Accueil » Digimon Adventure: » Liste des épisodes » Adventure: – Episode 01

Adventure: – Episode 01


  • Présentation
  • Résumé
  • Détails clé
  • Images
  • Digidex
  • Notre avis

Titre VO : 東京デジタルクライシス tôkyô digital crisis
Titre VF : Crise numérique à Tokyo
Première diffusion : 05/04/2020 sur Fuji TV (Japon), Crunchyroll et ADN (France)

Direction : Masato Mitsuka
Scénario : Atsuhiro Tomioka
Animation : Akihiro Asanuma

Opening : mikakunin hikôsen par Takayoshi Tanimoto
Ending : kuyashisa wa tane par Fujikawa Chiai

Synopsis
Taichi Yagami est un écolier japonais en cinquième année tout de ce qu’il y a de plus ordinaire, lorsque celui-ci apprend que le train dans lequel sont embarquées sa mère et sa petite sœur, a été attaqué lors d’un assaut de cyberterrorisme. Désespéré, il fonce à leurs secours, et se retrouve dans un monde des plus particuliers.

La voix du narrateur rapporte que l’histoire commence en 2020 et que le réseau Internet est habité par des une nouvelles formes de vie inconnues nommés digimon. De brèves images de l’épisode apparaissent puis, dans le son d’un vieux modem, le narrateur reprend que l’Internet ouvre l’avenir de l’humanité et continue d’évoluer, mais qu’il va être l’heure d’évoluer dans un territoire inconnu.

Par une journée estivale, Taichi prépare ses affaires pour un camp quand il reçoit un appel de sa mère qui lui apprend qu’elle et sa petite sœur attendent dans une gare de Shibuya. Sa mère se plaint un peu et Taichi rappelle qu’il lui avait conseillé de trouver des cours plus près de leur maison puis encourage Hikari à faire de son mieux. La mère annonce que le train arrive et raccroche. Taichi se laisse ensuite tomber dans son lit et commence à regarder les informations sur son smartphone lorsque la sonnette de la porte d’entrée retentit. Taichi va ouvrir et découvre Kôshirô et reconnait que celui-ci est en quatrième année à son école. Kôshirô se présente puis explique venir apporter un questionnaire pour les élèves inscrits au club du camp d’été. Taichi lui propose d’entrer, ce que Kôshirô essaie de refuser mais Taichi insiste et dit qu’il s’ennuyait.

En entrant, Kôshirô perçoit les informations et les deux garçons découvrent qu’une attaque de cyberterrorisme majeure bloque la circulation à Tokyo, notamment à Shinjuku. Kôshirô sort sa tablette et commence à rechercher des informations en expliquant pouvoir obtenir des renseignements dans n’importe quel domaine. Taichi l’observe surpris, puis avoue ne rien comprendre en informatique et trouver Kôshirô impressionnant.

En observant les renseignements, Kôshirô que quelque chose est arnomal et que quelque chose d’énorme va se produire. Il se demande s’il ne faudrait pas faire de provisions d’eau et d’électricité. Kôshirô découvre soudain que le train de la ligne infinie de Tokyo ne parvient plus à s’arrêter, et qu’il y aura sans nul doute un accident. Les deux garçons sortent et courent à toute vitesse vers la gare. Taichi essaie d’appeler sa mère qui finit par décrocher, sans bien comprendre, quand la communication se coupe. Le train, lui, est fortement secoué, et Kôshirô révèle que toutes les lignes métropolitaines connaissent des problèmes, notamment la ligne Yamanote de Tokyo. Kôshirô comprend à la réaction de Taichi que sa mère et sa petite sœur sont dedans. Il rapporte que les voitures ne sont pas sûres et que la gare de Shibuya est à au moins douze kilomètres, même par les rails.

Dans un élan, Taichi pose ses googles sur son front, puis saute par dessus la barrière et court vers les rails, déterminé à rejoindre sa mère et Hikari. La crête du Courage apparait et s’illumine alors qu’une voix appelle Taichi. le garçon disparait alors que son smartphone tombe au sol, la crête du Courage brillant un instant à l’écran.

Taichi se retrouve à flotter dans un univers étrange, sans rien comprendre, et finit par apercevoir un Koromon flotter à la dérive. Il nage dans sa direction, et quand il le touche, un certain phénomène particulier touche des enfants distant de cet univers digital : Jô, Mimi, Takeru, Sora, Hikari et Kôshirô.

Dans le monde étrange, Taichi fait connaissance avec le Koromon devenu Agumon alors qu’un digivice se pose dans ses mains. Il s’étonne que le digimon connaisse son nom et semblait l’attendre. Alors que Taichi essaie de comprendre où il se trouve, une chose les attaque. Agumon se relève aussitôt et le protège. La créature est détruite mais de nombreuses autres sont encore là. Agumon lui demande de ne pas s’inquiéter et qu’il va combattre. Le digimon s’élance et ne cesse de répéter ses attaques Baby Flame qui crache des jets de flammes sur l’ennemi. A un moment, il retombe près de Taichi mais se relève aussitôt et retourne combattre.

Soudain, Taichi reçoit la voix de Kôshirô depuis le digivice qui lui explique que quelque chose d’extraordinaire s’est passé mais que lui peut le voir. Taichi est troublé et se met à observer autour de lui. A ce moment, Agumon a des ennuis et Taichi va l’aider à combattre. Alors que les créatures se digitalisent, Agumon remercie Taichi puis retourne combattre les nouvelles créatures. La voix de Kôshirô révèle ensuite à Taichi que celui-ci se trouve à l’intérieur du Net, un monde où les données prennent une forme physique. Agumon annonce alors qu’ils sont des digimon, des monstres digitaux.

Kôshirô avoue que tout ceci est surprenant puis réussit à apparaitre en visuel pour demander à Taichi si lui aussi possède un appareil – un digivice – comme le sien. Il rapporte l’avoir reçu quand Taichi a disparu à la gare. Taichi demande ce que sont ces digimon qui l’attaquent et Kôshirô explique qu’ils sont comparables à des virus attaquant les données. Il ajoute qu’à chaque fois que ceux qui son détruits disparaissent, les anomalies cessent. Il confirme ainsi que les actes de cyberterrorisme étaient dus à ces digimon. Taichi s’inquiète au sujet de la ligne où sont prisonnières sa mère et Hikari mais celle-ci reste toujours incontrôlables.

Kôshirô rapporte que les virus attaquent toujours le point du train, mais qu’en les détruisant, ils pourront sûrement reprendre le contrôle. Taichi et Agumon courent pour rejoindre ces digimon quand Agumon comprend que Taichi souhaite protéger des personnes puis promet de l’y aider. Agumon commence à attaquer les créatures et à les tuer une à une. Il n’en reste plus qu’une seule mais celle-ci réagit étrangement et se met à évoluer. Elle est devenue gigantesque.

Agumon perd contre cet ennemi et s’effondre au sol. Taichi le ramasse et contemple la créature devenue impressionnante. Kôshirô lui apprend à ce moment que la vitesse des trains de la ligne de Tokyo augmente et qu’un accident terrible va certainement avoir lieu. Une lueur flamboie soudain dans les yeux d’agumon qui ne cesse de viser la créature de son attaque Baby Flame.

Apercevant cette lueur, Taichi s’élance avec lui alors que la crête du Courage scintille à l’écran de son digivice. Agumon grossit, attaque le digimon, puis évolue en Greymon. Il affronte son ennemi sous les yeux sidérés de Taichi. Son adversaire prépare une attaque, mais Greymon la subit sans broncher. Le combat s’intensifie et les deux partis luttent de toutes leurs forces. Il finit par l’exterminer de son attaque Mega Flame.

Alors que Kôshirô informe que l’attaque est enfin stoppée, Taichi sourit à Greymon et le remercie. Peu après, Kôshirô annonce qu’une nouvelle attaque se produit et menace une zone sensible dans une base militaire des États-Unis et que s’ils n’interviennent pas vite, une arme pourrait être activée et causer la fin du monde.

Au même moment, pendant cette annonce, apparaissent Yamato sur le dos Garurumon dans un plan du Digital World…

Ce qu’il faut retenir :

  • La ligne décrite dans l’épisode comme « la ligne infinie » se nomme en réalité la Yamanote, elle fait effectivement le tour de Tokyo dans une répétition constante.
  • Les symboles des héros apparaissent dès le premier épisode.
  • Les héros reçoivent leurs digivices.
  • Apparition nette de Taichi, Kôshirô et Yamato.
  • Apparition de Koromon, Agumon, Greymon et Garurumon.
  • Le Digital World est l’Internet.
  • La série débute à Kawasaki durant le mois d’août (potentiellement le 1er).
  • Le COVID-19 ayant entraîné une pause de la série à l’épisode 3, la série reprit une nouvelle diffusion depuis le 7 juin au même créneau horaire qu’auparavant. Cet épisode a donc été rediffusé le 7 juin.

Nom Koromon
Groupe Micro
Type Donnée
Niveau Bébé II
Étymologie Du mot japonais korokoro qui désigne une chose qui tourne ou qui roule
Attaques Acid Bubbles (FR : Bulle Attaque)
Nom Agumon
Groupe Reptile
Type Antivirus
Niveau Enfant
Étymologie Le mot japonais aguagu est le bruit d’une morsure
Attaques Baby Flame (FR : Dinoflamme)
Nom Argomon Bébé
Groupe Mutant
Type /
Niveau Bébé II
Étymologie Dans la mythologie grecque, Argos est une créature possédant cent yeux.
Attaques San no Awa
Nom Greymon
Groupe Dinosaure
Type Antivirus
Niveau Adulte
Étymologie Du mot anglais grey, qui s’écrit dans certains pays gray, désignant la couleur grise ou pouvant aussi désigner quelque chose d’ancien.
Attaques Mega Flame (FR : Tir Nova)
Nom Garurumon
Groupe Animal
Type Antivirus
Niveau Adulte
Étymologie L’onomatopée japonaise garuru désigne le hurlement d’un loup.
Attaques Fire Fox (FR : Hurlement Tonnerre)
Dareen :
A l’annonce de Digimon Adventure:, beaucoup de gens ont cru avoir affaire à un remake de la série culte de 1999. Pourtant il s’agit bien d’un reboot, et cette information est très importante à avoir en tête lors du visionnage du premier épisode car l’objectif n’est pas de reproduire le travail de Akiyoshi Hongo, mais bien de repartir de zéro, reprendre l’essence de la série originale dans une production à même de conquérir un nouveau public. Et pourtant.

1 – Finalement, c’est quoi l’essence de Adventure ? Pour moi, c’est un groupe de 8 enfants sans réel héros, des drames sociaux, et une première confrontation entre leurs aspirations et la réalité du terrain. S’il est encore trop tôt pour évoquer les deux derniers points, le 1er est déjà constatable dans cet épisode, car Taichi est présenté comme le protagoniste majeur dans l’opening, et également dans cette histoire le mettant en valeur avant même la présentation des autres personnages. Rien ne dit que la suite suivra ce modèle, mais j’ai quelques appréhensions.

2 – On repart de zéro, pourtant les clins d’œil aux anciennes productions sont très marquantes, notamment le scénario directement inspiré du film pilote ainsi que le film de Tamers : bôsô digimon tokkyû. Pour un fan comme moi, ce fut un véritable bonheur. On combine tout ça avec une musique inspirée, notamment la scène sans parole où Taichi sauve Koromon, très émouvante, et une animation du feu de dieu comme jamais une série TV de la franchise a su atteindre, et le spectacle fut vraiment au rendez-vous.

J’attendais quelque chose d’assez commun, « safe » dirons-nous, et c’est exactement ce produit que Toei nous a offert. Cependant la qualité de production est au-delà de mes attentes, c’est pour cette raison que je suis très enthousiaste vis-à-vis de ce projet, et que j’ai hâte de voir le prochain épisode.

Emilie :
Depuis la sixième saison, j’ai appris à ne pas m’emballer plus que nécessaire à l’annonce d’une nouvelle série. A trop attendre de choses, on est finalement déçu du résultat alors que le matériel obtenu n’est pourtant pas si mauvais. Je n’ai donc pas partagé la hype générale de ce reboot. D’ailleurs, je suis même une personne frileuse sur les reboot en général.

Alors, à la découverte de ce premier épisode, j’ai considéré que celui-ci était bon mais pas à m’exciter et me donner des frissons comme tous les premiers épisodes de la licence m’ont procuré à chaque visionnage. Face à ces personnages que je connais déjà, dans un environnement classique, je n’ai pas eu de grosse surprises. C’est… attendu. Le seul moment qui fut vraiment super cool c’est Taichi qui saute la barrière et met ses googles, l’arrivée au Net et les premier contacts avec Agumon. Ces passages-ci étaient excellents. Pour le reste était plus convenu. J’ai lu sur Twitter que beaucoup considéraient l’attaque du train comme un clin d’œil au sixième film.  Certes, c’est vrai. le souci, c’est que j’ai vu l’épisode 18 de Appmon exploiter le même scénario avec une réalisation que je trouve bien meilleure. A cela se rajoute aussi le fait que la manière dont le combat est présenté, eh bien, c’est une reprise totale de l’introduction du jeu sur smartphone Digimon Realise. Or, j’aime beaucoup l’histoire que développait ce jeu et je regrettais qu’il ne puisse pas être adapté en dessin animé, avec son histoire et ses personnages.

Après, tout ceci est une opinion purement subjective, sur mes seuls ressentis. objectivement, l’épisode est très point fait, avec des sentiments bien dosé, une bonne réalisation, une intrigue bien installée et jouée mais juste pour le moment je n’accroche pas à univers. Espérons que la suite finira par me persuader à changer d’avis.

Par contre, le véritable moment d’émotion que j’ai eu, mis à part la scène où Taichi flotte à son arrivée du Net, c’est la voix de la narratrice au commencement. Cette voix ressemble tellement à celle de Masako Nozawa, la voix de Guilmon / Dukemon, qui nous a quitté l’an dernier. J’en ai eu les larmes aux yeux, puis après l’opening qui rappelait Butter-Fly mais qui m’a alors remis en mémoire que Wada Kôji était lui aussi parti…  Sauf que Dareen m’a rappelé ce visionnage et l’écriture de ma critique, j’ai confondu les seiyus. c’est Toshiko Fujita, la seiyû originelle de Taichi, et que Nozawa-san est bien vivante. Eh bien, eh bien, je me suis mise dans une mauvaise émotion toute seule, ah ah !

Demidevimon :
Le cœur battant, l’envie irrésistible de tweeter la passion qui envahissait mon cœur durant l’opening, il est certain que la vision du reboot de Digimon Adventure premier du nom ne m’a pas laissé indifférent. Chaque plan, chaque dialogue, chaque musique m’a touché et les 25 min de l’épisode furent un plaisir intense tout au long du visionnage. Cela justifie-t-il que le reboot est parfait ? Et bien pas forcément…

Il est difficile dans une critique d’un premier épisode de traiter l’ensemble des points, je pourrai en parler des heures à l’oral avec des analyses et des comparatifs. Je ne peux donc pas lister l’ensemble des qualités et défauts.

L’esprit Digimon Adventure passe par des éléments dans sa forme et dans son fond.
Dans sa forme c’est notamment son opening butterfly, ses séquences d’évolution ou encore les encadrés de présentation de chaque digimon rencontré. Ici, rien de tout ça. Et ce n’est pas forcément une mauvaise chose leur absence permet de désenclaver sa forme et se permettre de nouvelles possibilités, avoir du vent frais dans la licence.
Dans le fond, c’est une équipe où tout le monde est traité de manière égalitaire et où chaque personnage va faire face à ses problèmes personnels grâce au soutien de son partenaire digimon. Sur ce second point nous ne pourrons aviser que dans les prochains épisodes, néanmoins la fixation sur Taichi et Yamato via l’opening et l’ending me font craindre d’avoir une équipe composée de 2 principaux et 6 secondaires, que 8 enfants traités de manière égalitaire => dois-je rappeler que la série originale comprends de (très) nombreux plans dans lequel l’ensemble de l’équipe était visible, de manière à accentuer cet impression d‘unicité du groupe ? Ce n’est que le premier épisode, nous verrons dans les prochains.

Le scénario de ce 1er épisode, ainsi que probablement le 2nd fait beaucoup références aux 2 premiers films digimon réalisés par Mamoru Hosoda, ainsi que dans le film de Tamers Bôsô Digimon Tokkyû. De nombreux clins d’œil sont là pour nous le rappeler.
Est-ce une bonne chose de réaliser une claque visuelle dès le 1er épisode, au détriment de la présentation du Digital World ? Si vous vous rappelez du 1er épisode de la série d’origine, c’était plutôt le contraire : un développement des personnages bien plus intéressant et réaliste (par exemple le fait qu’ils avaient peur des digimon à leur première rencontre), mais un combat peu épique visuellement.

Pour conclure, je suis très satisfait de ce 1er épisode du reboot par sa forme, avec néanmoins quelques réserves sur le fonds qui seront levées je l’espère d’ici les prochains épisodes.

Free WordPress Themes - Download High-quality Templates