi » Gorô, un japonais âgé de qurante-deux

vlcsnap-2015-09-03-12h56m08s110vlcsnap-2015-09-03-12h56m49s678vlcsnap-2015-09-03-12h57m47s573

  • Mizuno « Shibumi » Gorô :

Shibumi est le membre le plus excentrique de l’équipe Wildbunch. Même à l’époque où le projet digimon a débuté, il était persuadé que ces créatures évolueraient et dépasseraient le potentiel imaginé pour celles-ci. A l’arrêt du projet, il poursuivit seul les recherches et développa l’algorithme des cartes bleues jusqu’en 1993 où il eut un accident de la circulation et tomba dans un coma de semi-conscience.

Depuis ce moment, Shibumi se trouve en esprit dans le Digital World où il rencontrera les Digignomes mais aussi Takato et Jen. Il leur apprendra de nombreuses choses puis les aidera à accéder à l’endroit où vivent les quatre Dieux du Digital World. Shibumi apparait cependant à deux reprises au monde réel dans les épisodes dix-sept et trente-deux. L’épisode trente-deux montre néanmoins qu’il disparait dans le brouillard, poursuivi par des hommes de Yamaki. Il est donc probable que Shibumi ne possède pas véritablement de corps physique mais s’est sans matérialisé à la manière des digimon à partir de pseudos protéines qui ont recrée ainsi son corps. Cela reste toutefois une hypothèse. Rien n’a jamais été clairement explicité.

Dans l’épisode trente-huit, Shibumi apprend aux Tamers l’identité du véritable ennemi : le D-Reaper et ce simple nom suffit à le tirer enfin du coma. Il retrouve ses amis dans l’épisode quarante-trois et leur dévoile toutes ses informations, permettant à l’équipe de mieux appréhender. Grâce à lui, la Wildbunch et Yamaki ont pu rassembler des données et trouver un moyen de combattre le D-Reaper.

En vu de la bataille finale, Shibumi crée une carte rouge pour permettre aux Tamers de combattre avec leurs partenaires Digimon à l’intérieur du D-Reaper sans que ceux-ci ne régressent. Cependant, il commet une erreur en omettant que les digimon au niveau Ultime sont le résultat d’une fusion entre un humain et un digimon. Cet élément, ajouté à sa personnalité particulière, démontre que Shibumi s’apparente davantage à un adolescent qu’à un adulte en dépit de posséder de vastes connaissances. Il se tient d’ailleurs assez à l’écart de ses amis et ne les appelle que pour montrer quelque chose ou demander une information sur quelque chose qui l’intéresse. Cette attitude est probablement la conséquence d’être resté plus de dix ans le coma sans aucun contact avec la société humaine.


vlcsnap-2015-09-03-13h11m08s218vlcsnap-2015-09-03-13h11m33s714vlcsnap-2015-09-03-13h12m07s191

  • Les parents des Tamers :

A partir de l’épisode quarante-quatre, les familles de Takato, Ruki et Jen se décident à faire confiance à leurs enfants et de les laisser combattre. Les discussions ne sont pas vues mais il est plus que probable que les opinions de Mr Matsuda et Seiko ont beaucoup joué dans le débat. Tous deux ont soutenu les Tamers dès l’instant où ils ont été au courant de leur secret. Mr Matsuda s’implique personnellement dans ce qui peut arriver : c’est lui qui conduit les Tamers jusqu’au quartier général quand la maison de Ruki est absorbée par le D-Reaper. Il se sent coupable peu après d’avoir oublié les clés dans la fourgonnette, ce qui permet à Mr Katô de s’emparer du véhicule et de foncer en pleine zone du danger. Il enrage également plus d’une fois de ne pas pouvoir accomplir davantage dans la lutte contre cette menace planant sur leur monde.

Les autres parents se contentent d’assurer le soutien moral entre eux et de fournir les repas.


Free WordPress Themes - Download High-quality Templates