Accueil » Dramas Digimon » Digimon Adventure Original Story : 2-nen han no kyûka

Digimon Adventure Original Story : 2-nen han no kyûka

NECA_30081


  • Présentation
  • Traduction
  • Résumé
  • Détails clé
  • Streaming

Titre original : デジモンアドベンチャー オリジナルストーリー2年半の休暇 Digimon Adventure Original Story: 2-nen han no kyûka
Titre français : Digimon Adventure Histoire Originale : La pause de deux ans et demi
Date de sortie : 23/04/2003
Durée du drama : 38.04
Référence CD : NECA-30081
Date dans la série : Entre novembre 1999 et mars 2002
Producteur : Atsunari Baba
Scénariste : Hiroyuki Kakudô
Directeur de l’épisode : Hiroyuki Kakudou
Musique : Michihiko Oota
Opening :  Butter-fly~ de Kôji Wada
Insert Song : Yûki o Tsubasa Shite de Toshiko Fujita, Chigau Boku ga Ira de Masami Kikuchi, Ashita wa Motto de Yûko Mizutani, Sekaijuu no Keshiki o de Umi Tenjin et Takahiro Sakurai, Sun Goes Down par AIM et Negai Lanaeru Kagi par Yûto Kazama

Le synopsis
Le récit de la vie quotidienne de Taichi Yagami, Yamato Ishida, Sora Takenouchi, Jô Kido, Mimi Tachikawa et Kôshirô Izumi entre la fin de leurs premières aventures en Août 1999 et le début d’une nouvelle grande aventure à partir de la rentrée scolaire de 2002.

Le casting
Taichi Yagami : Toshiko Fujita
Sora Takenouchi : Yûko Mizutani
Yamato Ishida : Yûto Kazama
Koushiro Izumi : Umi Tenjin
Mimi Tachikawa : Ai Maeda
Jô Kido : Masami Kikuchi

La tracklist
01. Butter-Fly
02. 1999年11月/八神太一/ホイッスル
03. 2000年5月/城戸丈/電話
04. 2000年10月/武之内空/父への手紙
05. 2001年4月/泉光子郎/チャット
06. 2001年9月/太刀川ミミ/ビデオメール
07. 2002年3月/石田ヤマト/ベースを弾きながら

La traduction du drama est réalisée par Emilie.

Track n°1 – Butterfly (TV size)

Je deviendrai un papillon heureux et, chevauchant le vent étincelant,
je viendrai bientôt te voir.
C’est mieux d’oublier les choses qui ne sont pas nécessaires.
Ce n’est plus le temps d’être dupé.Qu’est-ce que tu veux dire, wow, wow, wow, wow, wow ? Je me demande si nous atteindrons les cieux…
Mais, wow, wow, wow, wow, wow, je ne connais même pas mes projets pour demain.
Après un rêve sans fin dans ce monde d’inutilités,
il semble que nos rêves bien-aimés vont se faner.
Même avec ces ailes douteuses, chargées en images qui tendent à rester, je suis certain que nous pouvons voler, oh my love.


Track n°2 – Novembre 1999 – Yagami Taichi – WHISTLE

[On entend le bruit d’un sifflement.]

 » Hum ? Ce son… C’est le sifflet de Hikari ! »

Pendant une seconde, j’ai cru que c’était Hikari qui soufflait dedans. Mais… Elle est sortie avec kaasan. Et puis, ce sifflet ne devrait plus être là… Pas dans ce monde…

[On entend encore le bruit d’un sifflement.]

« D’où ça vient ? »

Les fenêtres sont fermées alors il est impossible que je puisse entendre un bruit de l’extérieur. Mais le son du sifflet donne l’impression qu’il provient de très loin. Alors je ne pense pas que ça vienne de l’intérieur de l’appartement.

[On entend encore le bruit d’un sifflement.]

Ce sifflet… Il y a trois mois, quand le portail entre le Digital World et le monde réel s’est refermé, nous n’avons pas eu d’autre choix que de nous séparer de nos digimon et de rentrer. Hikari m’a dit qu’elle l’avait donné à Tailmon.

[On entend encore le bruit d’un sifflement.]

« Oh ! Ça y est ! Mon digivice ! Peut-être que le portail vers le Digital World s’est rouvert ! Alors… je pourrais être capable d’y retourner avec le digivice ! »

[On entend Taichi courir et se précipiter pour ensuite chercher dans ses affaires.]

 » Voyons… Où se trouve mon digivice ? Où est-ce que je l’ai mis ? J’en prends grand soin car… C’est un objet important pour moi. Alors je l’ai mis… »

En vérité, je pensais le tenir toujours dans ma main. Mais j’ai eu l’impression d’être encore plus seul. Je ne voulais pas affronter le fait qu’Agumon n’était plus avec moi. Car… Nous avons toujours été ensemble. Jusqu’à présent, je n’ai jamais autant passé de temps avec une autre personne que lui. C’était… Ma présence au Digital World a seulement duré trois jours au monde humain mais comme le temps est beaucoup plus rapide au Digital World… Le temps que j’ai passé avec Agumon correspond à… six mois ? Un an ?

Déjà trois mois que je suis séparé de lui…

[Taichi continue de chercher]

« Je l’ai trouvé ! »

[On entend à nouveau le bruit d’un sifflement.]

« Hein ? Ça ne vient de mon digivice ? Alors ce bruit… »

[On entend encore le bruit d’un sifflement.]

« Le bureau de toosan ! »

[Taichi ouvre une porte]

[L’ordinateur émet des bruits]

« Ça venait de l’ordinateur ! Ah ah ! Toosan doit avoir laissé son ordinateur ouvert avant de partir au travail ! »

Ce n’est pas ça. Un ordinateur normal ne peut pas afficher un tel écran. Au milieu de l’écran, il y a une lumière floue. Cette lumière est… comme cette fois-là ! Oui ! Le jour où Hikari et moi avons rencontré notre premier digimon il y a quatre ans ! Cet écran ressemble exactement à celui d’où est sorti un digitama de l’ordinateur de toosan en plein milieu de la nuit !

[L’ordinateur émet un son]

« Agumon ! Et Tailmon ! Tout le monde ! »

[L’ordinateur émet un son]

« Eh ? Je ne t’entends pas bien ! Je n’entends que les sifflements de Tailmon ! »

 » Agumon… Tu n’as pas changé ! Tu es toujours aussi énergique ! Tu manges bien ? »

[L’ordinateur émet un son]

« Qu’est-ce que c’est, Agumon ? »

[L’ordinateur émet un son]

« Tu imites des mouvements de foot ? Ah… Mais le foot est… »

Quelque chose que je n’ai plus joué.

« Je ferai de mon mieux ! Demain, non, dès aujourd’hui ! Je retourne tout de suite m’entraîner ! »

[Le bruit de l’ordinateur s’arrête.]

A cet instant, le portail s’est refermé en un clin d’œil.
Après ça, Hikari sera en colère après moi. Elle dira : « Pourquoi ne l’as tu gardé ouvert jusqu’à ce que je rentre ? » Ah ah ! Mais même ainsi…

Ce n’est pas fini ! Notre aventure ne fait que commencer !

Depuis, le portail s’est rouvert de nombreuses fois. Les digimon ont ainsi pu venir ici et nous avons pu aller là-bas. Je ne savais jamais quand le portail se rouvrirait la prochaine fois car il est instable et fait ce qu’il veut… Mais être simplement capable de le voir juste une fois fut assez. Agumon m’attendra toujours avec un énorme sourire sur le visage. Même si nous ne sommes plus ensemble, il est toujours énergique ! Rien que de le savoir est assez.

J’ai repris le foot. Je mets toute mon âme dans le jeu !
Après tout, je ne perdre contre lui !
Contre Agumon ! Contre l’autre moi !


Track n°3 – Mai 2000 – Kido Jô – Téléphone

[Le téléphone sonne.]

[Jô marche et décroche]

Shu-nisan ? Oui, c’est Jô.

Sur ce qui s’est passé récemment ? Je vais bien. Je suis simplement allé au Digital World. Le portail se referme vraiment très vite alors je n’ai pas pu rester très longtemps.

Tout était comme d’habitude. Quelle bonne chose que ce soit alors la Golden Week ! J’ai même pu prendre une pause des cours.

Oui, j’ai revu Gomamon. Il m’a demandé de te dire : »prends soin de Jô pour moi ! ». Il est toujours aussi insolent !

Comment vas-tu ?

Oh ! Cela doit être dur d’être interne. Est-ce que tu dors bien ? Si c’est ainsi, je n’ai pas à m’inquiéter pour toi, Shin-nisan !

Oui, tout se déroule normalement au collège. J’étudie correctement ! Après tout, je dois être intégré à une université nationale, comme vous deux ! Je ne peux pas mettre un tel fardeau sur le dos d’otosan.

Ne le dis à personne mais l’autre jour, Shu-nisan m’a appelé. Il m’a dit qu’il allait changer d’orientation l’année prochaine. Au lieu d’étudier la médecine, il veut aller dans l’humanitaire. Il veut même travailler afin de payer ses propres frais universitaires. Il n’a cependant toujours rien dit à nos parents.

Eh bien, il a toujours dit qu’il voulait être directeur de film et non médecin.

Te souviens-tu de Takenouchi Sora-kun ? Oui, cette fille qui ressemble un peu à un garçon manqué. Elle porte des jupes depuis quelques temps alors elle a l’air beaucoup plus féminine. D’ailleurs, le père de Sora-kun est un professeur d’anthropologie à l’université de Shu-nisan et il va bientôt suivre ses cours. Je n’avais jamais entendu dire que le père de Sora-kun était à Kyoto !

Ah oui ! J’ai tout raconté à Shu-nisan au sujet des digimon. C’était amusant de voir combien il était extrêmement ennuyé de ne pas être à Tokyo à ce moment précis. De toute manière, s’il avait été là, je pense qu’il aurait été capturé par Vandemon avec les autres.

Shu-nisan n’était pas à la maison, à Hikarigaoka, quand les digimon sont apparus pour la première fois il y a cinq ans, n’est-ce pas ? Il se trouvait chez un ami ou quelque chose comme ça. Oui. En fait, je ne me souviens pas très bien mais je crois que lui parlais au téléphone. Qu’est-ce que tu faisais à ce moment-là, Shin-nisan ? Tu dormais, comme d’habitude, n’est-ce pas ?

Okaasan n’a pas changé. Depuis que vous avez quitté la maison, elle prépare beaucoup trop de nourriture et me force à tout manger. C’est dur !

Tu as raison ! C’est mieux quand Gomamon est là ! Il mange énormément en dépit de sa petite taille !

Otosan… Il est devenu un peu inquiet…

[Jô marque une pause.]

Eh ? Moi ?

Je… Je vais devenir docteur !

Oui, c’est ce que j’ai décidé moi-même.

Lorsque nous étions au Digital World, l’été dernier, de nombreux digimon étaient blessés et sont morts. Je n’ai rien pu faire pour eux alors je suis le fils d’un médecin.

Je ne veux plus être aussi inutile ! Pas quand quelqu’un est blessé devant moi !

Le Digital World n’a pas de docteur. Ils ont besoin de quelqu’un pour les soigner. Actuellement, j’ai toujours sur moi une trousse de premiers secours au cas où un portail s’ouvrirait. A cause de cela, mon sac est toujours bourré ! Et mes muscles des bras se renforcent ! [Jyou rit] C’est vrai !

Cependant, j’ai un souci. Naturellement, je devrais suivre des cours normaux de médecine mais je m’occuperai digimon, vois-tu ? Ne penses-tu pas que je devrais aussi suivre des études de vétérinaire afin de les soigner ?

Des cours de médecine normaux et la médecine vétérinaire… Que devrais-je étudier en premier ? Qu’en penses-tu ?


Track n°4 – Octobre 2000 – Une lettre à mon père

Cher otosan,

Lors de mes dernières vacances été, j’ai pu revoir Piyomon et les autres. Je suis ravie que nous ayons pu être utiles à tes recherches. Je n’aurais jamais imaginé que le Digital World et notre monde aient une aussi profonde connexion depuis si longtemps. Je suis tellement ravie d’avoir pu en parler avec toi !

Piyomon ne pourra ne plus être capable d’évoluer au niveau Parfait, Garudamon, mais puisque le Digital World est à présent en paix, tout ira bien.

Sur une note plus importante, J’ai été très surprise en lisant ta dernière lettre. Qui aurait imaginé que le frère aîné de Jyou-sempai aille à Kyoto et suive tes cours ? C’est une telle coïncidence ! En plus de cela, il va être transféré du département de médecine à ton département ! Otosan, quelle genre de conférences tiens-tu pour avoir ainsi capté son intérêt ? Est-ce qu’être professeur universitaire est-il si intéressant ?

Je pense que d’ici la prochaine fois, j’essaierai de lire un de tes livres. Okaasan les conserve bien précieusement dans la bibliothèque. Il y en a tellement ! Je me demande s’ils sont trop difficiles à lire pour qu’une écolière puisse les comprendre…

Mais rien qu’à lire les titres, j’ai vu que certains parlaient de Youkai et de Onmyoudou… [1] Il semble que tu fasses d’étranges recherches, otosan.

[On entend le son d’une balle de tennis qui rebondit.]

Récemment, j’ai commencé à jouer au tennis. J’ai joué contre okaasan ! Ou, plus exactement, elle m’a appris comment jouer. C’est un monstrueux coach ! Elle est encore plus sévère que lorsqu’elle m’apprenait l’ikebana. Je ne savais pas qu’okaasan était dans un club de tennis au lycée.

J’ai demandé aussi à okaasan comment vous vous étiez rencontrés. Tu étais encore à l’université de Tokyo et tu l’as rencontré en faisant des recherches à Kyoto… Cependant, après que vous vous soyez mariés, tu as été muté à Kyoto au moment même où vous aviez emménagé à Tokyo… C’est ironique. Et quand okaasan a officiellement ouvert son magasin de fleurs, elle a déménagé de nouveau de Hikarigaoka à Odaïba.

Mais tout ceci n’était pas une coïncidence.

Beaucoup de choses se sont produites mais, grâce à cela, j’ai pu rencontrer Piyomon. C’est ce que je crois à présent. Je suis certaine que ta rencontre avec okaasan n’était pas non plus une coïncidence. Je n’en suis pas certaine au sujet du frère aîné de Jyou-sempai mais il est possible que ce ne soit pas une coïncidence non plus. Il pourrait y avoir un sens derrière cela.

[Sora rit]

Lors du prochain voyage scolaire, j’irai à Kyoto. Nous aurons un peu de temps libre alors j’aimerais voir le lieu même où okaasan et toi vous vous êtes rencontrés. Je suis impatiente de voir à quel genre d’endroit Kyoto ressemble ! Je veux dire, je l’ai vu à la télévision alors il y a beaucoup de choses que je connais… mais je ne suis jamais vraiment allée là-bas !

Nous avons voyagé à travers de nombreux endroits au Digital World mais nous ne sommes allés nulle part au Japon. Ne penses-tu pas que c’est étrange, otosan ?

[Sora rit]

Otosan, même si tu es occupé à voyager à travers le Japon pour tes recherches, j’espère que nous aurons bientôt une opportunité de voyager en famille.

Pour conclure, otosan, bon anniversaire ! Je suis reconnaissante pour toutes les choses que toi et okaasan avaient faites pour moi.

Affectueusement. Sora.


track n°5 – Izumi Koushiro – CHAT :

[On entend un ordinateur émettre du bruit puis la porte s’ouvre et Koushiro arrive en courant.]

« Ah ! C’est Gennai-san ! »

[Koushiro fait tomber son sac puis s’empresse de taper au clavier.]

« Hum… Mon nom et… Ah ! Je dois mettre mon adresse e-mail ! Ne te précipite pas ! Ne te précipite pas ! »

Cela fait longtemps. C’est Koushiro.
Depuis combien de temps n’avons-nous pas discuté, Gennai-san ?
Depuis que vous avez rajeuni, vous êtes particulièrement occupé.
La sphère noire, qui était incrustée en vous, est-elle toujours un mystère ?
A ce sujet, je suis un peu inquiet.

[L’ordinateur émet un bruit.]

Eh ? Est-ce vrai ?
Le nombre de vos alliés a augmenté ?
C’est plutôt étrange qu’ils aient tous votre visage, Gennai-san !

[L’ordinateur émet un bruit.]

Comment va Tentomon ?

[L’ordinateur émet un bruit.]

Eh ! Il a dit ça ?

Ne vous inquiétez pas, je mange bien. J’ai même grandi un peu. Même les filles de cinquième année qui viennent juste de rejoindre le club d’informatique sont plus grandes que moi… Mais à partir de cette année, je serais buchou ! [2] Je vais travailler dur !

Hier, c’était Ohigan [3] alors je me suis allé au cimetière.
Oui. A présent, je peux dire avec confiance que le père et la mère que j’ai maintenant sont mes parents. Mais mes parents qui sont au Paradis sont aussi très importants.

[L’ordinateur émet un bruit.]

Qu’est-ce qui ne va pas, Gennai-san ? Vous avez une triste mine.

Oh ! Je vois. Ce doit être cela.
Oui, je l’avais compris. La signification d’Enfant Élu…

Le nombre d’Enfants Élus augmente à un rythme exponentiel. Avoir un partenaire digimon n’est pas vraiment ce qui est spécial.

Être un Enfant Élu signifie arrêter les problèmes qui surgissent et mettent à mal le Digital World. C’est ainsi que l’enfant obtient plus rapidement un partenaire digimon qu’un autre. En d’autres termes, nous sommes les enfants qui ont choisi de combattre. C’est bien ce que cela veut dire, n’est-ce pas ?

Ne vous inquiétez pas. Je n’ai pas gardé cela pour moi-même. Tout le monde le comprend aussi.
Alors que nous combattons toujours, à présent, d’autres enfants ont été choisis pour se battre contre différents types de danger.
Nous voulons aider ces enfants. Nous faire tout ce que nous pouvons faire afin de leur prêter notre force.
Malheureusement, nous ne pouvons pas facilement nous déplacer afin de les rencontrer en Amérique ou en Europe. Si des Enfants Élus apparaissaient au Japon, nous aimerions les aider immédiatement.

[L’ordinateur émet un bruit.]

Je vois. Tentomon a dit la même chose.

[L’ordinateur émet un bruit.]

Très bien.
Si vous découvrez quelque chose, contactez-moi immédiatement, je vous prie.

[L’ordinateur émet un bruit.]

Oh ? Vraiment ? C’est surprenant. Je ne m’attendais pas à ce que vous saviez même de quels pays sont originaires les Enfants Élus lorsqu’ils viennent au Digital World. C’est Quinlongmon qui vous aide, n’est-ce pas, Gennai-san ? Est-ce que les autres Bêtes Célestes, qui ont eux aussi ressuscité, le savent aussi ?

Le Digital World conserve encore tant de mystères…
Je ferai de mon mieux pour les comprendre d’ici [4].

[L’ordinateur émet un bruit.]

Vraiment ?
A la prochaine fois alors. Merci d’avoir pris du temps sur votre emploi du temps complexe pour discuter avec moi.

[L’ordinateur émet un bruit.]

« Les nouveaux Enfants Élus… Je me demande à quoi ils ressemblent… Pourraient-ils être à présent une centaine ? Depuis un temps inconnu où tout a commencé, de combien nos effectifs se sont-ils multipliés ? Selon Gennai-san, les nombres doublent chaque année par rapport au chiffre originel. Cela signifie… En 1999, nous étions huit. Depuis, il n’y a apparemment que nous, mais… et en 1995 ? 95, c’est l’année de l’incident de Hikarigaoka… Quelle est l’histoire derrière ? »

« Il y a encore tant de choses inconnues que j’ai encore à découvrir… Tentomon. »


Track n°6 – Septembre 2001 – Video mail

Hello !

Comment allez-vous ? De l’Amérique, c’est Mimi, à New York !

La vidéo mail est si pratique ! Puisque, vous le savez, je ne sais pas très bien taper, alors c’est beaucoup plus facile !

Hey ! Regardez ! Ne trouvez pas-vous pas que le ciel en Amérique est une couleur différente ? Hum… Puisque c’est un peu nuageux aujourd’hui, on ne peut pas faire la différence.

Le nouveau trimestre commence en Septembre ici alors j’ai fait ma rentrée à l’école hier. Je me suis déjà fait beaucoup d’amis !

Nous avons déménagé à cause des affaires de papa et je pense l’avoir déjà expliqué auparavant. Un des amis d’affaires de papa, ou plus exactement son sempai, Kuriyama-san, m’a dit quelque chose d’intéressant ! Il n’est pas japonais mais amérindien alors son vrai nom n’est pas Kuriyama mais… hum… Qu’est-ce que c’est déjà ?

D’ailleurs, il est monteur d’enregistrements… et aussi ! Dans les tribus amérindiennes, ils ont quelque chose qui s’appellent des totems. Vous connaissez les poteaux totems, pas vrai ? Ces gros bouts de bois ont d’étranges visages d’animaux gravés dessus et ils sont empilés les uns sur les autres. Chaque tribu amérindienne possède un esprit qui les protège. Je suppose qu’ils sont semblables aux shugorei [5] au Japon. Mais ce qui est différent est qu’ils sont montrés sous forme d’animaux sur les totems. Comme un loup ou un faucon.

Hey ! Ça ne ressemble pas un peu beaucoup aux digimon ?

Les digimon se sont développés à partir des ordinateurs et ils apparaissent de machines digitales aussi facilement que j’envoie cette vidéo mail mais ils pourraient être là depuis plus longtemps que ça ! C’est ce que je pense depuis quelques temps. Peut-être pas comme Digital Monsters mais comme Digital Totems ou Digital Shugorei ! [Mimi rit] Qu’en pensez-vous ?

Et ensuite ! Et ensuite ! Au sujet de mon école, c’est vraiment un très ancien bâtiment mais ils ont des ordinateurs partout et on peut les utiliser aussi longtemps que…

[On entend des bruits d’explosion puis un long silence s’ensuit.]

Tout le monde… Pardon de vous avoir inquiétés. Moi, mama, et papa, étions loin de cet endroit alors nous allons bien.

Mais le bruit des immeubles qui s’écroulent était si fort que je pouvais l’entendre comme si j’étais à côté. J’ai vu aussi beaucoup de fumée. Le ciel était presque entièrement noir. Je me suis souvenue de beaucoup de choses… A Odaïba et au Digital World.

C’est pourquoi, même si j’allais bien, je ne pouvais pas rester tranquille. J’ai commencé à courir.

[Mimi court.]

Même si je n’avais pas Palmon, je pensais qu’il y avait quelque chose que je pouvais faire seule. Je savais que c’était impossible mais… Je me demandais encore s’il y avait quelque chose que je pouvais faire. C’était plus chaotique je ne l’imaginais. Tout le monde était couvert de poussières et il y avait tant de gens qui pleuraient. Il y en avait déjà qui nettoyaient les décombres et d’autres qui aidaient à sauver des victimes.

Et alors, je les ait trouvé à travers la foule ! Des digimon et leurs partenaires humains ! Il n’y en avait pas qu’un seul mais beaucoup ! Afin d’empêcher les adultes de les voir, les enfants aidaient les digimon à évacuer les grabats et les petits digimon se glissaient à travers les décombres pour aider à chercher des survivants. Je ne sais pas encore très bien parler anglais mais quand je leur ait montré mon digivice, ils ont compris que j’étais une amie.

Et alors… Je n’ai rien accompli de vraiment significatif mais je les ait aidé à porter les blessés et à soigner leurs blessures.

Peu à peu, le nombre d’adultes a augmenté et nous avons dû rapidement nous abriter. Ainsi puisque nous pouvions nous permettre qu’ils découvrent les digimon, nous nous sommes séparés sans nous présenter correctement. Mais je suis certaine que je les reverrai bientôt.

J’avais entendu dire qu’il y avait d’autres Enfants Élus que nous mais c’est la première fois que j’en rencontrais. Chacun d’eux savait pleinement ce à quoi correspondait le pouvoir d’un digimon. J’ai pensé alors que moi aussi je devais faire de mon mieux.

Ah ! C’est presque l’heure de partir ! Je vous verrai plus tard ! Mama et les autres cuisinent pour ceux qui ont participé aux opérations de sauvetage. Nous devons tous nous soutenir ! [Mimi sourit.] Je vais l’aider bien sur ! Même si Palmon n’est pas là, au moins, je sais cuisiner !

A plus tard !


Track n°7 : Ishida Yamato – En jouant de la basse 

[son d’une basse]

« Hum ? Tout va bien, toosan ? Regarde l’heure !
Oh ! Je vois. Ils ont terminé de reconstruire la station de télévision. C’est bien de vivre si près. Dire que ça a pris deux ans et demi !
Eh bien, c’est vrai ! Je te l’ai dit ! Ce n’est pas nous qui l’avons détruite ! »

[Yamato marche.]

« Je viens t’emprunter un autre enregistreur. Oh, ne t’inquiète pas ! Je ne l’endommagerai pas. De toute façon, vous en avez tellement ! »

[Yamato marche.]

« En parlant de ça, j’ignorais que tu avais fait partie d’un groupe, toosan.
Ne disais-tu pas que tu chantais très mal ? Tu ne vas même pas au karaoké.
Hum ? Comme tu étais bassiste, tu n’avais pas à chanter ?
Eh bien, moi, je chante.
Voyons voir… Je prendrai ça aujourd’hui. C’est du métal ?
Eh ? C’est du hard rock ? Quelle est la différence ?
Où est le manuel de musique ? Ah voilà. »

« Oh ! Qu’est-ce qui ne va pas ? Je sais aussi me faire des amis, tu sais. Oui, je suis avec d’autres personnes. »

« Au lieu d’un énorme enregistrement, ce serait mieux si on pouvait tout contenir dans un CD… Je pense que ça donnerait un son différent. »

« Je voudrais avoir ma propre basse. Celle-là est bien mais c’est pénible de devoir toujours te l’emprunter. »

« Vraiment ? Alors j’attends avec impatience ce bonus. »

« Fais quelque chose de ces vidéos ! Occupe-toi uniquement d’améliorer les enregistrements ! En avoir besoin pour travailler ne te donne aucune excuse ! Comment s’appelait-il ? Celui de l’autre jour… « I was a teenage wolf ». C’était un film d’horreurs ? »

[On entend un hurlement de loup.]

« On dirait un film de série B… Hum ? Vraiment ? Cet acteur dans le film ? Hum… Gabumon ?
Non ! Celui qui ressemble à un loup est Garurumon ! Celui qui ressemble à un loup-garou est Weregarurumon ! Souviens t-en !
Il avait l’air d’aller bien la dernière fois que le portail s’est ouvert. »

« Eh ? Qu’est-ce que c’était ? »

« Oh ! Je le sais déjà. Kaasan et Takeru vont revenir emménager à Odaïba, n’est-ce pas ? Je l’ai appris de Takeru lui-même. Il déménage dans l’immeuble qui a été construit l’année dernière, non ? Celui avec un convinience-store au rez-de-chaussée. »

« Je n’ai pas revu ce type avec des lunettes et un bandana depuis un moment.
Oh ! Il couvre un reportage à Hiroshima. Alors il sera bientôt promu directeur, eh ! »

« Je ne change pas de sujet. Il y a peu de temps, j’ai parlé à Takeru au téléphone. Il m’a dit que kaasan couvrait les événements qui se sont passés à Hikarigaoka et à Odaïba pour un article. Bien sur, elle n’écrira rien sur nous.
Mais il y a de choses que nous ne comprenons toujours pas. Il n’y a aucune vidéo de ce qui s’est passé il y a trois ans, ni quoi ce soit… alors que le monde entier regardait ! »

« Grâce à ça, nous pouvons vivre en paix. »

« Oui. Je sais que les choses ne peuvent pas rester comme ça plus longtemps. Je pense de ma propre façon. »

Toosan ne se souvient pas. Le jour où il a été décidé qui de Takeru ou de moi irait vivre avec toosan… Ni toosan ni kaasan ne pouvait se décider alors je l’ai fait à leur place. Je pensais ainsi que Takeru pourrait rester avec kaasan. J’ai choisi moi-même. Et après tout, j’ai toujours choisi moi-même. Ou ce que je prévoyais de faire. Même quand j’étais un Enfant Élu, c’est moi qui choisissait quoi faire. Impossible que je sois utilisé par les autres !
Peut-être est-ce pourquoi je me suis autant retenu de me faire des amis.
Mais ensuite, j’ai compris que ce que je faisais était déraisonnable. Après tout, je ne vis pas seul dans ce monde. Si je n’avais pas rencontré Gabumon, je ne l’aurais compris.
La personne que je suis n’est pas seule.

« Parfait ! Je vais m’entraîner ! »


Les explications de la traduction :

[1] L’Onmyoudou est une cosmologie ésotérique traditionnelle japonaise qui mélange les sciences naturelles et l’occultisme et fut importée de la philosophie taoïste chinoise vers le VI siècle. Les spécialistes seraient doués en magie et divination, capables de protéger la capitale de Kyoto de mauvais esprit et d’invoquer des Shinigami.

Le yôkai est un esprit surnaturel japonais utilisé pour qualifier tout ce qui permet d’expliquer ce qui n’est pas naturel.

Je pense, au vu des thèmes abordés, que les ouvrages du père de Sora ne sont malheureusement pas adaptés pour une écolière de onze ans et demi. Ou alors la pauvre Sora aurait interet à avoir un dictionnaire à proximité !

[2] Je n’aime pas donner un mot français pour définir le mot buchô car il possède de nombreux sens qu’il est peut être peu complexe de saisir. Cela peut aussi bien désigner un manager dans un club ou une équipe sportive, un capitaine d’équipe sportive, un président d’assemblée… Bref, il y a différents moyens et pas beaucoup moyens de certitudes. Par conséquent, je préfère expliquer ici que le buchô est avant tout une personne ayant autorité sur un groupe. Dans le cas de Kôshirô, on dirait qu’il est responsable ou chef du club d’informatique.

[3] L’Ohigan est une période de sept jours ayant lieu à chaque équinoxe de printemps et d’automne durant laquelle les japonais se rendent sur les tombes de leurs défunts.

[4] Je ne trouve pas la phrase « Je ferai de mon mieux pour les comprendre d’ici » très claire mais je n’ai fait que traduire les propos de Kôshirô. Il exprime donc par ces paroles son souhait d’aider Gennai en dépit de se trouver au monde réel. On pourrait remplacer par : « Je ferai de mon mieux pour les comprendre depuis le monde réel. » La phrase est beaucoup trop implicite.

[5] Dans une croyance japonaise, le reikongaku, les shugorei seraient des anges gardiens. Chaque personne en posséderait un et celui-ci la guiderait dans ses choix de vie. Il lui serait assigné un peu avant sa naissance et partirait un peu après son décès. Étrangement, cette notion, contrairement à Mimi, me fait davantage songer au manga Shugo Chara qu’à Digimon.

Titre original : 1999年11月/八神太一/ホイッスル – 1999nen 11gatsu/Yagami Taichi/Whistle
Titre français : Novembre 1999 – Yagami Taichi – Whistle
Durée : 7.09

Alors qu’il est seul à la maison, sa mère et sa sœur sont parties en courses, Taichi entend le son d’un sifflet. Au début, il croit que c’est celui de Hikari puis se rappelle que l’objet n’existe plus dans leur monde. Hikari l’a donné à sa partenaire lors de leur séparation. Taichi cherche à comprendre d’où vient ce son puis se met à espérer que cela signifie qu’un portail vers le Digital World vient de s’ouvrir. Il se dépêche de chercher son digivice dans ses affaires. Taichi se rappelle avoir voulu toujours sur lui mais celui-ci lui rappelait trop Agumon. Leurs aventures ont à peine duré trois jours au monde réel mais bien plus longtemps dans l’autre monde.

Taichi finit par retrouver son digivice mais constate que le bruit ne provient pas de l’objet. Il perçoit alors l’origine : le bureau de son père. Il y court et voit un portail ouvert sur l’ordinateur. A l’écran apparaît Agumon et les autres digimon. Il voit alors Agumon toujours aussi énergique et en train de jouer au football. Le cœur de Taichi se serre. Lui a cessé d’aller à ses entraînements mais prend la soudaine résolution d’y retourner immédiatement. Alors le portail se referme.

Taichi songe que leur aventure ne s’achèvera pas ainsi et que le portail se rouvrira encore. Avoir vu au moins une fois Agumon ui suffit car il sait désormais que celui-ci l’attendra toujours avec un large sourire sur le visage. Il décide ainsi de reprendre le football pour ne plus jamais perdre contre Agumon mais surtout contre lui-même.


Titre original : 2000年5月/城戸丈/電話 – 2000nen 5gatsu/Kido Jô/denwa
Titre français : Mai 2000 – Kido Jô – Téléphone
Durée : 5.22

Lors d’une conversation téléphonique avec Shin, son premier grand frère, Jô explique être allé au Digiatl World pendant al Golden Week. il précise que Gomamon lui a demandé de dire à Shin de prendre soin de son partenaire pour lui et déclare que celui-ci est toujours aussi insolent. Jô prend des nouvelles de son frère qui est interne et constate que sa vie est en ce moment pénible. Il lui révèle ensuite que Shû comptait changer d’orientation l’an prochain pour faire de l’humanitaire mais comptait payer ses frais de scolarité par lui-même mais n’a encore rien dit à leurs parents. Il aurait ajouté avoir toujours voulu être réalisateur de films et non médecin. Jô évoque ensuite qui porte des jupes et parait beaucoup plus féminine ainsi. Il ajoute que son père est professeur d’anthropologie et que Shû suit l’un de ses cours. Jô dit avoir parlé des digimon à Shû et celui-ci est déçu de ne pas avoir été sur Tokyo en Août 1999. Jô se souvient alors que Shû ne se trouvait pas à la maison en 1995 quand des digimon sont apparus pour la première fois à Hikarigaoka et que lui téléphonait puis apprend que Shin lui dormait. Jô ajoute que leur mère n’a pas changé et prépare beaucoup trop de nourriture et le force à tout manger. Il annonce ensuite qu’il compte devenir médecin en raison du nombre de digimon morts qu’il a pu voir et veut pouvoir aider les personnes blessées pour ne plus se sentir inutile. Il transporte ainsi toujours sur lui une trousse de secours et cela lui permet de se muscler. Jô se demande ensuite s’il ne devrait pas suivre des cours de vétérinaire en plus de la médecine pour soigner les digimon et finit par demander son avis à Shin.


Titre original : 2000年10月/武之内空/父への手紙 – 10gatsu/Takenouchi Sora/chichi e no tegami
Titre français : Octobre 2000 – Takenouchi Sora – Une lettre à mon père
Durée : 5.15

Dans une lettre écrite à l’intention de son père, Sora raconte avoir vu Piyomon lors de ses vacances d’été et être ravie d’avoir pu l’aider dans ses travaux de recherches. Elle annonce que le pouvoir des Symboles a été relâché et que sa partenaire ne pourra sans doute plus évoluer au niveau Parfait mais tout devrait bien aller puisque le Digital World est désormais en paix. Elle évoque ensuite avoir appris que le second frère aîné de son ami Jô, Shû, vienne étudier à Kyoto et change d’orienter pour étudier désormais l’anthropologie. Elle demande alors à son père de quoi peuvent parler ses cours et si être professeur universitaire est aussi intéressant que cela. Sora se met ensuite à parler des livres publiés par son père et qui trône dans la bibliothèque de leur maison. Elle s’interroge alors si une écolière serait capable de les lire puis cite quelques titres, jugeant ainsi que les travaux de son père lui paraissent assez étranges. Sora change à présent de sujet et annonce avoir découvert le tennis grâce à sa mère et appris que celle-ci jouait dans un club au lycée. Elle révèle avoir interrogé sa mère sur comment ses parents se sont rencontrés : alors que son père travaillait encore à l’université de Tokyo, il a rencontré sa future épouse à Kyoto lors de recherches puis y a été muté peu de temps après leur mariage tandis que la mère de Sora ouvrait alors un magasin de fleurs à Hikarigaoka pour déménager un peu plus tard dans le quartier. Sora juge ce parcours ironique puis ajoute que rien de ces événements n’était une simple coïncidence et que grâce à cette suite de hasards, elle a ainsi pu rencontrer Piyomon. Par conséquent, elle est certaine que sa rencontre avec sa mère n’est pas une coïncidence et que la rencontre de son père avec Shû n’en sera pas une non plus. Sora annonce ensuite qu’elle va bientôt effectuer un voyage scolaire à Kyoto et espère pouvoir avoir l’occasion de voir l’endroit où ses parents se sont rencontrés ainsi que de découvrir la ville. Elle songe alors avoir beaucoup voyagé au Digital World mais jamais au Japon. Elle se demande ensuite s’il serait possible un jour pour eux de voyager quelque part en famille. La lettre se conclut alors sur un message de la part de Sora pour souhaiter un bon anniversaire à son père.


Titre original : 2001年4月/泉光子郎/チャット – 2001nen 4gatsu/Izumi Kôshirô/Chat – 2001nen 4gatsu/Izumi Kôshirô/Chat
Titre français : Avril 2001 – Izumi Kôshirô – Chat
Durée : 5.44

Alors que Kôshirô rentre à l’instant dans sa chambre, il se rend compte que Gennai le contacte. Il s’exclame que cela fait longtemps, demande de ses nouvelles, s’inquiétant au sujet d’une sphère noire mystérieuse incrustée en lui. Gennai lui apprend alors avoir des alliés désormais mais que ceux-ci ont le même visage que lui. Kôshirô demande ensuite des nouvelles de Tentomon, qui va puis répond à Gennai manger très bien même si toutes les filles de cinquième année de son club d’informatique le dépassent déjà puis annonce en être devenu cette année le buchô. Il révèle ensuite avoir célébré ohigan en se rendant sur la tombe de ses parents biologiques. Il ajoute le père et la mère qu’il a en ce moment sont ses véritables parents mais que ses parents qui sont au Paradis restent malgré tout très importants. Gennai change alors de sujet et Kôshirô expose ce qu’il a compris sur le sens d’être un Enfant Élu : avoir un partenaire digimon n’est plus quelque chose d’unique puisque leurs rangs continuent de croître mais cela veut dire avant tout arrêter les problèmes qui menacent le Digital World. L’enfant qui porte ce désir en lui reçoit ainsi plus rapidement son partenaire digimon. En d’autres mots, les Enfants Élus sont ceux qui ont choisi de l’être.  Kôshirô assure qu’ils combattront toujours et aimeraient aider les enfants en proie à différentes menaces mais la distance les empêche. La plupart se trouvent en Europe ou en Amérique. Kôshirô ajoute que s’il en apparaissaient au Japon, ils viendraient aussitôt à leur aide. Gennai lui dit à ce moment savoir de quels pays est originaire chaque enfant venant au Digital World et Kôshirô comprend que c’est grâce à Quilongmon. Gennai doit soudain partir et Kôshirô demeure méditatif. Il s’interroge sur les nouveaux Enfants Élus et combien ils pourraient être maintenant puis en vient à songer à l’incident d’Hikarigaoka en 1995, se questionnant sur les causes de cet étrange événement restant encore inconnues.


Titre original : 2001年9月/太刀川ミミ/ビデオメール – 2001nen 9gatsu/Tachikawa Mimi/Video Mail
Titre français : Septembre 2001 – Tachikawa Mimi – Video Mail
Durée : 6.09

Mimi envoie une vidéo à ses amis japonais par mail car elle ne sait pas très bien taper au clavier et annonce avoir commencé la veille sa première rentrée scolaire américaine et s’être déjà fait plein d’amis. Elle dit avoir déménagé à cause du travail de son père. Un de ses amis, qui est d’origine amérindienne, lui a proposé de s’installer ici. Mimi commence à parler de la culture amérindienne et trouve que les totems avec des têtes d’animaux lui fait penser aux digimon.

Brusquement, Mimi change de sujet et s’excuse d’avoir pu les inquiéter et dit que sa famille habite loin des immeubles qui ont été détruit lors du 11 Septembre 2001. Elle raconte être sortie pour se rendre sur les lieux et avoir vu  des gens qui nettoyaient les décombres au milieu de ceux qui pleuraient. Mimi annonce y avoir rencontré d’autres Enfants Élus. Les enfants faisaient attention à ce que les adultes ne voient pas les digimon tandis que les petits digimon recherchaient les survivants dans les décombres. Après avoir montré son digivice, elle a ainsi participé en portant des blessés et en les soignant. Plus tard, ils ont dû se séparer rapidement sans s’être présenté car de nombreux adultes sont apparus sur les lieux.

Sur ces confidences, Mimi arrête son mail car elle doit cuisiner sa mère pour ceux qui ont participé aux opérations de sauvetage.


Titre original : 2002年3月/石田ヤマト/ベースを弾きながら – 2002nen 3gatsu/Ishida Yamato/Bass o hiki nagara
Titre français : Mars 2002 – Ishida Yamato – En jouant de la basse
Durée : 6.47

Yamato s’entretient avec son père de divers sujets en jouant de la basse : l’emménagement de Takeru et sa mère à Odaiba, que sa mère ne mentionne pas le rôle des Enfants Élus dans ses articles et qu’il ne subsiste aucune vidéo de passage des digimon dans leur monde. Il se rappelle ensuite, pour lui-même, avoir décidé d’aller vivre avec son père pour que Takeru reste avec leur mère au moment du divorce car ses parents ne savaient pas lequel de leurs deux enfants prendre.

Les détails clé :

  • Taichi a fait une dépression après son retour au monde réel entre Août et Novembre 1999 : il a en même arrêté le football.
  • les Enfants Élus se sont rendus au Digital World entre le 29 Avril et le 5 Mai 2000.
  • Shû Kido a choisi de changer d’orientation en 2000 pour rejoindre les cours de Mr Takenouchi, le père de Sora.
  • Jô est résolu à devenir médecin en Mai 2000.
  • Les Enfants Elus sont allés au Digital World en Août 2000.
  • Le pouvoir des Symboles a été relâché pour le Digital World et les digimon ne peuvent plus évoluer au niveau Parfait.
  • Kôshirô est devenu buchô du club d’informatique en Avril 2001 et les filles de cinquième année le dépassent.
  • Gennai aurait une mystérieuse sphère noire dans le corps.
  • En Avril 2001, Gennai a rajeuni et a ses clones.
  • Pour devenir un Enfant Élu, il faut vouloir se battre et protéger, le Digital World.
  • La famille de Mimi s’est installée à New York durant l’été 2001.
  • Mimi a été témoin des attentats de New York du 11 Septembre 2001 et y a rencontre d’autres Enfants Élus avec lesquels elle a travaillé pour secourir des victimes.
  • Takeru et sa mère se sont installés à Odaiba en Mars 2002.
  • L’immeuble où vit Takeru a été terminé de construire en 2001.
  • Au moment du divorce, devant ses parents qui ne savaient pas quel enfant emmener avec eux, Yamato a choisi et décidé d’aller vivre avec son père pour que Takeru puisse rester avec leur mère.

Streaming du drama :

Track n°1 :  Butter-Fly  (version TV)

Track n°2 :   Novembre 1999 – Yagami Taichi – Wistle

Track n°3 :  Mai 2000 – Kido Jô – Téléphone

Track n°4 :  Octobre 2000 – Takenouchi Sora – Une lettre à mon père

Track n°5 :  Avril 2001 – Izumi Kôshirô – Chat

Track n°6 :  Septembre 2001 – Tachikawa Mimi – Video Mail

Track n°7 :  Mars 2002 – Ishida Yamato – En jouant de la basse

Un commentaire

  1. Merci pour ce drama CD dont j’ignorais l’existence et bonne continuation à vous.
    Longue vie à Digimon

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*

Free WordPress Themes - Download High-quality Templates