Accueil » Fanfics » fanfics – Jour de maladie

fanfics – Jour de maladie

Jours de maladie

écrit par Emilie


statut : achevé
type : one-shot
chronologie : dix ans avant le début de Digimon Savers
date d’écriture : entre 2007 et 2010


Assis sur le bord d’une rivière, un homme aux cheveux noirs et courts avait lancé la ligne de sa canne à pêche dans l’eau et semblait visiblement attendre d’attraper du poisson. Au moment où son bouchon s’enfonça et tira pour le sortir, une jeune femme aux longs cheveux bleutés arriva près de lui.
_Yushima-san, ce n’est pas très prudent de nous éloigner, dit-elle.
_Il faut bien manger, Mizunu-san, assura Yushima. Je vais vous attraper assez de poissons pour vous faire un festin digne d’un roi !
Derrière eux, deux autres hommes arrivèrent : Le premier avait des cheveux bruns aussi bien que le second que le second en avait des noirs. Celui ci portait également des lunettes noires empêchant de distinguer correctement ses pupilles.
_J’aime pas le poisson ! se plaignit l’homme brun.
_Crois tu qu’il existe un supermarché pour te satisfaire ? fit le second homme agacé.
_Fous moi la paix, Satsuma-kun ! lança t-il. Moi, je veux des tamagoyaki ! Ca me manque vraiment trop ces bons tamagoyaki !
_Je suis désolé mais ta chère et tendre épouse n’est pas ici pour préparer à son troisième gosse son plat préféré, répliqua Satsuma.
_Qu’est que tu veux dire ? s’exclama Suguru en levant ses poings.
_Tout simplement que tu dois manger ce qu’on a, répondit très calmement Satsuma. Sinon tu risqueras de tomber malade et d’en mourir.
_La ferme ! cria Suguru. Ne peux tu pas arrêter de me dire ce que je dois faire à chaque instant ? Je ne suis plus un gamin !
_Pour tout te dire, je me le demande, reprit Satsuma.
_Comment ça ? s’écria Suguru dont l’envie de sauter sur son équipier ne cessait de grandir.
_Arrêtez ! cria Mizunu en se mettant entre les deux. Vous n’allez pas encore recommencer ? Vous ne pouvez pas cesser de vous disputer au moins cinq minutes ?
Ainsi interrompus, les deux hommes ne trouvèrent rien à faire que de détourner la tête, pour éviter de croiser le regard de l’autre, en croisant les bras contre la poitrine.
_Laisse tomber, Mizunu-san. Ces deux là sont typiquement des males alpha. Leur envie de s’imposer est forte et quand ils trouvent une personne leur ressemblant, c’est un peu comme si on mettait … , commença Yushima.
_Comme si on mélangeait du souffre et de la nitroglycérine ? suggéra Mizunu.
_Ca ferait quoi ? fit Yushima.
_Une explosion détruisant un immeuble, répondit Mizunu.
_C’est un bon comparatif, jugea Yushima.
Au même moment, Satsuma ressentit une sorte de migraine mais se contenta de serrer les poings puis se retira sans se faire remarquer. Il retourna à la maison où s’était installé l’équipe où il retrouva un homme aux cheveux bruns et très courts en compagnie d’un autre homme aux cheveux noirs et lui tombant sur les épaules travaillant sur l’ordinateur.
_Kenji-kun, Kurata-kun, tout va bien ? demanda Satsuma.
_Oui, assura Kenji.
_Je me demande où tu trouves le courage de sortir, Satsuma-kun. Avec tous ces digimon qui rodent et n’attaquent que de nous attraper, je suis terrifié de sortir d’ici, s’exclama Kurata.
_Je vais préparer le repas, annonça Satsuma.
_D’accord, accepta Kenji. Nous finissons cela et nous arrêterons pour aujourd’hui alors.
Ainsi Satsuma sortit de la pièce et monta un escalier pour se diriger vers la cuisine. Cependant il sentit un profond malaise et perdit connaissance dégringolant le reste des marches et s’écrasa au sol.
Alertés par le bruit de la chute, Kenji et Kurata étaient accourus pour constater la chute de leur équipier. Kenji fut le premier à descendre et s’agenouilla pour poser sa main sur le front de Satsuma.
_Il est bouillant de fièvre, constata Kenji. Kurata-kun, vas chercher Suguru-kun ou Yushima-san ! Nous ne le porterons jamais tout seul !
_Mais si je sors, je serai attaqués ! s’exclama Kurata effrayé.
_Bon sang, Kurata-kun ! Notre ami est malade et a besoin d’aide ! Satsuma-kun nous a toujours aidé alors quand c’est lui qui a besoin d’aide, montrons lui notre reconnaissance en l’aidant de notre mieux ! répliqua Kenji.
_Dans ce cas, pourquoi tu n’y vas pas ? demanda Kurata.
_Car je vais essayer de faire tomber cette fièvre et de lui donner de l’eau, répondit Kenji. Tu y vas alors ou tu comptes le laisser mourir là comme un chien ?
Brusquement, la porte d’entrée s’ouvrit au même moment :
_Tadaima ! cria la voix de Suguru.
_Il tombe bien celui là, songea Kenji tout en continuant à examiner le pouls de son ami.
_J’ai l’impression qu’il s’est passé quelque chose, dit Yushima en entrant dans la pièce.
_Satsuma-kun a raté une marche dans l’escalier et s’est assommé en tombant ? Dites moi que c’est ça ! s’exclama Suguru déjà prêt à rire.
_Non, il semble être malade, les informa Kenji soucieux. Je voulais justement vous chercher mais une certaine personne ici se cherchait des excuses.
_Mais pas du tout ! se défendit Kurata. J’allais partir précipitamment pour accomplir mon devoir et sauver Satsuma-kun !
Sachant très bien la vérité, Suguru lui jeta un regard en travers et s’abaissa auprès de Kenji comme le faisaient déjà Yushima et Mizunu.
_Comme toujours, tu as pissé dans ton froc, hein ? fit Suguru à Kurata.
_Qu’est qu’il a ? demanda Yushima inquiet.
_Je ne sais pas encore, répondit Mizunu, mais le mieux serait de le transporter dans un lit. D’un, l’examen sera beaucoup plus pratique et de deux, il se reposera mieux.
_Yosh ! Faisons ça, accepta Suguru.
Une bonne demie-heure plus tard, l’équipe était réunie dans la chambre autour du lit sur lequel se reposait Satsuma. A son chevet, Mizunu terminait son examen clinique.
_Alors ? demanda Suguru n’étant absolument pas connu pour sa patience.
_Qu’est qu’il a ? ajouta Yushima visiblement très inquiet.
_Je ne vois rien d’anormal, jugea Mizunu. Il est possible que ce soit un fort stress … Après tout, depuis notre arrivée dans ce monde, nous avons vécu d’horribles choses et Satsuma-kun est celui qui ne s’en ait jamais plaint … A force d’enfermer tous ses sentiments en lui, le corps peut de se fragiliser et tomber malade.
_Je n’y crois pas, répliqua Yushima d’un ton ferme.
_Pourquoi ? s’étonna Suguru. C’est bien son genre de tout dissimuler en lui. Après tout, que savons nous de lui ? Il ne dit jamais rien !
_Je suis celui qui le connaît le mieux, rappela Yushima d’un ton sévère. Je travaille avec lui maintenant depuis quelques années … Satsuma-kun n’a jamais eu de limites pour accomplir un travail à faire mais il n’est jamais tombé malade pour cela … Non, la seule chose qui pourrait le mettre dans cet état serait un virus.
_De toute manière, je comptais faire des analyses, reprit Mizunu. Si Satsuma-kun est vraiment malade, je le saurais d’ici quelques heures.
_Je vais t’aider, Mizunu, annonça Kenji.
_Moi, je vais retourner à mon travail, déclara Kurata.
Ainsi le couple Noguchi et Kurata sortirent de la pièce, laissant seuls avec leur camarade Suguru et Yushima. Ceux ci s’assirent donc chacun sur un lit afin de veiller sur lui. Une à deux heures plus tard, celui ouvrit lentement les yeux.
_Où suis-je ? demanda Satsuma dont la respiration était haletante.
_Dans la chambre, répondit Suguru. Tu as descendu l’escalier sur les fesses suite à ta fièvre !
_Fièvre ? s’exclama Satsuma. Je vais très bien !
_Satsuma-kun, ne force pas sur toi, dit sévèrement Yushima.
_Je vais bien, assura Satsuma en respirant lentement.
_C’est sur qu’avec 38,8°, tu vas très bien, ironisa Yushima d’un ton sec. En tout cas, je te conseille de rester ici ou je ne sais pas ce que je te fais !
_D’accord, Yushima-sempai … , accepta Satsuma avec résignation.
_Je me demande comment tu fais pour être aussi borné. Ne vois tu pas que cela pourrait te tuer à nier tes faiblesses ? fit Yushima.
_Laisse tomber, Yushima-san, s’exclama Suguru. Satsuma-kun est un homme !
_Qu’est que ce … type a encore inventé ? soupira Satsuma.
_Tu n’aimes pas montrer tes faiblesses … moi non plus .. Un homme n’est fort qu’en affirmant qu’il est fort ! Pour cela, un homme se doit d’être toujours fort ! affirma Suguru.
_Je me demande vraiment comment ton cerveau fonctionne, Suguru-kun, avoua Satsuma.
_Fais comme moi, répondit Suguru avec un clin d’œil.
_Que veux tu dire ? s’étonna Satsuma.
_Je ne comprends pas non plus comment ton cerveau fonctionne alors j’ai décidé de ne plus chercher à le comprendre ! expliqua Suguru. Sa ! Itakimasu !
_On donne des diplômes à n’importe qui de nos jours, commenta Satsuma en regardant son équipier partir.
_Vous êtes si stupides ensemble, sourit Yushima amusé. Je vais y aller aussi. Surtout tu restes ici et tu te reposes, hein ?
_Tu es mon sempai ou mon père, Yushima-sempai ? demanda Satsuma.
Ainsi Yushima quitta à son tour la chambre et marcha dans un couloir pour se rendre à une salle où travaillait le couple Noguchi.
_Ce n’est vraiment pas bon, constata Kenji.
_Si c’est ce que je pense, nous ne serons pas capables de faire quelque chose ! ajouta Mizunu.
_Qu’est qui semble si mauvais ? demanda Yushima.
S’approchant de la table de travail où le couple effectuait leurs analyses, Yushima se pencha pour essayer de comprendre mieux. Kenji et Mizunu échangèrent un regard pour essayer de départager qui répondrait.
_Ce … c’est …. Les analyses de Satsuma-san … , dit finalement Kenji la voix basse.
_Il y a quelque chose ? comprit tout de suite Yushima en palissant. Quoi ?
_Nous avons détecté les traces de bactéries inconnues dans son sang, expliqua Mizunu en baissant la tête. Je suppose que c’est un virus du Digital World.
_Pas possible … , s’exclama Yushima dont les bras tombèrent le long de son corps.
_Nous ne sommes même pas surs de trouver un antidote, ajouta Kenji sombrement.
A ce moment où la salle était remplie par le silence et la tristesse, Suguru y entra aussi gai qu’un pinson.
_Hey ! C’est quoi ces mines d’enterrement ? Quelqu’un est mort ? s’exclama Suguru.
_Crétin ! lança Yushima en détournant la tête.
_Tu remplaces Satsuma-kun maintenant ? se moqua Suguru.
_Suguru-kun, tais toi ! s’écria Mizunu semblant prête à pleurer. Ce n’est pas drôle du tout !
_Hey ! Qu’est qui se passe ici ? demanda Suguru surpris. Vous avez l’air d’être à cran !
_Dans quelques jours, on va perdre Satsuma-kun … ne crois tu donc pas que tes plaisanteries sont déplacées ? répliqua Kenji d’une voix sévère.
_Attends ! Tu es sur de ça ? s’écria Yushima paniqué.
_Qu’est qui se passe ici ? demanda Suguru devenu inquiet. Vous me faites peur ! Hey ! On parle de Satsuma-kun ! Ce type est un homme fort et survivrait à n’importe quoi !
_Il est très malade, Suguru-kun, révéla Mizunu en prenant un siège. Dans son sang, j’ai trouvé des bactéries inconnues … il a une maladie inconnue de ce monde et …
_Nous n’en connaissons aucun remède, ajouta Kenji d’un sombre.
_Non ! Satsuma-kun ne mourra jamais pour si peu ! s’écria Suguru. Pas question !
_Les bactéries sont rapides, reprit Kenji. D’ici quelques jours, elles ne cesseront de se multiplier et d’envahir son organisme jusqu’au moment où …
_Non ! non ! Et encore non ! cria Suguru. Je ne le laisserais pas mourir !
_Suguru-kun … , murmura Yushima en fixant celui ci.
_Pas question d’abandonner avant la fin d’un combat ! Tu dois toujours tenir bon et lutter ! Même si tu tombes, tu dois te relever ! C’est ce que fait un homme ! Voilà pourquoi je trouverai un moyen de sauver Satsuma-kun ! Un homme ne laissera jamais une des personnes de son équipe mourir ! s’insurgea Suguru.
Sans laisser personne lui répondre, Suguru s’enfuit rapidement de la salle et courut à travers le couloir puis s’immobilisa devant la chambre. Par la porte entrebâillée, Satsuma l’aperçut.
_Suguru-kun … , dit faiblement Satsuma.
_Oui ? fit Suguru en s’approchant du lit de son ami.
_Combien de temps me reste t-il ? demanda Satsuma en fixant le plafond.
_De quoi est ce que tu parles ? s’exclama Suguru en essayant de paraître très étonné.
_Tu sais … je ne suis pas stupide … je sens que je suis très malade … je sens aussi que cette maladie va m’emporter … j’ai raison ? fit Satsuma d’un ton qui parut triste.
_Non ! Tu vas vivre encore longtemps ! s’écria Suguru. Je te le jure !
_Ne mens pas … , murmura Satsuma avec un sourire.
_Un homme ne ment jamais ! répliqua Suguru. Je ne mens pas car je vais trouver le remède qui te guérira !
_Tu es vraiment plus naïf que je le croyais … , constata Satsuma.
Malgré lui, Satsuma sourit car il savait que cet optimisme de son ami était nourri de l’espoir de le sauver. Cela lui faisait vraiment plaisir.
Lentement, Satsuma tendit sa main et la posa sur celle de Suguru.
_Quand … je ne serai plus là … Suguru-kun … j’ai peur … comment allez vous faire ? Kurata a peur de tout … les Noguchi essaient d’être braves mais ont peur au moindre danger … Yushima-sempai est bon mais il n’a pas l’âme d’un chef … Suguru-kun … Je veux que tu diriges cette équipe et leur permette de survivre …. Il n’y aura plus que toi pour le faire …
_Satsuma-kun … , murmura Suguru dont les yeux pleuraient. Tu as confiance en moi alors ? tu penses vraiment ce que tu dis ?
_Je ne le dis pas … tu m’énerves vraiment à agir comme un gamin souvent … mais tu es toujours là quand un problème arrive et tu le résous toujours … c’est ce qu’un chef doit être : toujours là pour aider son équipe.
_Je refuse cet honneur, Satsuma-kun, annonça Suguru d’un ton grave.
_Qu’est qui te prends ? s’étonna Satsuma en fixant son ami. Tu es sur que je suis le seul à avoir de la fièvre ?
_Parce que je veux encore combattre avec toi, s’exclama Suguru. Je veux encore me disputer avec toi, essayer de t’énerver … c’est le symbole de notre amitié, Satsuma-kun ! Nous avons commencé ainsi et nous finirons ainsi !
_Tu as vraiment le cerveau à l’envers, soupira Satsuma.
_C’est pour cela que je vais trouver l’ antidote qui te sauvera, promit Suguru. Ja ne !
Levant son poing en l’air en guise de salut, Suguru s’éloigna rapidement puis prépara ses affaires dans son sac à dos. Ainsi il quitta la maison et marcha d’un pas plus que rapide vers une forêt dans l’obscurité de la nuit avec la lune pour seule lumière.
S’aventurant dans la forêt, Suguru prenait garde aussi de ne pas trébucher sur une pierre ou dans les rondes. Il escalada un immense tronc d’arbre lui barrant la route puis sauta de l’autre côté. Enfin il aperçut une clairière de l’autre côté, une quinzaine de mètres devant lui.
_Yata ! cria Suguru avec un large sourire.
Cette fois ci, il reprit son chemin mais en courant. Il atteignit presque son but quand un immense Dokugumon surgit devant lui.
Cognant ses poings l’un contre l’autre, Suguru n’hésita pas une seconde et fonça, balançant son poing couvert de digisoul en pleine face du digimon. celui ci fut projeté quelques mètres plus loin et s’assomma contre un rocher.
_Voilà ce qui arrive quand on défie le grand Daimon Suguru-sama ! s’écria Suguru.
Aussitôt Suguru reprit sa course et s’arrêta au milieu de la clairière et commença à y cueillir de magnifiques fleurs blanches.
Lors d’un arrêt antérieur, le scientifique avait pu constater que ces fleurs avaient un pouvoir curatif. En les utilisant, il serait certainement capable d’obtenir le remède qui pourrait sauver son ami.
Quand il fut de retour à leur maison, Suguru s’enferma dans le laboratoire et étudia attentivement une fleur au microscope avant de le faire avec différents produits. Il resta ainsi durant plus de trois jours. A ce moment, il s’assoupit sur le bureau … près de lui était posé une fiole contenant un liquide encore inconnu.
_Suguru-kun ? Tu es là ? fit Yushima.
Entrant dans le laboratoire, Yushima songea que tout cela le vieillissait atrocement. En plus de perdre celui qu’il avait appris ce qu’il savait, il voyait un autre de ses amis se démener pour empêcher l’impensable de se produire.
En passant près du bureau, il remarqua la fiole et se demanda si c’était ce qu’il pensait. Il réalisa alors que Suguru ne serait jamais endormi avant d’avoir fini …
Deux jours plus tard, dans la chambre, Satsuma ouvrit les yeux et observa le plafond blanc au-dessus de lui. Il se sentait vraiment bien : ses muscles avaient cessé de lui faire mal, son cœur ne battait plus aussi fort, sa respiration ne sifflait plus du tout, sa tête ne semblait plus vouloir exploser tant elle bouillonnait …
_Je suis mort ou je suis guéri ? demanda Satsuma.
Assis sur le lit près de celui de Satsuma, Yushima se dressa immédiatement sur ses pieds.
_Satsuma-kun ! s’écria Yushima. Comment te sens tu ?
_Je me sens vraiment bien, répondit Satsuma. Est ce un miracle ?
_Le miracle de l’amitié on dirait, fit Yushima amusé.
_Suguru-kun … , murmura Satsuma en souriant. Il est vraiment quelque chose …
Pendant ce temps, dans le laboratoire, Suguru dormait toujours, la tête appuyée sur le bureau. Personne n’avait osé le transporter dans un lit, de peur de le réveiller. Il avait tant travaillé que tous estimaient qu’il méritait du repos.
Soudain la porte de la pièce s’ouvrit et laissa entrer Satsuma qui la claqua violemment ce qui tira de son sommeil le dormeur.
_Qu’est que c’est ? s’exclama Suguru.
_C’est ça un grand scientifique ? fit Satsuma moqueur. Un type qui dort comme un bébé ?
Se retournant immédiatement, Suguru se mit debout et se rendit compte que c’était Satsuma qui venait de lui parler. Il sourit de savoir son ami en pleine forme puis se rappela que celui ci venait d’être désagréable. Un homme ne laissait pas passer cela.
_Le grand scientifique t’a sauvé la vie alors tu dois le remercier, te montrer très gentil avec lui et aussi … , répliqua Suguru.
_Je te suis très reconnaissant de m’avoir sauvé la vie, l’interrompit Satsuma. Cependant c’est ennuyeux de devoir la vie à un gamin !
_Gamin ? Et toi, tu sais ce que tu es ? s’écria Suguru énervé.
_Il me tarde de l’entendre, répondit Satsuma d’un ton très calme.
_Eh bien, tu es la personne … , commença Suguru.
Au même moment, la porte s’ouvrit à nouveau et Yushima entra dans la pièce, restant sur le seuil, et les croisa les bras en observant ses deux amis.
_C’est bon de voir les choses redevenir normales, s’exclama Yushima avec un large sourire.

Fin de l’histoire

Free WordPress Themes - Download High-quality Templates