Accueil » Fanfics » Fanfics – Digimon World Reality – partie 2

Fanfics – Digimon World Reality – partie 2

Digimon World Reality – partie 2

écrit par Emilie


statut : achevé
date d’écriture : entre Juillet 2007 et Février 2008


Chapitre 27 :   Retrouver ses souvenirs – partie 1

_Alexia, je veux savoir ! Où étais tu ? s’écria la mère d’ Alexia.
Assise dans le canapé, Alexia contemplait sa mère qui était visiblement à bout de nerfs et aurait bien aimé lui apporter les réponses qu’elle souhaitait entendre mais la jeune fille n’en avait pas le moindre souvenir. Elle ne comprenait pas comment un mois complet avait pu s’effacer de sa mémoire. Où avait elle été ? Avec qui ? Pourquoi ?
_Alexia, réponds ! Où étais tu ? reprenait sa mère.
Fatiguée d’entendre sans cesse la même chose, la jeune fille leva la tête vers sa mère et fit un secouement négatif de la tête.
_Je ne sais pas, maman. Je ne me souviens rien, dit Alexia.
_Tu ne peux pas avoir oublié un mois complet ! s’exclama sa mère. Où étais tu ?
_Je ne sais pas ! cria Alexia. Lâche moi un peu ! J’en ai marre !
Enervée, la jeune fille se leva et courut vers sa chambre où elle s’enferma afin de ne plus voir sa mère. Ensuite elle se tourna vers la pièce puis s’avança pour s’écrouler sur son lit. Elle ferma alors les yeux et essaya de visualiser à nouveau ce qui s’était passé après sa fête d’anniversaire. Elle se souvint du départ de ses invités, du rangement puis se souvint qu’elle s’était approchée de l’ordinateur pour s’y asseoir. Elle s’était connectée à Internet et avait chargé un site mais après … c’était le trou noir. Elle ne parvenait pas à se souvenir du nom de ce site et encore moins de son contenu.
Rouvrant les yeux, Alexia songea alors que son ordinateur en bas était le seul souvenir qui lui restait. Peut être contenait il des réponses ou au moins quelques éléments de réponse ? Quand sa mère et sa grand-mère iraient coucher, elle se promit de descendre en bas afin d’inspecter les fichiers contenus à l’intérieur.

A quelques mètres de la gare de Strasbourg, Virgile était assis sur un banc, l’ordinateur de son frère sur ses genoux. Le jeune homme ne comprenait absolument rien de ce qui lui était arrivé. Il s’était réveillé dans la salle où était conservée les objets trouvés de la gare. Quand un employé l’avait trouvé là, il avait cherché à le question mais très vite, Virgile avait cherché des réponses. Après avoir recherché l’origine de l’ordinateur, l’employé lui avait appris que celui ci avait été trouvé dans le TGV-Est le 27 Juin au soir. Peu après, il avait aussi su la date d’aujourd’hui: le 27 Juillet.
Assis sur son banc, Virgile ne comprenait pas comment un mois complet avait pu s’effacer de sa mémoire. Pourquoi avait il abandonné l’ordinateur ? Pourquoi était il revenu près de lui ? Durant un instant, il se demanda si des extraterrestres ne l’avaient pas enlevé lorsqu’il s’étonna d’être à Strasbourg. Pourquoi avait il pris le train pour venir ici ? Il n’avait aucune raison. Il ne connaissait personne vivant ici.
Ayant de plus en plus de questions lui venant à l’esprit et ne sachant pas du tout y répondre, le jeune homme songea que son frère pourrait peut être l’aider à comprendre. Il prit alors son téléphone cellulaire et composa le numéro de son frère.

Depuis bientôt un mois, Jérémie ne quittait pas son appartement et semblait se plaire à passer le plus de temps possible dans sa chambre. En fait, il voulait explorer tous les logiciels transmis lors de sa conversation avec le commandant pour les utiliser à capter la présence de son frère à travers le Digital World mais surtout afin de communiquer avec lui.
Souvent, il se levait pour aller jusqu’à son lit et passait la main sous les couvertures pour toucher la coquille du digi-œuf qu’il avait reçu. Il se demandait si cela était normal qu’il ne soit pas encore éclos et surtout quelle sorte de digimon pouvait bien se trouver à l’intérieur.
Depuis quelques heures, il se rendit compte que la carte du Digital World affiché en plein écran venait de changer brusquement: tous les signaux venaient de disparaître à l’exception d’une petite dizaine réunis à la Tamer Union. Il réduisit alors la carte et ouvrit le planisphère du monde réel où il découvrit des milliers de signaux répartis partout sur la planète: divers pays d’ Europe, Amérique du Nord, Amérique du Sud, Mexique, Russie, Japon, Chine, Inde, Australie, Afrique, Arabie …
Depuis qu’il étudiait le Digital World, Jérémie savait que chacun de ses signaux était émis par le digivice d’un Tamer. Cela signifiait que chaque Tamer était rentré chez lui. Pourquoi ? en cherchant à le comprendre, le jeune homme décida d’aller voir sur le site du jeu si celui ci connaissait un bug lorsqu’il se rendit compte que celui ci avait disparu des favoris de l’ordinateur de son frère.
Refusant de céder au découragement, Jérémie se rendit sur Google et tapa dans le champ de recherche les mots « Digital World Network » et valida en appuyant sur la touche entrée. Le moteur afficha immédiatement le message suivant: «  aucun résultat trouvé ».
Dépité, Jérémie ne fut pas long à comprendre: Gure avait du être confronté à un gros souci concernant des Tamers et pour conserver son avantage, il avait renvoyé tout le monde chez lui en prenant le soin d’effacer le serveur du jeu. Ainsi personne ne pouvait plus remonter à lui.
_Merde ! Ce type a pensé à tout ! s’écria Jérémie furieux.
A cet instant, il pensa alors à son frère et se demanda pourquoi il n’était pas revenu lorsqu’il se rappela que celui ci avait pris son ordinateur portable pour se rendre chez sa petite amie. Quand il s’était retrouvé au Digital World, l’ordinateur avait pu être emmené n’importe où et son frère pouvait se trouver n’importe où. Soudain son téléphone cellulaire retentit et il tendit le bras pour le prendre puis l’ouvrit.
_Jérémie, j’ai un gros problème ! s’exclama la voix de Virgile.
_Virgile ? fit Jérémie surpris et ravi. Où es tu ?
_Devant la gare de Strasbourg. Je ne comprends pas du tout ce que je fais là. Tu sais pourquoi je suis ici ? demanda Virgile.
_Attends, tu ne te souviens pas de cela ? s’étonna Jérémie.
_Alors sais tu pourquoi je suis ici ? insista Virgile.
En l’espace d’un instant, Jérémi comprit pourquoi son frère n’avait aucun souvenir: Gure avait retiré tous les détails de la mémoire des joueurs concernant les digimon. Puisque son frère avait connu sa petite amie grâce à un forum digimon, il ne pouvait pas s’en souvenir.
_Tu es parti fin Juin pour voir ta petite amie, Alexia, mais tu n’es jamais arrivé là bas. Je crois savoir ce qui t’es arrivé, dit Jérémie.
_Alors explique moi vite cela ! s’écria Virgile.
Indécis, Jérémie se demanda si cela était une bonne idée de tout lui raconter. Après tout, c’était peut être mieux ainsi. Il se résolut donc à ne pas le lui dire maintenant.
_Je ne préfère pas te le dire, avoua Jérémie. Je dois régler d’autres choses avant.
_Quoi ? Mais je veux savoir ! s’écria Virgile.
A Strasbourg, les passants se trouvant près de Virgile se retournèrent vers lui afin de comprendre d’où venait ces cris. Celui ci comprit qu’il venait de se faire remarquer et décida de changer de sujet.
_Et c’est fille ? C’est qui ? reprit Virgile.
En son fort intérieur, Jérémie jugea que cela pourrait l’occuper un bon moment. Ainsi il lui donna le nom d’ Alexia ainsi que ses coordonnées.

Vers vingt et une heure, Alexia attendait d’entendre sa mère et sa grand-mère se coucher. Allongée sur le plancher, la jeune fille avait plaqué son oreille sur le plancher et écoutait tous les bruits produits en bas. Finalement, elle entendit sa mère pousser la porte de sa chambre et un peu plus tard, sa grand-mère se dirigea vers le salon. La jeune attendit encore une bonne heure, histoire que toutes les deux soient bien endormies, puis déverrouilla la porte de sa chambre pour sortir et se rendit jusqu’au salon où elle s’installa devant son ordinateur.
A peine, Alexia se fut elle assise devant l’ordinateur qu’elle ressentit une profonde douleur à l’intérieur. C’était comme si on essayait de lui compresser le cerveau ou qu’on lui tapait sur la tête avec une masse. Dans la profonde douleur, elle vit aussi de nombreux flashs très courts mais surtout très vagues où elle ne remarquait que des couleurs.
La main gauche posée sur le front, la jeune fille appuya sur le bouton de marche ce qui alluma l’ordinateur en quelques minutes puis ouvrit rapidement sa session. Elle aperçut alors son fond d’écran constitué par diffèrentes images de Yamato. Etonnée, elle se demanda pourquoi elle avait mis un tel fond d’écran car elle était incapable de reconnaître le personnage. Cependant elle ressentit alors une douleur encore plus fort à la tête qui lui procura des flashs plus précis montrant diffèrentes scènes où ce personnage évoluait.
Essayant de lutter contre la douleur, Alexia se connecta à Internet et ouvrit ses favoris. Elle chercha alors quelque chose qui puisse lui rappeller quelque chose en ouvrant un par un chaque site mais aucun souvenir ne lui revint tandis que sa douleur s’adoucit peu à peu.
Alors que sa tête ne la faisait plus souffrir, Alexia ouvrit le site Digiduo: la page se chargea affichant en premier le logo du mois représentant Yushima en tenue d’été sous le soleil. Elle commença à inspecter son contenu lorsqu’elle ressentit une violente douleur à la tête.
Portant les mains à sa tête, Alexia n’en avait pas senti une aussi douloureuse comme si quelqu’un lui labourait le cerveau ou y avait placé des explosifs. Dans sa douleur, elle aperçut dans un flash, un forum rouge, orange et blanc mais surtout une bannière en haut avec diffèrent Elus et digimon sur un fond noir où était inscrit Digiduo.
Relevant la tête malgré l’insoutenable douleur, la jeune fille remarqua le nom du site et comprit alors que ces maux de tête n’étaient pas ordinaires: plus elle se rapprochait de ses souvenirs oubliés, plus elle avait mal.
Se redressant dans sa chaise, elle soutint sa tête de son bras gauche et de l’autre bras, elle cliqua sur le lien forum. La page se chargea très vite et le forum apparut tel qu’il lui était apparu dans sa vision. A cet instant, elle ressentit une douleur encore plus forte et eut encore plusieurs flashs où elle se vit discuter dessus mais aussi avec des membres sur MSN … Elle entendit aussi plusieurs noms comme Emilie, Demi, Juju, Guillaume, Mike, Koji, Dreki …
Décidée à surmonter la douleur, Alexia décida de s’élancer à l’exploration du forum lorsqu’elle s’évanouit, le cerveau saturé par tous ces maux.

Quand Alexia se réveilla, elle se trouvait son lit. Elle se demanda quelques instants ce qui s’était passé puis se rémémora ses recherches sur l’ordinateur et surtout comprenant que le forum Digiduo était certainement la clé pour retrouver ses souvenirs disparus.
Quand elle fut levée, la jeune fille descendit à la cuisine où trouva un mot de sa mère annonçant qu’elle était partie faire des courses mais surtout qu’elle avait pris un rendez-vous chez un psychiatre. Elle poussa un soupir et songea qu’il était urgent de retrouver la mémoire afin de tout expliquer à sa mère.
Bien décidée à retrouver ses souvenirs, la jeune fille se rendit au salon lorsque la sonnette à la porte d’entrée retentit. Elle alla ouvrir: c’était un garçon d’une vingtaine d’années aux cheveux chatains qu’elle ne connaissait pas. Elle nota tout de même que celui ci semblait embarrassé d’être là.
_Ecoute, je vais te paraître bizzare mais tu te souviens de moi ? demanda le garçon.
_Je ne sais pas, répondit Alexia après un instant de réflexion, j’ai oublié tout un mois et d’autres choses de ma vie.
_Toi aussi ? s’étonna le garçon.
_Tu veux dire que … tu as oublié toi aussi un mois complet ? s’écria Alexia.
_Mon dernier souvenir remonte à un mois. J’étais dans un train pour rendre visite à ma petite amie et je me suis réveillé ici à la gare, avoua le garçon. Je ne sais même pas qui elle est.
_Pourquoi es tu venu me voir ? demanda Alexia.
_Mon frère … il m’a dit que ma petite amie était ici, dit le garçon. C’est ta sœur ?
_Je n’ai aucune sœur, lui répondit Alexia. Cela veut dire que … Non ! Je pourrais jamais oublier une telle chose !
_Je n’y comprends rien, fit le garçon dépité. Au fait, je m’appelle Virgile.
_Moi, c’est Alexia, dit Alexia.
A peine, les jeunes eurent ils dit leurs prénoms que tous deux ressentirent une profonde douleur à la tête. Virgile se tint la tête et aperçut quelques flashs très rapides et flous tandis que la douleur d’ Alexia fut encore plus vive mais elle vit surtout plusieurs scènes où elle se promenait avec Virgile ou des conversations MSN avec lui.
_Ton frère a raison: c’est bien moi, annonça Alexia.
Aussitôt la jeune fille fit rentrer Virgile dans sa maison et l’amena au salon où tous deux s’installèrent dans un canapé. La jeune fille raconta alors ses recherches mais surtout que les réponses se trouvaient certainement sur ce fameux forum.
Bien décidé à retrouver lui aussi ses souvenirs, Virgile lui proposa de l’aider à chercher puisque lui aussi avait un ordinateur. Les deux jeunes se relevèrent pour s’installer devant leur machine. Alors que tous deux se connectèrent au forum Digiduo, ils sentirent leur mal de tête se renforcer au fur à mesure qu’ils lisaient les topic. Soudain Alexia ouvrit celui parlant du jeu Digital World Network. Elle essaya de le lire attentivement mais sa douleur résonna à travers tout son crane comme si celui ci allait exploser. Cependant elle vit aussi différentes scènes avec de nombreux jeunes, d’étranges créatures partout.
Ne supportant plus la douleur, la jeune fille se releva en se tenant toujours la tête et voulut s’éloigner de l’ordinateur. Ne regardant pas vraiment où elle mettait ses pieds, elle trébucha dans le pied de sa chaise et s’étala au sol. Elle se redressa doucement lorsqu’elle vit tomber sur sa poitrine un étrange objet attaché à son cou.
Se remettant debout, Alexia posa la main dessus et constata que cet objet était attaché à son cou par une très fine cordelette. Elle songea que celui ci devait être sous son débardeur puisqu’elle ne l’avait pas remarqué et celui ci avait glissé lors de sa chute.
Détachant l’objet, elle le prit et le regarda: il s’agissait d’une sorte de boitier bleu avec un écran, plusieurs petits boutons et un gros rouge au centre. Rien qu’en le regardant, sa douleur augmenta et elle eut la vision de ces créatures étranges se changeant en d’autres créatures lorsqu’une fille aux cheveux bleus utilisait cet objet.
Essayant de comprendre, Alexia se demanda qui pouvait être cette fille mais surtout pourquoi elle avait cet objet. Une idée folle lui traversa alors l’esprit: si cette fille et elle ne faisait qu’une seule et même personne ?
A cet instant, elle tendit vers elle l’objet et se décida à l’utiliser. Elle appuya alors sur le bouton rouge: le digivice s’illumina et produisit un rayon de lumière qui toucha le front d’ Alexia en transfèra tous ses souvenirs disparus. La jeune fille ferma alors les yeux mais ne ressentit plus aucune douleur sauf une sorte de douce chaleur.
Quand elle rouvrit les yeux, elle aperçut son digivice redevenu normal mais surtout elle se souvenait de qui elle était: une Tamer.
La jeune fille se tourna ensuite vers Virgile qui s’occupait toujours de lire des topic, la tête tenue par une main. Elle ressentit une profonde tristesse en songeant que celui ci ne se souvenait même plus de leur amour puis s’avança vers lui.
_Vi-kun, peux tu retirer ton tee-shirt ? demanda Alexia.
Désarçonné, le jeune homme s’interrompit dans son ouvrage et tournala tête vers la jeune fille en se demandant ce qu’elle avait.
_J’ai pas vraiment envie de faire ce à quoi tu penses, bredouilla Virgile.
Comprenant à quoi son petit ami pensait et surtout que sa question était, en effet, très ambiguë, elle rigola puis précisa les choses.
_Non, je ne pense à cela, dit Alexia. J’ai trouvé un moyen pour récupérer les souvenirs.
_C’est vrai ? s’étonna Virgile. Et en quoi ôter mon tee-shirt peut aider ?
_Fais le ! le pressa Alexia.
Assez hésitant, Virgile songea qu’il n’avait rien à faire. De toute manière, si cette voulait faire à quoi il pensait, il était assez fort pour l’en empêcher. Il retira donc son tee-shirt et le posa sur sa chaise. A la vue de son torse, Alexia songea que son petit ami était vraiment bien musclé et très beau. Cependant elle essaya de se détourner de cette pensée et regarda son cou où elle vit pendre un digivice jaune. Elle s’approcha de lui et le détacha puis le tendit vers Virgile. Celui ci s’illumina puis émit un rayon de lumière qui se dirigea vers le jeune homme pour toucher son front. A ce contact, il ferma les yeux et reçut ses souvenirs perdus tout en ressentant une agréable et douce chaleur.
Lorsque le jeune homme rouvrit les yeux, il aperçut Alexia qui attendait, impatiente et anxieuse. A présent, il se rappelait et enlaça la jeune fille pour l’embrasser.
_Tout va bien maintenant, lui murmura doucement Virgile.


Chapitre 28 : Retrouver ses souvenirs – partie 2

En pleine nuit, la ville de Tokyo brillait par ses lumières. Tout le monde semblait dormir du sommeil de l’innoncence sauf à l’exception d’un immense complexe au centre de la capitale nipponne où s’affairait de nombreux employés le jour comme la nuit.
Dans la partie réservée à la direction, deux personnes se tenaient dans une grande salle. Celle ci était complètement blanche ete équipé d’un gigantesque ordinateur composé de dizaine d’écrans. Assis devant l’incroyable machine, Gure fixait un des écrans affichant les signaux de tous les Tamers répartis dans le monde et un autre montrant Alexia et Virgile ayant récupérés leurs souvenirs.
A côté de lui attendait un jeune garçon de quatorze ans. Celui ci avec des cheveux bruns, très désordonnés, des yeux marrons et portait un tee-shirt bleu, un short marron lui arrivant un peu avant les genoux et des baskets blanches. Il semblait fixé lui aussi les deux écrans avec un grand interet.
_Maitre, que devons nous faire, demanda le garçon. Je ne peux pas engager une bataille dans ce monde si tôt. Seuls nos partenaires peuvent venir dans notre monde tant que vous n’avez pas crée des portails pouvant amener de nombreux digimon.
_Et il serait dangereux d’engager une bataille maintenant. J’ai besoin de préparer ce monde avant notre invasion et prise de pouvoir, ajouta Gure.
_Alors que dois-je faire ? Sonner à la porte et leur donner une invitation afin de se rendre ici pour les éliminer ? lança le garçon acidement.
_Tu n’as guère d’imagination, mon petit Tai, fit Gure. Tu te souviens de Rouka ?
_Le petit toutou qui obéit qu’à son maitre ? fit Tai en haussant les épaules.
_Penses ce que tu veux de lui, tai, mais Rouka a été élevé en un samouraï et ne connaît qu’une loi: celle de la fidélité à un maitre, rappela Gure.
_En quoi, cela nous sert il ? demanda Tai ne comprenant pas où voulait en venir Gure.
_Tout simplement, Rouka est un maitre dans l’art d’apparaître n’importe où, se rendre discret et éliminer sans souci un ennemi, reprit Gure. Il ne lui sera pas dur de tuer tous ces Tamers.
_Vous voulez les tuer ? s’écria Tai stupéfait.
Bien que le jeune homme savait que tout ceci n’était qu’un simple jeu, il n’arrivait pas à se faire à l’idée de tuer aussi nettement un être humain. Si encore, cela avait été au cours d’un combat, c’est plus simple …
_Tu fais des états d’âme, mon petit Tai ? fit Gure d’un ton faussement étonné. Tu es un grand, non ? Tu sais bien que ce n’est qu’un jeu. Dans un jeu, le seul but est de gagner et d’écraser l’adversaire par tous les moyens.
Tai baissa alors la tête:
_Je sais, c’est juste que je préfère un combat normal …
Gure se tourna alors vers le garçon et eut un regard, froid empli de colère.
_De toute manière, je dirige ce jeu. Si tu refuses de suivre mes règles, je te tue en premier et tu rentreras pour toujours chez toi dans ta petite vie monotone !
Effrayé par une telle menace, Tai se redressa immédiatement:
_Non, je suis à vos ordres, maitre ! s’exclama Tai.

A Fourmies, Emilie avait les mains plongées dans l’eau savonneuse de l’évier afin de laver la vaisselle. Depuis hier, la jeune fille était préoccupée par ce qui avait bien pu lui arriver. Elle ne parvenait pas à comprendre ce qui avait pu se passer. Pourquoi s’était elle réveillée sur son lit aucun souvenir de ce qu’elle avait fait depuis un an ? Elle ne pouvait être tombée dans le coma car elle se serait trouvée dans un hôpital, bardée de fils. Si encore, elle s’était réveillée à terre, sur le carrelage, ou en bas des escaliers, il aurait plus facile de comprendre.
Etait il possible qu’une personne l’ait poussée, droguée, contrôlée … Elle réfuta tout de suite cette idée: ces choses là ne se produisaient pas dans la vraie vie, uniquement dans ces séries et dessins animés dont elle était fan. Cependant dans la vraie vie, rien de tout cela n’existait: il n’y avait que du quoditien, des faits banals et ordinaires.
Pourtant comment pouvait elle expliquer cette absence de souvenirs ? Elle leva la tête pour regarder l’immense pature par la baie vitrée en se demandant comment elle pourrait percer ce mystère et ce qu’il y avait au bout.
Après la vaisselle, la jeune fille alluma la télévision et s’installa dans uns des fauteuils du salon. A l’écran, un journaliste présentait un reportage spécial faisant le point sur les jeunes originaires de divers pays et affirant que ceux ci étaient tous rentrés chez eux. Le seul fait étrange était que tous souffraient d’une perte de mémoire allant d’une dizaine de jours à deux ou trois mois.
En entendant qu’elle n’était pas la seule à souffrir d’amnésie, Emilie devint vivement intéressée et augmenta le volume sonore.
Le journaliste présenta plusieurs reportages montrant plusieurs familles à travers le monde où leur enfant disparu souffrait d’une amnésie partielle: il se souvenait de sa vie familiale, scolaire, sociale … mais était incapable de se rappeller ce qui s’était passé le temps de sa disparition. Pour lui, il avait encore l’impression d’être au jour de sa disparition comme si celui ci venait de se réveiller d’une bonne nuit de sommeil, une très longue nuit.
Ecoutant chacun de ces cas, Emilie se demanda si cela lui apprendrait comment guérir de cette amnésie. Soudain le journaliste reprit la parole pour effectuer une transition:
_Après ces nombreux reportages sur ces familles bouleversées, nous écoutons le professeur Gure qui serait en mesure de nous apporter de nombreuses réponses, dit le journaliste.
Aussitôt l’image du journaliste disparut pour laisser place à celle du professeur Gure, assis tranquillement derrière un bureau, un sourire confiant sur ses lèvres.
_Mesdames, messieurs, j’ai conscience de m’adresser à des milliers de gens de notre monde et ce que je m’apprête à vous dévoiler va bouleverser tout ce à quoi notre espèce croit depuis des siècles, commença le professeur Gure.
Le professeur s’arrêta pour marquer une pause puis reprit de plus bel:
_Depuis plusieurs années, j’ai effectué de nombreuses recherches en matière informatique et cela m’a amené à découvrir l’existence d’un monde parrallèle à notre monde, reprit Gure. Cet autre monde s’est relié au nôtre grâce au dévellopement du réseau Internet et est entierement constitué de données.
Etonnée, Emilie fixa le professeur se demanda à quoi cet autre monde pouvait ressembler et si il y existait de la vie.
_Vous voulez sans doute parler d’un monde virtuel hébergé par un serveur ? suggèra la voix du journaliste.
_Non, ce monde existe en dehors de notre monde, reprit Gure en secouant la tête. Il est vraiment étonnant car bien qu’il soit complètement digital, celui ci ressemble étonnament aux paysages de notre monde.
_Mais quel est le lien avec les disparitions ? le coupa le journaliste.
_J’allais y venir, jeune homme, répondit Gure. Voyiez vous, j’ai mis au point un procédé pour se rendre à l’intérieur de ce monde. Je me suis donc rendu là bas et j’ai pu observé tout ce que j’y ait découvert. Je crois que beaucoup n’en reviendront mais ce monde contient de la vie: des créatures peuplent ce monde !
_Mais nous ne voyons toujours pas … , fit le journaliste.
_A ces créatures, j’ai donné le nom de Digital Monsters que je simplifie en Digimon et chacun d’eux est puissant et dangereux, reprit Gure sans tenir compte de l’interruption.
Tout en parlant, le professeur Gure diffusa de multiples diapositives montrant toutes sortes de digimon attaquant un arbre ou un autre digimon.
Assise dans son fauteuil, Emilie ressentit une profonde douleur à la tête à la vue de ces digimon et dut se la tenir.
_Avec le temps, les digimon ont appris à intéferer avec notre monde et à partir de notre technologie, ils ont enlevé vos enfants qui avaient mystérieusement disparu, reprit Gure.
_Mais que s’est il passé ensuite ? demanda le journaliste.
_En fait, je m’en suis rendu compte en effectuant mes recherches. J’ai rencontré de nombreux enfants, effrayés d’être là, expliqua Gure. J’ai utilisé alors un produit de ma composition que chacun d’eux oublie les horribles choses qu’ils ont vivre et puissent reprendre une vie normale là où en était avant leur enlèvement puis je leur ai demandé d’où ils venaient et je les ait renvoyé chez eux.
Ecoutant attentivement les explications du professeur Gure, la jeune fille ne semblait guère convaincue. Elle songeait que cela paraissait tellement incroyable.
_Ces créatures, digimon, peuvent elles venir dans notre monde ? demanda le journaliste.
_A terme, il se pourrait, répondit Gure. Mais je compte continuer mon étude et réussir à protéger de mon mieux notre monde.
Se sentant encore plus perdue, Emilie se releva et se demanda à quoi rimait tout cela. Cet autre monde existait il ? Pourquoi ce nom de digimon lui semblait si famillier ?
Secouant la tête, la jeune fille décida de se rafraichir les idées avec une bonne douche. Elle s’enferma alors dans la salle de bain et ôta ses vetements tout en écoutant la radio. Ensuite elle passa devant le miroir lorsqu’elle y remarqua quelque chose.
Emilie s’immobilisa et regarda attentivement son reflet pour apercevoir un étrange objet posé sur sa poitrine, pendu à son cou.
Surprise, la jeune fille le détacha et l’observa: celui ci était un petit boitier rouge constitué par un écran, de plusieurs boutons dont un gros rouge au milieu. Cependant la simple vision de ci lui occassionna un mal de tête encore plus violent que celui de la dernière fois. Elle se vit également dans de courts flashs entourée par ces créatures vues dans le reportage.
Ne sachant plus quoi croire, la jeune fille se demanda en qui elle devait avoir confiance: Gure affirmant que ces créatures étaient dangereuses ou ses visions montrant l’inverse.
Cependant elle se souvint de ses douleurs et se demanda si celles ci n’étaient du à des moments où elle voyait ou entendait des choses de ses souvenirs perdus. Elle décida de faire confiance en ses visions et appuya sur le bouton du digivice.
A cet instant, le digivice s’illumina puis émit un rayon de lumière qui se dirigea vers la jeune fille pour toucher son front. A ce contact, elle ferma les yeux et reçut ses souvenirs perdus tout en ressentant une agréable et douce chaleur.
Quand le transfert fut terminé, Emilie garda les yeux fermés quelques instants.
_Penguinmon ? Gaomon ? Terriermon ? Vous êtes là ?
Elle ouvrit alors les yeux et constata alors qu’aucun de ses digimon n’étaient là. Elle serra dans sa main son digivice et décida de les trouver. Elle s’habilla en vitesse puis courut dans sa chambre pour s’installer à son bureau. La jeune fille retourna le digivice et ôta le couvercle pour prendre un cable USB puis le referma. Elle adapta celui ci sur la fente du digivice à l’endroit où on scannait une carte puis le connecta à l’USB de l’ordinateur.
Aussitôt l’ordinateur reconnut l’appareil et l’écran devint complètement noir avant de se colorier de multiples couleurs changeant à chaque instant. Ensuite un message apparut au centre: « connexion avec le Digital World » suivi de « connexion établie avec le Digital World ». Après, Emilie effectua une manipulation sur son digivice puis un autre mesage apparut: « recherche de votre partenaire digimon en cours » et quelques minutes plus tard, Penguinmon apparut à l’écran.
_Penguinmon ! s’écria Emilie.
_Je suis si content de te voir, Milie ! s’exclama Penguinmon.
_Où sont Gaomon et Terriermon ? demanda Emilie.
_Je ne peux pas les trouver, murmura Penguinmon en baissant la tête.
Déçue, Emilie baissa la tête en songeant qu’elle avait maintenant perdu tous ses digimon puis se ressaisit en songeant que Penguinmon était encore là mais surtout qu’il fallait arrêter Gure. Elle décida alors de télécharger son partenaire dans le monde réel.
Elle fit quelques manipulations avec son digivice puis une fenêtre de téléchargement apparut à l’écran de l’ordinateur. Après deux bonnes heures, celui ci se termina puis Emilie déconnecta son digivice et le tendit droit devant elle:
_Penguinmon, release ! cria Emilie.
Aussitôt le petit digimon se matérialisa devant mais une sphère de données l’entoura et le fit régresser à son niveau Bébé II: Tsunomon. Surprise, Emilie le prit dans ses bras.
_Tsunomon, pourquoi ? s’étonna Emilie.
_Ton monde me fait absorber beaucoup d’énergie, murmura Tsunomon.


Chapitre 29 : Retrouver ses souvenirs – partie 3

A Paris, Jérémie continuait toujours à regarder l’écran de son ordinateur où brillait en permanence les milliers de signaux indiquant chacun un Tamer. Le jeune homme avait tenté d’entrer plusieurs fois en contact avec l’une des personnes de la fameuse organisation l’ayant contacté involontairement mais la communiquait était toujours aussi brouillée.
Soudain à l’écran, il vit subitement disparaître un signal situé dans une ville du Nevada, suivi d’autres originaires réciproguement de Kyoto au Japon, Hamburg en Allemagne, Berne en Suisse et Dakar au Sénégal.
Effrayé, Jérémie se demanda ce que cela pouvait bien signifier: pourquoi le signal de chaque Tamer disparaissait l’un après l’autre. Il eut subitement une horrible idée: si Gure avait décidé d’éliminer chacun d’eux pour éviter que l’un d’eux puisse un jour retrouver la mémoire ? Instantanément, il songea à son frère et que celui ci courait un danger mortel si son intuition ne le trompait pas.

Se promenant dans les rues de Bordeaux, Mike ne pensait qu’à son réveil sur le sol de son appartement près de son bureau. Le jeune homme ne comprenait pas ce qui lui était arrivé: il ne souffrait d’aucun problème de santé pouvant le conduire à rester inconscient un mois. Cette durée de temps lui semblait si grande mais pourtant réelle: il était incapable de dire ce qu’il avait fait depuis un mois. La seule chose dont il se souvenait était d’être rentré d’une journée de travail le 28 Juin. Après cette date, c’était le vide complet, un trou noir.
Ne pouvant trouver aucune réponse à ses interrogations, Mike passa la porte de son immeuble puis monta jusqu’à son appartement pour y rentrer.
A peine le jeune homme fut entré qu’il remarqua la présence d’un garçon de seize ans en face de lui. Le regard noir glacé et impénétrable, celui ci avait de courts cheveux noirs entourés par un bandeau rouge. Sous un kimono noir, il portait un tee-shirt noir sans manche et un jean noir. A sa taille, une ceinture rouge serrait le kimono tandis que des baskets noires étaient à ses pieds et un digivice noir et bleu pendait à son cou.
Tenant fermement un superbe sabre japonais dans sa main droite, le garçon fixait Mike.
De son côté, Mike n’aimait pas cela. D’ordinaire, il aurait rappelé que cet appartement était à lui et l’aurait prié de sortir mais face à une arme, c’était beaucoup plus délicat. Il ne tenait pas à être tué car il avait joué au héros.
Egalement à la vue de son digivice, il ressentit une vive douleur au niveau de la tête sans comprendre pourquoi.
_Qui es tu ? Pourquoi es tu ici ? demanda Mike calmement.
_Watashi desu anata Shinigami, récita le garçon.
_En quelle langue parles tu ? Cela ressemble à du japonais, s’étonna Mike.
_Shinu ! cria le garçon.
Le garçon fit un incroyable bond pour se retrouver juste derrière celui ci puis leva son sabre pour le frapper dans le dos. Cependant Mike réagit plus vite, par instinct de survie, et se baissa avant de se plaquer sur le sol et de rouler jusqu’à la cuisine. Ensuite il se releva et ouvrit un placard pour prendre un paquet de sel et l’ouvrit pour le lancer sur son agresseur.
Agressé par le sel, le garçon dut s’arrêter et se frotter les yeux. Aussitôt Mike fonça vers sa chambre et courut à sa fenêtre où il aperçut un camion qui passait à cet instant. Estimant que cela était son unique chance de survie, il emjamba la fenêtre et sauta dans le vide en visant le toit du camion où il reçut parfaitement sur la bâche.
A son appartement, le garçon s’était finalement rincé les yeux lorsqu’un Renamon se matérialisa derrière.
_Rouka-sama, la cible a fui, dit Renamon.
Sans montrer de réaction, Rouka se tourna vers son partenaire en détachant son digivice et cherchant avec un signal.
_Aucun souci, son digivice nous conduira à lui, rappela Rouka.
Ensuite le je jeune samouraï s’approcha de Renamon et posa sa paume sur son ventre puis tous deux disparurent en quelques secondes.
Réfugié sur le toit du camion, Mike était resté là jusqu’à celui ci se soit arrêté à un feu tricolore où le jeune homme en avait profité pour marcher jusqu’à la cabine et saisi la barre du feu. Assis en califourchon au-dessus du vide, le jeune homme avait essayé de ne pas regarder en bas et s’était déplacé doucement jusqu’à la barre verticale maintenant le feu puis s’y était laissé glissé doucement au sol.
Parvenu finalement au sol, il se laissa tomber brusquement sous le coup de l’émotion et de la fatigue. Le jeune homme n’arrivait pas à comprendre pourquoi quelqu’un voulait le tuer. Il n’était impliqué en rien pouvant mettre sa vie en danger. A moins que cela ne soit lié à ce qui s’était passé dirant ce mois dont il ne sera ppelait aucun souvenir. Mais qu’avait il bien pu se passer dans sa vie pour qu’une telle chose arrive ?
_Si tu cherches à avoir de l’argent, ce n’est ainsi que tu en auras ! s’exclama une voix moqueuse derrière lui.
Mike se retourna alors et aperçut son amie Sandra et se redressa, un peu honteux d’avoir été reconnu dans une telle situation.
_Je … il m’ait arrivé un truc dingue, avoua Mike.
_Je le crois bien. Tu as complètement disparu depuis un mois, dit Sandra. Tu n’es même jamais revenu à ton appart. Où étais tu ?
_Je ne sais pas, répondit Mike. Cependant on vient d’essayer de me tuer.
Calmement, Mike fit le récit de son aventure ce qui laissa son amie perplexe et ne sachant guère si elle devait le croire.
_Et pourquoi un samourai ? fit Sandra.
_J’en sais rien du tout ! s’exclama Mike. Ecoute, c’est vrai !: Je ne te mens pas !
_Et ton samourai était accompagné par un digimon ? rigola Sandra.
En entendant le nom de digimon, Mike ressentit la douleur revenir mais un peu plus fort encore. Pourtant il était incapable de dire de quoi il s’agissait.
_Qu’est qu’un digimon ? demanda Mike en faisant une moue d’incompréhension.
_Là, tu te fiches de moi, s’exclama Sandra. Tu es un fan de ces monstres depuis des années !
_Je ne comprends pas de quoi tu parles, reprit Mike.
_Vas voir un psy, Mike ! Je crois que tu en as besoin ! lança Sandra.
Sur ce, la jeune fille s’éloigna laissant Mike seul dans la rue en ne comprenant rien de ce qui lui arrivait. Pourtant il lui restait encore ce mot de digimon et se décida de faire des recherches sur le sujet.

A Strasbourg, dans la cuisine d’ Alexia, Virgile et Alexia étaient assis devant la table et regardaient Pagumon et Nyaromon en train de manger. Depuis que les jeunes avaient retrouvé leurs souvenirs, Virgile avait eu immédiatement l’idée de récupérer leurs partenaires. Ainsi après quelques manipulations, le jeune homme les avait téléchargé dans leurs digivices puis tous deux les avaient matérialisé.
_Que devrions faire, Vi-kun ? demanda Alexia.
_Je crois qu’il faut nous rendre au Digital World. Après tout, c’est là que tout a commencé, non ? Gure y est certainement, affirma Virgile.
_Mais le serveur du jeu a été effacé, rappela Alexia. Nous n’avons aucun moyen d’y aller.
_Il doit y avoir certainement une solution, dit Virgile soucieux.
Le silence s’installa alors entre eux pour réfléchir à un moyen d’action mais la jeune fille le brisa au bout de plusieurs minutes.
_Tu crois qu’onesama et les autres vont bien ? demanda Alexia.
_Ils ont probablement du tout oublié eux aussi, fit Virgile.
_Mais il est possible qu’ils se souviennent, répliqua Alexia.
_Ce n’est pas certain, rétorqua Virgile. Seul notre digivice peut rendre complètement notre mémoire. Si on ne le trouve pas, rien ne revient.
_Au bout d’un moment, ils se laveront et le trouveront, objecta Alexia.
_Rien ne dit qu’ils appuieront sur le bouton, la contredit Virgile.
A ce moment, un bruit les fit cesser immédiatement leur conversation: la porte d’entrée venait de s’ouvrir. Comprenant le danger d’être découverts, les deux jeunes attrapèrent chacun leur partenaire et coururent dans le couloir pour monter dans la chambre d’ Alexia.

Dans la salle d’un cyber-centre, Mike s’était installé devant un ordinateur et effectuait des recherches sur ce nom: digimon. Bien qu’il possédait un ordinateur muni d’une connexion Internet, il ne se sentait guère à l’abri à son appartement avec un samourai l’y attendant certainement pour le tuer.
A partir du moteur de recherche Google, il lisait des dizaines d’informations sur les digimon, le dessin animé, les mangas, les cartes … chaque information lui procurait une douleur encore plus vive à la tête qu’il devait se la tenir de la main gauche.
Quittant un énième site de Digifan, il retourna sur Google et regarda ses résultats puis aperçut un résumé d’un article de presse d’une conférence sur les digimon.
Vivement intéressé, Mike ouvrit la page et lut les explications d’un certain professeur Gure rapportées par le journaliste. Selon le professeur, il existerait un monde fait complètement de données parallèle et indépendant à ce monde ci. A l’intérieur vivrait de redoutables créatures n’obéissant qu’à l’instinct et attaquant dès qu’un adversaire se présentait, elle attaquait férocement. Le professeur leur avait donné le nom de Digital Monsters ou pour simplifier les choses Digimon. Dans ses propos, le professeur insistait sur le fait qu’aucun de ces monstres ne pouvait être considérés comme ami.
Face à l’écran, Mike ressentait maintenant une immense douleur à l’intérieur de sa tête comme si une bombe explosait à l’intérieur. Les deux mains posées sur sa tête, il essayait que cela passe mais cela lui semblait empirer.
A cet instant, l’homme à côté de lui se releva pour partir lorsqu’il trébucha dans son sac et tomba sur Mike qui s’étala violemment sur le sol. Dans la chute, son digivice se détacha et fut éjecté à quelques mètres de lui.
Après s’être relevé sans aide, le jeune homme aperçut l’étrange objet et le saisit fermement dans sa main. Son mal de tête augmenta considérablement et eut plusieurs flashs de lui avec plusieurs digimon.
Fermant les yeux, Mike décida de faire confiance en ces visions et appuya sur le bouton central. A cet instant, le digivice s’illumina puis un rayon de lumière toucha son front. Le jeune homme re ressentit plus aucune douleur mais une douce et agréable chaleur tandis qu’il reçut ses souvenirs disparus.
Lorsque Mike rouvrit les yeux, il pouvait se souvenir du Digital World, de ses amis, Gure … Il se rappela alors que son monde était en danger. Aussitôt il s’installa à nouveau devant l’ordinateur en maintenant son digivice dans sa main puis le retourna et ôta le couvercle pour prendre un cable USB et le referma. Il adapta celui ci sur la fente du digivice à l’endroit où on scannait une carte puis le connecta à l’USB de l’ordinateur.
Aussitôt l’ordinateur reconnut l’appareil et l’écran devint complètement noir avant de se colorier de multiples couleurs changeant à chaque instant. Ensuite un message apparut au centre: « connexion avec le Digital World » suivi de « connexion établie avec le Digital World ». Mike effectua alors une manipulation sur son digivice puis un autre message apparut: « recherche de votre partenaire digimon en cours » et quelques minutes plus tard, Demisorcemon apparut à l’écran.
_Mike, tu es enfin là ! Je ne pensais pas te revoir, avoua Demisorcemon.
_Je suis bien là et je vais te faire venir, annonça Mike.
Rapidement, Mike fit quelques manipulations pour programmer le téléchargement de son partenaire dans son digimon. Après trois heures, il obtint enfin celui dans son digivice puis le retira et sortit du cyber-centre.
Marchant dans les rues, Mike se demanda quelle serait la prochaine étape lorsqu’il songea à ses amis. Peut être étaient ils en danger comme lui l’avait été aussi ? Mentalement il se rappela qu’ Emilie vivait à Fourmies dans le Nord, Virgile à Paris, Alexia à Strasbourg en Alsace et Guillaume à Lisieux en Normandie. Ainsi il décida de se rendre chez Guillaume puis Emilie, Virgile et enfin Alexia.
Courant à toute vitesse vers la gare, Mike y fut assez vite et consulta les horaires des trains. A sa grande horreur, il constata qu’il n’y avait aucun train pour Lisieux ou la Normandie et le prochain pour Paris serait dans trois jours.
Jugeant qu’il ne pouvait perdre aucun temps, Mike se décida de faire une chose qu’il n’aurait jamais osé faire, que personne n’a jamais fait: voler un train.
S’infiltrant discrètement sur les quais, il roda là où se trouvait peu de gens et remarqua un train vide et sans employé. Il courut jusqu’à lui et sauta dans la locomotive.
_Allez ! Je dois démarrer ce truc et trouver mes amis ! s’exclama Mike.


Chapitre 30 : Réunion

Dans la chambre d’ Alexia, Virgile et la propriétaire des lieux discutaient calmement de leurs problèmes tandis que Pagumon et Nyaromon se tenaient bien gentiment sur le lit. Tous deux étaient convaincus de devoir se rendre au Digital World mais ils ne connaissaient aucun moyen pour y parvenir.
Subitement tous deux se redressèrent en entendant un cri de terreur provenant du jardin. Aussitôt Virgile saisit Pagumon et courut hors de la chambre pour dévaler en vitesse l’escalier et se rendre au jardin où il aperçut la mère de sa petite amie entoyrée par une dizaine de Vilemon. Celle ci semblait ne plus savoir où donner de la tête et ne comprenait rien à ce qui lui arrivait.
_Pagumon, évolution ! ordonna Virgile.
Le digivice jaune s’illumina et créa une sphère de données jaunes autour de Pagumon. Sa peau se digitalisa puis deux ailes poussèrent sur sa tête en même que deux serres en bas. Ensuite la partie haute se colora en bleue et celle du bas en gris où se colla des poils noirs. Pour finir, un crane se dessina sur son front. Le digimon apparut au centre d’une sphère jaune entourée par une multitude de couleurs en criant « Demidevimon ».
Demidevimon s’envola et utilisa plusieurs fois son attaque Fléchette Demi qui lança une seringue à chaque Vilemon l’affaiblissant. A ce moment, Otamamon apparut et fonça sur les Vilemon pour les tuer avec son attaque Griffe Enfant.
Aussitôt après le combat, Alexia courut aider sa mère à relever. Celle ci fixa sa fille puis Virgile avant de regarder les deux digimon.
_Qu’est qu’ils sont … ? Que faites vous ? demanda sa mère effrayée.
Hésitante, Alexia se demanda comment expliquer une telle chose à mère et eut peur de sa réaction mais décida tout de même de se jetter à l’eau.
_J’ai retrouvé la mémoire, maman: je suis une Tamer, révèla Alexia.
_Qu’est que tu racontes ? s’exclama sa mère.
_Durant un mois, j’étais prisonnière du Digital World à cause d’un scientifique qui veut dominer notre monde en se servant des digimon, expliqua Alexia. Je peux combattre des digimon qui menaçent de détruire notre monde.
_Qu’est que c’est que ce délire ? s’écria sa mère.
_C’est la vérité, reprit Virgile. Nous sommes vraiment des Tamers et nous avons été au Digital World. Nous devons d’ailleurs y retourner pour stopper Gure !
La mère d’ Alexia regarda sa fille et son petite amie puis Otamamon, aux pieds de sa partenaire, et Demidevimon volant près d’eux. Elle était profondément absourdie mais elle réagit en entendant Virgile parler du projet de retourner au Digital World.
_Je ne veux pas que vous y alliez ! Ce monde est dangereux, non ? Vous pouvez être blessé, tué ! et qui va prendre soin de vous ? Vous êtes trop jeunes ! s’écria t-elle.
_On y est resté quatre mois et personne n’est mort, soupira Virgile.
_Maman, on doit y aller, insista Alexia.
_Non ! reprit fermement sa mère.
Alexia essayait de trouver des arguments suceptibles de convaincre sa mère lorsqu’une immense explosion se fit entendre non loin de la maison. Ils se retournèrent et aperçurent de la fumée au-dessus du centre ville ainsi que de nombreuses flammes.
Courant jusqu’au mur, Virgile l’escapada et se hissa sur la faite pour scruter l’horyzon. Il put alors distinguer un Gigadramon survolant la ville, un Yatagaramon, un Tankmon circulant dans les rues et tirant du canon …
_Si nous n’allons pas au Digital World, les digimon viendront pourtant à nous, dit Virgile.
Le jeune homme continua toujours à fixer la ville attaquée.
_Ils sont là pour nous, uniquement nous, ajouta Virgile.
A Fourmies, Emilie était assise dans son salon avec Tsunomon sur ses genoux et écoutait la télévision afin d’avoir davantage de nouvelles au sujet de Gure. Pour le moment, les programmes passaient normalement sans aucune interruption pour un flash spécial. Soudain le film fut coupé pour laisser la place qui annonça la première apparition des fameux monstres découverts par le professeur Gure dans une incroyable dans la ville de Strasbourg. En plus de la nouvelle, de nombreuses images furent diffusées montrant les diffèrent digimon mettant en ruine la ville.
Dès qu’elle entendit le nom de la ville, Emilie comprit que ces digimon en avaient après Alexia. Elle se releva rapidement, courut dans sa chambre pour rassembler quelques affaires dans un sac à dos rouges puis appela Tsunomon avant de se rendre au garage. Elle l’ouvrit puis ouvrit la grille du portail avant de s’engouffrer à l’intérieur de la voiture.
Démarrant rapidement, la jeune fille accèlera le plus vite possible et se retrouva déjà à 110 km/h. En temps ordinaire, elle détestait rouler vite et les 90 km/h lui semblait largement suffisant. Cependant son amie était en certainement en danger et elle devait lui porter secours le plus rapidement possible.

Après avoir passé plus d’une heure et demie à étudier les diffèrents aspects du tableau de commandes du train mais surtout à lire les passages importants du manuel, Mike avait finalement réussi à le mettre en marche et à le piloter. Egalement il avait détaché la locomotive des wagons pour obtenir moins de poids. Ainsi le jeune homme manoeuvrait pour la première, sans aucun permis, sans aucune autorisation, un train à travers une campagne de Poitou-Charentes et s’approchait de l’ Indre et Loire.
Installé sur le tableau de bord, Tokomon observait son partenaire manoeuvrait cette machine qui lui semblait bien compliquée.
Après trois heures encore de voyage, Mike aperçut le Caen et s’arrêta à la gare où il courut parler à un aiguilleur afin de l’orienter pour se rendre à Lisieux expliquant qu’il avait été engager pour vérifier l’état du chemin de fer dans la région.
Aussitôt le jeune homme reprit sa route et la locomotive roula encore une bonne heure avant de s’arrêter définitivement à Lisieux. Le jeune homme prit rapidement Tokomon et courut à travers les rues en tenant son digivice d’une main pour retrouver Guillaume. Il distingua alors son signal mais aussi celui d’un autre Tamer qu’il ne connaissait pas.
Pendant ce temps, Guillaume était assis sur un banc du par cet surveillait sa petite sœur qui y jouait. Il se demanda subitement où elle l’était lorsqu’il se reçut une poignée de sable en pleine figure et aperçut Fanny disparaître derrière un buisson.
Furieux, le jeune homme se débarrasa du sable et s’empressa de courir après elle afin de l’étriper lorsqu’il trébucha sur une racine et tomba de l’autre côté d’un buisson qui masquait un versant sur lequel il dévala jusqu’en bas.
Lorsqu’il se releva, il poussa un juron en maudissant sa peste de petite sœur lorsqu’il aperçut Rouka devant lui, le sabre levé, le regard toujours aussi impénétrable et glacée.
_Watashi sagasu anata, dit Rouka, demo anata desu ano.
_Tu peux parler en français ? fit Guillaume surpris.
_Watashi desu anata Shinigami, récita Rouka.
_Tu pourrais me dire que t’es le président, je le comprends pas, continua Guillaume.
_Shinu ! cria Rouka.
Le jeune samourai bondit subitement et plongea sur Guillaume qui ne comprit absolument rien à ce qui se passait lorsqu’une puissance boule d’énergie projeta son agresseur en arrière. Guillaume tourna la tête pour savoir d’où elle venait et découvrit Mike et Demisorcemon. Dès qu’il les vit, il ressentit une vive douleur à la tête et tomba à genoux. Mike courut à lui et prit son digivice pour le diriger vers lui puis appuya sur le bouton rouge. Le digivice s’illumina puis un rayon de lumière toucha le front de Guillaume. Celui ci ferma les yeux, ne ressentant plus aucune douleur mais au contraire une et agréable chaleur. Il retrouva alors tous ses souvenirs perdus puis rouvrit les yeux.
_Mike ! s’écria Guillaume.
De son côté, Mike faisait face à Rouka qui s’était relevé et le jeune homme l’avait reconnu.
_De quel droit oses tu tuer des humains ? demanda Mike furieux.
Sans chercher à répondre, peut être car il ne connaissait pas la langue parlée par Mike, Rouka posa sa main sur son divice d’où sortit deux Pawchessmon, un noir et un blanc.
_Pawnchessmon, évolution ! ordonna Rouka.
Le digivice bleu apparut et s’illumina pour former ensuite une image digitale d’un guerrier. Ensuite un flux important de données bleues tourbillonna autour des deux Pawnchessmon puis ils furent recouverts par un quadrillage bleu digital tandis que leur peau se digitalisa. A ce moment, ils fusionnèrent. Le guerrier se matérialisa puis fut équipé d’une armure qui se colora en rose. Le digimon apparut dans un espace complètement noir entouré de données blanches en criant « Lordknightmon ».
_Demisorcemon, tu dois aussi évoluer, dit Mike.
Demisorcemon ferma les yeux et s’apprêta à évoluer lorsqu’il sentit comme bloqué. Il ressentit comme une gêne l’empêchant d’évoluer.
_Je n’arrive pas, Mike, avoua Demisorcemon en baissant la tête.
_Super, on peut commencer à courir alors ! s’exclama Guillaume en fixant Lordknightmon.

A Paris, Jérémie observait toujours les signaux des Tamers disparaître l’un après l’autre mais ne restait pas inactif. Avec son digi-œuf, l’équipe du commandant lui avait transmis les commandes auxquelles avaient accès la Tamer Union. La seule chose ennuyante dans cette histoire était l’absence d’explications si bien qu’il devait explorer chaque fonction, chaque fichier l’un après l’autre.
Au bout de longues et pénibles, il tomba sur un fichier donnant accès au contrôle des digivices. Il eut alors l’idée d’éteindre le système de localisation. Une fois éteint, un digivice serait indétectable sauf par un autre digivice. Il se dirigea donc vers la sélection adaptée et choisit « éteindre le système de localisation puis validation son action. La peur au ventre d’avoir échouer, il regarda la carte et ne vit plus aucun signal.
Enchanté, le jeune homme poussa un grand cri de joie puis décida de continuer en tapa un long code informatique qui effaça la page permettant l’activant ou la désactivation du système de localisation.
_Génial ! Je les ait sauvé ! se réjouit Jérémie.
A cet instant, il aperçut des signaux rouges clignotaient sur deux régions de la France: la première en Alsace, précisement Strasbourg, où plusieurs digimon attaquaient, et la seconde zone dans une moyenne ville de Normandie où il n’y avait qu’un seul digimon. Il décida de passer cela en vidéo et aperçut deux garçons et un digimon face à Tamer et un puissant digimon: Lordknightmon.
Tournant la tête vers son lit, Jérémie songea à son digimon pas encore né et se demandant comment il pouvait protéger tout le monde de cette manière lorsque le système de communication se rétablit et une jolie femme femme aux cheveux blonds s’arrêtant un peu avant les épaules apparut sur son écran.
_Bonjour ! As tu un problème à signaler ? demanda t-elle.
_Oui, des digimon attaquent une ville, répondit Jérémie. Et mon digimon n’est pas encore né.
_Dans ce cas, tu n’as te rendre là bas et les renvoyer au Digital World, fit-elle.
_Il y a au moins 500 km de distance, répliqua Jérémie d’un regard sombre. En plus, j’ai pas mon ordi portable.
_Je vais d’ouvrir un portail grâce à la technologie de Gure mais aussi d’envoyer par un portail un ordinateur portable chez toi sur lequel tu transfereras tes données, expliqua t-elle.
_Et il y a deux Tamers avec un digimon face à un Ultime digimon se battant aux côtés d’un autre Tamer, reprit Jérémie.
_Si ils ont leurs partenaires, c’est bon pour nous. Ils seront d’une grande aide, jugea t-elle. Je vais les transfèrer dans la bataille.

Au même moment à Lisieux, Guillaume, Mike et Demisorcemon ne savaient pas comment réagir face à Lordknightmon. Bravement, Demisorcemon écouta son devoir de partenaire et utilisait son sceptre pour jetter des sorts sur son adversaire mais celui ci sembla être immunisé contre cela. Soudain un portail s’ouvrit sous les deux garçons et le digimon dans lequel ils basculèrent puis celui ci se referma.
Le trio se retrouva alors dans une rue dévastée de Strasbourg sans savoir où ils pouvaient être lorsque Guillaume repèra un Gigadramon dans le ciel ce qui leur sembla leur dire que c’était un endroit où rôdait le danger.
Soudain Mike reçut le signal de deux digivices et ils décidèrent d’aller voir avec prudence. Leur quête les conduisit devant la maison d’ Alexia où Virgile et alexia les rejoignirent vite.
_Guillaume ! Mike ! cria Alexia. Je suis si heureuse de vous voir !
_Vous avez avez retrouvé la mémoire ? fit Virgile.
_Oui, mais Demisorcemon n’a pas pu évoluer, dit Mike inquiet.
_Nos partenaires ne le peuvent pas non plus, déplora Alexia.
Se retournant pour apercevoir la ville en flammes et les digimon détruisant tout sur leur passage, Guillaume se sentit révolté et dégoûté.
_On ne peut pas laisser ces digimon tout détruire ! s’écria Guillaume furieusement.
_Sans évolution, nous sommes bloqués, dit rageusement Virgile.

A l’entrée de Strasbourg, Emilie avait abandonné sa voiture ne pouvant plus conduire en sachant qu’on pouvait recevoir n’importe quoi sur le toit ou le capot. La jeune fille avait alors fait évolué Tsunomon en Penguinmon puis essayé de le faire évoluer en Unimon mais celui ci s’en était alors révèlé incapable.
Enervée, Emilie se demanda l’évolution ne fonctionnait au monde réel puis songea que la structure de son mode y était différente. Elle regretta de ne plus avoir ses cartes. Elle avait appris quand son digimon était incapable d’évoluer d’utiliser une carte d’évolution.
Donnant des coups de pieds dans le bas d’un immeuble, elle maudit cent fois sa situation lorsqu’elle se rappela qu’elle avait du toujours garder son digivice sur elle que ce soit au Digital World ou au monde réel.
Relevant son tee-shirt, elle regarda le haut de son jean et découvrit une ceinture comportant une bonne dizaine de petites pochettes.

De retour à la maison d’ Alexia, les quatre Tamers ne savaient toujours comment agir lorsque des flammes foncèrent vers eux, envoyés par un Meramon à quelques mètres d’eux. A ce moment, un rayon glacial frappa les flammes suivi d’un autre qui toucha Meramon et le fit basculer à terre. Aussitôt Demisorcemon en profita pour lancer sur lui une puissante boule d’énergie qui le détruisit.
Ensuite un Unimon descendit en piqué vers eux et se posa sur le sol d’où sauta Emilie.
_Konnichiwa minna ! s’exclama Emilie.
_Yata, l’équipe est au complet ! se réjouit Guillaume.
_Onesama, comment as tu fait pour faire évoluer Penguinmon ? demanda Alexia.
_J’ai réfléchi … et j’ai trouvé ça, répondit Emilie en montrant sa ceinture.
_Une carte d’évolution ! comprit immédiatement Virgile.
_Etes vous prêts à combattre ? demanda Emilie.
Pour toute réponse, la jeune fille obtint un secouement général de têtes et un oui enthoustiasme puis Virgile, Mike et Alexia prirent chacun une carte d’évolution pour la scanner dans leur digivice.
_Card Evolution ! Scan ! crièrent ensemble Virgile, Mike et Alexia.
_Demidevimon, évolution ! Devidramon !
_Demisorcemon, évolution ! Sorcemon !
_Otamamon, évolution ! Crabmon ! Crabmon, évolution ! Ladydevimon !
Chacun montant sur son partenaire, la bataille pouvait commencer … Pour commencer, Unimon vola jusqu’à Yatagaramon et lança son attaque Corne Missile qui frappa le digimon au ventre mais celui ci fonça vers son adversaire et le percuta violemment. Unimon se mit à tomber mais réussit à redresser puis s’envola vers Yatagaramon et le dépassa. Ensuite il visa son dos et lança son attaque Corne Missile qui le blessa au dos. Il se rua vers lui et lui enfonça sa corne dans la blessure ce qui fit hurler le digimon. Cependant Unimon continua et approfondit la blessure avant de le blesser au niveau du cou ce qui le tua et le détruisit.
Pendant ce temps, Ladydevimon essayait d’attirer l’attention de Gigadramon et l’obligea à le suivre dans le ciel comme un ballet aérien.
En bas, Mike observait le manège de ses deux amis et fit un signe à Sorcemon qui se tenait près de Tankmon. A cet instant, le digimon pointa son sceptre vers le canon de Tankmon et lança une sphère magique qui changea la direction du canon. Celui ci était maintenant dirigé sur Gigadramon. Il se mit à détonner et frappa alors le digimon qui fut détruit.
Ensuite Ladydevimon vola jusqu’à Tankmon et enroula ses chaines autour de son canon et le lui arracha. Ensuite Sorcemon tendit à nouveau son sceptre vers lui et lança son attaque Explosion Magique: une gigantesque boule d’énergie se forma et envellopa Tankmon qui explosa dans une incroyable lueur violette très pâle.
Dans une rue, Devidramon affrontait un Leomon qui se battait à poings nus. Devidramon opposait ses griffes mais son adversaire réussit toujours à esquiver. Décidé à gagner, Virgile scanna alors une carte qui créa une corde. Le jeune homme la la lança sur Leomon et le ligota avec puis son partenaire l’achèva d’un coup de griffes.
Dissimulé dans une ruelle, Jérémie serrait l’ordinateur portable contre lui et observait les Tamers qu’ils venaient de voir en pleine action en songeant que ceux ci étaient vraiment très forts. C’étaient de vrais héros.
Revenus devant la maison d’ Alexia, les Tamers retrouvèrent Guillaume qui avait téléchargé son partenaire et tenait Koromon dans ses bras. Ensuite chacun des digimon régressa au niveau Enfant puis une sphère de données entoura séparement Penguinmon, Demidevimon, Otamamon et Demisorcemon qui redevinrent Tsunomon, Pagumon, Nyaromon et Tokomon.
_Eh bien, c’était un beau combat ! se fécilita Emilie. Gure a du souci à se faire !
_Moi, j’ai rien plus faire, bouda Guillaume. C’est pas juste !
_En attendant, que devons nous faire ? demanda Alexia.
_Je n’en ai pas la moindre idée, avoua Mike.
A cet instant, Jérémie s’avança normalement vers eux.
_Je crois que je pourrais vous aider, dit Jérémie.
En apercevant le garçon, tous le regardèrent attentivement, surpris mais pas autant que Virgile qui le reconnut immédiatement.
_Mon frère ! s’écria Virgile stupéfait. Mais que vient il faire ici ?

Chapitre 31 : Le départ

_Jérémie ! s’écria Virgile. Qu’est que tu viens foutre là ?
Décontenancés, les quatre autres Tamers ne savaient plus comment réagir vis à vis de ce nouvel arrivant. Qui était il pour proposer son aide ? Plus important encore: pourquoi et comment Virgile semblait si bien le connaître ? Comprenant la gêne et la méfiance de ces interlocuteurs, Jérémie décida de se présenter.
_Bonjour, je m’appelle Jérémie, se présenta t-il, et je peux vous aider à combattre Gure mais j’aimerai ne pas en parler ici.
_Et depuis quand tu as joué à ce jeu ? fit Virgile.
_En attendant, rentrons pour parler de Gure, l’interrompit Alexia.
Suivant la jeune fille, les cinq jeunes entrèrent à l’intérieur de la maison où ils s’installèrent autour de la table de la cuisine. Ne sachant plus quoi dire, la mère d’ Alexia s’était assise dans un fauteuil, dépassée, tandis que sa grand-mère ne comprenait rien à ce qui arrivait.
Dans la cuisine, Jérémie raconta alors comment il était entré en contact avec le commandant de l’organisation, ses activités depuis un mois et comment il avait aidé à la bataille en permettant d’amener Guillaume et Mike à Strasbourg.
_Si je comprends, tu es donc en contact avec l’organisation, résuma Emilie quand il eut fini.
_Tu sais qui ils sont vraiment ? demanda Mike.
_Non, ils ne veulent pas me dire trop de détails. Notre ligne de communication n’est pas complètement sécurité et ils évitent tout ce qui peut les démasquer, répondit Jérémie.
_C’est logique, fit Guillaume. Puisque Gure vient de leur monde, il les connaît certainement et une info lâchée par insdicrétion peut lui même la puce à l’oreille.
_Jérémie, tu pourrais parler de nous au commandant ? demanda Emilie.
_Et comment ! s’exclama Jérémie. Avec des gens de notre monde aussi forts que vous, cela le ravira ! En plus, la fille brune m’a fait comprendre qu’il pouvait être très explosif.
_Alors fais le maintenant ! ordonna Emilie.
_Si tu connais pas Emilie, je te le dis: elle aussi est explosive, rigola Virgile.
L’intéressée se contenta de se lancer un regard foudroyant au plaisantin tandis que Jérémie posa l’ordinateur portable sur la table et tenta une connexion à Internet. Après un court laps de temps, il y réussit puis ouvrit le logiciel établissant la ligne de communication. Il rentra une série de longs codes avant d’obtenir à l’écran l’image de la jeune femme blonde.
_Jérémie ? s’étonna t-elle. As tu encore un souci.
_Non, tout est OK, assura Jérémie, mais je n’ai rien fait. En fait, cette bataille a pu être finie grâce à l’intervention de cinq Tamers. Ils connaissent la vérité et veulent arrêter Gure.
_Agrandissez l’image et augmentez le son maintenant, ordonna la voix autoritaire du commandant qui semblait éloignée de la femme.
Quelques secondes plus tard, l’image de la jeune femme disparut tandis que le commandant y apparut tandis que le Kudamon à son cou tendait sa tête vers eux.
_Jérémie, que sais tu exactement de tes nouveaux amis ? fit le commandant.
_L’un d’eux est mon frère, révéla Jérémie. De plus, je connais un peu les autres car nous étions déjà amis grâce à un forum depuis deux ou trois ans. Je sais qu’aucun d’eux ne pourrait vendre ses capacités à Gure.
_Bien. A présent, comment avez découvert la vérité ? demanda le commandant.
_En fait, je vous ait surpris avec deux vos hommes, expliqua Emilie. Nous étions au Digital World et cherchions le repaire des mauvais Tamers lorsque je suis tombée sur vous et j’ai entendu tous vos propos. J’ai compris alors que tout était réel et je l’ai expliqué à mes amis.
_Nous avons donc eu beaucoup de chance, réalisa le commandant puis il tourna le dos pour prendre alors une voix plus furieuse, bien que certaines personnes m’aient assurées que l’endroit était désert à des kilomètres !
_Quand Raramon et moi avons vérifié, il n’y avait personne, se défendit une voix de femme, mais dans un tel monde rempli d’enfants, c’est difficile de savoir où tous vont !
_Et l’appareil créant un champ de force sert à quoi ? A décorer le fond de vos poches ou à éloigner les gens à moins de cinq kilomètres ? rétorqua le commandant.
Derrière l’ordinateur, les six jeunes furent impressionnés par cette colère subite en songeant ce ne devait vraiment pas un homme commode.
_Pour en revenir à vous, reprit le commandant en se retournant, que comptez vous faire ?
_Arrêter Gure avant que notre monde ne soit détruit, répondit aussitôt Virgile.
_A mon avis, il demandait plutôt si nous avions un plan, soupira Mike. Quel crétin !
_Nous ne savons pas du tout quoi faire, avoua Emilie. D’ailleurs nous ignorions même comment retourner au Digital World.
_Je vois, dit le commandant. Je pense que vous laisser là bas, livrés à vous-même, me semble dangereux. Je connais bien le genre de techniques qu’emploiera Gure et à court ou long terme, il finira par vous avoir.
_Nous devons arrêter ? demanda Alexia.
_Pas question ! s’écria Guillaume fermement.
_Je ne pense pas du tout à cela, répondit le commandant avec un petit sourire. J’aimerai plutôt vous offrir un endroit sur en rejoignant mon organisation.
_Nous ne connaissons rien sur votre organisation, fit Mike méfiant.
_Mr Parfait se méfie encore ? ironisa Virgile. Tu ne peux pas faire confiance juste une fois ?
_Quand on se méfie comme moi, cela évite de se retrouver dans une base vide et attendu par les ennemis si tu vois ce dont je parle ! rétorqua Mike.
Comprenant exactement l’allusion dont parlait Mike et n’appréciant de se rappeller de cette erreur, Virgile serra les poings, furieux, et décocha un regard noir à son interlocuteur.
_Tu me cherches là ? s’exclama Virgile.
_Je rappelle juste combien il faut être prudent. Si tu n’es pas capable de le comprendre, tu n’as qu’à rentrer chez toi ! Nous n’avons pas besoin d’une personne qui nous mette en danger car elle ignore la prudence ! répliqua Mike cinglant.
_Si tu veux m’évincer, tu peux toujours te …, rugit Virgile.
_STOOOOOOOOOOP ! hurla Emilie, à plein poumons.
En même temps que le hurlement d’ Emilie, Guillaume était intervenu pour s’interposer entre Virgile et Mike qui se détournèrent alors l’un de l’autre.
_Puisque vous n’êtes pas capables de décider sans vous disputer, c’est moi qui vais la prendre cette décision, annonça Emilie. Après tout, qui est le chef ici. ?
Derrière elle, Alexia eut un sourire et Guillaume hocha la tête pour marquer son accord. Se retournant vers eux, Jérémie fit aussi un signe de tête posifif. La jeune fille se tourna alors vers l’ordinateur où le commandant semblait attendre patiemment leur réponse.
Intérieurement, Emilie se dit que Mike avait raison: ils ignoraient tout de l’organisation et au final, elle pouvait s’avérer de mèche avec Gure ou en complicité avec lui mais dans un but pire que celui ci. Pourtant elle savait qu’ils n’avaient pas le choix: rester au monde réel sans aucun plan en dehors de repousser les digimon qui y apparaitraient ne serait pas une option souhaitable. A plus ou moins long terme, Gure et ses mauvais Tamers finiraient par les avoir. Sans compter qu’aucun d’eux n’était capable de faire évoluer son partenaire au niveau Ultime. Par contre, en rejoignant cet autre monde, ils avaient peut être une réelle chance d’obtenir des moyens de lutter contre Gure mais peut être aussi d’obtenir le pouvoir d’accéder au niveau Ultime.
_Nous acceptons votre requête, déclara Emilie au commandant.
_Parfait, s’exclama le commandant. Il ne reste plus qu’à vous convoyer jusqu’à notre monde.
_Vous allez ouvrir un portail ? fit Tokomon.
_Il est impossible d’ouvrir directement un portail entre votre monde et le notre, expliqua Kudamon. Pour y venir, il faudra passer par le Digital World.
_Mais nous ne savons pas comment y aller, s’exclama Alexia.
_Ne vous en faites pas, les rassura Kudamon. Mon partenaire s’occupe de tout. A présent, pour nous sécurité, Jérémie, je te prie de couper cette communication.
Obéissant immédiatement, Jérémie ferma la fenêtre ce qui arrêta tout simplement la ligne de communication puis il referma l’ordinateur.
Restés dans la cuisine, les six jeunes attendirent pendant une bonne heure s’occupant comme ils pouvaient. Juchée sur un plan de travail, Tsunomon sur ses genoux, Emilie pensait à l’organisation et se demandait ce qu’ils allaient y découvrir. Assise sur une chaise, Alexia caressait gentiment Nyaromon tout en observant, amusée, Guillaume faire sauter Koromon. Adossé contre le mur, Mike avait détaché son digivice et l’observait pour vérifier qu’aucun digimon n’approchait d’eux tandis que Tokomon se frottait à ses pieds. Sur une autre chaise, Jérémie frottait très doucement son digi-œuf en s’interrogeait sur le digimon pouvant être à l’intérieur. Finalement Virgile se contentait de regarder par la fenêtre en tenant Pagumon sous le bras.
Soudain la sonnerie à la porte d’entrée retentit et la mère d’ Alexia ouvrir normalement lorsqu’elle découvrit un garçon d’une vingtaine d’années aux cheveux courts et noirs bleutés avec une petite tresse attachée avec une corde rouge. Ses yeux étaient larges et verts. Il portait un large tee-shirt jaune, un jean rouge maintenu par une ceinture de cuir ainsi que des baskets violettes. Enfin dans son dos était fixé par une fine cordelette un large boomerang blanc et rouge.
_Bonjour madame, dit le garçon, je m’appelle Ikuto. Puis-je entrer ?
Passablement ébranlée par ce garçon se baladant avec un boomerang sur le dos, la mère d’ Alexia se sentit très fatiguée mais songea que c’était moins pire que les monstres.
_Alexia ? Peux tu venir ici ? appela sa mère.
Se demandant ce que sa mère voulait encore lui demander, elle se rendit à la porte d’entrée où attendait Ikuto qui remarqua immédiatement le digivice de la jeune fille.
_Es tu l’une des Tamers qui nous ont appelé ? demanda Ikuto.
_Es tu la personne qui voit venir nous chercher ? fit Alexia. Prouves le !
Le jeune homme tendit immédiatement une petite plaquette sur laquelle était dessiné un cercle avec trois lignes en bas.
_Ikuto, de la Digital Securité, s’annonça Ikuto. Je fais partie de cette organisation depuis maintenant un an et demi, date à laquelle nos partenaires sont revenus dans notre monde et où notre commandant a refondé l’organisation.
_Qu’est qui prouve que tu n’es pas un mauvais Tamer ? insista Alexia.
Ikuto sourit et prit un digivice violet dont la teinte sur la côté était atténué.
_Ceci est mon digivice, un digivice de mon monde que j’utilise pour faire évoluer mon partenaire, expliqua Ikuto.
_Il n’est pas comme les autres digivices, murmura Alexia.
Laissant finalement entrer Ikuto, Alexia le conduisit à la cuisine où le jeune homme détailla attentivement chaque personne, humain comme digimon.
_Vos partenaires ne sont qu’au niveau Bébé II, fit remarquer Ikuto.
_D’après eux, ils absorbent beaucoup d’énergie pour être ainsi donc ils restent à ce niveau pour ne pas en perdre, expliqua Virgile.
Sans répondre à cela, Ikuto saisit son digivice et le tendit devant lui:
_Falcomon, Release ! cria Ikuto.
Aussitôt une petite brume de données violettes se forma avant de matérialiser un Falcomon. Celui ci ressentit comme une faiblesse puis ferma les yeux avant de les rouvrir.
_Falcomon, tu te sens bien ? demanda Ikuto inquiet.
_Je me sens mieux, assura Falcomon, mais durant un moment, j’ai ressenti une profonde faiblesse comme si ce monde pompait mon énergie. Cependant notre lien est plus fort.
_Je me demande pourquoi il n’a pas regressé, fit Mike étonné.
_Ils ont certainement plus d’expérience que nous, jugea Virgile.
Se tournant alors vers les Tamers, Ikuto les dévisagea et fit un non de la tête.
_L’expérience n’est rien. C’est juste la force de notre lien qui nous relie à l’autre et permet notre partenaire de prendre la force qui lui manque en nous, expliqua Ikuto.
_Cela veut dire que notre lien avec notre partenaire n’est pas assez fort ? s’étonna Alexia.
_Ne me demandez pas plus, je laisse le commandant et le génie vous en expliquer davantage. Après tout, il faut bien qu’ils soient payés à quelque chose, s’exclama Ikuto.
_Bon, comment rejoint on le Digital World maintenant ? demanda Emilie impatiente.
_C’est assez compliqué, répondit Ikuto, il faut passer par la base de Gure.
_Quoi ? s’écria toute de l’équipe.
_Tu as l’intention de nous jetter dans les griffes du loup ? fit Guillaume.
_Je regrette mais c’est l’unique moyen, affirma Ikuto.
_Pour accèder au Digital World, le seul point qui reste est la base de Gure puisque le serveur vous permettant de vous y rende a été effacé, ajouta Falcomon.
_Et pour venir ici, comment avez vous fait ? demanda Mike.
_Je suis passé par la Tamer Union, le seul point Digital World ouvrant un portail qui mène à votre monde, où j’ai programmé un portail qui m’a amené dans cette ville, répondit Ikuto.
_Cela n’a pas du être évident, dit Alexia gentiment.
_En attendant, depêchons nous ! s’exclama Ikuto. Lequel de vous sait ouvrir un portail ?
_C’est moi ! répondit fierement Jérémie. La fille blonde m’a appris !
A peine eut il fini sa phrase que Jérémie reçut sur la tête un grand coup de boomerang, infligé par Ikuto qui rangea ensuite son arme.
_La fille blonde, elle se nomme Megumi ! s’exclama Ikuto.
Se massant le crane endolori, Jérémie décida de ne plus se faire remarquer et se concentra sur sa tâche tandis que ses amis fixèrent Ikuto en se demandant dans quel genre de monde ils se rendaient et comment se comportait les semblables d’ Ikuto.
Lorsque Jérémie eut ouvert le portail sur le sol de la cuisine, chacun remit son partenaire dans son digivice tandis que Jérémie agrippa son digi-œuf et l’ordinateur puis ils sautèrent ensemble à l’intérieur du portail qui se reforma derrière eux.
Les sept jeunes réappurent au milieu d’un couloir blanc et métallique qui leur sembla désert où Ikuto leur demanda de courir lorsqu’il s’arrêta à un angle de mur où était posé un grand écran tactile. Le jeune homme posa sa main dessus et on lui demanda un mot de passe. Le garçon se retira et prit un casque à côté qu’il enfila puis posa à nouveau sa main sur l’écran. Il se mit à penser très fort tandis qu’à l’écran, un défilement important de codes et de langages informatiques se déroula avant d’afficher une carte du complexe. De la seule force de séa pensée, Ikuto coloria en rouge l’endroit où ils se trouvaient.
_A présent, où voyez vous du bleu ? demanda Ikuto.
Chacun fixa alors le plan du complexe recherchant la fameuse couleur bleue bien que tous étaient encore surpris par la facilité dont Ikuto se servait de cette incroyable machine
_Troisième étage ! annonça Alexia.
En un instant, Ikuto supprima tous les parties du plan exceptés le troisième étage et le cinquième étage où ils étaient. Ensuite il se concentra pour visualiser un moyen d’accès et fit apparaître en orange un ascenseur au fond du cinquième étage déservant chaque étage.
_Yosh ! s’écria Ikuto. On se depêche d’aller au bout de l’étage et on on fonce au cinquième!
Avant de retirer le casque, Ikuto pensa fort à remettre l’écran à zero puis reposa le casque où il était avant de s’engager à nouveau le couloir.
_Dis, comment t’as fait pour comprendre comment marchait ce truc ? demanda Virgile. C’est un truc qui doit être compliqué, non ?
Se retournant pour voir Virgile, Ikuto gloussa un peu.
_C’est une technologie de notre monde pour les jeux videos. Cela fait maintenant dix ans que je joue avec, expliqua Ikuto.
_La technologie de ton monde a l’air sacrément évolué, siffla Virgile.
Courant à travers les couloirs, le petit groupe se pressait de son mieux pour traverser l’étage sachant combien le danger devenait grand au fur à mesure que le temps passait. Soudain ils durent stopper car devant eux se tenait quatre jeunes leur barrant le passage.
Le premier était un garçon de dix-huit ans aux cheveux noirs, courts et gras avec de petits yeux bleus sous des lunettes de soleil. Il portait une chemise noire, un short bleue et des sandales en cuir. A son cou pendait un digivice noir et gris indiquant clairement qu’il s’agissait de Loner Boy tandis que derrière lui se dressait un Weregarurumon.
Le second était une fille de treize ans aux cheveux blonds qui tombaient le long de son dos, des yeux d’un bleu océan et elle portait un chemisier blanc sous un épais pull-over bleu marine, un jean et d’épaisses bottes en cuir. A son cou pendait un digivice noir et jaune révèlant qu’éllait Beast Girl tandis qu’un Bearmon se tenait devant elle.
Le troisième était un petit garçon de huit ans, à l’apparence japonaise. Il avait de courts cheveux noirs coiffés avec du gel, des yeux couleur noisette et il portait un tee-shirt jaune, un short marron et des baskets vertes. A son cou pendait un digivice noir et marron montrant qu’il était Heros Boy tandis qu’un Gomamon était posé devant lui.
Enfin le dernier se nommait Uwe et venait d’être recruté de peu par le professeur Gure. Agé de sept ans, il avait de courts cheveux noirs en bataille, des yeux noirs et portait un tee-shirt rouge recousu des dizaines de fois, un jean usagé et de vielles baskets blanches. A son cou pendait un digivice noir et rouge tandis qu’il tenait dans ses bras un Impmon.
_Décidement, vous aimez les ennuis, jugea Loner Boy.
_Si vous voulez vous battre, vous allez être servi ! s’exclama Virgile.
_Ouais, on va vous rétamer ! ajouta Guillaume.
_Non ! intervint Ikuto. On se battra si nous y sommes obligés. En attendant, courez en arrière ! Je m’occupe d’eux et je vous rejoins.
_Mais pourquoi ? s’insurgea Virgile.
_Je veux combattre ! Je veux combattre ! protesta Guillaume en levant le poing.
_Suffit ! Ituko doit être assez expérimenté pour savoir ce qu’il fait ! trancha Emilie.
Les six jeunes se mirent donc à détaler à toute vitesse dans le sens inverse laissant seul Ikuto. Celui ci fit sortir Falcomon qui s’envola et lança des dizaines de bougies qui explosèrent sur les quatre mauvais Tamers recouvrant la zone de fumée puis Ikuto lança son boomerang qui assomma Weregarurumon et le récupèra avant en s’enfuyant.
Dans leur fuite, les six jeunes couraient le plus vite possible lorsqu’ils se scindèrent en deux, sans se rendre compte, à une birfucation. En tête du groupe, Emilie et Guillaume prirent à gauche tandis que le reste du groupe alla à droite.
Suivant la trace des Tamers à l’aide de son digivice, Ikuto se demanda quelle direction choisir et opta pour le chemin de droite. Falcomon et lui coururent le long du couloir lorsqu’un grand filet tomba sur eux subitement. Alors que le filet monta progressivement, les deux partenaires esayèrent de se débattre mais le filet ne cessa de se resserrer.
En bas, Gure se tenait aux côtés de Beast Girl et semblait être réjoui.
_Comme d’habitude, tes plans sont géniaux, la félicita Gure.
_N’oubliez pas que je suis une génie, répliqua Beast Girl.
A cet instant, Ikuto porta son regard autour de lui et aperçut ses nouveaux amis qui étaient dans le même cas que lui: Alexia, Virgile, Mike et Jérémie étaient chacun prisonniers d’un filet ou plutôt d’une toile émise par plusieurs Dokugumon, accrochés au plafond.
_Gure ! Espèce de pourriture ! cria Ikuto.
En bas, Gure sembla prendre un air de profonde désolation et de grande tristesse.
_Ikuto, mon petit garçon, tes paroles me font vraiment mal à cœur, dit Gure en simulant de renifler dans un mouchoir.

Pendant ce temps, Emilie et Guillaume avaient couru tout le couloir gauche jusqu’au moment où ils tombèrent à un cul-de-sac. Certes, ils auraient pu faire demi-tour mais Uwe et Heros Boy s’approchèrent à ce moment leur bloquant le passage.
Remarquant une bouche d’aération, Guillaume fit un signe à Emilie puis tous deux firent sortir Tsunomon et Koromon qui évoluèrent en Penguinmon et Blackagumon. Ensuite Penguinmon lança plusieurs morceaux de glace que Blackagumon fit fondre créant ainsi une brume les dissimulant provisoirement de leurs ennemis. Aussitôt Blackagumon lança à fond son attaque Baby Flame qui détruisit la grille puis les deux Tamers et leurs partenaires s’engagèrent à l’intérieur du conduit.
A l’intérieur du conduit, ils durent ramper pendant une bonne heure lorsque celui ci commença à s’incliner dangereusement vers le bas. Décidant de se laisser glisser, les quatre amis furent expulsés rapidement de leur issue de secours pour atterir à l’intérieur d’une benne à ordure se trouvant à l’extérieur du complexe.
_Beurk ! Pourquoi il a fallu qu’on tombe là dedans ? fit Guillaume dégoûté. C’est Gure qu’il faudra y mettre plutôt !
_En attendant, il faut y retourner, dit Emilie. Nos amis y sont certainement encore.
_Tu crois qu’ils ont été pris ? demanda Guillaume inquiet.
_C’est une possibilité qui n’est pas à exclure, répondit Emilie aussi inquiète que lui.


Chapitre 32 :  L’évasion

Dans une vaste salle blanche complètement vide se trouvait Ikuto, Alexia, Virgile, Mike et Jérémie. Tous étaient attachés à l’un des murs retenus aux poignets et aux chevilles par un solide anneau en acier. Ce genre de traitement leur donnait l’impression, malgré le fait qu’il utilisait et maniait parfaitement une technologie d’un niveau supérieur, Gure en était encore à la période du Moyen Age.
_Relâchez nous ! Vous n’avez aucun droit ! s’écria Mike.
_Gure, crétin ! Idiot ! Imbécile ! Enfoiré ! s’égosilla Virgile.
_Viens ici si t’es un homme ! Tu mériterais un bon coup de poing ! s’exclama Alexia.
_Que quelqu’un nous aide ! cria Jérémie. Guillaume ! Emilie !
_Espèce d’enfoiré ! Si tu nous libères pas tout de suite, je vais te tuer, t’exploser, sale batard ! s’écria Ikuto dont la voix parvenait à couvrir celles de ses compagnons.
A cet instant, une porte se dessina au fur à mesure qu’elle s’ouvrir dans le mur en face des cinq jeunes par laquelle entra Gure puis se referma. Le professeur observa les jeunes captifs d’un sourire visiblement amusé ce qui les énerva au plus haut point.
_Eh bien, je crois que vous n’êtes pas si forts, dit Gure. Je suis déçu. Je m’attendais à un beau combat qui aurait aidé notre entrainement … enfin il est vrai qu’aucun de vous trois n’a notre pouvoir. Quand au dernier, il n’a même pas de partenaire.
Baissant la tête, Jérémie posa les yeux sur son digi-œuf se trouvant de l’autre côté de la salle en songeant que Gure avait raison: il était complètement sans partenaire.
Détournant la tête des Tamers, Gure posa alors ses yeux sur Ikuto qui lui lança un regard rempli de mépris.
_Toi, tu sais ce qu’est ce pouvoir, mon garçon, reprit Gure. Je me demande pourquoi tu ne l’as pas utilisé pour protéger tes amis. D’ordinaire, tu te rues toujours au combat.
_Depuis que nous reprenons nos missions au Digital World mais surtout ici, notre commandant a imposé une règle: ne pas se faire remarquer et surtout éviter tout combat tant qu’il en est possible, révèla Ikuto. Crois bien qu’autrement, je t’aurai envoyé mon poing sur ta pauvre face !
_Ainsi votre commandant a décidé de ne plus combattre, fit Gure avec un mauvais sourire. J’ai toujours su que ce type n’était rien d’autre qu’un trouillard !
_Non ! cria Ikuto. Notre commandant est l’homme le plus courageux que je connaisse mais surtout le plus sage ! Il a bien plus d’expérience que n’importe qui de notre équipe !
_Tu es vraiment si sur que cela ? demanda Gure d’une voix surprise. Il n’a jamais beaucoup combattu d’après mes souvenirs. C’est toujours vous qui le faisiez.
_Ce n’est pas vrai ! s’insurgeant Ikuto. Lors de notre combat à travers le portail menant au Digital World, il est venu nous sauver pour nous permettre de passer en combattant avec Quilingmon ! Nous avons même cru que tous y étaient morts pour défendre notre cause !
Le regard amusé par Ikuto dont la colère ne cessait de grandir, Gure s’avança vers le garçon et lui caressa doucement la joue, un rictus aux lèvres. A ce moment, le jeune homme tourna légerement et saisit avec ses dents le doigt de gure pour le mordre si fort que celui ci hurla de douleur mais le garçon semblait ne plus vouloir lâcher le doigt.
Après de pénibles efforts pour se libérer mais surtout appeler un infirmier qui fit une piqure hypothermique à Ikuto qui s’endormit, Gure récupèra finalement son doigt avec de profondes empreintes de dents dessus et pissait le sang en abondance.

A l’extérieur du complexe, Emilie et Guillaume avaient trouvé refuge dans un fastfood à quelques rues du complexe où devait encore être leurs amis. Installés entre les deux humains, Koromon et Tsunomon se régalaient des dizaines de hamburgers et de frites que leurs partenaires leur glissaient discrètement.
_Guillaumr, il faut y retourner, dit Emilie fermement.
_Je sais, affirma Guillaume, mais comment ? Sans l’ordi de Jérémie, nous ne pouvons pas ouvrir un portail.
_Unimon pourrait nous déposer en haut du complexe, suggèra Emilie.
_Je pense qu’ils nous repereront avant, fit Guillaume. Je pourrais encore demander à Dark d’attaquer pour détruire une muraille !
A ce moment, les deux jeunes s’arrêtèrent de manger, la main tenant un hamburger, et se regardant l’un l’autre.
_Je crois que j’ai une idée ! s’écrièrent ils ensemble.
_Dark et toi pourriez attaquer le complexe, commença Emilie.
_Ce qui permettrait à Unimon et toi de s’y infiltrer sans gêne, complèta Guillaume.
_Ensuite tu te retires et passe par le tunnel qu’on a pris pour fuir, enchaina Emilie.
_Et je te rejoins en espèrant que tu as retrouvé nos amis, achèva Guillaume.
Echangeant un regard d’amusement et de complicité, Emilie et Guillaule se sourirent, amusés d’avoir eu ensemble la même idée.
Un quart d’heure plus tard, Guillaume se tenait devant l’entrée du complexe puis fit évoluer Koromon en Blackagumon et scanna ensuite une carte d’évolution qui permit à son partenaire de devenir Darktyrannomon. Aussitôt le dinosaure se précipita vers la muraille et la détruisit d’un puissant coup de poing en faisant s’écrouler les matériaux qui la constituait dans la cour.
Depuis l’une des fenêtres du plus haut étage, Tai aperçut le digimon et comprit rapidement à quel adversaire il avait affaire. Il prit alors son digivice et le tendit au-dessus de la cour pour libérer Agumon, son partenaire.
Au beau milieu de la cour, Agumon se dressait courageusement face à Darktyrannomon lorsqu’à la fenêtre, Tai cria:
_Agumon, évolue au niveau parfait et détruis le ! ordonna Tai.
Le digivice orange apparut et s’illumina pour former ensuite une image digitale d’un dragon guerrier. Ensuite un flux important de données bleues tourbillonna autour d’ Agumon puis il fut recouvert par un quadrillage orange digital tandis que leur peau se digitalisa. Le dragon guerrier se matérialisa puis fut équipé d’une armure qui se colora en jaune et gris au niveau du ventre tandis qu’une fourrure orange recouvrit ce qui était en dessous de l’armure. Enfin il reçut une immense et lourde épée dans la main droite. Le digimon apparut dans un espace complètement noir entouré de données oranges en criant « Victorygreymon ».
En un instant, Victorygreymon saisit sa lourde épée, la leva en direction de Darktyrannomon et le frappa avec au ventre ce qui le blessa. Sous le coup de la douleur, le digimon s’écroula tandis que Guillaume aperçut une assez grande blessure sur son partenaire.
Sans montrant de pitié, Victorygremon leva à nouveau son épée et chargea pour achever son adversaire. Comprenant le danger et refusant de perdre son partenaire, Guillaume tendit son digivice vers Darktyrannomon et actionna le rayon digitaliseur qui le remit à l’intérieur du digivice où il régressa en Blackagumon.
Prenant ses jambes à son cou, Guillaume courut rapidement jusqu’à la benne du complexe, poursuivi par Victorygreymon. Ne sachant pas comment s’échapper, le jeune homme souleva le couvercle de la benne et se jeta dans le dépôt d’ordures.
Lorsque le danger lui sembla passer, il releva prudemment le couvercle mais n’entendit aucun grognement ni bruit de pas. Il sortit donc de la benne puis monta dessus pour ouvrir la trappe d’évacuation des déchets dans laquelle il s’engouffra.

Depuis le début de l’attaque engagée par Guillaume, Emilie n’avait pas hésité et avait ordonné à Unimon de s’envoler. Ainsi son partenaire avait gagné le haut du complexe où il avait fracturé une fenêtre permettant à la jeune fille d’y pénétrer puis elle le remit dans son digivice.
Etudiant la position de ses amis d’après les signaux émis par leurs digivices, la jeune fille visualisa le plan du complexe de mémoire et réussit à localiser où ils se trouvaient. Par conséquent, elle éteignit complètement son digivice afin de ne pas être repérer.
Traversant plusieurs longs couloirs blancs, la jeune fille prit un ascenseur qui la mena au sixième étage où elle se dirigea vers la droite pour s’engager ensuite sur une passerelle construite en verre incassable de plusieurs mètres de longueur juste au-dessus d’une grande cour arrière.
De l’autre côté, elle traversa deux autres couloirs puis prit à nouveau l’ascenseur pour se rendre au dixième et dernier étage. Là haut, la jeune fille traversa un très long couloir lorsqu’elle s’arrêta brusquement au milieu de celui ci, juste devant une grande porte en bois de chêne massif. Dessus était posée une plaquette sur laquelle on pouvait lire « bureau du professeur Gure.
Rapidement, Emilie rouvrit son digivice et s’aperçut que les signaux de ses amis venaient de derrière cette porte. Eteignant à nouveau son digivice, elle décida de clicher malgré tout lorsque la porte s’ouvrit à sa grande surprise.
Entrant dans la pièce à pas de loup, elle constata alors qu’il était complètement vide mais la reconnut bien comme celle où s’était tenu Gure lors de son interview. Elle s’avança vers le bureau et découvrit alors les digivices d’ Alexia, Virgile et Mike ainsi que celui d’ Ikuto et l’ordinateur de Jérémie.
Rageuse d’avoir suivie une fausse piste, la jeune fille cogna alors violemment son poing sur le bureau lorsqu’elle entendit des bruits de pas dans le couloir qui s’arrêtèrent devant la porte.
Rapidement, la jeune fille prit les quatre digivices et les fourra dans sa poche avant de se dissimuler sous le bureau en essayant de se faire plus petite que jamais.
Deux ou trois minutes plus tard, Gure pénétra dans la pièce, le visage réjoui et serein. Il s’avança vers son bureau lorsqu’il remarqua la disparition des digivices.
_Oh non ! s’écria Gure d’un ton horrifié. Un intrus les a pris ! Il faut prévénir tout de suite la sécurité pour le retrouver au plus vite !
D’un pas pressé, le professeur sortit immédiatement de la pièce et referma la porte derrière lui. Sous le bureau, Emilie attendit une bonne demie-heure pour donner le temps à son ennemi de s’éloigner un maximum puis sortit de sa cachette puis fit quelques pas.
A cet instant, la porte s’ouvrit violement en grand pour révèler la présence de Gure à l’interstice qui tenait dans la main un pistolet.
_Tu me crois si stupide que cela ? demanda Gure d’un ton plus que menaçant.
_Shimada ! lâcha Emilie se sentant honteuse et rageuse de se faire prendre si facilement.
_Rends toi ou je tire, somma Gure.
Au ton de la voix, Emilie sut tout de suite que celui ci n’hésiterait. De toute manière, il ne la regretterait certainement étant donné leur différence de point de vue sur les digimon. Lentement, la jeune fille regarda derrière mais ne vit qu’une assez grande fenêtre sous laquelle coulait un des fleuves traversant la capitale nipponne.
_Lève les mains tout de suite ! ordonna Gure séchement.
Jetant encore un rapide regard derrière elle, Emilie songea que c’était peut être encore un espoir. De toute façon en restant ici, Gure l’abattrait comme un lapin. Elle donna alors l’illusion de lever les mains lorsqu’elle donna un grand coup de pied dans la vitre avant de sauter à travers.
Stupfié par sa réaction, Gure en baissa le bras puis se hâta de se rendre à la fenêtre. Il regarda à travers et baissa son regard pour apercevoir plusieurs cercles dans l’eau comme si une chose imposante y était tombée. Un instant, il émit l’hypothèse d’avoir fait évoluer son partenaire pour s’enfuir mais n’aperçut aucun digimon au loin. De plus, le signal digimon aurait retenti si un digimon s’était trouvé au-dessus du complexe.
Fixant l’eau du fleuve qui commençait à se calmer, Gure se mit alors à rire à la manière d’un fou en songeant que le chef de cette pitoyable responsable était mort.
Environ une heure plus tard, Gure marcha à travers les couloirs pour atteindre la salle où il retenait prisonnier Ikuto et les Tamers. Introduisant une carte magnétique dans un scanner situé à droite de la porte, celle ci s’ouvrit et il pénétra dans la salle puis elle se referma.
_Bonjour, les enfants, les salua jovialement Gure. Vous allez bien ?
_Libère nous et tu verras comment on ira bien ! rugit Ikuto.
_Attends que je récupère Demidevimon et je te fais une tête au carré ! continua Virgile.
_Je regrette mais j’ai bien peur qu’aucun de vous ne revoie jamais son partenaire, dit Gure en prenant un ton faussement désolé.
_Comment ? Pourquoi ? demanda Alexia en devenant un peu pâle.
_Votre chef s’est bêtement suicidée en me volant vos digivices. A l’heure qu’il est, son corps pourrit au fond du fleuve et vos digivices sont en train de court-circuiter. Cependant en cour-circuitant, vos partenaires vont mourir, expliqua Gure.
_FALCOMON ! cria Ikuto réagissant le premier.
A la simple mention d’entendre son partenaire mort, le cœur d’ Ikuto s’était serré et de grosses larmes s’étaient formées pour coulerle long de ses joues.
_Falcomon, sanglota Ikuto. Yukidarumon, Mercurimon … Tout ceux que j’aime meurent … NON ! Je ne veux pas ! FALCOMON !
Comme ikuto, les autres jeunes étaient aussi affligés. Alexia pleurait elle aussi en pensant à Otamamon, Virgile et Mike serraient les dents pour se montrer impassibles mais au fond d’eux, ils ressentaient un profond vide. Bien que Jérémie n’eut pas encore de partenaire et ne connaissait rien du lien unissant un Tamer à son partenaire, il se sentait vraiment désolé pour ses amis.
_A présent, vous êtes complètement inutiles sans vos partenaires, reprit Gure.
Il plongea alors sa main dans la poche de sa blouse pour en sortir le pistolet qu’il avait braqué une heure auparavant sur Emilie et le tendit vers eux.
_Et tout ce qui est inutile doit disparaître, termina froidement Gure.
Effrayés, les jeunes gens étaient complètement pris au piège. Attachés au mur, il leur était complètement impossible de s’en défaire.
La mine réjouie, Gure fit tourner le barrilet puis visa chacun des jeunes avant de s’arrêter sur Jérémie lorsqu’une grille tomba depuis le plafond puis un Blackagumon sauta sur le professeur qui tomba à terre. Ensuite Guillaume sauta à son tour et plongea sur Gure s’appuyant sur son ventre et commença à lui donner de bons coups de poings au visage et sur le buste sans oublier de stimuler une certaine partie inférieure au ventre.
Au même moment, Blackagumon se dirigea vers ses amis et lança son attaque Baby Flame qui fit fondre les anneaux qui les retenant mais les brûlant partiellement que chacun dut sauter à terre.
_Blackagumon, fais un peu plus attention ! s’écria Alexia.
Assis sur le sol, Ikuto sanglotait encore en pensant à Falcomon et ne pouvait admettre que celui ci soit parti de sa vie pour toujours. Alexia le remarquer et s’agenouilla auprès de lui et passa son bras autour de lui.
_Ne pleures pas. Peut être que tout cela est un mensonge de Gure, dit Alexia.
_Tu … tu crois ? demanda Ikuto en levant la tête vers elle n’osant pas y croire.
_Je ne sais pas mais je ne veux pas perdre espoir tant que je ne serai pas sure, affirma Alexia.
Avec un sourire, Ikuto se releva alors puis aida la jeune fille à faire de même.
_Tu as raison, je ne perdrai pas espoir non plus, assura Ikuto.
Lâchant les mains d’ Alexia, Ikuto se précipita vers Gure et saisit son boomerang puis l’assomma avec. Ensuite il s’accroupit et prit sa carte magnétique avant de se relever pour s’approcher de la porte.
_J’aurai beaucoup aimé rapporter son corps mais c’est trop dangereux. Avec un seul digimon, je crains que nous serions repris trop facilement, dit Ikuto. Par contre en utilisant sa carte magnétique, on sera vite sortis d’ici !
Introduisant la carte magnétique dans le scanner, Ikuto ouvrit la porte puis les six jeunes coururent à travers les couloirs pour atteindre un ascenseur où Ikuto appuya pour atteindre le cinquième étage.
Parvenus au cinquième étage, le garçon les fit courir à nouveau à travers les couloirs avant de s’arrêter devant une porte verrouillée. Il scanna à nouveau la carte magnétique et celle ci s’ouvrit pour les laisser entrer avant de se refermer.
Dans la salle, les Tamers aperçurent une incroyable machine constituée de dizaines d’écrans puis Ikuto s’avança vers une partie de la machine puis y paniota quelques instants lorsqu’un portail s’ouvrit devant eux.
_Mademoiselle, messieurs, le portail pour le Digital World est ouvert ! s’exclama Ikuto.
Aussitôt chacun s’y précipita puis le portail se referma immédiatement. Contrairement à l’ordinaire, ils ne se trouvaient pas dans un vaste espace noir mais dans un tunnel digital d’une couleur noire mais aussi verte. Quand ils eurent atteint le bout du tunnel, ils furent expulsés brutalement sur le sol de Land Tamer.
Ayant l’habitude de ce genre de transport, Ikuto se releva aussitôt sans difficulté ni se plaindre puis prit une sorte de petite sphère, une bombe oscillatoire, de sa poche puis la jeta au loin et un autre portail.
Lentement, les Tamers s’engouffrèrent avec lui dans ce nouveau portail qui fut exactement comme le précédent sauf qu’ils se retrouvèrent au milieu d’une grande salle assez chaleureuse comportant de nombreux appareils technologiques.
A ce moment, le commandant se leva du bureau qui se situait dans le fond de la salle et se dirigea vers les nouveaux venus:
_Bonjour à vous et bienvenue au monde humain, les salua t-il.
Entendant pour la première fois cette voix sans appareil de retransmission qui altérait le timbre, Guillaume la reconnut immédiatement et se figea quelques instants avant de lever lentement la tête vers celui ci ce qui achèva de le convaincre.
_Vous … vous êtes le capitaine Satsuma ! s’écria Guillaume stupéfait.
_Non, je suis commandant maintenant, mon garçon, le corrigea Satsuma amusé.


Chapitre 33 :  Bienvenue au monde humain

_Bonjour à vous et bienvenue au monde humain, s’exclama le commandant.
Entendant pour la première fois cette voix sans appareil de retransmission qui altérait le timbre, Guillaume la reconnut immédiatement et se figea quelques instants avant de lever lentement la tête vers celui ci ce qui achèva de le convaincre.
_Vous … vous êtes le capitaine Satsuma ! s’écria Guillaume stupéfait.
_Non, je suis commandant maintenant, mon garçon, le corrigea Satsuma amusé.
Se redressant sur ses jambes, Guillaume fit face à l’homme qui était tel qu’il l’avait connu. Derrrière lui se tenait une jeune femme brune de trente ans au visage illuminé par un sourire tenant une Raramon dans ses bras et un jeune homme du même âge mais blond au côté d’un Gaomon. Sans peine, Guillaume reconnut Yoshino et Tohma.
_J’ai l’impression de rêver, murmura Guillaume ébahi.
Derrière lui, ses amis se relevèrent à leur tour pour apercevoir eux aussi les autres membres de la Digital Sécurité. Si Alexia et Mike n’eurent aucune réaction de choc, ce ne fut pas le cas pour Virgile et Jérémie qui reconnurent eux immédiatement tout le monde.
_Yoshino, Tohma …, murmura Virgile. Je dois être dans mon lit !
_Tu crois que Chika est là ? demanda Jérémie en résistant à la tentation de sauter sur place.
Le jeune homme se prit subitement un coup de boomerang infligé de derrière par Ikuto.
_Touche à Chika et gare à toi ! le menaça Ikuto en lui jetant un regard noir.
Ensuite le jeune homme rangea rapidement son boomerang puis se dirigea vers Satsuma et s’inclina poliment devant lui.
_Commandant, j’ai réussi à ramener ces jeunes là, l’informa Ikuto, mais il manque l’une d’entre eux mais surtout nos partenaires.
_Que s’est il passé, Ikuto ? demanda Satsuma.
_Dans le complexe, nous avons été piègés par Kogure et il nous a pris nos digivices contenant nos partenaires, répondit Ikuto en baissant la tête. Je … je suis désolé.
_Tu n’as rien à te reprocher, Ikuto. Cette mission était extremement périlleuse. Chacun de vous a beaucoup de chance d’être encore en vie, fit Satsuma.
En disant ces mots, Satsuma posa le regard sur chacun des Tamers sauf que ceux ci ne semblèrent pas en être vraiment convaincus car ils pensaient à leurs partenaires.
_Mais nous pourrions faire connaissance, suggèra Satsuma. Je suis le commandant Satsuma et voici Kudamon, mon partenaire. Je suis le commandant de cette section du DS, une organisation mondiale dont le but est de protéger ce monde ainsi que le Digital World.
_Pourquoi avez vous changé de nom ? demanda Virgile. Le DATS, je trouvais ça plus cool !
_Vi-kun, de quoi parles tu ? Qu’est que le DATS ? fit Alexia ne comprenant rien.
_Le DATS est l’ancienne structure de notre organisation crée il y a plus de vingt ans. A l’époque, son but était d’empêcher les digimon venant dans notre monde d’entrer au contact d’humains. Nous combattions alors ces digimon avec nos partenaires, répondit Yoshino.
_Mais il y a onze ans maintenant, notre organisation fut ébranlée par ce qui est arrivé au Digital World à cause d’un scientifique qui souhaitait détruire les digimon pour ressuciter un très puissant digimon pour attaquer notre monde, reprit Tohma.
_A l’époque, chacun de nous a combattu pour protéger ce monde mais aussi le Digital World. Cependant après la bataille finale, nos partenaires ont décidé de repartir ce qui a marqué la fin du DATS, enchaina Ikuto.
_Mais il y a trois ans, le Digital World fut menacé d’être noyé sous les eaux par Kogure qui l’a d’ailleurs fait. Cependant le garçon de notre organisation qui nous avait accompagné avec son partenaire a agi en protégeant les digimon et en ouvrant un portail qui a ramené chacun de nous vers nos partenaires au monde humain, continua calmement Kudamon en se dressant sur les épaules de Satsuma.
_Ainsi nos partenaires nous ont tout raconté et j’ai reconstruit grâce à mes amis une nouvelle organisation destinée, cette fois, à protéger le Digital World car celui ci affectera à terme notre monde, achèva Satsuma.
_Quelle histoire ! s’exclama Mike. Votre monde a l’air d’avoir connu beaucoup de soucis.
_Ce garçon … c’était Masaru ? demanda Guillaume.
Adossés au bureau, Tohma et Yoshino baissèrent la tête ainsi qu’ Ikuto tandis que Satsuma se contenta de hocher de la tête.
_Oui, c’était Masaru, approuva Satsuma d’une voix plus basse.
_Guillaume, depuis quand tu es devin ? Comment tu sembles tout connaître si bien ? Tu ne cesses de nous étonner depuis tout à l’heure ! s’exclama Alexia en croisant les bras.
_Eh bien, il faut mieux connaître tes classique, onee-chan ! répondit Guillaume en riant.
_Mes classiques ? Si tu fous de moi, tu n’es pas drôle du tout ! s’écria Alexia.
Alors qu’ Alexia semblait assez furieuse et Mike affichait une moue d’incompréhension car il n’arrivait à ne rien comprendre, Yoshino, Tohma et Ikuto échangèrent un sourire amusé tandis que Satsuma s’avança vers Alexia.
_Voyez vous, avant de créer son fameux jeu, Kogure a eu l’idée de créer une série avec nos aventures, expliqua Satsuma. Ce que vous connaissez comme cinquième saison est en fait une sorte de documentaire.
_Il faudra que je sorte à ma mère que je m’instruis en regardant des animés ! rigola Virgile.
_Attendez ! Vous êtes en train de dire qu’on discute avec des personnages de DA ? s’écria Mike. C’est … du délire !
_Mr Parfait doute encore ! Sans doute ne fait il pas confiance à ses yeux ? ironisa Virgile
_Fiche moi la paix, Virgile ! lança Mike en lui lançant un regard noir.
_C’est encore un détail sur pourquoi votre monde a pu connaître les digimon grâce à une série, dit Tohma, mais nous avons déjà imaginé quelques hypothèses.
_Après la découverte du Digital World, les scientifiques de notre monde se sont passionnés pour étudier ce monde mais aussi sur la possibilité que d’autres mondes parrallèles existent. Il est donc possible qu’un de ses scientifiques se soit retrouvé dans votre monde, reprit Satsuma.
_Ensuite il se peut qu’il n’a pas su repartir car votre technologie est bien moins évoluée que la notre, ajouta Ikuto. Ainsi il s’est résigné et a utilisé ses connaissances sur les digimon pour proposer une idée de série gagnant ainsi sa vie à cette manière.
_Mais tout ceci ne demeure qu’une simple hypothèse, achèva Tohma d’un ton ferme. Il n’y absolument aucune preuve
_Cependant la seule chose de sure est que Kogure a crée la cinquième saison en se servant de nos exploits, dit fermement Yoshino.
_Pourquoi vous appelez toujours Gure par Kogure ? demanda Jérémie étonné.
_Kogure est le véritable nom de Gure. Du moins quand il vivait encore dans notre monde. Nous avons fini par le découvrir en réalisant un prélèvement ADN pris lors d’une expédition à la Tamer Union, révèla Satsuma.
Réfléchissant à chacune de ses révèlations et tout ce que cela impliquait, les Tamers s’étaient tus pour réfléchir lorsque Mike brisa le silence:
_Excusez moi mais avez vous un plan pour battre Kogure ? demanda Mike.
_Ca devient une manie ces plans, soupira Virgile.
_Pour une fois, essaie donc de ne pas te montrer désagréable, lâcha Mike en essayant de garder un ton poli
_Eh bien, nous n’avons pas vraiment de plan précis, avoua Tohma.
_Quoi ? Mais on pensait que …, fit Alexia déçue.
_Cependant votre intervention au Digital World nous a été salutaire. Grâce à votre, notre marge de manœuvre va pouvoir augmenter, reprit Satsuma en leur adressa un sourire.
_Mais nous n’avons rien fait du tout ! s’exclama Guillaume.
_Si ! En montant votre opération de révèler la vérité aux joueurs, vous avez crée une belle armée ce qui a effrayé Kogure et a renvoyé tout le monde au monde réel, expliqua Ikuto.
_Je ne vois toujours pas en quoi nous avons été d’une grande aide, dit Alexia.
_D’abord ce renvoi des joueurs n’était pas prévu dans les plans de Kogure qui a donc du les modifier mais surtout cela a libéré le Digital World de tous les enfants qui s’y trouvaient. Ceci est le plus important car à présent, nous pouvons nous y rendre sans être surpris à tout moment ou déclencher une bataille sans le risque de blesser quelqu’un, répondit Satsuma.
_Ah ah ah ! C’était mon idée ! se vanta Virgile en se redressant.
Enervée de l’entendre de se vanter à propos d’une idée d’ Emilie, Alexia lui donna un bon coup sur la tête tandis que plusieurs larmes coulèrent le long de ses joues.
_Crétin ! C’est pas ton idée ! C’est celle d’onesama ! s’écria Alexia en pleurant.
_Alexia … , fit Virgile. Je …
S’apercevant du chagrin de leur amie, Guillaume et Mike entourèrent la jeune fille l’entourant chacun d’un de leur bras.
_Onee-chan, qu’est que tu as ? demanda Guillaume.
_Je viens de me souvenir … il a dit qu’onesama était morte ! sanglota Alexia.
_Nous ne sommes pas surs, tu sais, fit Mike.
_Mais onesama n’est pas là ! continua Alexia en pleurant.
Baissant la tête, Guillaume se sentait triste et honteux de ne pas savoir quoi dire pour la consoler lorsqu’ Ikuto s’avança vers la jeune fille et lui caressa gentiment la joue.
_Garde espoir, murmura Ikuto. Quand tu m’as consolé pour Falcomon, tu m’as dit de garder espoir. Toi non plus, tu ne dois pas perdre espoir pour ta sœur.
Relevant la tête vers Ikuto, Alexia cessa un peu de pleurer.
_Merci, Ikuto, murmura t-elle.
_Ikuto, peux tu m’expliquer cette histoire ? demanda Satsuma.
Se tournant vers le commandant, Ikuto fit alors le récit de leur emprisonnement et de l’annonce de Kogure à propos de la mort d’ Emilie et de la perte de leurs partenaires.
_Je ne crois pas à cette mort, dit finalement Kudamon.
_A quoi penses tu, Kudamon ? demanda Satsuma en tournant la tête vers son partenaire.
_Puisque Kogure voulait les tuer, je crois qu’il a voulu les effrayer et leur montrer qu’avec eux mourrait l’espoir de sauver nos trois mondes, expliqua Kudamon.
_C’est une théorie intéressante, approuva Jérémie en serrant contre lui son digi-œuf.
_Et un chef ne meurt pas comme cela, ajouta Satsuma dont les yeux brillaient cachés par ses lunettes de soleil.
_Vous savez de quoi vous parlez, se moqua gentiment Yoshino.
_En attendant, il me reste toujours MON Black, s’exclama Guillaume. Release !
Aussitôt Blackagumon se matérialisa devant Guillaume mais celui ci ne ressentit aucune force qui le rongea et sentit qu’il pouvait rester sous cette forme sans aucun effort.
_Black et moi, on peut vous aider ! On sait très bien combattre ! s’exclama Guillaume.
_Ouais ! Je veux combattre ! Je veux combattre ! répèta plusieurs fois Blackagumon.
_Tu dois attendre, petit ! lança Tohma. Nous ne pouvons pas nous permettre de nous élancer au hasard ou Kogure s’en réjouira.
_Cependant attendons le retour des éclaireurs, rappela Satsuma. D’après leurs observations effectuées au Digital World, nous verrons comment agir.


Chapitre 34 : Espionnage

Au monde réel, à l’intérieur du complexe, dans le bureau du professeur Kogure, celui ci était assis et était préoccupé par la fuite d’ Ikuto et des Tamers. Il savait où ils allaient: au monde humain rejoindre les gens du DATS. En pensant au DATS, il imagina aussitôt la figure de ce maudit Satsuma et se souvint de comment il l’avait humilier en refusant son projet.
Au monde humain, quatorze ans plus tôt, le professeur Kogure terminait de rédiger un mémoire traitant des digimon et proposant dessus quelques idées nouvelles. Dans le but de parfaire son travail, le jeune homme était venu l’apporter à l’ex-capitaine du DATS, Satsuma Rentarou, auquel il demanda de lire son manuscrit et de lui dire ce qu’il en pensait vu l’expérience qu’il possédait avec les digimon.
Quelques jours passèrent et Kogure fut convoqué subitement dans le bureau de l’ex-capitaine où celui ci l’attendait un homme aux cheveux bruns et courts qu’il reconnut tout de suite: le célèbre professeur Daimon Suguru.
_Monsieur, je suis si honoré que vous ayiez parlé de mes travaux à un savant aussi illustre que le professeur Daimon, dit Kogure d’un ton très poli.
_Je dois avouer que vous avez un certain style, lança Suguru. Dommage ça ne me plait pas !
Tout en parlant, Suguru frappa son poing droit dans sa paume gauche et zs’avançant en direction de Kogure lorsque Satsuma l’arrêta.
_Suguru, calme toi ! intervint Satsuma. Ce n’est pas utile d’en venir là !
_Messieurs, que se passe t-il ? demanda Kogure ne comprenant rien à ce qui se passait.
_Il se passe que je trouve votre mémoire stupide ! Comment osez écrire de telles choses sur les digimon ? Rouvrir un portail entre nos deux mondes, je veux bien mais ce que vous proposez en faire est ignoble ! s’écria Suguru furieux.
_Je ne vois pas pourquoi, s’offusqua Kogure. Je trouve cela très sensé. Après tout, les digimon se sont souvent dangereux.
_Dangereux ? répèta Suguru fou de colère. Les seules fois où un digimon peut être furieux, c’est quand il croise une personne comme vous ! Les digimon sont des créatures libres ! Elles vont où elles veulent au Digital World et ne se soucient que de vivre ! Votre projet serait … de les regrouper, de les baguer comme de simples pigeons pour alors les maintenir dans des camps … C’est ignoble ! C’est une monstruosité !
_Avez vous vu ce que les digimon ont fait à notre monde ? Il a fallu des années de reconstruction ! Un jour, ils pourraient recommencer ! objecta Kogure.
_Ce jour là, nous refonderons le DATS et nous agiront du mieux qu’il sera possible pour protéger ce monde, répliqua Satsuma.
_Et pensez aux Guerriers Royaux ! Ces digimon là voulaient détruire notre monde et tous nous tuer ! Ceux là méritent d’être éliminés jusqu’au dernier ou un beau jour, ce sera eux qui nous élimineront ! continua Kogure avec véhémence.
Satsuma ne s’énervait jamais et toutes les réflexions qu’on pouvait lui faire, il les renvoyait facilement ou les ignorait mais celle là, il lui était impossible de la laisser passer. Furieux, il décocha un violent coup de poing qui s’écrasa sur la face de Kogure qui tomba à terre.
_Mon partenaire est un Guerrier Royal, ne l’oubliez jamais ! s’exclama Satsuma. Sortez !
Faisant une grimace de douleur, Kogure se releva assez lentement et s’approcha de la porte.
_Personne ne lève la main sur moi sans en payer les conséquences, lança Kogure. Attendez vous à payer cela un jour ou l’autre.
_Sortez ! hurla Satsuma.
Emergeant à la réalité, Kogure serra les poings en repensant à ce souvenir où ce maudit Satsuma l’avait brisé. Décidé à réaliser son projet, le jeune homme avait utilisé les travaux d’un élève de son maitre ayant découvert l’existence d’un autre monde beaucoup plus éloigné que le monde humain et le Digital World d’où il avait été incapable de revenir. Ainsi il était venu au monde réel où il avait découvert que les digimon étaient déjà connus mais comme une série constituée de quatre saisons terminée depuis deux ans et demi. Ainsi il décida de relancer cette série en reprenant les aventures du DATS, reproduisant la voix des personnages par ordinateur … Tout en y travaillant, il avait dévelloppé son jeu et surtout la restructuration du Digital World créant un nouveau monde qu’il dominerait.
Malgré tout, il songea que ni le DATS ni les Tamers ne pouvaient lui poser de problème. A présent, il occupait complètement le Digital World grâce aux mauvais Tamers qu’il contrôlait. Grâce à l’aide de ces stupides gamins, il possédait une immense armée de digimon prête à débarquer à n’importe quel moment au monde réel comme au monde humain.
Soudain il entendit frapper à sa porte et se redressa dans son fauteuil en invitant à entrer. La porte s’ouvrit et une jeune femme d’une vingtaine d’années dont la coiffure était constituée par un large chignon de cheveux blonds et des yeux verts. Elle portait une large blouse blanche sous laquelle on pouvait voir une jupe blanche descendant jusqu’aux genoux.
_Excusez moi, professeur, mais l’un de mes maitres à l’université Todai m’a dit que vous recherchiez un assistant ou une assistance, dit-elle. Vos travaux m’intéressent. Je trouve cela de s’intéresser autant que vous à ces mystérieuses créatures.
Flatté d’entendre cela, Kogure se sentit alors très détendu mais remarqua tout de même qu’elle parlait anglais sans en avoir un vrai accent.
_Vous ne parlez pas japonais ? demanda t-il.
_Je regrette mais ma famille a dû déménager aux Etats-Unis quand j’avais trois ans. Mes parents n’ont pas jugé de continuer à m’apprendre leur langue maternelle si bien que je ne sais que l’anglais, répondit elle.
_Ce n’est pas bien grave, assura Kogure. De toute manière, je vous comprendrais même si vous parleriez en hébreux ou allemand.
_Oh ! Vous êtes vraiment étonnant, professeur ! s’exclama t-elle.
_Et comment vous appelez vous ? reprit Kogure.
_Je suis Sakamoto, Sakamoto Sumiko, se présenta t-elle en s’inclinant.
_Bien, pourriez vous alors me suivre à mon laboratoire ? fit Kogure en se levant.
_Je … je suis prise ? s’étonna Sumiko.
_Suivez moi, miss Sakamoto, se contenta de répondre Kogure.
Intriguée mais affichant un visage enchanté, la jeune scientifique suivit son nouveau maitre à travers plusieurs longs couloirs avant de s’engager dans un couloir qui les conduisit à un étage supérieur où Kogure l’entraina dans une vaste salle où se tenait une impressionnante machine constituée de dizaines d’écrans.
_Professeur, qu’est … ? demanda Sumiko.
_Ceci permet de voyager au Digital World, répondit Kogure. Voulez vous y aller ?
_Oh oui ! Je rêve de voir ce monde depuis mon élocution. En tant que scientifique, je trouve cela admirable d’observer de telles créatures ! s’exclama Sumiko.
Souriant toujours, Kogure s’avança vers la machine et y rentra quelques codes puis un portail s’ouvrit dans lequuel il invita Sumiko à y pénétrer qui les emmena ensuite à la sortie de Digi-central où Kogure fit quelques pas lorsque Tai courut vers lui.
_Maitre, les premiers camps sont dressés, annonça Tai.
_Parfait, mon garçon, le félicita Kogure.
Quelques instants plus tard, Tai appela la Tamer Union qui matérialisa un cabriolet où Kogure et Sumiko s’assirent à l’arrière et Tai les conduisit à vitesse moyenne à une cinquantaine kilomètres de la ville où se dressait d’étranges habitations.
D’abord un muret de pierres d’une trentaine de centimètres entourait le tour du camp. Derrière celui ci était érigé des dizaines et des dizaines de cellules collées l’une à l’autre où dans chacune était enfermé un digimon de type Dinosaure, Dragon ou Reptile en fonction de sa force, ses capacités et son nom. Au centre du camp avait été aménagé deux petites maisons réservées au contremaitre du camp juste devant l’immense place où avait été creuse une grande fosse pour y faire une arène.
Suivant Kogure et Tai, Sumiko observait attentivement chaque digimon se trouvant dans les cellules avec grand interet lorsqu’ils s’arrêtèrent au milieu du camp devant la fosse.
_Quel est le but de cet endroit, professeur ? demanda Sumiko.
_J’ai décidé de mettre ces digimon en cage regroupés dans des camps selon leur type où il sera possible de les étudier, expliqua Kogure.
_Et cette fosse servira à quoi ? continua Sumiko.
_C’est l’arène où se dérouleront les combats, répondit Tai. Vous voulez voir ?
_Montre donc nous cela, fit Kogure le visage réjoui.
Tai fit sortir Agumon de son digivice qui évolua en Greymon puis ouvrit deux celules d’où sortirent un Tuskmon et un Veedramon que Greymon conduisit dans la fosse où il les poussa puis il cracha une boule de feu sur Tuskmon qui fut désorienté et fonça sur Veedramon. Son adversaire le saisit alors par les cornes et le jeta contre la paroi de la fosse à l’aide de son attaque Magnum Punch. Ensuite il lança son attaque V-Breath Arrow qui créa un puissant souffle d’air qui laissa Tuskmon plaqué au sol avant de l’achever avec ses griffes tranchantes. Le digimon commença alors à se digitaliser et Veedramon s’approcha de lui puis posa sa main sur lui absorbant ainsi ses données.
_Combattre pour progresser, telles sont les règles de ce monde, dit tranquillement Kogure.
_C’est effrayant, murmura Sumiko la main plaquée sur sa bouche.
_Elle n’a pas l’habitude du combat, soupira Tai.
_Si vous ne supportez cela, je le comprendrai, confia Kogure à Sumiko. Vous êtes libre de partir si tout cela vous fait trop peur.
_Non, je surmonterai cela professeur. Je veux vraiment en savoir plus sur ce monde et les créatures qui peuplent. Ma curiosité scientifique est trop forte, s’exclama Sumiko.
_Parfait, répondit Kogure avec un sourire. Je crois que c’est le début d’une grande collaboration, ma chère.

Derrière le muret qui entourait le camp, trois jeunes accompagnés de trois digimon s’étaient dissumulés pour espionner le professeur Kogure et les mauvais Tamers. Le premier était Julien avec Lucemon, la seconde Chika accompagnée de Biyomon et la dernière une jeune fille du même âge que Chika aux cheveux blonds lui tombant dans le dos, des yeux bleus et portait une longue robe blanche avec quelques dentelles. A côté d’elle se tenait une Lunamon.
_Je suis écoeurée, dit la fille blonde en se retournant.
_Je sais, Relena, ce spectacle m’écoeure autant que toi, avoua Chika en se retournant aussi.
_En attendant, on a de quoi raconter au commandant, s’exclama Julien. Depêchons nous de rentrer au DS avant de se faire prendre !


Chapitre 35 :  L’invasion

Au monde humain, au QG japonais de la DS, presque tout le monde était couché sauf Yoshino et Raramon qui étaient restées dans la pièce centrale où elles assuraient la surveillance des locaux mais surtout du pays afin de parer au plus vite si une intervention devait avoir lieu dans la nuit.
Feuilletant un magazine et mangeant des patisseries avec sa partenaire, la jeune femme pensait à regret à son lit bien chaud et à ses équipiers qui se prélassaient confortablement dans les leurs.
En effet, chaque membre du DS était rentré chez lui, à l’exception du commandant satsuma qui préfèrait dormir sur place affirmant que son rôle était équivalent à celui d’un capitaine de bateau et il ne pouvait donc pas, par conséquent, l’abandonner. Egalement les Tamers dormaient eux aussi ci puisqu’aucun d’eux n’avait d’endroit où loger dans ce monde et le minstère s’occupant des affaires liées aux digimon refuserait net de leur payer l’hôtel même si le ministre en question était Yushima Hiroshi. Confortablement installés dans des chambres séparées et équipées d’une technologie époustouflante. Par exemple, Alexia s’était étonnée un matin de découvrir un sèche-cheveu se transformant en brosse pour se coiffer.
Cela faisait maintenant deux jours que les Tamers avaient trouvé refuge ici et rien ne s’était passé. D’après ce que Tohma et Yoshino leur avaient expliqué, ils attendaient le retour d’éclaireurs partis à la recherche d’informations sur les projets de Kogure avant de prendre une décision sur la manière de contre-attaquer.
Egalement le soir de leur arrivée, le digi-œuf de Jérémie avait éclos pour donner naissance à un adorable Dodomon qui avait rendu fou de joie le jeune homme. Après s’en être occupé avec beaucoup de soin, celui ci avait évolué en Dorimon au bout d’une journée. Satsuma lui avait remis alors un digivice vert avec une seule étoile provenant d’une caisse complète de digivices prise lors d’une expédition à la Tamer Union.
Pendant ce temps, dans un quartier de Tokyo assez éloigné du QG de la DS, un portail s’ouvrit d’où apparut Heros Boy. Celui ci semblait réjoui que son maitre lui ait confié une mission à faire tout seul. Laissant le portail se refermer, il fit sortir Gomamon qui évolua en Ikkakumon puis se rendit dans une dizaine d’endroits de la ville où il lança à chaque fois une bombe oscillatrice qui ouvrit un portail fixe. Ensuite il se rendit sur le pont où il s’assit sur la rambarde tandis que son partenaire régressa en Gomamon tandis qu’il activa son comlink.
_Master King, j’ai ouvert les portails, annonça Heros Boy.
_Parfait, je commence à t’envoyer le matériel, répondit une voix de garçon neutre.
Depuis le pont, le jeune garçon et Gomamon aperçurent des dizaines et des dizaines de digimon sortirent par les portails ouverts par ses soins. Dans les cieux volaient une horde de Nefertimon lâchaient des tablettes de pierre sur les immeubles qui se fracassaient un par un. Dans les rues, d’autres troupeaux s’y répartissaient chargeant à travers tout. On pouvait trouver des Flamedramon lançant des flammes à travers tout, des Bullmon, des Lynxmon et des Rabbitmon qui se contentaient de charger, par espèce séparée en déambulant dans la ville. Devant un théatre, des Knightmon s’en prenaient aux spectateurs rentrant chez eux tandis que des Nohemon faisaient les clowns dans un square. Dans les diffèrents cours d’eau et le port, des Mantaraymon et des Depthmon lançaient des attaques sur diverses barques et bateaux coulant ainsi les embarcations. Enfin une horde de Rapidmon avait encerclé le QG de la DS empêchant ce qui s’y trouvaient d’en sortir si ils le voulaient.
Observant le spectacle depuis le pont, Heros Boy se réjouissait des futures réjouissances à venir et songea que ce jeu était vraiment la meilleure chose qui lui soit arrivée.

Au QG, la sonnerie avertissant de l’arrivée d’un digimon ne cessait de retentir et avait réveillé tout le monde qui était venu rejoindre Yoshino et Raramon, vêtus de pyjamas à l’exception de Satsuma qui était habillé normalement. Sans avoir à poser de questions, ils comprirent très bien de quoi il était question en voyant les images transmises par tous les écrans où on pouvait parcevoir les digimon attaquer la ville.
_Yoshino, appelle tout de suite Tohma, Miki et Megumi ! ordonna Satsuma.
_Je l’ai déjà fait, commandant, répondit Yoshino. Ils n’ont guère apprécié d’être tirés du lit à trois heures du matin mais ils sont déjà partis combattre.
_Bon travail, fit Satsuma d’un ton bourru. A présent, sors combattre !
_Mais commandant, des Rapidmon bloquent nos sorties. Si je sors avec Raramon, nous n’aurons pas le temps de combattre avant d’être massacrée ! s’exclama Yoshino.
Soucieux, Satsuma fixa l’écran afficha les diffèrentes images prises autour du QG puis tourna la tête vers Kudamon qui s’était dressé sur ses épaules.
_Je sais à quoi tu penses, Rentarou, dit Kudamon. Allons y !
Adressant un sourire complice à son partenaire, Satsuma s’empessa de sortir de la pièce et de se rendre au sommet de l’immeuble où il saisit son digivice, noir et orange, et libèra de lui une puissante digisoul orange foncée qui le recouvrit complètement.
_Digisoul charge ! Overdrive ! cria Satsuma en scannant sa digisoul dans son digisoul.
_Kudamon, évolution ! Sleipmon !
Décidé à ne pas le laisser seul dans une bataille de cette ampleur, Satsuma monta sur le dos de son partenaire qui s’envola aussitôt pour descendre rapidement au-dessus des Rapidmon. Il ouvrit alors en grand sa bouche pour lancer son attaque Souffle d’ Odin qui créa un puissant souffle de vent glacé qui jeta à terre les Rapidmon. Sleipmon comptait utiliser une autre attaque pour les détruire lorsque Darktyrannomon apparut derrière lui et cracha d’immenses flammes qui firent le travail à sa place.
Etonné, Satsuma se demanda d’où venait ce digimon lorsqu’il remarqua Guillaume qui le saluait depuis la tête de son partenaire. A ce moment, Rosemon vint entre eux en portant Yoshino dans ses bras.
_Sur l’écran, j’ai pu voir nos amis déjà au travail, annonça Yoshino. Tohma et Gaomon s’occupent des Bullmon tandis que Miki et Megumi sont avec les Knightmon.
_Parfait, reconnut Satsuma. Chacun de nous ira donc dans un secteur où ils ne sont pas. Je m’occupe avec Sleipmon des digimon dans l’eau. Guillaume et Darktyrannomon viendront avec moi. Pendant ce temps, Yoshino et Raramon iront s’occuper des Nohemon.
Ainsi le petit groupe se dispersa: Sleipmon et Darktyrannomon se hâtant de trouver un cours d’eau infesté de digimon tandis Rosemon vola jusqu’au square où s’amusait des Nohemon.
A travers la ville, les autres combattaient eux aussi. Près d’un chantier en construction, Tohma avait attiré les Bullmon où Miragegaomon fit s’écrouler un échaffaudage en détruisant quelques barres ce qui fit aussi basculer aussi l’édifice sur les digimon. Ensuite le digimon envoya son attaque Missile Pleine Lune faisant exploser l’endroit. Après cela, Tohma courut vers son partenaire qui le monta sur son épaule afin de combattre d’autres adversaires et de protéger leurs concitoyens.
Malgré le fait que personne ne l’avait prévénu, Ikuto s’était tout de même réveillé. Il aurait fallu d’ailleurs être sourd ou avoir avaler une boite entière de somnifères pour réussir à dormir au milieu d’une bataille pareille. Ainsi le jeune homme avait enfilé en vitesse un jean et un tee-shirt puis saisi son précieux boomerang avant de sortir.
Courant à travers les rues, le garçon arriva au fameux square où jouait les Nohemon sans vraiment se soucier de les casser. Se sentant en colère du fait que sa petite sœur adorait venir jouer ici, Ikuto sauta sur l’un d’eux et le frappa avec son boomerang pour le propulser contre un arbre contre lequel il s’assoma. Il recommença avec un autre en envoyant en même temps un coup de pied en pleine face d’un Nohemon qui s’écrasa à terre. Le combat dura ainsi entre une demi-heure à trois quart d’heure lorsque finalement la cinquantaine de Nohemon ayant investie le square était étendue sur le sol.
Juché sur un petit cheval à suspension, Ikuto avait pris une pose de triomphe en levant au ciel son boomerang comme si celui ci était un objet sacré béni par les dieux au moment où Rosemon arriva avec Yoshino. Celle ci lança alors son attaque Tentations Interdites qui créa une boule de lumière rouge éblouissante qui détruisit les Nohemon vaincus et fit perdre l’équilibre à Ikuto qui tomba au sol.
Descendant de sa partenaire, Yoshino courut vers lui et l’aida à se relever.
_Ikuto, pourquoi es tu sorti ? demanda Yoshino les sourcils froncés.
_Pour combattre et ça t’a bien aidé, non ? répliqua Ikuto en lui faisant un clin d’œil.
_On a perdu Masaru mais tu sembles vouloir le remplacer, soupira Yoshino. C’est le pire !
_Que veux tu ? Je suis le guerrier digimon ! s’exclama Ikuto amusé.
_Allez ! Viens donc, guerrier digimon ! lança Yoshino en posant sa main autour de des épaules de son ami.
Devant le théatre, les Knightmon dégainaient sans cesse leur épée pour attaquer les spectateur qui rentraient chez eux et affolés, criaient. En arrivant sur place, Miki et Megumi avaient fait rapidement évolué leurs partenaires en Bishopchessmon et Rookchessmon. Ensuite les deux digimon se battaient contre les digimon. Le premier lançait un laser noir partant de son sceptre sur son adversaire pour le détruire tandis que Rookchessmon utilisait deux rayons blancs se déclenchant de chacun de ses bras lui permettant de faire des dégats bien plus important à son adversaire.
Longeant les diffèrents cours d’eau et fleuves traversant la capitale nippone, Sleipmon s’arrêtait dès qu’il apercevait un digimon évoluer dans l’eau. Aussitôt il lançait son attaque Bifrost qui gela les eaux autour des digimon puis Darktyrannomon n’avait plus qu’à enflammer le tout grâce à son attaque Fire Blast.
Pendant au DS, les Tamers observaient la bataille grâce aux différents écrans retransmettant les efforts de leurs amis. Pour le moment, ils s’en sortaient relativement mais au vu de l’attaque, rien ne pouvait être vraiment décidé à ce moment précis. Soudain un portail s’ouvrit derrière eux d’où sortit Chika, Biyomon, Julien, Lucemon, Relena et Lunamon.
_Qui êtes vous ? demanda Alexia surprise puis aperçut Julien. Juju ?
_Les amis ! s’exclama Julien. Vous êtes là !
_Tu vois, je t’avais dit qu’ils allaient bien, fit Chika avec un large sourire.
Pendant que les jeunes semblaient discuter, Relena s’était quelque peu écartée pour rejoindre Mike et Jérémie devant les écrans lorsqu’elle reconnut Tohma sur l’un d’eux.
_Onisama ! cria Relena.
Au cri de la jeune fille, Chika et Julien accoururent vers elle et purent assister aux images de la bataille se déroulant actuellement dans la ville.
_Il est temps d’aller combattre, s’exclama Julien.
_Oui, il faut rejoindre nos amis, approuva Chika.
A présent, les trois jeunes et leurs partenaires sortirent de la pièce d’un pas très pressé pour se rendre à l’extérieur où ils firent évoluer leurs partenaires. Chika et Relena libèrerent alors une digisoul respectivement orange claire et bleue claire qui les recouvrit complètement.
_Digisoul charge ! Overdrive ! cria Chika en scannant sa digisoul.
_Biyomon, évolution ! Phoenixmon !
_Digisoul charge ! Overdrive ! cria Relena en scannant sa digisoul.
_Lunamon, évolution ! Dianamon !
_Lucemon, évolution maintenant ! ordonna Julien.
Le digivice argenté s’illumina en formant une image d’ange puis les trois étoiles du digivice brillèrent aussi puis une étoile apparut sur le front de Lucemon qui fut recouvert d’un quadrillage argenté puis celui ci se digitalisa. Couvert d’un quadrillage argenté digital, l’ange se matérialisa avant d’être recouvert par une toge blanche et un casque sur sa tête. Ensuite des ailes blanches et longues poussèrent dans son dos. Il obtint alors une superbe épée qui se déplia. Le digimon apparut dans des vagues argentées entouré par un arc-en-ciel en criant «Magnaangemon ».
Montant aussitôt sur son partenaire, les trois amis se séparèrent rapidement pour aller combattre les digimon. Phoenixmon et Chika s’envolèrent au-dessus de la ville pour suivre les Nefertomon. S’élèvant au-dessus d’elles, Phoenixmon ouvrit en grand ses ailes et lança son attaque Explosion Lumineuse: une immense boule de feu lumineuse jaillit des ailes du digimon et fonça sur les Nefertimon et créa une formidable explosion qui les détruisit en créant un magnifique feu d’artifice au-dessus de la ville.
Avec un sourire amusé et rêveur, Chika se rappela quand elle était encore une enfant et que Tohma avait réalisé la même chose pour elle.
En survolant les rues, Dianamon et Relena n’avaient pas eu à aller bien loin pour trouver un troupeau de Lynxmon qui chargeaient en direction d’un collège. Se posant au sol, Dianamon posa sa partenaire au sol pour la mettre en sécurité. Ensuite le digimon se précipita devant la troupeau et lança son attaque Plasma Lunaire qui les recouvrit d’une substance blanche et immobilisante. Elle comptait utiliser une autre attaque pour les achever lorsque l’attaque Missile Pleine Lune de Miregaogamon les atteignit avant et les détruisit.
Se retournant aussitôt, Releva aperçut alors Tohma qui courait vers elle et s’arrêta à sa hauteur en lui souriant.
_Onisama, je pouvais le faire seule ! dit Relena d’un ton reproche.
_Je sais mais un bon grand frère n’aime pas laisser sa sœur se débrouiller, répondit Tohma en caressant doucement la joue de sa petite sœur.
Se tenant fermement au cou de Magnaangemon, Julien essayait de répèrer des digimon ou ses amis lorsqu’il aperçut une horde de Lynxmon brûlant tout un quartier d’habitations. Volant jusque là, Magnaangemon se positionna au-dessus des digimon puis dessina avec son épée une grande porte circulaire qui s’ouvrit pour aspirer chacun des Linxmon avant de se refermer complètement et de disparaître.
A présent, l’aube commençait à naitre et il devait être entre cinq et six heures du matin alors qu’il restait encore une bonne centaine de Flamedramon attaquant le centre ville en envoyant des boules de feu partout. Cependant Tohma et Miragegaogamon, Relena et Dianamon, Chika et Phoenixmon, Yoshino et Rosemon avec Ikuto, Megumi et Miki avec Rookchessmon et Bishopchessmon et Julien et Magnaangemon arrivèrent ensemble.
Ainsi le combat commença: Dianamon utilisa son attaque Lueur de la Lune qui produisit une forte lumière blanche qui éblouit une quinzaine de Flamedramon que Rosemon détruisit grâce à son attaque Tentations Interdites. De leur côté, Miregaogaomon lança son attaque Missile Pleine Lune et Phoenixmon Explosion Lumineuse qui abattirent à eux deux une cinquantaine de digimon. Combattant dos à dos, Rookchessmon et Bishopchessmon envoyait chacun leur attaque détruisant un par un leurs adversaires. Enfin Magnaangemon conclut la bataille en se débarrassant du reste en les envoyant à travers sa Porte du Destin.
_Je crois que le ménage est fini, s’exclama Chika.
_Il faut retrouver le commandant et Guillaume, rappela Yoshino.
A cet instant, Sleipmon et Darktyrannomon apparurent devant puis Satsuma descendit agilement du dos de son partenaire tandis que Guillaume se laissa glissa le long du sien.
_Mission accomplie ! annonça Guillaume en faisant un V avec ses doigts.
_Temporairement, corrigea Satsuma en montrant alors les différents portails encoure ouvert.
_Je vois. D’autres digimon reviendront, comprit Tohma devenant alors soucieux.
_Il n’y a pas moyen de les fermer, onisama ? fit Relena.
Sur le pont, Heros Boy ne revenait pas qu’une petite dizaine de personnes soient venus à bout de tous ces digimon. Pour lui, cela tenait du miracle alors qu’il ne croyait absolument aux miracles. Par contre, il croyait en son maitre, le professeur Gure, qui était vraiment un génie. Il avait d’ailleurs imaginé un scénario incroyablement poussé pour cette attaque.
Obéissant aux ordres, le petit garçon sortit un objet de sa poche, une sorte de télécommande, et le pointa un à un vers les portails qui se refermèrent aussitôt.
De tour à l’équipe du DATS, chacun aperçut les portails se refermer sans comprendre pourquoi ni comment mais tous se doutaient que ce n’en serait pas fini pour le moment. Soudain Heros Boy apparut face à eux:
_Salut tout le monde ! s’exclama t-il. Je vous ait apporté une surprise !
Sur ce, le petit garçon lança une bombe oscillatrice devant lui qui ouvrit un portail d’où émergea quelques minutes plus tard un Zambamon tandis que le portail se referma.
_Ca a l’air un solide morceau, fit Julien, mais en combattant ensemble, on devrait le battre.
_Allez y, les digimon ! Battez le ! ordonna Yoshino avec véhémence.
Au cri de Yoshino, Miragegaogamon décida d’intervenir le premier et lança son attaque Double Griffe Croissant mais Zambamon se protégea avec son épée et envoya ensuite une grande flamme qui brûla l’armure de son adversaire puis il le piqua à sa poitrine. Le digimon régressa alors en Gaomon tandis que Tohma courut vers lui.
Ensuite Dianamon décida de l’immobiliser avec son Plasma Lunaire mais le digimon bougea l’aide de ses pattes rapidement et poussa Magnaangemon à sa place qui fut alors recouvert par le plasma. Il en profita pour porter un coup d’épée au digimon qui régressa en Lucemon avant de sauter à la hauteur de Darktyrannomon le blessant au ventre. Celui ci s’écroula sur le sol en manquant d’entrainer avec lui un immeuble et régressa en Blackagumon.
Réutilisant son attaque Flamme Mystique qui produisit une grande flamme, il l’envoya sur Bishopchessmon et Rookchessmon qui se brûlèrent avec et régressèrent en deux Pawnchessmon, un noir et un blanc.
Depuis le ciel, Phoenixmon lança son attaque Explosion Lumineuse qui se dirigea vers Zambamon mais celui ci courut à nouveau et jeta Dianamon à sa place qui encaissa le choc de l’attaque pour régresser ensuite en Lunamon.
Après cela, il sauta dans les airs et fit une sérieuse blessure à une aile de Phoenixmon ce qui l’empêcha de voler et dut régresser en Biyomon puis s’attaqua à Rosemon à laquelle il l’attacha avec son propre fouet avant d’utiliser son attaque Flamme Mythique qui la fit régresser en Raramon couverte de brûlures.
_Il ne reste que Sleipmon, dit Satsuma en serrant ses poings.
_Eh oui ! fit Heros Boy d’une voix amusé. Mon maitre a envie d’un combat contre Zambamon et Sleipmon en solo !
_Il était, bien sur, trop lâche pour l’envoyer en premier ! rétorqua Satsuma.
Au même moment, Zambamon leva son épée et sauta sur le dos de Sleipmon l’assenant de coup. Le digimon voulut l’envoyer à terre mais son adversaire ne cessait de l’écraser et les forces commençaient à lui manquer.
Observant son partenaire qui souffrait, Satsuma se sentait plus qu’impuissant et se rappelait du combat contre Dukemon où il avait cru perdre son partenaire. Il ferma les yeux en songeant qu’il ne voulait pas revivre cela et encore moins, perdre Kudamon.
_SLEIPMON ! cria Satsuma.
Rouvrant les yeux, Satsuma serra les poings et se dit qu’il ferait tout ce qui est possible pour le protéger. A ce moment, une lueur orange foncée intense et éblouissante l’entoura et s’élèva jusqu’au ciel.
Le digivice de Satsuma s’illumina en faisant quelques flammes puis Satsuma le saisit en criant « Charge Digisoul mode Burst ! » en scannant la digisoul orange foncée en feu. Des flammes entourèrent Sleipmon et l’enflammèrent. Le corps recouvert de flammes, il obtint une épée dans sa main droite bien plus grande. Le digimon apparut au milieu d’un cercle de feu en criant « Sleipmon mode Burst ».
_Sleipmon, vas y et abats le ! ordonna Satsuma furieusement.
Ecoutant son partenaire, Sleipmon mode Burst se releva et activa les flammes de son corps pour les faire grandir davantage puis les projeta sur Zambamon tout en lui sautant dessus. Les flammes commencèrent à brûler l’armure de son adversaire puis il leva son épée et lui enfonçant à travers la poitrine.
Regardant son partenaire détruire leur adversaire, Satsuma ressentit une bouffée de triomphe et de fierté devant l’exploit de son partenaire puis s’avança vers lui et posa main droite sur sa tête pour la caresser lentement.
_Tu as été excellent, Sleipmon ! le félicita Satsuma en échangeant un sourire avec Sleipmon.

Pendant ce temps, Jérémie tenait Dorimon sous son bras et marchait à travers la ville en suivant les indications de son digivice qui avait répéré le signal d’un autre digivice. Parvenu devant un restaurant, il aperçut alors Heros Boy.
Le jeune garçon avait préféré fuir en apercevant l’évolution de Sleipmon de peur d’être capturé. A présent, il cherchait à regagner son monde, le Digital World, mais son maitre ne lui avait laissé aucun moyen de retour.
Apercevant Jérémie, il fronça les sourcils mais il rigola en voyant quel digimon l’accompagner. Il envoya alors Gomamon l’attaquer. Le petit digimon se jeta sur le jeune homme lorsque Dorimon plongea pour essayer de l’empêcher de lui faire du mal.
_Dorimon, reviens ! Tu n’es pas prêt à combattre ! cria Jérémie.
Affrayé par l’idée de perdre ainsi son partenaire, Jérémie se demanda comment le protéger lorsque son digivice se mit à s’illuminer.
Le digivice vert s’illumina et créa une sphère de données vertes autour de Dorimon. Sa peau se digitalisa puis il se mit à grandir pour se transformer en un petit dragon. Ensuite il fut recouvert par une fourrure bleue-violette tandis qu’un rubis s’enfonça au milieu de son front. Le digimon apparut au centre d’une sphère verte entourée par une multitude de couleurs en criant « Dorumon ».
Aussitôt Dorumon se leva et sauta sur Gomamon pour lui donner un bon coup de pattes qui le jetta à terre. Ensuite il lança son attaque Boulet Canon qui le détruisit puis plongea sur son partenaire qui s’apprêtait à s’enfuir et le plaquer au sol. Aussitôt Jérémie accourut pour ligoter les mains dans le dos.
_Cette fois, tu es fini ! annonça Jérémie fierement.


Chapitre 36 : Le piège de Sumiko

_Vous ne passerez pas ! s’écria Beast Girl avec Grizzmon derrière elle.
Debout à l’entrée d’un camp situé quelque part dans Cliff Valley, le désert du Digital World, la jeune fille défendait à ses ennemis d’y pénétrer. Devant elle se tenait, Guillaume, Blackagumon, Yoshino, Raramon, Tohma, Gaomon et Relena avec Lunamon accrochée à la tête de sa partenaire.
Au moment où Grizzmon s’élança sur eux, Raramon flotta jusqu’à eux puis se mit à chanter sa sublime berceuse qui assoupit les deux partenaires en quelques instants. Aussitôt le petit groupe s’introduisit avec précipitation à l’intérieur du camp et se rendit au centre où était bâti les petites maisons contrôlant l’ensemble du camp.
Dans la nuit, à la seule lueur de la lune, Yoshino, Relena et leurs partenaires se postèrent au guet tandis que leurs deux amis pénétraient dans la maison. Cela faisait plus d’une semaine que le commandant Satsuma avait eu cette idée de raid dans les différents camps construits au Digital World afin de libérer les digimon qui y étaient séquestrés. Pour leur troisième mission, l’équipe commençait à être roder: Raramon endormait la personne gardant l’entrée du camp puis Tohma se faufilait dans la maison afin d’ouvrir toutes les cellules. Enfin ils faisaient sortir tous les digimon hors du camp pour les dissimuler dans des endroits repérés durant la journée par un autre groupe composé de Julien, Lucemon, Alexia, Virgile et Ikuto. Après cela, ils pouvaient rentrer finalement au monde humain au DS afin de prendre du repos en vue de recommencer une nouvelle opération d’ici deux ou trois jours.
A l’intérieur de la maison, Tohma, Gaomon et Guillaume avançaient le plus discrètement possible sauf Blackagumon qui se prenait les pieds dans chaque objet qui trainait sur le sol ce qui le faisait crier ou en parlant à voix haute. Par chance, il y avait toujours une seule personne pour garder un camp en raison de la faiblesse des effectifs de Kogure. Cependant ils se doutaient tous qu’un jour ou l’autre, leur ennemi y placerait plus d’une personne.
Parvenu au panneau de contrôle qui gérait l’ensemble du camp, Tohma craqua rapidement les codes du système de sécurité qui le protégeait puis actionna la commande permettant l’ouverture des cellules.
A l’extérieur, les portes de chaque cellule remonta en grand mais les digimon restèrent à l’intérieur encore sous la domination de Kogure et des mauvais Tamers. Ainsi Yoshino, Relena et Lunamon coururent à travers le camp tenant chacune en main une petite sphère argentée qui brisait le contrôle mental exercé par les divers appareils utilisés par Kogure. Ainsi les digimon sortaient peu à peu des cellules pour rejoindre l’entrée, guidés par Guillaume et Blackagumon, où les attendait Tohma, monté sur Gaogamon, les amenait à différents refuges des Tokkun Mountains qui avaient été répéré la veille par le groupe d’ Ikuto mais surtout sécurisé de telle sorte que seul un membre du DS pouvait s’y rendre.
Sur le chemin du retour emprunté à travers les montagnes, le petit groupe entreprit de discuter un peu plus joyeusement mais surtout de bailler très souvent jusqu’au moment où ils arrivèrent à un endroit suffisament grand pour lancer une bombe oscillatrice sans risquer d’ouvrir le portail au-dessus du vide.

Le lendemain matin, à la Tamer Union, Kogure entra en sifflotant joyeusement dans son bureau où il remarqua son assistante, Sumiko, travaillant sur l’ordinateur et Tai qui semblait particulièrement en colère.
_Maitre, cela ne peut plus durer ! s’écria Tai visiblement très irrité.
_Qu’as tu donc, mon brave garçon ? demanda Kogure.
_Cette nuit, un nouveau camp a été  attaqué et les digimon qui s’y trouvaient ont été volé ! Si cela continue, il ne nous restera plus que nos partenaires ! s’écria Tai.
_Quoi ? Tu veux dire que … ces stupides membres du DATS ont encore recommencé une de leurs intrusions ? s’écria Kogure devenu furieux.
_Ils ont attaqué le camp E8, l’informa Tai. C’est Beast Girl qui a le contrôle du secteur E, je l’ai sermonné … Dois-je la mettre au cachot pour lui apprendre à échouer ?
_Non, je connais leur tactique, dit Kogure pensif. Avec cette gélatine rose, personne ne peut lutter contre elle puisqu’elle peut endormir ses ennemis.
_Comment devons nous réagir alors ? demanda Tai. Nous risquons de perdre la partie.
_Tu as entièrement raison mais je n’ai aucune idée sur la façon de neutraliser ce digimon gélatine, déplora Kogure. J’y ait pourtant si réfléchi …
_On pourrait se boucher les oreilles, suggèra Tai.
_Les sons de Raramon sont si sensibles que je ne connaisse rien pouvant les arrêter, en dehors d’un mur mais je ne nous vois par porter un mur autour de nous, réfuta Kogure.
_En effet, ce ne serait guère pratique pour avancer, confirma Tai. Et les filles auraient ajouté que cela n’avait aucune esthétique.
En terminant sa phrase, le jeune homme fit une telle grimace en levant les yeux au ciel que n’importe qui dans la pièce aurait ri, n’importe qui sauf Kogure qui ne semblait pas affecté tandis que Sumiko ne voyait rien d’eux car elle leur tournait le dos, occupée à travailler.
_Ces gens du DATS m’importunent trop ! s’exclama Kogure. Il faut une vengeance ! Je réclame une vengeance maintenant !
_Oui, il faut une vengeance, approuva Tai.
Devant son ordinateur, Sumiko s’interrompit dans son travail et fit pivoter sa chaise pour se retourner vers son maitre et son second.
_Je crois que j’ai votre vengeance, déclara Sumiko.
_Miss Sakamoto, que dites vous ? s’étonna Kogure. Je ne comprends pas.
Poussant de sa main gauche la souris, la jeune femme ouvrit un programme sur lequel était enregistré un son.
_J’ai extrait le chant de Raramon à partir des vidéos enregistrées lors des intrusions des différents camps, annonça Sumiko. En le modifiant quelque peu, j’ai réussi à obtenir une séquence sur laquelle j’ai utilisé mon propre ADN. Ainsi je suis insensibilisée à la fréquence de ce chant sur cette séquence.
_C’est très intelligent, constata Kogure. Pouvez vous insensibiliser d’autres que vous ?
_Malheureusement non, répondit Sumiko. Si je rajoute un autre ADN ? il se pourrait que cette séquence musicale soit détruit. Nous ne pouvons pas le permettre puisque c’est l’unique moyen que ayions d’arrêter ces gens.
_Maitre, je refuse que ce soit elle qui se rende à la prochaine attaque, annonça Tai.
_Comment cela, Tai ? Je croyais que tu voulais gagner cette partie, s’étonna Kogure.
_Si, maitre. Mais je n’ai aucune confiance en votre assistance. J’ai peur à une trahison. Qui nous dit que cette bande est le chant de Raramon ? fit Tai méfiant.
Sur ce, Sumiko appuya spontanément sur le bouton lecture: le chant de Raramon se fit peu à peu entendre à travers la pièce ce qui donna à Kogure et à Tai l’envie de bailler d’abord lorsque la jeune femme coupa la piste.
_Eh bien, es tu convaincu ? lança Sumiko. Cette bande contient elle le chant de Raramon ou une simple chanson ?
_C’est bien Raramon, confirma Tai sans cesser de fixer Sumiko, mais je n’ai toujours aucune confiance en vous.
A ce moment, Kogure saisit le bras de Tai et le serra assez fort tandis que le jeune homme ressentit une forte douleur à la tête. Obligeant le garçon à le regarder dans les yeux, Kogure utilisa ses nouvelles lentilles pour garder son contrôle sur lui.
_Ne mêle pas tes sentiments au jeu, compris ? cingla Kogure.
_Oui, maitre, murmura Tai d’un signe d’assentiment.
A côté d’eux, Sumiko se détourna de son maitre et préfèra achever son travail. Elle se retourna donc vers l’ordinateur où elle téléchargea la fameuse piste sur un lecteur MP3.

Au monde humain, c’était le milieu de l’après-midi et au QG du DS, tout semblait plus ou moins tranquille. Miki, Megumi et les Pawnchessmon effectuaient leur surveillance à travers leur monde et le Digital World, Satsuma et Kudamon veillaient à ce que leur équipe travaillait bien que tous deux toléraient un climat assez permissif. Mike et Gaomon observait tohma effectuer un travail, Alexia, Yoshino et Raramon bavardaient tranquillement de tout et rien ponctué régulièrement d’éclats de rire. Au centre de la pièce, Chika, Biyomon, Relena, Lunamon, Julien et Lucemon jouaient au Ma-jonk à même le sol. Installé dans un fauteuil, Jérémie s’occupait à des news pour Digiduo, sous l’œil de Virgile, adossé à son fauteuil, tandis que Dorumon somnolait aux pieds du jeune homme. Enfin Ikuto s’était assis contre un mur et astiquait son boomerang.
Finalement la porte s’ouvrit en deux d’où entra Guillaume et Blackagumon qui venaient juste de se réveiller, preuve en était que le digimon baillait encore.
Au moment où les deux partenaires avançèrent dans la pièce, Satsuma se releva en remettant ses lunettes correctement.
_A présent que tout le monde est ici, j’ai décidé de lancer une nouvelle opération de libération cette nuit, annonça Satsuma.
_Ce n’est pas trop dangereux d’agir si rapproché ? s’inquièta Tohma.
_Je ne pense pas, répondit Satsuma. Par contre, je veux changer l’équipe pour vous permettre d’avoir une véritable nuit de sommeil.
_Ce ne serait pas mauvais, approuva Relena.
_Bien que Yoshino et Raramon seront obligées de participer, reprit Satsuma en tournant la tête vers les deux concernées. Cela vous ira ?
_Non, c’est agréable de se sentir si utile, s’exclama Raramon amusée.
_Ceux qui vous accompagneront … seront Julien et Lucemon, Chika et Biyomon et Jérémie et Dorumon. Egalement Mike, tu comprend vites comment fonctionne les chose, tu iras et t’occupera d’ouvrir les cellules, continua Satsuma.
Chacune des personnes nommées répondirent par un simple hochement de tête tandis que Mike et Jérémie se demandaient comment se dérouler cette mission en sachant que ce serait leur première à effectuer.

La nuit venue au Digital World, il était un peu plus de minuit lorsque le groupe désigné pour le raid arriva au milieu de la Data Forest où avait été bâti le camp à investir cete nuit. Suivant les indications données par Tohma, Mike informait le groupe de la direction à suivre lorsqu’ils parvinrent à une grand clairière, non naturelle car Mike se souvenait d’être venu ici et elle était remplie d’arbres majestueux et immenses, où se dressait le camp.
S’élançant vers le camp, Yoshino et Raramon en tête du groupe, ils parvinrent à l’entrée où ils s’arrêtèrent car aucun gardien de ne s’y trouvait.
_Ce n’est pas normal, murmura Yoshino. Il y a toujours une personne pour garder le camp.
_Le Digital World est immense, Yoshi, rappela Chika. Il est fort possible que certains camps ne soient pas gardés. Ils n’ont pas assez d’effectif pour cela.
_Tu as peut être raison mais je préfère rester prudente, jugea Yoshino.
_Eh bien, envoie Raramon se promener dans le camp, proposa Julien. Si il y a quelqu’un ou non, elle pourra toujours agir.
Approuvant l’idée de son ami, Yoshino se tourna vers Raramon qui accepta immédiatement sa mission et s’envola à l’intérieur du camp. Ainsi le digimon flotta à travers les allées du camps, rentra dans les deux maisons et visita même la fosse mais elle n’aperçut personne: le camp était vraiment désert.
_Il n’y a absolument personne, Yoshino, annonça Raramon.
_Parfait ! Alors allons y ! s’exclama Yoshino.
Aussitôt le groupe fonça à l’intérieur du camp et se dirigea vers les maisons afin de permettre l’ouverture des cellules et de libérer chaque digimon. Parvenus devant l’une d’elles, ils s’arrêtèrent et Mike s’apprêta à entrer lorsqu’une jeune femme blonde, Sumiko, apparut devant eux.
_Vous devez être les membres du DATS, dit Sumiko.
_Qui est cette fille ? demanda Jérémie surpris.
_Elle apporte les ennuis, répondit Julien en fronçant les sourcils.
_Pas pour longtemps ! s’exclama Yoshino. Raramon !
_Attendez, j’ai un cadeau pour vous, annonça Sumiko dont les yeux brillaient.
La jeune femme sortit alors le lecteur MP3 et appuya sur le bonton lecture: le chant modifié de Raramon commencer à se diffuser dans le camp et endormit tout le monde sauf Sumiko. Celle ci les observa un instant lorsque Tai apparut avec Agumon.
_Bon travail, concèda Tai. A présent, laisse moi travailler !
Se retournant pour apercevoir Tai, le partenaire du jeune homme se dirigea vers les cellules et ramena une dizaine de Woodmon auquel Tai ordonna de placer les humains et les digimon au sol dans la fosse. Avant de les laisser s’executer, il s’avança vers Yoshino mais Sumiko fut plus rapide et prit le digivice de celle ci pour remettre dedans Raramon.
_Je pouvais le faire ! cingla Tai en lançant un regard noir.
_Notre maitre sera surement ravi de l’étudier donc c’est à moi de le garder, expliqua Sumiko.
Se détournant de la jeune femme qui l’énervait copieusement, Tai rejoignit Agumon qui surveillait les Woodmon transportant leurs ennemis dans leurs bras et les jetant en bas de la fosse, à presque quinze mètres de profondeur.
_Que vas tu faire d’eux ? demanda Sumiko à Tai. Notre maitre t’a autorisé à les utiliser comme tu voulais.
_Je me souviens, rétorqua Tai. Je compte les utiliser comme entrainement pour un des digimon de ce camp. Je me demande comment ils agiront face à Cerberumon.
_Cela t’ennuierait il que j’observe comment un digimon lutte contre des humains ? demanda Sumiko. J’aimerai remettre une étude à notre maitre la plus complète que possible.
_Pourquoi pas ? Tu verras ainsi où finissent les traitres ici, répondit Tai avec un sourire.
_Tu es pénible, Tai, soupira Sumiko.
_Je n’ai aucune confiance en toi et je ne me cache pas, répliqua Tai. Méfie toi car je t’aurai toujours à l’œil quoique tu fasses.


Chapitre 37 :  Prisonniers

Allongé à plat ventre sur un sol recouvert à la fois par du sable et des cailloux, Mike se réveilla en se redressant grâce à ses mains, qui s’éraflèrent, et se demanda où il pouvait être. Il se mit alors à genoux et aperçut autour de lui les corps étendus et inertes de Yoshino, Julien, Chika, Lucemon et Biyomon. Tous avaient visiblement des contusions, des hématomes et des égratignures un peu partout sur le corps. Le jeune homme avança à quatre pattes, comme les bébés, vers Chika, la plus proche de lui, et constata que celle ci n’était qu’endormie. D’ailleurs chacun de ses compagnons s’éveilla un à un peu après lui.
_Où sommes nous ? demanda Chika.
_Et surtout où est la femme ? Qui était elle ? ajouta Yoshino soucieuse.
_Nous l’avons aperçu une fois, se rappela Lucemon. C’est l’assistante de Kogure.
Du haut de la fosse, Tai, Agumon et Sumiko regardaient en contrebas le réveil des quatre jeunes et leurs partenaires. La jeune femme tenait un carnet sur lequel elle comptait écrire toutes les observations effectuées.
_Hey ! cria Tai. Comment se sentent les fiers gens du DATS ainsi rabaissés à terre ?
Au fond de la fosse, chacun d’eux s’était relevé et entendant la voix narquoise de Tai, ils s’étaient empressés de lever la tête pour apercevoir un Tai empli de joie et de triomphe et l’assistante de Kogure, indifférente, écrivant des notes.
_Tai, qu’est que tu nous deux ? demanda Mike en mettant ses mains en porte-voix.
_Je souhaite juste servir mon maitre en vous neutralisant, répondit Tai. Soyiez fiers car vous allez servir à renforcer notre puissance.
En contrebas, le petit groupe échangea un regard où se lisait clairement l’incertitude et la peur. Soudain un Cerberumon bondit devant eux et poussa un grognement si fort que Chika se cacha derrière Julien, impressionnée.
_Encore lui ? Ca devient lassant, soupira Yoshino.
En même temps, la jeune femme chercha son digivice à l’intérieur d’une de ses poches ou sur le sol lorsque la voix de Sumiko l’interrompit:
_C’est ceci que tu cherches ? demanda Sumiko en tendant le digivice de Yoshino contenant Raramon à l’intérieur.
_Relâchez moi ! Relâchez moi ou quand je sors, je vous massacre ! criait Raramon en donnant des coups sur l’écran.
_Raramon ! Non ! s’exclama Yoshino dépitée.
_Peu importe, nous sommes encore deux à pouvoir combattre, répliqua Julien. Let’s go !
Au moment où Lucemon évoluait en Angemon, Chika s’apprêtait à agir de même avec Biyomon lorsque Cerberumon bondit sur sa partenaire et envoya l’oiseau digimon contre la paroi qui s’effondra au même moment. Aussitôt Chika courut pour dégager sa partenaire, aidée par Yoshino.
Resté seul, Angemon lança son attaque Main du Destin sur Cerberumon qui le toucha au niveau du dos mais celui ci fit une superbe cabriole avant de se rouler au sol puis attaqua Dorumon. Le petit digimon Dragon roula au sol mais réussit à se mettre sur le côté avant de sauter de travers pour porter une attaque avec ses griffes sur Cerberumon. Cependant celui ci réussit à coincer son adversaire en posant sa patte sur le ventre de celui. Dorumon se mit à crier sous l’effet de la douleur qui lui déchirait le ventre.
A quelques mètres de là, Jérémie contemplait son partenaire en danger et ne voyait pas comment l’aider. Il se rappela alors que la première fois où il avait évolué était pour le défendre face à Gomamon, le partenaire de Heros Boy. Si Dorumon combattait pour le protéger contre leurs ennemis, pourquoi il n’était pas en mesure de se battre lui aussi pour soutenir Dorumon ?
A cet instant, le digivice du jeune homme s’illumina complètement tandis que la deuxième étoile se remplit d’or puis émit un rayon de lumière qui frappa Dorumon.
Le digivice vert s’illumina pour former ensuite une image digitale d’un dragon. Dorumon fut recouvert d’un quadrillage vert digital puis sa peau se digitalisa. Le dragon prit sa place couvert uniquement d’un quadrillage vert puis il fut recouvert d’une douce fourrure bleue tandis que ses griffes se teignirent en rouge. Deux grandes ailes noires se fixèrent sur son dos et un rubis se fixa à son front. Le digimon apparut au milieu de grandes ondulations vertes en criant « Dorugamon ».
_Il s’est transformé ? s’étonna Sumiko sans cesser de prendre des notes.
_Non, il vient d’évoluer, corrigea Tai. Ces gens ont un capital de chance incroyable. Ils sont capables d’obtenir une nouvelle évolution là où ils en ont besoin.
Dans la fosse, Dorugamon avait renversé sur le dos Cerberumon, qui s’était relevé, et s’était envolé. Ensuite une salve d’énergie circulaire s’était formé au niveau de ses pattes qu’il avait lancé sur le digimon. Celui ci en était tombé à terre lorsqu’ Angemon avait enchainé avec son attaque Main du Destin qui achèva Cerberumon.
Au même moment, Yoshino, Mike, Chika et Biyomon accoururent vers les deux Tamers pour les féliciter du combat.
_Fuyons avec Dorugamon ! décida Yoshino. Il semble assez fort pour nous transporter tous.
_Bien sur qu’il l’est, s’exclama Jérémie en prenant une mine offensée.
De manière très pressée, le petit groupe se hâta de monter sur le dos de Dorugamon tandisb qu’ Angemon régressa en Lucemon. Ensuite le Dragon digimon s’envola au-dessus de la fosse et s’apprêta à en sortir lorsqu’il ressentit une sorte d’électrochoc qui se répandit dans tout son corps puis régressa au niveau Enfant et tous ses occupants se retrouvèrent en chute libre au-dessus du vide ce qui les fit retomber sur le sol de la fosse.
Après une bonne dizaine de minutes, le groupe se releva, contusionnés de nouveau, en se demandant pourquoi Dorugamon n’avait pas pu passer et avait été forcé de régresser.
_C’était une bonne idée, lança Tai. Mais on avait prévu le coup ! Le haut de la fosse est équipée d’un champ de force qui envoie un courant électrique intense au digimon qui essaie de le franchir !
Agenouillé à terre, Jérémie caressait doucement la fourrure de son partenaireb qui était un peu grillée à certains endroits. Il se sentait vraiment désolé que celui ci ait pu autant souffrir et cela le rendait très triste.
Derrière lui, Mike avait croisé les bras et essayait de réfléchir à un moyen de sortir de cette situation mais n’en trouvait aucune. Julien s’était assis entre Lucemon et Chika qui serrait Biyomon contre elle. Enfin Yoshino s’était assis sur une anfruosité du sol lui servant de siège et tentait de trouver elle aussi une idée valable. Elle soupira en pensant qu’elle était l’ainée, le chef, la responsable du groupe et aurait du normalement assurée leur protection mais au lieu de cela, elle n’avait réussi qu’à les mettre en danger.
En haut de la fosse, Tai échangeait quelques mots avec Agumon mais si bas que Sumiko ne pouvait rien entendre et songea mentalement que ce garçon ignorait tout de la politesse et des bonnes manières. Soudain la jeune femme voulut s’avancer d’un pas ou deux vers le bord de la fosse lorsqu’elle perdit l’équilibre. Elle tenta de se rétablir mais n’y arriva lorsqu’en effectuant quelques mouvements désordonnés, un petit sac lié par un cordon tomba de l’une de ses poches. Lorsqu’elle crut basculer elle aussi, Agumon la maintint et la remena un peu en arrière, en sécurité.
_Merci, Agumon, le remercia Sumiko.
_Ca lui arrive d’être généreux contrairement à moi, lança Tai. Moi, je t’aurai laissé tomber et observé qui se serait passé.
_Décidement ton amabilité m’étonne chaque jour, ironisa Sumiko.
_Je n’ai aucune confiance en toi, répèta Tai en s’éloignant. Je vais prendre une douche.
Le jeune homme commença à s’éloigner pour rentrer dans la maison tandis qu’ Agumon fixa son partenaire en baissant un peu la tête puis se tourna vers Sumiko.
_N’y faites pas attention. Mon partenaire peut une personne très gentille mais il a beaucoup changé depuis quelques temps, lui confia Agumon d’un ton bas.
Hésitant à ajouter la suite, Agumon osa tout de même le dire.
_Il était si gentil quand il n’était qu’un simple Bronze Tamer, ajouta Agumon.
Saluant la jeune femme, Agumon courut rejoindre son partenaire à la maison. Silencieuse, Sumiko le regarda partir et songea aux paroles du digimon puis décida de se retirer elle aussi.
A l’intérieur de la fosse, personne n’avait pu suivre les événements qui s’étaient déroulés en haut mais tous avaient aperçu le petit sac tomber. Il avait d’ailleurs fini sa course sur la tête de Julien qui avait bougonné que ce genre de choses n’arrivait qu’à lui.
_Je me demande ce que contient ce sac, dit Yoshino en soupesant l’ojet. C’est si léger.
_On l’ouvre ? demanda Chika très curieuse.
_Je ne sais pas si c’est très correct, fit Mike. C’est peut être personnel.
_Ou c’est un objet concernant leurs projets, objecta Jérémie. Ouvons le !
Cèdant à la curiosité qui les dévorait, chacun d’eux accepta de jeter un coup d’œil au contenu de ce mystérieux sac. Ainsi Yoshino désserra le cordon et ouvrit le sac où lui apparut plusieurs digivices dont le sien. Elle le saissit et fit sortir immédiatement Raramon qu’elle s’empressa de serrer dans ses bras.
_Raramon, je suis si heureuse de te voir, s’exclama Yoshino.
Prenant à son tour le sac, Mike observa le contenu du sac et distingua quatre autres digivices: un bleu, un jaune, un violet et argenté et un noir et violet.
_Ceux sont … nos digivices ! déclara Mike stupéfait.
Serrant fermement le sien dans le creux de sa main, le jeune homme n’arrivait pas à croire qu’il le retrouvait enfin et se demandait si Demisorcemon était encore à l’intérieur. Aussitôt il alluma son digivice et constata que son partenaire était toujours dedans puis le tendit devant lui pour matérialiser Demisorcemon devant lui.
_Demisorcemon, je croyais ne jamais te revoir, lui confia Mike en posant les mains sur les épaules de son partenaire.
_Mike, depuis combien de temps as tu éteint ton digivice ? fit Demisorcemon. J’ai l’impression d’être resté en sommeil juste une nuit.
_Je ne sais pas vraiment, avoua Mike, mais c’est fini.
_En attendant, ce n’est pas cela qui va nous faire sortir, dit Chika en croisant les bras.
_Détrompes toi car j’ai un plan, annonça Mike. Demisorcemon, peux tu utiliser ta magie pour creuser un tunnel dans la paroi.
Répondant par un signe de tête positif, Demisorcemon se positionna devant la paroi et tendit son sceptre pour créer une puissante boule de lueur qui fut projetté sur la paroi creusant ainsi un début de tunnel de deux ou trois mètres. Le digimon s’y avança et recommença plusieurs fois son opération avant de remonter progressivement en hauteur.
Lorsque Mike et Demisorcemon se hissèrent au bout du tunel, le jeune homme constata que celui ci débouchait à l’arrière du camp. Il fronça les sourcils car il avait espéré que son partenaire ait dépassé justement le camp.
_Vous pouvez monter, il n’y a personne, indiqua Mike.
L’information donnée, Raramon flotta hors du tunnel sortant la première, suivie de Yoshino qui se hissa à la force des bras puis aida Chika à monter tandis que Biyomon la poussait par derrière. Ensuite Lucemon aida Julien à remonter à la surface et Jérémie porta Dorumon sur son dos le long de l’ascension de peur de le fatiguer.
_Faut-il traverser le camp, Yoshi ? demanda Chika visiblement inquiète.
_Cela m’ennuie, avoua Yoshino. Je n’ai guère envie que nous soyions repris.
_Nous pouvons continuer jusqu’au mur où je le ferai exploser, se proposa Demisorcemon.

_Si cela te convient, ce sera parfait, assura Yoshino.
Pendant que le petit groupe marchait vers le fond du camp pour atteindre le mur, Julien détaillait Demisorcemon de la tête aux pieds, d’un air étonné, intéressé et émerveillé.
_Avoir un partenaire pouvant faire de la magie, s’exclama Julien rêveux. C’est si génial !
_Et moi, je pue ? bouda Lucemon en détournant la tête.
_J’ai pas dit ça ! se défendit Julien. D’ailleurs tu es merveilleux, toi !
Parvenus devant le mur, Demisorcemon s’avança le premier et tendit son sceptre faisant exploser le mur réalisant un grand trou dedans. Le groupe s’engagea par cette brèche et se retrouva à l’air libre de la Data Forest lorsqu’ils remarquèrent Sumiko devant eux accompagnée d’un troupeau de Mammothmon.
_Vous comptiez partir ? leur demanda Sumiko. C’est très mal élèvé de partir ainsi sans dire au revoir à ses hôtes. Quelle éducation déplorable !
_Vous croyiez qu’on peut battre tous ces digimon ? demanda Chika nerveuse.
_Mon maitre sera ravi par votre mort, déclara Sumiko en les fixant un par un.
La jeune femme passa alors la main dans sa poche et en sortit une chose qu’elle dissimula le mieux possible dans le creux de sa main puis leva son bras comme pour la lancer.
S’attendant au pire et ne sachant absolument pas quoi, chaque membre du groupe avait fermé les yeux par instinct. Soudain un portail souvrit sous leurs pieds juste au moment où la jeune femme allait lancer sur eux son mystérieux objet.
Lorsque le groupe de Yoshino rouvrit finalement les yeux, ils se trouvaient au milieu de la pièce du DS, en sécurité, où Satsuma se leva pour les accueillir.
_Eh bien, vous avez eu beaucoup de chance que Tohma ait réussi à vous retrouver au bon moment, dit Satsuma.


Chapitre 38 :  Interrogations

Revenus au DS, les cinq humains et leurs partenaires se remettaient peu à peu de leurs émotions tandis que les Pawnchessmon leur apportèrent de quoi manger car aucun d’eux n’avait eu de nourriture depuis plus d’une journée et ils commençaient vraiment à ressentir une très grosse faim.
Durant leur repas pris de bon appétit, Yoshino raconta leur aventure en s’interrompant plusieurs fois pour mordre dans son sandwich et l’avaler.
_Je peux en avoir aussi ? demanda Blackagumon en posant sa patte près d’un sandwich.
_Nous avons eu le déjeuner il y a une demie-heure, rappela Gaomon.
Pour obliger Blackagumon à retirer ses pattes de la table, Gaomon lui donna un léger coup de poing qui fit tomber le digimon sur les fesses. Celui ci se releva, boudeur, et se détourna en croisant les bras contre sa poitrine.
_C’est pas juste ! J’ai si faim et je suis si faible ! marmonna Blackagumon.
_le DS un budget limité, Blackagumon, et si nous voulons laissons manger quand vous voulez, Yushima me tuera de le faire exploser, dit Satsuma amusé. C’est notre ami et le ministre qui s’occupe des affaire liées aux digimon mais il n’a pas le pouvoir de nous accorder un budget illimité ou un accès gratuit à tous les restaurants du pays.
Laissant ainsi Blackagumon qui boudait toujours et s’était assis dans un coin, le dos tourné, pour bien montrer qu’il faisait la tête, Satsuma se retourna vers son équipe.
_A présent, il est temps d’analyser l’échec de notre opération, dit Satsuma d’une voix grave.
_Je pense qu’il serait bon de voir d’abord ce qui s’est passé avec cette femme, proposa Kudamon. Je me demande comment elle a pu les endormir.
_Mes souvenirs sont si brefs, je l’ai à peine vu, fit Chika en baissant la tête.
_Tu étais la plus éloignée, rappela Julien en passant son bras autour de ses épaules. Tu ne pouvais pas bien voir.
_Moi, je me souviens un peu, fit Mike. Cette femme a utilisé un appareil … j’ai pas su distinguer quoi exactement mais avec elle a diffusé une musique, enfin un son … Comme on s’est endormis aussitôt, je suppose que ce qui nous a endormi.
_Cette mélodie, nous la connaissons, murmura Raramon. Nous avons été piègés avec nos propres armes.
Baissant les yeux, Raramon se laissa tomber lourdement et seul le fait qu’elle se trouvait dans les bras de Yoshino l’empêcha de chuter sur le sol. Ressentant la tristesse de sa partenaire, la jeune femme la caressa doucement. Elle-même se sentait aussi triste.
_Qu’est qui se passe, Yoshino ? demanda Relena tandis que Lunamon s’amusait à faire voler ses cheveux.
_Cette mélodie, c’était celle de Raramon, révèla Yoshino tristement.
_Comment peux tu être si sure ? Nous ne l’avons entendu que quelques secondes … cela ne peut pas suffire pour reconnaître un son, objecta Jérémie.
_Contrairement à vous, nous avons une longue expérience avec nos partenaires et nous sommes capables de reconnaître une chose de lui, ne serait-ce un infime détail, qu’une personne normale ne pourrait pas, l’interrompit Satsuma.
_La réciproque est de même, Rentarou, fit Kudamon. Nous-même pourrions vous reconnaître par n’importe quel moyen et vous comprendre mieux que personne.
_Bon, nous savons maintenant que Kogure utilise notre tactique, trancha Mike soucieux de ne pas faire de polémique. Alors que faisons nous ?
_Je crois qu’il faut arrêter nos raids, annonça Chika.
La jeune fille baissa la tête regrettant d’avoir dit ce qu’elle pensait de peur d’être traitée de froussarde et songea qu’elle aurait mieux fait de se taire.
_Je crois que c’est une proposition judicieuse, jugea Kudamon.
_Ah oui ? fit Chika ne pouvant s’empêcher de paraître étonnée.
_Ce n’est pas une honte d’avoir peur, Chika, dit Satsuma en se tournant vers elle. Au contraire, ta peur te recommande une grande prudence et ce dont nous avons besoin actuellement. Si Kogure se sert du chant de Raramon pour nous pièger, nous ne pouvons plus agir à découvert mais étudier de nouvelles stratégies afin de nous détourner de ce piège.
A présent, Chika se sentit rassurée et réconfortée adressant alors un grand sourire à Satsuma en songeant que celui ci méritait bien son poste: il savait diriger parfaitement une équipe en se souciant de chacun d’eux mais en étant aussi autoritaire lorsque cela était néccessaire.
_Continuons notre analyse, reprit Julien. Nous avons aperçu comment Kogure et ses mauvais Tamers faisaient pour obtenir des digimon très forts: ils les obligent à se combattre dans des matchs à mort où le vainqueur absorbe les données du perdant.
_C’est vraiment répugnant ! s’exclama Yoshino énervée, ils traitent les digimon comme les taureaux en Espagne dans les arènes !
Sous le coup de la colère, la jeune femme s’emporta et donna un violent coup de poing, en libèrant de la digisoul, sur la table devant laquelle elle était assise qui se brisa en deux.
_Si il aime les taureaux, moi, je lui propose de lui offrir une corrida en le plaçant au milieu de l’arène ! répliqua Guillaume.
_Moi, j’aimerai venir au point le plus mystérieux, les interrompit Tohma. Vos digivices !
_C’est vrai que j’aimerai comprendre aussi, ajouta Mike en croisant les bras. Ca ne tombe pas du ciel que je sache.
_Ou alors vous avez tous beaucoup prié pour récupérer vos partenaires, rigola Guillaume.
_Est il possible que nous ayions un allié dans le camp ennemi ? demanda Lunamon.
Croisant lui aussi les bras contre sa poitrine, Satsuma réfléchit à cette proposition bien que cela lui paraissait embarrassant.
_Je ne sais pas mais même si une personne de Kogure venait pour nous donner des informations, je crois que j’aurai beaucoup de doutes sur elle, émit Satsuma.
_C’est à juste titre, approuva Tohma. Cette personne pourrait raconter n’importe quoi pour gagner notre confiance et trahir dès moment où nous aurons le dos tourné.
_Peut être que Kogure a dans l’idée de rendre justement ces digivices pour envoyer ensuite un espion ? proposa Yoshino.
_J’ai une autre idée mais vous allez me prendre pour un fou, dit Jérémie en baissant la tête.
_Parles donc, Jérémie, assura Satsuma. Nous ne te critiquerons pas.
_Si c’était Emilie ? suggèra Jérémie. Après tout, son partenaire peut évoluer en Unimon et Unimon vole, non ? Alors elle pouvait survoler le camp et vous a aperçu. Elle a ainsi lancé le sac contenant vos digivices.
_Finalement il est aussi cinglé que son frère, fit Guillaume avec une moue. Si Milie-sama nous avait vu, elle serait descendue les aider !
_Mais son partenaire, Penguinmon, ne peut évoluer qu’au niveau Adulte, rappella Jérémie. Cela aurait été vraiment stupide de descendre dans un camp rempli de puissants digimon !
_Cela relance le débat, les interrompit Kudamon. Est ce que votre chef est bien morte ou a t-elle survécu ?
_Kogure nous avait dit qu’elle avait sauté par la fenêtre de son bureau en récupérant nos digivices, se rappella Mike. Si elle a utilisé Unimon, il est envisageable qu’elle ait survécu.
_Non, c’est impossible que Milie-sama ait survolé le camp, dit subitement Julien.
_Et pourquoi est ce impossible ? demanda vivement Guillaume.
_Nos digivices captent les signaux des autres digivices, rappela Julien. Si Milie avait volé au-dessus de nous, mon digivice et celui de Jérémie auraient capté son signal.
_C’est vrai, reconnut Tohma. Contrairement aux notres, vos digivices peuvent capter de nombreux signaux et sur une bonne distance.
_Il est donc évident que leur amie n’était pas là, conclut Yoshino en baissant la tête.
Triste, la jeune femme pensa à Alexia qui parlait souvent de cette fameuse fille et racontait de nombreuses choses sur elle. La jeune femme sentait combien elle était triste de ne rien savoir à propos d’elle et aurait voulu lui donner des réponses. Cependant elle se mit à sourire en songeant qu’elle allait retrouver son partenaire ce qui la réconforterait certainement.
_Par contre, je me demande pourquoi l’assistante de Kogure est venu nous attendre toute seule, songea Mike en se grattant le menton.
_Elle n’était pas vraiment seule, fit Lucemon. Pas avec autant de Mammothmon.
_Je veux dire qu’elle était accompagnée par Tai, s’expliqua Mike. Pourquoi celui ci n’est il pas venu avec elle ?
_On ne sait pas vraiment où il était, dit Chika. Il pouvait attendre à l’entrée.
_J’ai vérifié: il était dans la maison, répliqua Mike. Je ne trouve pas cela normal.
_Vous étiez au fond de la fosse, il ne pouvait pas se douter que vous en sortiriez aussi facilement, s’exclama Guillaume en haussant les épaules.
_Facilement ? s’écria Chika énervée. Cela se voit que tu n’y étais pas !
_Calmez vous ! tonna la voix de Satsuma.
Sentant le ton monter que la discussion commençait à dériver, le commandant venait de faire usage de sa légendaire voix de stentor que Yoshino aimait se moquer discrètement lorsqu’il entait en colère.
_Mike, reprit Satsuma d’une voix plus calme, tu as d’autres pistes pour préciser ta pensée ?
Le jeune homme se contenta de hocher la tête négativement.
_Je n’ai qu’une intuition mais ce qui me semble étrange est que cette femme savait où nous allions arriver, reprit Mike.
_Je vois à quoi tu fais allusion, dit alors Tohma. Comment a t-elle pu emmener les Mammothmon là bas sans savoir où vous étiez ?
_C’est exactement cela, approuva Mike. Les Mammothmon sont des digimon qui se déplacent lentement et très répérables. Pour les placer là bas, elle a du le faire peu après notre départ comme si elle savait par où on était partis.
_De plus, les camps n’ont pas été conçu avec un système capable de localiser la position des personnes qui s’y trouvent, ajouta Tohma.
_Ca va, les génies ! s’exclama Guillaume. On a compris: il y a vraiment quelque chose qui chose avec cette fille.
_Est il possible que cette fille soit une ancienne joueuse ? suggèra Kudamon. Comme les autres, elle aurait perdu ses souvenirs puis en revenant au Digital World a retrouvé son digivice ou une chose ainsi.
_Si elle avait un digivice, ils l’auraient su, protesta Relena. On a déjà dit que leurs digivices auraient capté son signal.
_Sauf qu’un digivice peut s’éteindre, émit Kudamon. Cette femme a pu justement apercevoir votre disparition, allumé son digivice et l’éteindre dès qu’elle a localisé votre position.
_C’est vrai que localiser un signal ne prend que quelques secondes, fit Julien.
En écoutant la suggestion de Kudamon, Yoshino se mit à penser à quelque chose puis se redressa aussitôt après l’intervention de Julien.
_Mais alors, cela peut nous ramener à Emilie qui a pu survoler le camp, s’exclama Yoshino.
_Décidement, il faut toujours qu’on pense à Milie, songea Guillaume. J’espère qu’elle ne le saura jamais ou sa tête pourrait devenir plus grosse que celle de Virgile.
_Je crois que nous allons nous perdre en hypothèses, déclara Satsuma. Essayons de revenir à des pistes plus tangibles.
_Rentarou, mon idée est crédible, fit Kudamon.
_Elle l’est, approuva Satsuma, mais elle ne reste qu’une hypothèse et je veux que nous essayons d’en faire plus pour comprendre ce qui s’est passé.
_Moi, j’en ai une, songea Relena. A la Tamer Union, il peut tracer tous les humains ayant un digivice et les digimon sous leur contrôle, vrai ?
_Donc tu penses que c’est une personne de la Tamer Union qui aurait avertie l’assistante de Kogure, dit Tohma comprenant l’idée de sa sœur.
_Et pourquoi elle ? demanda Raramon. Tai est le second de Kogure et a une ancienneté bien plus ancienne qu’elle.
_Désolée, j’ai fait fausse route, s’excusa Relena en baissant la tête.
L’équipe réfléchissait donc à une nouvelle hypothèse sans la trouver lorsqu’un portail s’ouvrit près d’eux d’où sortit Ikuto, Virgile et Alexia. Lorsqu’il se releva, Virgile aperçut ses amis et marcha vers eux.
_Si vous êtes revenus tous seuls, c’était bien la peine qu’on se fatigue à marcher dans la Data Forest à vous chercher, s’exclama Virgile.
_Vi-kun, cesse de te plaindre, s’exclama Alexia avant de lui murmurer à l’oreille, ou sinon je ne t’embrasse plus pendant une semaine.
Effrayé par cette simple menace, le jeune homme se calma vite tandis que Julien et Guillaume échangèrent un regard en essayant de se retenir de rire. Ensuite Satsuma se tourna vers son bureau et prit les trois digivices que Mike avait posé dessus tout à l’heure puis s’avança vers les trois nouveaux venus.
_Je crois que j’ai une chose pour vous qui vous fera plaisir, annonça Satsuma.
Distinguant tout de suite son digivice dans la main de Satsuma, Ikuto fonça vers celui ci et manqua d’arracher la main de son commandant si celui ci ne l’avait pas ouverte. Aussitôt il le leva bien haut puis fit sortir Falcomon qu’il serra très fort dans ses bras.
_Falcomon ! Tu m’as tellement manqué ! s’exclama Ikuto.
_Ikuto, pourquoi tu m’as laissé si longtemps dans ton digivice ? fit Falcomon.
_Pardon, Falcomon ! s’excusa Ikuto. Si tu savais comme je regrette de ne pas avoir pu te retrouver avant !
Durant ce temps, Satsuma avait tendu leurs digivices à Virgile et Alexia. Le jeune homme l’avait saisi immédiatement pour faire sortir Demidevimon qui se percha sur son épaule qu’il caressa lentement sous son ventre.
Fixant son digivice, Alexia le prit lentement en pensant à ce que cela signifiait puis fit sortir Otamamon qui bondit dans ses bras.
_Où est onesama ? demanda soudainement Alexia.
_De quoi parles tu, Alexia ? demanda Mike.
_C’est onesama qui avait nos digivices, rappella Alexia vivement. Si ils sont revenus, où est onesama ? Elle doit être là !
_Mais onee-chan … , commença Guillaume ne sachant pas quoi dire.
_Nous avons retrouvé les digivices dans le camp, expliqua Mike. Je regrette mais nous pas trouvé un seul indice pouvant conduire à Milie.
Regardant Mike qui la fixait, Alexia se refusait encore à y croire. Leurs partenaires avaient disparu en même temps qu’ Emilie donc elle devait revenir aussi. Ses yeux commencèrent à s’embuer de larmes.
_C’est un mensonge ! cria Alexia. Vous mentez !
En serrant Otatamamon contre, elle se mit à courir et franchit la porte pour déambuler dans les différents couloirs.
_Onesama ! Onesama ! cria Alexia en pleurant.
Dans la salle, le groupe était demeuré silencieux depuis le départ d’ Alexia lorsque Yoshino fronça les sourcils et quitta à son tour la pièce.
_Puisqu’aucun de vous n’a le courage de dire la vérité, je vais le faire ! s’exclama Yoshino.
Croisant les bras contre sa poitrine, la jeune femme marcha dans les couloirs du DS, suivi de Raramon qui flottait derrière elle, puis arriva devant la porte de la chambre d’ Alexia.
Frappant doucement contre celle ci, elle n’obtint aucune réponse et décida d’ouvrir. Derrière celle ci, elle découvrit Alexia, assise sur son lit et recroquevillée en train de pleurer tandis qu’ Otamamon s’était posé sur son oreiller ne sachant pas comment consoler sa partenaire.
Se forçant à sourire, Yoshino s’avança à travers la chambre puis s’assit sur le lit et entoura la jeune fille de son bras.
_Alexia-chan ? fit doucement Yoshino.
_Oh, c’est toi, Yoshino-san, consta Alexia en relevant lentement la tête. Que veux tu ?
_Je suis venue te dire la vérité, répondit Yoshino, sur ta sœur.
_Onesama ? s’exclama vivement Alexia. Que sais tu ?
_Nous ne savons pas grand chose mais nous avons émis l’hypothèse que ta sœur ait pu survivre et ce serait elle qui nous aurait lancé vos digivices en survolant le camp. Il est vrai que techniquement, elle les possédait, révèla Yoshino.
_Alors elle serait vivante, dit lentement Alexia en fermant les yeux.
_Mais cela ne reste qu’une hypothèse, rappela Yoshino. Il ne faut pas non plus t’emballer en pensant la revoir maintenant. Il se peut qu’elle se cache au Digital World et ne sait pas comment faire pour vous retrouver.
_Pouvoir penser qu’elle est vivante est la plus belle nouvelle, dit Alexia. Même si je ne peux pas la voir, je veux conserver l’espoir qu’elle soit en vie.
Tournant la tête vers Yoshino, la jeune fille lui adressa un grand sourire que la jeune femme lui rendit. Alexia l’observa puis posa une question:
_Yoshino-san, pourquoi tu me dis cela ? demanda Alexia.
_Parce que … tu me rappelles comment j’étais à ton âge, lui confia Yoshino. Je me sentais si faible parfois et seule même si Masaru et Tohma étaient avec moi … Je voulais prouver que je pouvais être forte sans eux …
Rêveuse, la jeune femme regarda devant elle et repensa à divers moments de cette époque puis tourna à nouveau la tête vers la jeune fille.
_Je crois que toi aussi, tu dois montrer à tes amis que tu es forte, dit Yoshino.
_Je ne suis pas sure d’avoir cette force, Yoshino-san, fit Alexia en baissant la tête.
_Tu as cette force en toi, Alexia-chan, et le jour où tu en prendras conscience, plus rien ne pourra t’arrêter, lui confia Yoshino.
La jeune fille se sentit rougir un peu à la remarque de son amie puis leva la tête pour se tourner vers elle.
_Merci, Yoshino-san, d’être si gentille avec moi, s’exclama Alexia avec le sourire.
_Ce n’est rien, fit Yoshino. Par contre, cesse de m’appeler Yoshino-san, c’est trop … sérieux ! Dis plutôt Yoshi-chan !
_Comme tu veux, accepta Alexia en souriant toujours, Yoshi-chan.


Chapitre 39 :   Le projet final de Kogure

Monté sur le dos d’un Allomon, Tai lui donnait des coups de pied sur le côté ou de poing sur la tête afin que le digimon aille plus vite. Le digimon traversait de son mieux la plaine de Land Tamer pour se rendre à Digi-Central. Lorsque celui ci fut arrivé, Tai le fit marcher plus lentement dans les rues pour ne blesser personne jusqu’à la Tamer Union.
Là bas, il attacha le digimon à une barre prévue pour cela puis courut à l’intérieur de l’immeuble renversant au passage Uwe et Rosa puis se précipita dans un ascenseur qui l’emmena au septième étage. Toujours aussi pressé, il alla jusqu’au bout du couloir et pénétra dans une pièce avec une grande machine pourvue d’un d’écran sur laquelle il entra des codes puis un portail s’ouvrit.
Se précipitant à l’intérieur, le garçon fut transporté au monde réel juste devant la porte du bureau de Kogure. Il frappa plusieurs coups répétés, impatient.
_Entre donc, Tai, l’invita la voix de Kogure.
Le jeune homme poussa donc la porte et entra dans le bureau du profeseur. Celui ci émit un faible et discret sourire en songeant qu’il avait deviné juste bien que ce n’était pas difficile: seul Tai savait frapper à une porte comme si il voulait la défoncer.
_Maitre, nous avons un problème, annonça Tai. Ils se sont échappés !
_Qui s’est échappé ? demanda Kogure devenu un poil plus agressif.
_Les prisonniers du DATS, répondit Tai en baissant la tête une seconde. Ils ont réussi à creuser un tunnel.
_Tu ne les surveillais pas ? tonna Kogure. Et le système de vidéo-surveillance ?
_Je … je me suis endormi, avoua Tai en baissant les yeux.
_Je te considère comme mon second ! Je te délègue la responsabilité de veiller sur notre armée ! Je te …
_Je suis un humain ! cria Tai d’une voix si forte qu’il couvra la voix de Kogure.
Serrant les poings ce qui les comprima presque, le jeune homme souffla comme un bœuf et ne cessa de répéter cette phrase:
_Je suis humain ! Je suis humain ! Je suis humain ! cria Tai. HUMAIN ! HUMAIN !
Serrant davantage ses poings, il réussit quelque peu à se calmer pour utiliser une argumentation plus convaincante.
_Je ne suis pas une de vos machines, prof ! Je suis un être humain et j’ai besoin de manger et dormir ! Comme Agumon ! Nous avons besoin tous deux de repos une nuit sur trois ou s’allonger une ou deux ! La manière dont vous nous traitez est digne d’un maitre se servent d’un esclave !
Apercevant une lueur brillante de colère dans l’œil du garçon, Kogure songea que l’esprit de celui ci essayait une nouvelle fois de se libérer de son emprise. Décidement l’état mental de ce garçon le surprenait chaque jour en constatant qu’il résistait progressivement de plus en plus.
Fou de colère, Tai eut une envie de frapper Kogure et de le mettre en pièce lorsque son corps s’illumina d’une forte digisoul de couleur orange que le garçon forma autour de son poing droit puis se précipita vers Kogure pour lui envoyer un uppercut en pleine face.
Cependant Kogure tendit sa main devant lui et créa avec sa digisoul de couleur noire une sorte de bouclier qui arrêta Tai. Toujours furieux, le garçon y donna des coups lorsque Kogure le saisit par le bras fermement et l’obligea à le regarda dans les yeux le replongeant sous un contrôle total.
Lorsqu’il lâcha le garçon, celui ci s’immobilisa puis Kogure sortit de sa poche l’effaceur de mémoire qu’il utilisa sur lui afin d’effacer ce souvenir et ne garder aucune trace de sa crise mais surtout empêcher de reprendre le contrôle de lui-même. Le garçon s’évanouit aussitôt puis il prit une bombe oscillatrice qu’il lança devant lui ouvrant un portail puis jeta le corps d’un coup de pied dedans puis celui ci se referma.
Se rasseyant à son bureau, Kogure songeait encore une fois que Tai était vraiment un garçon hors du commun. Parmi tous ceux dont il avait le contrôle, Tai était le seul capable de surmonter ce contrôle. Pourtant il leur avait inséré un implant de contrôle au milieu de leur cerveau émettant des ondes qui les obligeait à obéir à n’importe lequel de ses ordres. Il aurait même pu dire à l’un d’eux de sauter du haut des falaises d’ Old Canyon que celui ci l’aurait fait sans discuter.
Néanmoins, Tai parvenait à se libérer du contrôle à certains moments et chaque fois lorsqu’il était avec lui. A chaque fois, cela partait d’un désaccord sur un plan ou l’annonce d’une nouvelle … Cela avait même commencé très vite, une bonne dizaine jours après l’intervention selon ses souvenirs.
Soucieux, Kogure se demanda ce qui pouvait expliquer cela. Etait ce un rejet de l’implant par l’organisme de Tai ? Cela lui paraissait hautement improbable puisqu’avant chaque opération, il vérifait scrupuleusement que chaque corps le supporterait.
Son autre théorie était que l’âme et l’esprit de Tai étaient bien plus forts que celui des autres mauvais Tamers. Par conséquent, il pouvait reprendre le contrôle de lui-même quand ses sentiments étaient contrariés.
De toute manière, il savait que importait comment cela se produisait mais il devait impérativement cesser cela. Il avait l’idée de renouveller une intervention où il lui insererait un implant bien plus puissant. Cependant il n’avait pas encore crée un implant suceptible d’être assez fort pour contrôler toute la fougue et la hargne du garçon.
Kogure réfléchissait toujours à ce problème lorsque la porte de la pièce d’à côté s’ouvrit pour laisser entrer Sumiko.
_Il est venu ? demanda t-elle.
_Oui, je l’ai sermonné, se contenta de répondre Kogure.
_Bien, fit Sumiko impassible. J’ai trouvé dans l’ordinateur un dossier dont je n’arrive pas à avoir accès.
_Comment se nomme ce dossier ? l’interrogea Kogure en essayant de conserver un ton calme.
_Royal Knights, répondit rapidement Sumiko.
_C’est un dossier auquel vous n’avez pas avoir accès, s’exclama Kogure en haussant la voix.
_Je vois, dit tranquillement Sumiko. Je ne vous dérangerai plus.
Sur ce, la jeune femme le salua correctement en s’inclinant puis retourna dans la pièce afin de se replonger dans son travail.
A présent qu’il était seul, Kogure alluma l’écran de son ordinateur et ouvrit le fameux dossier Royal Knights et s’empressa d’en crypter le contenu au cas où son assitante ou n’importe quelle autre personne parviendrait à l’ouvrir.
Se levant ensuite, il quitta son bureau puis marcha dans le couloir arrivant à l’ascenseur qui l’emmèna au sous-sol. Il traversa un véritable labyrinthe de couloirs sombres, éclairés uniquement par de faibles ampoules au plafond puis arriva devant un monte-charge. Il monta à l’intérieur et celui ci l’amèna au niveau –3.
Au niveau –3, il quitta le monte-charge et s’avança de quelques mètres jusqu’à une immense porte blindée. Il alla sur le côté où se trouvait un petit boitier commandant l’ouverture de la porte et composa une longue série de codes.
Finalement la porte s’ouvrit et il pénétra d’un pas très digne et presque théâtrale dans une immense pièce froide et sombre.
A l’intérieur se trouvait, disposés en cercles, neuf énormes tubes en verre circulaires. Dans huit d’entre eux baignait un grand digimon dans une eau transparente et pure. Ils semblaient tous endormis comme plongés dans un profond sommeil. De gauche à droite, on pouvait voir un Dukemon, un Alphamon, un Alforceveedramon, un Omegamon, un Dynasmon, le tube vide uniquement rempli d’eau, Rhodoknightmon, Magnamon et Craniunmon.
_Comment allez vous mes fiers soldats ? leur demanda Kogure d’une voix amusé.
Observant chacune de ses merveilles d’un regard fier, Kogure songea qu’une fois réveillés, plus rien ni personne ne pourrait s’opposer à lui.
Pour parvenir à ce résultat, il avait du passer cinq bonnes années au Digital World à rechercher chacun des Guerriers Royaux et à les digitaliser à l’aide d’un appareil qu’il avait conçu de lui-même. Ensuite il avait seulement déclenché l’inondant lui permettant de recréer un nouveau Digital World. Depuis il avait travaillé sur les données des Guerriers Royaux et les avait modifié afin d’obtenir un contrôle total sur eux.
A présent, il en était à la dernière phase: l’éveil avant la réssurection. Cela consistait à les alimenter en énergie importante en utilisant les données de digimon morts lors de combats.
Il songea alors qu’il n’avait plus qu’à avoir encore un peu plus de patience et bientôt, il pourrait dominer complètement le monde réel grâce aux Gueriers Royaux.
Son regard rencontra alors le tube vide et serra les poings en songeant que le Guerrier Royal qu’il voulait le plus lui échappait. Il ne rêvait que de l’obtenir: il voulait Sleipmon.
Imaginer la tête que ferait ce stupide Satsuma en constata que son soi-disant partenaire était mort pour devenir un pion de son ennemi aurait enchanté à merveille Kogure.
Malheureusement celui ci était resté sous sa forme Enfant, Kudamon, au Digital World et lui avait toujours échappé facilement quand il le trouvait. Il lui était bien arrivé quelques fois de l’attraper mais ses amis digimon, notamment Falcomon et Gaomon, étaient toujours intervenus pour le sauver.
En pensant au DATS, Kogure se demandait comment ces gens pouvaient appeler les digimon comme des partenaires. Pour lui, un digimon était avant tout une créature digitale incapable de ressentir un seul sentiment. De plus, ils vivaient dans la nature comme des animaux ce qui indiquait à quel point leur niveau d’évolution.
Comment des humains normalement constitués pouvaient prétendre être amis avec ces monstres ? Les digimon n’avaient jamais rien apporté de bon à son monde, le monde humain, en dehors de la destruction et de la souffrance.
Pourtant les gens du DATS et les six Tamers qui les avaient rejoint étaient convaincus que les digimon pouvaient être des amis. Ils croyaient vraiment en ce pouvoir de l’amitié unissant un humain et un digimon. Il songea que c’était tout bonnement ridicule et la seule chose qui pouvait vraiment rendre fort un digimon était la digisoul que lui donnait son maitre.
Pour lui, la relation entre un humain et un digimon devait être celle d’un rapport entre un être supérieur sur un être inférieur. Il fallait établir une domination sur le digimon pour l’empêcher de se rebeller comme n’importe quel animal.
Néanmoins, les gens du DATS et les Tamers croyaient vraiment aux vertus du pouvoir de l’amitié. Selon eux, il suffisait de croire en l’autre et se faire confiance l’un en l’autre pour obtenir un pouvoir incroyablement fort.
Kogure haussa les épaules et secoua la tête négativement: le seul moyen d’obtenir un pouvoir très puissant était de le conquérir par la force. Cette règle était à l’origine même de l’évolution: les forts dominaient les faibles et les écrasaient. Si on mettait un éléphant dans une pièce avec une armée d’une centaine de fourmis, ce sera toujours l’éléphant qui sortira vainqueur de la pièce.
Observant les Guerriers Royaux encore en sommeil dans leurs tubes, Kogure sourit en songeant que le monde réel serait bientôt sous sa domination.
Cependant il n’oubliait pas le monde humain auquel il destinait un destin effroyable: être détruit par l’autre arme qu’il mettait au point dans une autre salle au niveau –8.
_J’ai déjà gagné, songea Kogure. Echec, capitaine Satsuma !
Pendant ce temps, Sumiko était dans son bureau et regardait l’écran de son ordinateur tout en repensant à ce qui s’était passé la nuit dernière où le portail s’était ouvert juste au moment où elle attaquait les gens du DATS.
_J’ai échoué, murmura t-elle.
Cependant elle eut à nouveau un petit sourire et se redressa dans le dossier de sa chaise fixant l’écran de son ordinateur, motivée.
_Mais en attendant d’avoir une nouvelle chance, je vais trouver ce que contient ce fameux dossier Royal Knights, déclara t-elle.


Chapitre 40 :  Confrontation des chefs

Installés dans les fauteuils au DS, les Tamers, Yoshino, Tohma, Ikuto, Chika, Relena ainsi que leurs partenaires digimon pouvaient entendre leur ventre gargouiller comme si ils n’avaient rien avalé depuis une semaine. En fait, chacun d’eux revenait par groupe de deux ou trois du Digital World où ils avaient essayé d’observer les manœuvres des mauvais Tamers lorsque ceux ci les avaient justement attaqué. Parvenant à les contrer et à s’échapper, tous avaient perdus beaucoup d’énergie sans parler des digimon.
_J’ai faim ! se plaignit pour la énième fois Virgile.
_Tu n’as qu’à faire certaines choses avec Alexia. Il paraît que ça coupe la faim, rigola Julien.
Pour toute réponse, le jeune homme reçut un bon coup de poing sur la tête de la part d’ Alexia qui le traita de baka.
_C’est étonnant, dit Yoshino d’un ton moqueur. Je croyais que nous avions toujours de la nourriture en réserve dans les cuisines du DS. Pourquoi est ce si long alors ? Ils la font pousser sur le sol ?
A ce moment, un petit homme vêtu d’une large blouse noire tenant un balai fit son apparition dans la pièce et se rendit jusqu’au bureau de Satsuma.
_Excusez moi, commandant Satsuma, le cuisiner me fait porter un message. Il ne reste plus aucune provision, dit celui ci.
_Le DS est ravitaillé toutes les deux semaines en grande quantité, s’étonna Satsuma. Et le suivant est dans trois jours … Il devrait en rester bien assez.
_Il n’y a plus rien, insista l’homme.
_Je vous crois, Hasisba, je crois, assura Satsuma. Mais que s’est il passé ?
_Ce n’est pas un digimon, fit Kudamon sans dresser la tête. Tu as fait programmer la porte de la cuisine interdisant l’accès aux digimon.
_C’est un reproche, n’est ce pas ? murmura très bas Satsuma à son partenaire.
_Disons que tu aurais pu me laisser l’accès. Tu sais bien que je ne permettrai jamais de piller des affaires du DS, répondit Kudamon sur le même ton.
Caressant doucement la fourrure de son partenaire, Satsuma se leva et se dirigea vers le fond de la pièce où travaillaient Miki, Megumi et leurs partenaires Pawnchessmon.
_Passez moi les vidéos de la cuisine, demanda Satsuma.
Pendant ce temps, Virgile, Ikuto, Falcomon et Demidevimon s’étaient relevés et tentaient de quitter le plus discrètement possible la pièce lorsque Tohma les remarqua et envoya Gaomon bloquer le passage.
_Vous avez bien l’air pressés, fit Tohma d’une voix curieuse. Un problème de conscience ?
_Pas du tout ! s’exclama Virgile en se retournant. On va juste aux toilettes !
_Oui, c’est un besoin très urgent, approuva Ikuto en rigolant.
A ce moment, Miki diffusa une vidéo enregistré trois jours plus tôt lorsque la majorité de l’équipe et étaient partis au Digital World laissant la garde du DS à Virgile et Ikuto. Sur la vidéo en question, on pouvait les voir en compagnie de leurs partenaires se rendre à la cuisine et dévorer une bonne partie du stock.
_Tu vas devoir demander à programmer maintenant la porte pour empêcher l’accès aux humains, dit Kudamon ne pouvant pas se retenir.
_On avait un petit creux, s’exclama Ikuto en passant la main dans ses cheveux.
_Un petit creux ? A vous quatre, vous avez dévoré les rations pour une semaine complète ! C’est que vous appelez un petit creux ? leur cria Satsuma.
_Ben, on en avait quand même laissé, crut bon de préciser Virgile.
_Ils feraient mieux de se taire, chuchota Yoshino à Alexia
_Pour punir votre … gourmandise, vous serez d’abstreinte durant les trois prochaines semaines et vous commencez ce soir ! reprit Satsuma.
Prenant une mine catastrophée, Ikuto se laissa retomber dans un fauteuil proche de lui tandis que Virgile se contenta de hausser les épaules.
_C’est quoi être d’abstreinte ? demanda Virgile.
_C’est la pire punition que notre commandant puisse trouver. Tu dois surveiller le DS toute la nuit puis dormir juste trois heures avant de rejoindre tout le monde, soupira Ikuto.
_Et tu ne pourras pas aller te glisser dans la chambre d’ Alexia ! rigola Julien.
A peine eut il fini sa réplique que le garçon se reprit un nouveau coup de poing sur la tête.
_Maintenant on mange quoi ? demanda Yoshino dont l’estomac émit une longue plainte.
_Je crois qu’il ne nous reste plus qu’une solution … , songea Satsuma.
Une heure plus tard environ, toute l’équipe du DS et les Tamers se trouvaient à l’intérieur d’une agréable maison où les attendait une douce et gentille femme brune, Sayuri, ainsi que son mari, Suguru.
Devant le festin que la jeune femme avait préparé en si peu de temps rien que pour eux, tout le monde s’empressa de se mettre à table sauf Satsuma qui s’attarda au salon pour bavarder avec son ami Suguru.
_Tu sais que j’aime que tu préviennes ? J’ai horreur que tu surcharges ma femme, fit Suguru.
_Je suis désolé, s’excusa Satsuma, mais ce n’était pas prévu et ils ont tous tellement combattu aujourd’hui qu’ils méritent bien ce repas.
En parlant, Satusma fixa son équipe qui se goiffrait dans la cuisine des délicieux plats typiquement japonais préparés par Sayuri sous l’œil attendri de la cuisinière.
_Et pourquoi les zouaves qui ont volé les provisions du DS sont là aussi ? s’étonna Suguru.
_Ils ont combattu eux aussi aujourd’hui. Je ne peux pas me permettre de les laisser jeuner après tout ce qu’ils ont fait, fit Satsuma.
A ce moment, Sayuri arriva près d’eux et posa une main sur l’épaule de son mari et adressa un sourire aux deux hommes.
_Tout va bien pour moi. J’adore cuisiner, assura Sayuri. Mais je vous conseille de venir manger vous aussi ou ils ne vous laisseront pas une miette.
_C’est une bonne idée, approuva Satsuma. Cela évitera aussi à Kudamon de m’étrangler.
_Si tu allais t’asseoir comme tout le monde, je ne serais pas obligé de serrer peu à peu ma queue autour de cou pour t’y obliger, se défendit Kudamon.
Passant ainsi à la cuisine, les deux s’assirent enfin pour commencer à manger. Kudamon resta sur l’épaule de son partenaire et utilisa alors sa queue pour saisir sa nourriture ou prendre celle que lui donnait Satsuma.
Soudain au milieu de ce repas si frugal comme l’appelait Sayuri, bien que tous se demandaient comment était un copieux repas pour elle, la sonnerie de la porte d’entrée. Chika se leva alors:
_Je vais y aller, maman, se proposa Chika. Reste là, Biyomon.

Pendant ce temps, Unimon survolait la ville portant Emilie sur son dos. La jeune fille avait utilisé la bombe rouge qui avait mené Penguinmon et elle au Digital World. Après avoir longtemps hésité, elle avait choisi d’utiliser la bombe bleue les conduisant au monde humain.
Cependant la jeune fille n’était pas certaine d’où elle se trouvait et avait décidé de survoler la ville pour se répérer. Lorsqu’elle avait aperçu puis reconnu l’immeuble du DATS, elle comprit qu’elle était finalement au monde humain.
Cependant elle savait qu’elle ne pouvait pas se rendre là bas tout de suite tant que ses cheveux seraient blonds. Elle se doutait que personne ne croirait que Sumiko et elle ne formaient qu’une seule et même personne.
Ainsi la jeune fille volait sur le dos d’ Unimon cherchant un endroit où elle pourrait se débarrasser de cette maudite couleur blonde. Soudain elle remarqua une maison qui lui était familère: c’était celle de Masaru.
Un léger sourire se dessina sur ses lèvres et elle songea que Sayuri était vraiment une femme très gentille et serviable. Elle n’aurait aucun mal à inventer une histoire suffisament convaincante pour l’émouvoir et rentrer chez elle afin de prendre une douche.
Certes, elle savait que sa fille Chika faisait partie du DATS mais elle songea que dans la journée, elle devait plutôt se trouver avec ses amis à essayer de trouver un plan pour lutter contre Kogure ou à combattre au Digital World.
Devant à Unimon de descendre dans la rue, celui ci piqua vers le sol et se posa au milieu de la chaussée juste devant la maiso où Emilie posa pied à terre. Unimon revint ensuite Penguinmon qu’elle remit à l’intérieur de son digivice puis s’avança vers le perron de la maison et appuya sur le sonnette qui retentit aussitôt.
Quelques minutes plus tard, la porte s’ouvrit lentement mais en grand pour laisser apparaître Chika qui reconnut instantanément la personne devant.
_Ah ! Sakamoto ! hurla Chika. Biyomon ! Tout le monde !
Apercevant la jeune fille et entendant qu’elle appellait ses amis, probablement à l’intérieur de la maison, Emilie songea qu’elle devait avor vraiment la poisse: il fallait justement que les gens du DATS soient là alors qu’elle n’était pas encore redevenue normale.
Songeant qu’elle ne parviendrait jamais à les convaincre de sa vraie identité, la jeune fille libéra Penguinmon et le fit évoluer en Unimon. Aussitôt elle sauta sur le dos et celui ci s’envola rapidement au-dessus de la ville.
En regardant en contebas, elle constata qu’ils venaient de partir à temps car toute l’équipe du DS et ses amis venaient de sortir de la maison. Fronçant les sourcils, elle comprit que ceux ci allaient essayer de la poursuivre.
Bien qu’elle détestait plus que tout l’idée d’attaquer ses amis et alliés, la jeune fille songea que c’était son unique chance pour fuite et revenir plus tard. Ainsi Unimon descendit en piqué et lança vers les digimon son attaque Tir Saint: une violente salve glacée sous forme de rayon jaillit de sa bouche et frappa les digimon qui s’étaient avancés pour combattre et suivre Unimon. A savoir: Gaomon, Blackagumon, Raramon, Otamamon, Lucemon, Demidevimon, Falcomon, Biyomon, Lunamon, Dorumon et Demisorcemon. Tous s’écroulèrent à terre, blessés par la force de l’attaque.
Depuis Unimon, Emilie baissa la tête se sentant honteuse d’attaquer encore une fois des alliés digimon tout en serrant une carte dans ses mains qui avait permis d’augmenter la puissance de l’attaque de son partenaire de 100%.
Durant ce temps, Unimon était remonté et commençait à fuir. En bas, Kudamon échangea un bref regard avec Satsuma qui fixait Unimon.
_Rentarou, maintenant ! ordonna Kudamon.
_Oui ! approuvant Satsuma en scannant sa digisoul dans son digivice. Digisoul Charge !
_Kudamon, évolution ! Reppamon !
Aussitôt Reppamon se mit à courir pour suivre Unimon puis réalisa un magnifique saut, il se retrouva sur le toit d’un immeuble d’où il plongea pour attaquer Unimon d’un coup de griffe à sa croupe. Se retournant, Unimon lança sur lui son attaque Tir Saint mais le digimon s’était déjà replacé sur un autre toit et l’attaque se perdit sur un poteau téléphonique qui s’écroula dans un parc.
Au milieu du ciel et au-dessus d’une rue, Emilie regarda autour d’elle et chercha des yeux Reppamon afin de l’éviter. Cependant celui ci bondit subitement sur elle et saisit son tee-shirt avec ses crocs pour l’emmener sur le toit d’un immeuble.
_A présent, tu es notre prisonnière, déclara Reppamon en posant une patte sur son dos.
Allongée à plat ventre contre le sol en béton du toit, Emilie avait mal partout: ses bras et ses jambes s’éraflaient au contact de la surface et le poids de la patte de Reppamon ajouté à ses griffes n’arrangeaient rien.
La jeune fille se demanda elle pouvait se sortir de cette situation en songeant qu’elle ne pouvait pas compter sur Unimon: celui ci aurait peur de la blesser si il attaquait. Dans cette situation, elle devait donc se sortir d’affaire toute seule.
Remuant péniblement le bras elle réussit à détacher son digivice puis le posa à terre, elle fit défiler le choix des armes l’écran: une corde, une épée, un bouclier, une lance, un couteau, un trident, un filet … aucune des armes programmées ne correspondait à ce dont elle avait besoin. Elle appuya sur un autre bouton et constata qu’il s’agissait du programme créant une sphère bouclier repoussant les attaques diverses mais aussi les tempêtes, les flammes et l’eau.
Activant le programme, le digivice émit une forte lueur qui créa une sphère transparente et protectrice autour de la jeune fille et repoussa Reppamon à l’autre bout du toit. Ensuite Emilie brisa la sphère et courut au bord du toit où elle se jeta dans le vide en visant avec son digivice un poteau horyzontal de feux tricolores. Une corde digitale se matérialisa alors et se fixa au poteau à laquelle se suspendit Emilie de toutes ses forces et se laissa remonter jusqu’à lui.
En bas, l’équipe du DS était finalement parvenus à les rejoindre au moment où Emilie réalisa son numéro de voltige.
_Kogure doit apprendre le cirque à ceux qui travaillent pour lui ! s’exclama Julien.
_Travailler pour lui doit vraiment relèver du cirque, rigola Virgile.
Dans le ciel, Unimon aperçut sa partenaire s’enfuir et remarqua Reppamon qui se relevait décidant alors d’attaquer maintenant. Le digimon envoya son attaque Tir Saint qui atteignit Reppamon au ventre et le fit basculer dans le vide où il régressa en Kudamon mais déstabilisé par l’attaque, il n’arriva pas à retrouver son équilibre.
Apercevant son partenaire tomber, Satsuma se précipita et plongea juste sous lui permettant à Kudamon de se poser sur son dos. Celui ci se releva tandis que le petit digimon se remit sur son épaule.
_Tu vas bien, Kudamon ? demanda Satsuma.
_Oui, répondit Kudamon. Mais fais moi évoluer en Sleipmon ! Maintenant !
_Kudamon, tu es blessé, fit remarquer Satsuma.
_Satsuma, il faut l’avoir ! s’exclama Kudamon. Unimon est peut être fort mais une fois évolué en Sleipmon, je pourrais le battre ! Maintenant !
Déterminé, Kudamon regardait son partenaire les yeux devenus un peu plus étroits et Satsuma songea que celui ci avait raison bien qu’il n’appréciait pas de le faire combattre lorsqu’il venait d’être blessé. Reprenant son digivice, il scanna sa digisoul faisant ainsi évoluer Kudamon en Sleipmon.
Pendant ce temps, Unimon avait profité de sa victoire sur son adversaire afin de voler jusqu’à Emilie. Lorsqu’il passa sous elle, la jeune fille se laissa tomber et atterit sur son dos puis elle cassa la corde de son digivice qui se digitalisa.
Unimon se depêcha à s’enfuir lorsque Sleipmon apparut quelques instants plus tard. Prêt à charger, Unimon comptait attaquer mais Emilie connaissait la puissance du digimon et savait que son partenaire ne pouvait pas l’affronter.
Suivant l’ordre de sa Tamer de fuir, Unimon battit en retraite et fuya vers l’arrière lorsque Sleipmon lança son attaque Bifrost qui créa plusieurs flammes se dirigeant vers eux mais Unimon l’esquiva facilement. Cependant l’attaque atteignit alors le toit d’un immeuble et décrocha un morceau qui tomba sur Unimon.
Déstabilisé, le digimon fit la toupie en descendant vers le sol et perdit ainsi sa partenaire qui tomba mais Demisorcemon utilisa sa magie pour ralentir sa chute tandis qu’elle s’évanouit.
Lorsqu’ Unimon retrouva son équilibre, il voulut parler à Emilie mais aperçut alors celle ci sur le sol. Furieux, il descendit en piqué et se plaça devant elle envoyant plusieurs rafales de son attaque Tir Saint qui toucha n’importe quoi autour de lui, immeubles, boutiques … Par chance, l’équipe du DS avait pu se baisser à temps.
_Sleipmon, il faut le neutraliser ! cria Satsuma à son partenaire.
Entendant le cri de Satsuma, Sleipmon revint vers eux et aperçut Unimon qui était visiblement en colère. Il descendit vers lui et s’apprêta à lancer son attaque Souffle d’ Odin lorsqu’ Unimon plongea vers lui le piquant avec sa corne.
_Tu ne toucheras pas Milie ! Je ne laisserais personne faire du mal à ma partenaire ! Pars ou je te détruirai ! cria Unimon.
A ce moment, le digivice d’ Emilie s’illumina complètement puis la troisième étoile se remplit d’or tandis qu’un rayon de lumière rouge frappa Unimon.
Le digivice rouge s’illumina en formant une image de gryphon puis les trois étoiles du digivice brillèrent aussi puis une étoile apparut sur le front d’ Unimon qui fut recouvert d’un quadrillage noir puis celui ci se digitalisa. Le gryphon se matérialisa recouvert d’abord par un quadrillage rouge puis une fourrure blanche épaisse se fixa sur son corps. Deux longues ailes parcèrent ensuite de son dos. Le digimon apparut dans des vagues rouges entouré par un arc-en-ciel en criant « Hippogryphomon».
_Il a évolué ? s’étonna Jérémie. Mais il n’y avait personne pour l’aider.
_Les digimon répondent aux sentiments de leurs partenaires mais aussi, ils veulent protéger plus que tout leurs partenaires, expliqua Yoshino.
_En attendant, Sleipmon, détruis nous vite ce digimon ! s’écria Guillaume. T’as battu Zambamon alors c’est pas lui qui va te faire peur !
Hippogryphomon lança son attaque Vague Pression qui serra contre lui Sleipmon mais le digimon lui donna un coup de pied qui propulsa Hippogryphomon à terre. Ensuite il commença à lancer son attaque Bifrost.
Au sol, Emilie commença à émerger de son sommeil forcé lorsqu’elle perçut les bruits du combat. Relevant la tête, elle se demanda qui se battait et découvrit alors Sleipmon préparant son attaque sur Hippogryphmon.
Apercevant la troisième étoile sur son digivice, Emilie comprit que son partenaire avait évolué pour la protéger mais il allait se faire tuer.
_HIPPOGRYPHOMON !!!! hurla Emilie.
Au moment où Sleipmon lança son attaque sur Hyppogryphomon, Emilie s’élança et se plaça entre les deux, les bras écartés. Elle reçut l’attaque en pleine poitrine mais celle ci cessa lorsque Sleipmon la remarqua. Elle s’écroula à ce moment à genoux.
_Ca fait mal …, murmura Emilie en se massant la poitrine.
_Milie, tu vas bien ? demanda hippogryphomon inquiet.
_Tout va bien, répondit Emilie en tournant la tête. Je suis fière de toi.
_Tu sembles tenir à ton partenaire. Alors je te propose de le remettre dans ton digivice et de me le donner ! la somma Satsuma.
Tournant la tête vers Satsuma, la jeune fille songea qu’il était encore plus impressionnant en vrai puis se dit qu’il n’y avait plus aucun moyen de fuite. Elle imagina déjà ses tentatives d’explications et se sentit déjà découragée.
Résignée, elle se leva plus ou moins facilement en raison de la douleur qui semblait lui déchirer la poitrine puis remit Hippogryphomon dans son digivice où il redevint Penguinmon puis le tendit à Satsuma. A cet instant, Sleipmon régressa en Kudamon et réalisa un petit saut pour retourner sur les épaules de son partenaire.
_Sumiko Sakamoto, c’est gentil d’être venue, s’exclama Julien.
Surprise d’entendre ce nom, Emilie soupira en se demandant combien de temps où l’appelerait ainsi puis réalisa qu’elle le savait déjà: quand cette stupide couleur blonde aurait disparue de ses cheveux.
_Ecoutez, je ne suis pas celle que vous croyiez, dit Emilie. Je suis … une amie. Une amie de très longue date pour plusieurs personnes ici.
Son regard se porta un moment sur Alexia, Mike, Virgile, Guillaume, Julien et Jérémie.
_Je suis …. Je suis Emilie ! reprit Emilie en achèvant son dernier mot dans un cri.
Baissant la tête, la jeune fille n’osa regarder le visage de ses amis. Lire ce qu’il pouvait penser en ce moment lui ferait extremement mal. Soudain elle se reçut une superbe gifle.
_Menteuse ! Tu n’es pas pas ma onesama ! cria Alexia.
Frottant sa joue endolorie, Emilie fixa Alexia dont le visage semblait être rouge de colère mais elle remarqua quelque chose dans ses yeux … comme des larmes. Elle se reçut alors plusieurs autres gifles et se prit quelques coups de poing où elle avait été blessé.
_Dis le que tu n’es pas ma onesama ! Dis le ! s’écria Alexia furieuse.
_Imoto-chan, calme toi ! supplia Emilie
A la mention du terme d’imoto-chan, Alexia ressentit sa colère s’accroitre et cessa ses gifles pour se concentrer à donner des coups de poing en pleine poitrine. Grimaçant à cause de la douleur physique, Emilie eut encore plus mal d’être frappée par so amie. Soudain Kudamon sauta en l’air et produisit son attaque Cristal Aura qui produisit un fort éblouissant et fit tomber à terre Alexia.
_Je peux comprendre ta colère, Alexia, mais elle vient de subir une attaque assez violente et il est donc préférable de ne pas la brutaliser, fit Kudamon.
Se reculant, Alexia envoya un regard noir à Emilie qui le reçut en plein cœur et baissa la tête puis s’avança vers Mike et Virgile.
_Les garçons, on est amis depuis quatre ans, hein ? Je suis sure que l’apparence ne vous illusionnera pas, vous.
_Milie n’aurait jamais agi tu l’as fait ! s’exclama Mike.
_Emilie ne pourrait jamais brutaliser ou regarder un digimon être brutaliser ! Tu ne peux pas être Emilie ! ajouta Virgile.
Baissant la tête, Emilie sentit son cœur se déchirer encore plus puis marcha en direction de Guillaume avec un faible sourire.
_Guillaume, tu me crois, toi ?
Pour toute réponse, la jeune fille reçut un coup de poing en pleine figure qui la fit basculer à terre. Bien que cela lui fasse assez mal, elle se sentit très peinée de ne pas être reconnu par ses meilleurs amis puis se tourna vers Julien et Jérémie.
_Juju ? Jérémie ?
_Tu n’es pas Milie-sama ! affirma Julien, les bras croisés.
_Emilie n’aurait jamais pu agir comme toi, ajouta Jérémie.
A terre, la jeune fille se sentit vraiment mal comme tout son monde s’écroulait autour d’elle. Si une faille venait à s’ouvrir dans le sol, il se pourrait bien qu’elle se jette dedans. De ses yeux, des larmes perlèrent et inondèrent son visage.
_Je suis Milie, je vous le jure ! s’exclama Emilie au milieu des larmes.
_Onesama ne pleure jamais ! Elle est trop forte pour cela ! objecta Alexia furieusement.
_Ce n’est pas vrai ! Je ne suis pas forte ! dit Emilie.
Se levant, Emilie fit face à ses amis et passa de l’un à l’autre.
_Je ne suis forte que si vous êtes avec moi ou si je sais que vous m’attendez. Mais la vérité est que seule, je me sens … si faible. Alors cessez de croire que je suis forte ! cria Emilie.
A nouveau, les larmes recommencèrent à couler.
_Moi, je veux bien te croire, annonça soudainement Kudamon.
_Kudamon ? s’étonna Satsuma. Comment peux tu être si sur pour une fille que tu ne connais pas et n’a jamais vu ?
_Fais moi confiance, Rentarou, répondit simplement Kudamon.
Il passa alors sur l’autre épaules de son partenaire pour fixer Emilie.
_Mais pour gagner ma confiance, tu devras répondre correctement et avec exactitude à la question que vais te poser, reprit Kudamon. Et si je te fais confiance, Satsuma le fera aussi.
_Kudamon, tu ne peux pas m’engager à faire cela ! l’interrompit Satsuma.
_Je t’ai dit te me faire confiance ! rappella Kudamon.
Poussant une sorte de grognement étouffé, Satsuma croisa les bras en se demandant quelle idée avait pu germer dans la tête de son partenaire.
_Est ce que tu acceptes mes conditions ? demanda gravement Kudamon à Emilie.
_Oui, je suis prête à tout pour prouver qui je suis ! s’exclama immédiatement Emilie.
_Alors … Dis moi la phrase dite par Tohma lorsque j’ai raconté l’histoire du Digital World à l’époque où Masaru nous a ramené au monde humain, énonça Kudamon.
Fixant Kudamon d’un air étonné, Emilie se demanda de quoi il pouvait parler avant de songer que si le digimon lui posait cette question, elle devait connaître forcément la réponse. Pourtant elle n’avait jamais connu Kudamon avant aujourd’hui …
Fermant les yeux, Emilie essaya de remonter tous les événements depuis qu’elle connaissait le Digital World. Elle avait bien élèvé un Kudamon à sa Digi-ferme mais il n’avait strictement rien à voir avec le partenaire de Satsuma.
Commençant à s’énerver, elle ne trouvait pas la réponse ni même une piste puis décida de se calmer. Elle inspira profondément et se rappela alors du moment où elle avait appris la vérité sur le Digital World: la cabane où s’était trouvé Satsuma, Kudamon, Yoshino, Raramon, Tohma et Gaomon.
Visualisant toute la conversation s’étant déroulé à la cabane, elle revit Kudamon expliquer l’inondation et enfin entendit la phrase de Tohma.
Avec un sourire empli de confiance, Emilie rouvrit les yeux et fixa Kudamon, les yeux exprimant une forte détermination.
_La réponse à ta question est: «  Kogure aurait il voulu faire une interprétation de la Bible concernant le déluge et la création du monde ? Se lon ce texte, Dieu a voulu recréer le monde en provoquant le déluge. » ! s’exclama Emilie.
_Réponse exacte, accepta Kudamon avec un petit sourire.
_Kudamon, peux tu avoir l’obligeance de nous expliquer maintenant ? demanda Satsuma.
_Rentarou, te souviens tu qui as entendu notre conversation à la cabane ? fit Kudamon.
_C’est Emilie, la chef des Tamers, répondit Satsuma. Mais une autre personne pouvait aussi être là à nous espionner.
_Est que tu as déjà oublié ? Le digivice d’un Tamer peut localiser n’importe quel signal d’un autre digivice. Si une autre personne était là, Emilie l’aurait su et elle aurait au moins averti ses camarades, rappella Kudamon.
_Ce qui signifie qu’elle est vraiment la seule à connaître notre conversation, comprit Satsuma.
_Kudamon … Je crois que je vais te serrer très fort dans mes bras si je peux, s’exclama Emilie en poussant un soupir d’épuisement.


Chapitre 41 :  Emilie raconte tout

Au DS, tout le monde s’était rassemblé dans la pièce principale comme d’habitude sauf que le silence y régnait ce qui n’était pas du tout naturel. Assis derrière son bureau, Satsuma se demandait si il avait eu raison s’étonnant de douter deson partenaire. Sur son épaule, Kudamon avait complètement baissé la tête et fermé les yeux donnant l’impression de dormir. Installées chacun dans un fauteuil, Alexia et Yoshino serraient contre elles leur partenaire. Dans d’autres fauteuils, Relena avait posé sa tête sur sa main droite tandis que Lunamon s’était mise sur sa tête et ses épaules, Virgile avait passé ses mains sous sa tête tandis que Demidevimon somnolait sur ses jambes, Julien essayait de lire un livre mais il n’avait pas su lire un seul paragraphe tandis que Lucemon l’observait en silence, Jérémie caressait la fourrure de Dorumon et Chika pensait à son frère tandis que Biyomon avait posé sa main sur la sienne. Assis à terre contre un mur, Ikuto et Falcomon se serraient l’un contre l’autre. De l’autre côté, Guillaume était assis de la même façon tandis que Blackagumon était avachi sur le sol. Enfin Tohma avait essayé de travailler sur un des ordinateurs mais n’avait pas pu y parvenir et sa main s’était contenté de caresser gentiment la tête de Gaomon qui avait alors rapproché son corps pour la poser sur ses genoux.
Soudain la porte s’ouvrit par laquelle entra Emilie qui revenait de prendre une bonne et longue douche et s’était changée. La jeune fille avait à nouveau ses longs cheveux roux lui tombant le long du dos, de fines lunettes noires sur ses yeux verts et portait un tee-shirt rouge sous une veste marron très claire ouverte, un jean lui descendant jusqu’à des baskets rouges et jaunes avec des flammes.
Apercevant Emilie, Alexia ouvrit en grand la bouche et eut un sourire de pleine satisfaction avant de courir vers elle et de la serrer très fort dans ses bras.
_Onesama ! Onesama ! Onesama! cria Alexia. Tu es enfin là !
Sentant les bras fermes d’ Alexia qui la serraient très fort, Emilie fit un sourire à la jeune fille lorsqu’il fit aussi une grimace car celle ci touchait aussi sa poitrine qui était vraiment très douloureuse suite à l’attaque de Sleipmon.
_Imoto-chan, tu sais que je t’adore ? fit Emilie.
_Je t’adore aussi, onesama, s’exclama Alexia.
_Alors … LACHE MOI ! cria Emilie.
_Mais pourquoi, onesama ? demanda Alexia d’un ton déçu.
_D’abord tu es en train de m’étouffer. Ensuite ma poitrine est devenue très fragile depuis que j’ai subi l’attaque de Sleipmon, répondit Emilie.
Réalisant qu’elle faisait souffrir Emilie, Alexia devint confuse et la lâcha. Evitant de faire une grimace, la jeune fille massa doucement l’endroit où la douleur lui faisait le plus mal.
S’étant levé de son fauteuil, Guillaume venait de se mettre à pleurer:
_Milie-sama est revenue ! Milie-sama est revenu ! s’exclama Guillaume en pleurant.
_Ce type est encore plus cinglé que Masaru, murmura Tohma à Gaomon.
_Et Blackagumon n’est pas mieux qu’ Agumon, lui répondit Gaomon.
S’avançant à travers la pièce, Emilie s’arrêta devant Guillaume et le jeune homme bondit sur elle pour la serrer dans ses bras en reniflant dans son tee-shirt.
_Milie-sama, tu es revenue ! répèta Guillaume.
Observant le jeune homme, Emilie eut une lueur espiègle et envoya un coup de poing à son ami qui tomba à terre. Celui ci se releva puis tous deux se regardèrent lorsqu’ Emilie leva son pouce droit.
_Notre relation a commencé ainsi … Nous aimons nous battre mais surtout nous renvoyer la pareille, fit Emilie.
Répondant par un grand sourire qui illumina son visage, Guillaume tendit son poing serré sur lequel Emilie frotta le sien.
_De nos jours, les jeunes sont complètements fous, soupira Yoshino. C’est le pire !
_Parce que tu crois que toi et les autres étiez mieux à leur âge ? répliqua Raramon. Cela me rappelle la fois où tu …
_Tais toi ! cria Yoshino en attrapant Raramon et la déformant.
Durant ce temps, Emilie se sépara de Guillaume et s’avança vers le bureau de Satsuma.
_Excusez moi mais je pourrais récupérer mon digivice ? demanda t-elle.
Se relevant, Satsuma glissa une main sous son manteau et sortit le digivice de la jeune fille puis le lui tendit.
_Je suis désolé mais je ne pouvais pas faire autrement, dit Satsuma.
_Je comprends très bien, répondit Emilie.
Saisissant son digivice au creux de sa main, Emilie libéra Penguinmon qui apparut devant elle. Celui ci regarda autour de lui lorsqu’il remarqua Kudamon sur l’épaule de Satsuma et lança une attaque Laser Glace sur lui bien que celui ci se contenta de sauter sur le bureau pour esquiver et l’attaque passa alors juste près de l’oreille de Satsuma qui sembla ne pas paraître surpris ou troublé.
_Penguinmon ! Tu n’avais pas à faire cela ! s’exclama Emilie.
_C’est lui qui m’avait attaqué ! rappela Penguinmon en détournant la tête.
Avant qu’ Emilie ne puisse répondre, Kudamon sauta du bureau et se posa juste devant Penguinmon qui se mit tout de suite en position d’attaque.
_Je suis désolé pour cela, Penguinmon, dit Kudamon, mais je ne faisais que mon devoir en te combattant car nous croyions que vous étiez des ennemis.
Kudamon tendit alors sa queue vers Penguinmon.
_Sans rancune ? reprit Kudamon.
Observant le petit digimon lui tendre la queue, Penguinmon croisa les bras contre son ventre et détourna la tête.
_Je suis désolé, Kudamon, mais il est juste un peu rancunier et boudeur, s’excusa Emilie.
_Ce n’est rien. Je peux comprendre, répondit Kudamon.
Se tournant en direction de Satsuma, Kudamon sauta pour rejoindre l’épaule de son partenaire et replaçant sa queue autour de son cou.
_Maintenant tu peux nous dire ce que tu faisais dans le camp ennemi ? demanda Julien.
_Ouais, cela s’apparente à de la trahison, s’exclama Virgile en secouant un peu la tête.
_Cela s’est passé depuis le moment où nous avons été séparés. J’avais laissé Guillaume s’occuper de faire diversion et je suivais les signaux envoyés par vos digivices … mais je n’ai atteri que dans le bureau de Kogure. Je les ait pris lorsqu’il est arrivé. Pour me défaire, j’ai sauté à travers la fenêtre puis crée une corde digitale sur laquelle, je me suis laissée glisser jusqu’au sol et j’ai ainsi pu fuir, raconta Emilie.
_C’est pour cela que Kogure croyait que tu t’étais bêtement suicidée, comprit Mike.
_Ensuite j’ai pensé à vous et j’ai décidé de revenir vous aider mais avec plus prudence. Je me suis donc déguisée et donnée naissance à Sumiko à travers laquelle j’ai du jouer un vrai rôle de composition pour gagner la confiance de Kogure, reprit Emilie.
_Tu as fait cela pour nous alors ? s’étonna Virgile.
Tournant la tête vers Virgile, Emilie lui adressa un sourire radieux:
_Vous êtes mes amis et je peux faire beaucoup de choses pour vous, dit Emilie. Et puis vous m’avez élu tous chef de notre équipe donc il est de mon devoir de me soucier de vous et de vous protéger.
Baissant alors la tête, Virgile se demanda si il pourrait vraiment faire tout cela en risquant sa vie juste pour aider un ami.
_Malheureusement pour moi, j’appris plus tard que Guillaume vous a libéré, reprit Emilie. Et félicitations à toi, mon vieux. Par ton intervention, Kogure est resté deux jours inconscient suite à sa rencontre avec toi.
_Et encore, je ne me suis pas complètement défoulé, répliqua Guillaume.
_Quand j’ai appris cela, je ne savais plus quoi faire. C’est d’ailleurs, ce même jour où il m’a parlé du DATS suite à une de vos attaques dans les montagnes, continua Emilie.
_Je m’en souviens. C’est le jour où j’ai remporté une belle victoire sur Beast Girl ! je ne suis pas le guerrier digimon pour rien ! s’exclama Ikuto.
_Cependant je n’avais toujours aucun moyen de vous contacter ou de rejoindre le monde humain. Par conséquent, j’ai décidé de rester pour accumuler des informations sur Kogure le temps que je retrouve votre trace, reprit Emilie.
_Et tu as déniché beaucoup d’infos ? demanda Demidevimon.
_Quelques unes … , répondit vaguement Emilie.
Sur ce, la jeune fille s’approcha d’un des ordinateurs de la pièce et y connecta son digivice pour y télécharger les programmes chargés dessus. Ensuite elle ouvrit un fichier tandis qu’une image holographique apparut dans la pièce représentant un fin objet gris ressemblant à une capsule de médicament passé à un agrandissement d’un millème de fois.
_Qu’est que c’est ce truc ? demanda Chika en fixant l’image.
_Ceci est un implant mental, révèla Emilie d’un ton grave.
_Tu ne veux pas dire un plant d’emmental ? rigola Virgile.
Poussant un vague soupir en songeant que son ami n’avait pas changé et restait profondément désespérant, Emilie ne prêta pas attention à l’interruption et commença son cours:
_Un implant mental est un objet conçu par Kogure qui s’insère au milieu du cerveau. Celui ci envoie alors des ondes qui inhibent la pensée du cerveau. Du moins, elles inhibent ce qui est contraire au programme pour lequel elles sont réglées, expliqua Emilie. Kogure les utilise pour contrôler ses mauvais Tamers et empêcher que ceux ci ne s’éloignent de lui ou le trahissent un jour.
_Quelle horreur ! s’écria Yoshino la main plaquée sur la bouche, écoeurée.
_Ce type n’est vraiment qu’un connard ! Une ordure ! lança Alexia furieuse.
_Mais c’est impossible, murmura Tohma ne cessant de fixer l’image holographique.
_Pourquoi est ce impossible, master ? demanda Gaomon.
_Cette chose n’existe pas dans notre monde. Aucun scientifique n’a été amène de comprendre et de manier ce qui se passe dans notre cerveau, dit Tohma. Comment Kogure a t-il pu mettre au point cette diablerie ?
_Un échantillon t’aiderait à comprendre ? fit Emilie.
La jeune fille prit alors un implant mental de sa poche, un si petit objet, et le tendit à Tohma qui le prit en l’observant attentivement avec l’air d’un petit garçon ahuri découvrant la neige pour la première fois.
_Cette chose est encore pire que tout ce que nous avons pu croire jusque là, fit Kudamon. Il est même pire que Kurata !
_Il n’a pas encore massacré complètement les digimon, lui ! s’écria Ikuto avec hargne.
_Mais il les considère comme lui, dit Emilie en baissant la tête. Pour lui, les digimon sont juste de simples créatures virtuelles sans aucun cœur et juste bonnes à combattre. Selon lui, seul un rapport de domination doit être établi entre un humain et un digimon.
_Ce n’est pas vrai ! Les digimon peuvent être des amis ! s’écria Alexia.
_Les digimon et les humains ensemble sont le pouvoir ! ajouta Ikuto avec hargne.
_Mais j’ai aussi une autre chose mais le dossier dans lequel il est contenu est complètement crypté, reprit Emilie.
_Tohma, crois tu pouvoir le décrypter ? demanda Satsuma.
_Je pense, répondit Tohma. Montres moi.
Retournant vers l’ordinateur, Emilie ferma le fichier de l’implant mental puis ouvrit celui nommé Royal Knights et rentra le mot de passe faisant ainsi apparaître le long texte crypté.
_Il aime bien les choses compliquées, constata Tohma. Ne comptez pas avant une bonne journée avant de pouvoir lire ces informations.
_Je me demande bien pourquoi ce dossier Royal Knights, fit Gaomon. Cela sent le danger.
Entendant la remarque faite par Gaomon, Kudamon sembla se raidir et baissa la tête, troublé. Ressentant la nervosité de son partenaire, Satsuma tourna légerement sa tête vers lui.
_Kudamon, qu’est qui ne va pas ? demanda Satsuma.
_Je crois que j’ai des doutes sur ce que veut faire Kogure, émit Kudamon.
_Que veux tu dire, Kudamon ? fit Raramon.
_Est ce que tu parles de … ? l’interrogea Falcomon.
_Oui, exactement, répondit Kudamon nerveusement.
_Mais de quoi s’agit il ? demanda Yoshino dont le pied battait la mesure.
_Lorsque le Digital World était encore … normal, je me trouvais dans une forêt quand Kogure m’est apparu pour la première fois et a voulu me capturer. Cependait j’ai pu toujours réussir à y échapper, raconta Kudamon.
_Je me souviens. Quelques fois, Gaomon et moi sommes venus t’aider, se rappela Falcomon.
_C’est vrai mais j’avais un peu oublié cette histoire et je n’ai pas fait le lien de cela avec ce qui se déroule actuellement, ajouta Gaomon.
_Mais quel rapport y a t-il bon sang ? s’exclama Raramon impatiente.
_Au cours de nos dernières années passées au Digital World, j’ai pu constater et ressentir que les Guerriers Royaux avaient été détruit l’un après l’autre, révèla Kudamon.
_Tu penses que ce serait l’œuvre de Kogure ? l’interrogea Satsuma.
_Les Guerriers Royaux ont tous été tué, j’ai manqué d’être capturé par Kogure et je suis un Guerrier Royal, rappela Kudamon.
_Bon sang ! s’écria Emilie. Est ce que cela signifie que …
Affolée par l’idée à laquelle elle venait de penser, la jeune s’arrêta là incapable d’en dire plus.
_Milie-sama, à quoi tu penses ? demanda Guillaume.
_Je pense … et si Kogure essayait de recreer les Guerriers Royaux mais de façon à qu’ils soient sous son contrôle ? reprit Emilie.
En entendant l’idée d’ Emilie, le silence remplit complètement la pièce et rendit tout le monde paniqué et inquiet. Satsuma, Yoshino, Tohma, Ikuto, Chika, Relena et leurs partenaires se souvenaient de leurs combats il y avait dix ans où ils avaient affronté ces incroyables et redoutables guerriers tandis qu’ Emilie, Guillaume, Virgile et Jérémie revisionnaient mentalement les épisodes 40 à 46 où ils avaient pu apercevoir l’extraordinaire pouvoir de ce groupe de digimon. Enfin Alexia, Mike et Julien avaient entendu des récits depuis leur arrivée au monde humain et étaient peut être plus inquiets car aucun d’eux n’avait pu voir le pouvoir d’un de ces digimon de leurs propres yeux.
_Ecoutez, on a déjà battu plusieurs des Guerriers Royaux ! s’exclama Ikuto. Il n’y a pas de raison qu’on ait peur contre eux !
_Ikuto a raison. On peut le faire, s’exclama Relena.
_Ouais ! Moi et Demidevimon, on va se le faire ! se vanta Virgile.
_Depuis quand un digimon du niveau Complet comme moi aurait une telle chance ? fit Demidevimon en regardant son partenaire de travers.
_Je peux tout faire, rappela Virgile en gonflant la poitrine.
_Je t’adore, Vi-kun, mais par moment, tu es vraiment énervant, soupira Alexia.
_Il est irrécupérable, soupira Yoshino. C’est le pire !
_Emilie, est ce que tu sais d’autres choses ? demanda Satsuma en tournant vers Emilie.
_Je connais les ambitions de Kogure mais je crois que cela va vous géler le sang, fit Emilie.
_Dis toujours ! répliqua Otamamon.
Détaillant un à un le visage des personnes et digimon se tenant la pièce, Emilie redressa ses lunettes sur son nez puis s’éclaircit doucement la gorge.
_Kogure a l’intention de dominer le monde réel à l’aide de l’armée de digimon entrainée au Digital World et à l’arme secrète qu’il doit finir de mettre au point.
Elle s’interrompit à cet instant pour apercevoir ses auditeurs serrer les poings ou remarquer une lueur de colère ou d’écoeurement dans leur regard.
_Et il essaie de mettre au point une seconde arme secrète avec laquelle il a l’intention de détruire le monde humain.


Chapitre 42 : Les liens du feu

Au DS, tout le monde était resté profondément silencieux depuis la déclaration faite par Emilie, à savoir que Kogure voulait dominer le monde réel par la force des digimon enrôlés dans son armée et annihiler le monde humain.
Dans le silence général, chacun songeait qu’ils ne pouvaient pas laisser une telle chose se produire et devaient absolument se battre pour protéger les trois mondes. A présent, l’équipe voyait clairement sa ligne de conduite à tenir: libérer les digimon de l’influence de Kogure en détruisant ses camps d’entrainement et battre chacun des mauvais Tamers pour affaiblir considérablement leur ennemi.
Lorsqu’ils auraient accompli ces conditions, ils pourraient enfin marcher vers Kogure et le neutraliser une fois pour toutes.
Rien ne semblait capable de rompre ce terrible silence qui venait de s’installer lorsque la porte de la pièce s’ouvrit pour laisser entrer Tai. Apercevant le garçon, Guillaume et Blackagumon foncèrent vers lui mais parvenus à un mètre de lui, ils reçurent comme un choc, comme le fait de s’être cogné contre un mur, et furent expulsés contre le bureau de Satsuma.
_C’est quoi ce truc ? fit Virgile étonné.
_Il est équipé d’une sorte d’armure qui crée une sphère protectrice. Celle ci agit comme un mur et repousse l’adversaire, expliqua Emilie.
_Je vois que la traitresse est là, lança Tai en lui jetant un regard haineux. J’avais dit au maitre qu’on ne pouvait pas avoir confiance en toi.
_Certaines personnes préfèrent se battre pour ce qu’elles ont dans le cœur et non obtenir le plus de pouvoir possible ! lui rétorqua Emilie.
_De toute manière, je ne suis pas là pour toi, s’exclama Tai en haussant les épaules. Je viens juste pour m’amuser un peu.
Dans les yeux de Tai brillaient une étrange lueur de joie puis le garçon courut jusqu’à Yoshino pour lui caresser la poitrine et toucher un sein. Celle ci poussa un hurlement et voulut donner une superbe gifle à Tai mais sa main se cogna à la protection.
Eclatant de rire, Tai se retira aussitôt puis mit ses doigts dans la bouche de Blackagumon qui mordit mais sa machoire s’entrechoqua sur la protection.
Ensuite le garçon s’empressa de courir au bureau de Satsuma où il ouvrit en grand les tiroirs et jeta tout ce qui s’y trouvaient en vrac sur le sol. A côté de lui, Satsuma semblait être calme mais ses poings et lèvres crispés laissaient deviner qu’il était prêt à exploser.
Après avoir mis la pagaille partout sur le sol, le garçon courut vers Alexia lorsque Virgile s’interposa devant lui et se prit la protection en pleine face ce qui l’envoya contre un mur où il s’assomma. Alexia courut vers lui et s’accroupit pour lui caresser lentement les cheveux et déposer un baiser sur son front.
_Bon ! Cette fois, je vais exploser ! fulmina Guillaume.
_Tu as envie d’imiter Virgile ? fit Julien.
_Attendez ! les interrompit Emilie. Où sont Mike et Tohma ?
a cette question, tout le monde tourna la tête pour chercher les deux concernés mais personne ne les vit. Leurs partenaires digimon étaient eux aussi absents.
_Où sont ils ? Ce n’est pas l’habitude de Tohma de laisser ses amis seuls lorsque vient une situation périlleuse, s’étonna Yoshino.
_Ce n’est pas le genre de Mike non plus, ajouta Alexia, toujours aux côtés de Virgile.
Pendant ce temps, Mike, Tohma, Gaomon et Demisorcemon s’affairaient sur un des paliers de l’escalier principal. Le jeune génie s’occupait de retravailler l’installation électrique tandis que Mike et Gaomon tendaient des fils sur les marches.
A l’étage, Demisorcemon s’était posté en retrait et faisait le guet afin de prévénir son Tamer d’un panter potentiel.
Un peu plus tard, la porte de la salle du DS s’ouvrit pour laisser entrer Mike sauf que celui ci resta sur le seuil.
_Hey, Tai ! Je parie que t’as la trouille de m’attraper ! lança Mike.
_Avec mon nouveau jouet ? tu plaisantes ? s’exclama Tai en poussant un éclat de rire. Cours déjà car sinon ça va pas être drôle !
Tandis que Tai se précipitait sur lui, Mike retourna dans le couloir où il prit ses jambes à son cou. Poussant un rire sauvage, Tai le poursuivit lorsque Demisorcemon lança une boule explosive avec son sceptre mais celle ci lui fut renvoyée et il n’eut juste le temps de se plaquer au sol pour l’éviter.
_Il est trop nul ton plan ! Les gens du DATS sont des idiots ! Les gens du DATS ne réfléchissent pas ! Les gens du DATS sont bêtes ! chantonna Tai.
Ainsi Mike continuait toujours à courir, poursuivi par Tai qui ne cessait de les insulter tandis que Demisorcemon portait toujours ses attaques en se plaquant au sol pour les éviter lorsqu’elles revenaient vers lui. Soudain Mike parvint à l’escalier et sauta en l’air où il fut saisit par Gaomon qui l’amèna sur la partie montante des escaliers.
Riant toujours, Tai s’engagea sur les marches qui menaient vers le palier en bas sauf qu’au contact de ses pieds sur la marche, un fil électrique réagit et provoqua une surtension qui remonta jusqu’à son ventre était installé l’appareil qui générait sa protection qui explosa. Dans l’explosion, Tai bascula en avant et s’écrasa face contre terre sur le palier.
A cet instant, Tohma, Gaomon et Mike descendirent de l’autre escalier tandis que Demisorcemon resta en haut de l’autre en raison des fils installés dessus.
_Eh bien, les gens du DATS sont toujours si stupides ? lança Tohma.
_Rends toi ! tu es perdu ! s’écria Mike.
Se redressant, Tai lança un regard haineux aux deux garçons puis se remit sur ses jambes en posant sa main sur son digivice.
_Puisque vous êtes pressés de finir le jeu, fit Tai. Release, Agumon !
Aussitôt Agumon se matérialisa devant Tai.
_Tu sais quel est le plan, n’est ce pas ? fit Tai.
_Oui, Tai ! répondit Agumon d’un signe de la tête. Agumon, évolution ! Greymon !
A peine eut il évolué que Greymon utilisa plusieurs fois son attaque Mega Flamme qui lança de nombreuses et immenses flammes autour d’eux puis régressa en Agumon tandis que Tai attrapa une bombe de sa poche.
_Amusez vous bien ! leur cria Tai en faisant un geste d’adieu de sa main gauche.
Lançant ensuite la bombe qui explosa pour ouvrir un portail, Tai et Agumon s’y engouffrèrent laissant Tohma, Mike et Gaomon au milieu de ce début d’incendie.
_Tohma, il faut prévenir tout le monde et évacuer ! s’écria Mike en voulant montrer.
_Non ! l’arrêta Tohma. Il faut d’abord couper le courant ou en marchant sur cet escalier pour rejoindre nos amis, nous serons électrocutés !
_Tu as raison. Je n’y pensais plus, fit Mike en baissant la tête.
Descendant l’autre escalier, Tohma fonça vers le générateur de l’étage sur lequel il avait reconfiguré le circuit électrique du bâtiment. Il se depêcha à essayer de couper le courant mais se rendit que cela prendrait bien trop de temps et aucun d’eux n’en avait à perdre. Il appela donc Gaomon auquel il demanda donc de détruire le générateur. Celui ci obéit et donna un grand coup de poing dedans ce qui provoqua de nombreuses étincelles avant de provoquer une légère explosion puis d’éteindre toutes les lumières et machines du DS fonctionnant sur le secteur électrique.
En quelques minutes, les deux jeunes hommes et leurs partenaires s’empressèrent de remonter à l’étage supérieur et de rentrer dans la pièce centrale où leurs amis étaient occupés à rechercher la cause de cette panne soudaine d’électricité mais surtout de se cogner les uns dans les autres ou contre un mur ou le mobilier.
_Vite ! Il faut évacuer le DS ! cria Mike.
_Mike ? fit la voix surprise de Julien. Qu’est qui … Ouille !
La voix de Julien s’éteignit très vite car celui ci venait de se cogner le genou contre un des Pawnchessmon et effectuait une danse en tenant sa jambe blessée.
_Tai a mis le feu au DS, révèla Tohma, et suite à notre manipulation, j’ai du couper le courant pour éviter d’être électrocutés en venant ici.
_De toute manière, c’est encore plus sur, s’exclama Mike. Quand les flammes touchent un conduit électrique, cela produit une sacrée explosion.
_Et si elles touchent une conduite de gaz ? demanda Alexia d’une voix inquiète.
_Le bâtiment est pulvérisé en un instant record, répondit froidement Mike.
Au même moment, Lunamon éclaira la lune dessinée sur son front puis monta sur sur la tête de Relena éclairant faiblement de cette manière la pièce d’une lueur bleutée tandis que Kudamon produisit son attaque Aura Cristal réalisant une intense lueur doré durant plusieurs minutes. Satsuma profita de ce répit pour apercevoir un bouton rouge dans le fond de la salle et se précipita dessus pour appuyer dessus. Celui ci déclencha une sonnerie encore plus stridente que celle concernant l’alerte digimon et retentit à travers tout le DS.
_A présent, tout le monde le sait ! s’exclama Satsuma. Sortez tous !
Malgré l’affolement général, l’équipe parvint tout de même à s’organiser. Tohma et Ikuto transportèrent Virgile, encore inconscient, tandis que Relena et Lunamon ouvraient la voie menant leurs amis vers l’issue de secours en éclairant devant eux. Derrière eux se pressaient Yoshino, Raramon, Alexia serrant contre elle Otamamon, Guillaume, Blackagumon, Chika, Biyomon, Julien, Lucemon, Falcomon, Tohma et Ikuto tenant le corps de Virgile, Jérémie, Dorumon, Gaomon, Mike, Demisorcemon, Penguinmon et Emilie.
Tous coururent en descendant l’escalier de secours sensé les conduire hors du bâtiment en flammes avant de parvenir au premier niveau du sous-sol. Yoshino rappela alors qu’ils devaient le traverser pour parvenir à la sortie. Ainsi chacun s’activa à marcher encore plus vite lorsqu’ Emilie s’immobilisa car elle venait de percevoir un son, un cri ou une plainte mais elle ne parvenait pas à en dire plus, dans les escaliers.
Aussi loin qu’elle puisse se souvenir, la jeune fille avait toujours entendu dire qu’au moment où on évacuait un bâtiment en feu, il ne fallait jamais revenir en arrière à moins d’y être invité par une personne assurant la sécurité du site. Cependant il y avait encore une vie là haut et elle ne pouvait pas s’enfuir en la laissant disparaître dans les flammes.
Tournant la tête, elle aperçut que ses compagnons et même Penguinmon étaient déjà éloignés puis sortit un mouchoir de sa poche qu’elle noua autour de sa bouche et de son nez puis se précipita à nouveau vers l’escalier.
Parvenue au troisième étage, la jeune fille aperçut Kudamon sur les marches qui criait après Satsuma en avançant.
_Kudamon, que fais tu là ? demanda Emilie.
_Je dois trouver Satsuma, répondit Kudamon. Il m’a dit de fuir et est remonté à toute vitesse. En plus, je me suis blessé à une patte.
_Satsuma est encore là haut ? s’exclama Emilie en écarquillant les yeux.
_Oui, fit Kudamon en baissant la tête. Je dois le retrouver !
_J’y vais ! s’exclama Emilie.
Attrapant le digimon par le milieu de son corps, Emilie le posa sur ses épaules en songeant qu’elle avait toujours rêvé de ce moment sans croire que celui ci pourrait vraiment arriver puis se rua pour monter l’escalier.
Lorsqu’elle se retrouva à nouveau dans la pièce principale, elle constata que la fumée avait pratiquemment envahie toute la pièce mais aussi que le courant avait été réinitialisé. Kudamon lui demanda de s’approcher du moniteur informatique puis lut alors les données affichées par l’écran.
_Je m’en doutais, dit soudainement Kudamon. Satsuma essaie de sauver les dossiers du DS et vu la manipulation qu’il vient de faire, il est au sous-sol pour tout envoyer à Yushima-san.
_Il faut retourner là bas ! s’écria Emilie fermement.
_Non, il est à l’opposé, l’interrompit Kudamon. Il faut donc prendre l’escalier par où a débuter l’incendie.
_Quoi ? Mais il est impossible de traverser le feu sans se brûler ! s’exclama Emilie.
_Rassures toi, dit Kudamon. Il existe un monte-charge à cet étage qui nous conduira là bas et je pense que Satsuma du l’utiliser aussi.
Suivant les indications de Kudamon, Emilie traversa le couloir et se jeta dans la cage du monte-charge au moment où le plafond allait lui tomber dessus. Cependant la corde du monte-charge s’étant dissoute à cause d’une flamme, elle chuta mais eut le réflexe de lancer une corde digitale avec son digivice à laquelle elle se laissa glisser jusqu’en bas.
Atteignant le sol, la jeune fille cassa la corde puis se hâta de suivre les indications de Kudamon pour parvenir à une pièce assez étroite lorsque la porte claqua juste après son passage les laissant enfermés.
Dans la pièce, Emilie et Kudamon aperçurent Satsuma allongé sur le sol, inanimé, et Emilie s’abaissa pour prendre son pouls constant qu’il était simplement évanoui. Cependant cet endroit était envahi complètement par la fumée et si elle ne trouvait pas le moyen de sortir d’ici, ils mourraient tous les trois.
_Kudamon ! Que dois-je faire ? demanda Emilie.
_Je ne sais pas, répondit Kudamon en baissant la tête.
Se tenant la tête, Emilie essayait de réfléchir à une solution mais elle resentait un violent mal de tête lui compressant le crane. De plus, elle avait l’impression soudaine d’étouffer comme si ses poumons allaient exploser. Essayant de faire des efforts pour rester en vie et éveillée, la jeune fille finit par s’évanouir et s’écroula sur le ventre de Satsuma.
Sautant à terre, Kudamon baissa la tête et se maudit d’être si faible en songeant que si il possédait la force d’ Agumon ou de Gaomon, il aurait pu percer une brèche dans le mur mais sous cette forme, cela lui était possible.
Montant doucement sur Satsuma, il marcha jusqu’à son visage et renifla celui ci puis frotta son museau contre sa joue en songeant qu’il ne lui restait plus qu’à attendre de mourir pour rejoindre son partenaire. A cet instant, sa digisoul réagit et l’envellopa complètement comme celle de Satsuma réagit aussi pour envellopper son corps à lui aussi puis Kudamon évolua alors en Reppamon.
Debout au-dessus des corps de Satsuma et Emilie, Reppamon se demanda comment il avait pu évoluer sans que Satsuma ait chargé sa digisoul puis se rappella qu’au moment où un digimon voulait très fort protéger une personne, il pouvait évoluer librement.
Avec fougue, Reppamon sauta et frappa le mur dev ant lui de sa queue qui se brisa net puis l’écarta à nouveau laissant entrer la lumière du soleil mais surtout l’air pur.
Une journée et demie plus tard, une délégation du DS très réduite se tenait dans la chambre d’hôpital où se reposait Emilie et Satsuma. Assise sur une chaise, Alexia se tenait près du lit d’ Emilie et Yoshino s’était accoudée derrière elle à son dossier. Adossé contre un mur, Julien fixait les deux malades et Ikuto faisait pareil, assis sur la petite table.
Installés chacun dans un lit, Emilie et Satsuma avaient chacun était branché sous oxygène en raison de leur exposition à la fumée. Allongé sur le lit de son partenaire, Kudamon s’était enroulé sur lui-même et ne regardait plus personne tandis que Penguinmon s’était posé sur la table de chevet et ne parvenait même plus à manger.
_Onesama … , murmura Alexia faiblement.
Soudain Satsuma commença à ouvrir les yeux en papillotant un peu puis aperçut clairement le plafond blanc au-dessus de lui et se demanda où il était puis réalisa qu’il voyait clairement.
_Où sont mes lunettes ? demanda Satsuma.
En entendant la voix de Satsuma, Kudamon se redressa immédiatement et sauta sur son partenaire pour se frotter gentiment contre son visage.
_Rentarou, tu m’as fait si peur, murmura Kudamon.
Appréciant la caresse de son partenaire, Satsuma s’étonna tout de même qu’il le fasse en public ou alors il avait du vraiment avoir très peur pour lui.
_Commandant, vous nous avez une sacrée peur ! s’exclama Yoshino.
_Moi, je me demande bien ce que vous nous feriez si on tentait de faire quelque chose comme vous, fit Ikuto.
_C’était pour sauver le DS, précisa Satsuma.
A ce moment, la porte s’ouvrit pour laisser entrer un vieil homme avec des lunettes aux cheveux gris et un peu dégarni portant un costume noir, une chemise blanche et une cravate verte. Celui ci sourit en apercevant Satsuma et s’avança vers lui.
_Yushima-san, tu es venu, dit Satsuma.
_Même si un ami fait une grosse bêtise en risquant sa vie, j’aime être auprès de lui lorsqu’il se réveille, fit Yushima.
_Ce n’était pas une bêtise, bougonna Satsuma. Sans ces dossiers, tout le système informatique du DS était à refaire et tu sais combien de temps cela prend.
_Je le sais, Satsuma-kun, répondit Yushima. Mais je ne pourrais pas supporter de te perdre juste pour cela.
_De toute manière, je reprends du service dès demain, décida Satsuma.
_Je crains fort d’être obligé de te faire déchanter alors, fit Yushima.
_Qu’est que tu as imaginé pour me retenir ? demanda Satsuma inquiet.
_J’ai juste demandé à fermer ta porte de l’extérieur et interdire de te laisser sortir sans l’accord des médecins, décréta Yushima d’un ton sévère. Je n’ai pas oublié depuis l’accident avec Minotarumon que tu aimes sortir des hôpitaux contre avis médical.
_C’était il y a plus de vingt ans, Yushima-san, soupira Satsuma. Toi, tu prends plutôt plaisir à me faire souffrir.
_Je fais cela pour ta santé, Satsuma-kun, affirma Yushima. Et de toute manière, je suis ministre des affaires liées aux digimon donc ton supérieur.
_C’est de l’abus de pouvoir, soupira de nouveau Satsuma puis leva la tête. La prochaine fois, envoyez moi plutôt en prison. Ce sera beaucoup moins cher et le service sera équivalent.
_Notre commandant râle: il est en forme donc ! rigola Yoshino.
_En attendant, l’heure des visites se termine, rappela Yushima. Il est temps de partir.
Ainsi le petit groupe salua Satsuma et les deux digimon puis sortirent. Satsuma entendit alors un bruit de clé derrière la porte et poussa un grognement tandis que Kudamon rit doucement.
Dans la nuit, tout semblait très paisible à l’hôpital et Satsuma s’était assoupi comme les digimon. Soudain Emilieouvrit un œil puis l’autre mais n’aperçut que le noir autour d’elle. Que s’était il passé ? Où était elle ?
_Au secours ! cria t-elle.
Entendant le cri, Satsuma et Kudamon se réveillèrent puis l’humain alluma la lumière ce qui permit plus ou moins à Emilie de se retrouver.
_Où suis-je ? demanda Emilie.
_Tu es enfin réveillée, murmura Satsuma en poussant un soupir. J’ai eu très peur.
Encore surprise, Emilie ne comprit rien à ce qui se passait autour puis très vite, Kudamon lui raconta ce qu’il s’était passé comme il l’avait fait dans la soirée pour son partenaire.
_C’est bien de s’en être tirés, songea Emilie. Tous les trois.
_Tu as été très courageuse de venir, reconnut Satsuma. Je ne connais pas beaucoup de monde qui auraient eu ce courage.
_Je ne pourrais pas laisser quelqu’un en danger sans intervenir. J’ai besoin de protéger les autres comme moi-même, répondit Emilie.
_Je connais ce sentiment, murmura Satsuma. Sentir toujours la pression des autres en se demandant si on va assurer ou non …
_Trouver toujours un moyen de rassurer tout le monde, reprit Emilie.
_C’est le stress et le questionnement de tout chef, dirent ensemble Emilie et Satsuma.
S’étant tournés tous deux sur le côté, Emilie et Satsuma se faisaient donc face puis ils se sourirent et tendirent leur bras droit, poing serré, et le cognèrent l’un contre l’autre.
_Excusez moi, dit Kudamon en baillant, je suis heureux que vous allez tous les deux bien mais il est presque minuit et j’aimerai dormir !
_J’ai dû dormir plus d’une journée, dit Emilie avec une grimace. J’ai pas envie de dormir.
_Moi non plus, ajouta Satsuma. Je crois que je discuterai bien encore.
_Parfait ! Je crois bien que si je veux vraiment dormir, je devrais aller dans la salle de bain pour cela, soupira Kudamon.


Chapitre 43 : Retour au combat

Cela faisait plus d’une semaine que l’incendie s’étant produit au DS avait eu lieu et depuis, ni Emilie ni Satsuma n’étaient encore sortis de l’hôpital car les médecins souhaitaient prolonger encore leurs observations et complèter leurs analyses ce qui rendaient littérallement fous les deux humains. Ceux ci essayaient de s’occuper en discutant ensemble ou avec leurs partenaires mais très vite, ils s’ennuyaient et pensaient sans cesse à leur équipe qui devait les attendre en espèrant que rien de grave n’était arrivé.
Pendant ce temps, l’équipe du DS s’était provisoirement installé dans l’immeuble qu’occupait Yushima au ministère des affaires liées aux digimon. Bien que cela ne fut pas simple, le vieil homme était parvenu à faire évacuer un étage complet pour accueillir ses amis.
Ainsi toute l’équipe avait été mise à contribution pour aménager un QG temporaire confortable et pratique. Miki, Megumi et les Pawnchessmon géraient le matériel informatique aidé par Jérémie. Ikuto, Falcomon, Dorumon, Julien, Lucemon, Relena, Lunamon, Chika et Biyomon s’étaient proposés pour réhabiliter l’endroit avec une peinture leur rappelant l’ambiance de leur ancien QG. Alexia et Virgile débarrassaient une pièce tout en se laissant souvent, très souvent, distraire de leur travail laissant leurs partenaires continuer à leur place. Guillaume et Blackagumon transportaient les affaires à évacuer vers d’autres étages ou celles à amener tandis que Yoshino et Raramon installaient le mobilier. Même Yushima et Kamemon participaient en faisant des sandwiches et quelques autres aliments avec du café bien que Yushima réalisa qu’il n’avait plus aucune chance d’intéresser ses amis quand Sayuri arriva avec un grand panier-repas.
La seule exception dans tout cela était l’absence, presque la disparition, corrigeait Yoshino, de Tohma, Mike, Gaomon et Demisorcemon. Pourtant aucun d’eux n’était feignant et appréciait toujours de rendre service ce qui inquiétait un peu l’équipe.
Vers la fin de la semaine, l’installation était pratiquement terminée et la plupart d’entre eux avaient repris une occupation normale. Miki et Megumi surveillaient les différents écrans de contrôle où tout semblait normal. Yoshino et Alexia discutaient, Virgile et Ikuto s’exclamaient bruyamment en poussant souvent de grands éclats de rire faisant retourner à chaque fois tout le monde vers eux. Julien, Lucemon, Chika, Biyomon, Jérémie et Dorumon et Relena et Lunamon s’étaient installés autour d’une table et jouaient au majonk. Enfin Guillaume se battait avec Blackagumon en expliquant clairement que cela servait d’entrainement. Yoshino avait alors déclaré que les garçons étaient vraiment stupides et Alexia ajouta que ceux qu’elle avait devant ses yeux n’étaient encore rien car à son lycée, elle en connaissait des pires.
Soudain la sonnerie du téléphone retentit subitement et Raramon alla le décrocher. Le combiné était, comme tous dans son monde, un téléphone sans fil rectangulaire de moins de dix centimètres. Elle l’apporta ensuite à Yoshino qui prit l’appel.
_Digital Security, annonça Yoshino.
_Ecoutez, ma fille a vu un digimon! Et … et il se passe des choses très étranges dans le quartier ! Venez vite ! s’écria la voix au téléphone.
_C’est étrange: aucun signal n’est parvenu, fit remarquer Julien en tournant la tête tandis que Chika en profita pour déplacer très discrètement ses pièces.
_Où habitez vous ? demanda Yoshino.
_Près de Shibuya, répondit la voix affolée.
_Shibuya, c’est le secteur B47, non ? fit Relena en relevant la tête tout en arrêtant la main de Chika qui continuait à changer les pièces de Julien.
_Aucun signal n’est repéré au secteur B47, déclara Megumi.
_Il n’y en a aucun non plus dans les sectaurs aux alentours, ajouta Miki.
_Bon, je vais aller vérifier sur place, décida Guillaume. On n’est jamais trop prudent.
_Je t’accompagne, s’exclamèrent aussitôt Virgile et Ikuto en se mettant debout.
_Vous ne savez vraiment pas rester en place, rigola Alexia.
Silencieusement, Yoshino observa Ikuto puis se releva et marcha vers lui avant de lui donner une légère claque sur la tête.
_Et si tu abimes encore une voiture de patrouille, je te promets de m’arranger pour que tu n’en conduises plus jamais ! s’exclama Yoshino.
_Ca va ! J’ai juste eu un petit accident une fois ou deux, protesta Ikuto.
_Lorsqu’on roule à 130 km/h sur une voie en contresens, il est évident qu’on se dirige vers un accident ! répliqua Yoshino.
_C’était il y a deux ans. Tu vas me le rabâcher combien de fois ? soupira Ikuto. Allez, on sort avant que la caporale de la mauvaise humeur me sape définitivement le moral !
promptement, le jeune homme courut vers la porte suivi par son partenaire et ses compagnons de mission puis ils dévalèrent ensemble l’escalier quatre à quatre laissant planter là Yoshino, les bras croisés, à la limite de l’explosion.
_NOGUCHI IKUTO, QUAND TU REVIENDRAS ICI, LA CAPORALE VA SE FAIRE UN IMMENSE PLAISIR DE TE RENVOYER CHEZ TA MERE EN DE TRES PETITS MORCEAUX ! hurla Yoshino.
Un quart d’heure plus tard, Ikuto roulait au volant d’un véhicule de patrouille à plus de 130 km/h en pleine vile, l’autoradio à fond tandis qu’à côté et derrière lui, Falcomon, Virgile, Demidevimon, Guillaume et Blackagumon chantaient à tue-tête. Finalement ils arrivèrent près du quartier de Shibuya lorsqu’ Ikuto voulut prendre la route de droite mais au moment de traverser, un immeuble se matérialisa devant eux comme par magie dans lequel la voiture s’écrasa sans que le malheureux Ikuto ne sache freiner à temps.
_Non ! Cette fois, je peux m’exiler à vie au Digital World ! s’écria Ikuto paniqué. Yoshino va me tuer à feu vif !
_Il y avait pourtant une route, fit Virgile qui venait de faire le tour de l’immeuble. Pourtant cet immeuble semble être sorti de terre pour faire deux routes.
_Les immeubles ne poussent pas comme des champignons, rappela Guillaume.
A ce moment, le jeune homme ressentit un coup de poing dans le dos et en se retournant, il ne vit que Blackagumon et fronça les sourcils avant de lui cogner son poing sur la tête.
_Comment oses tu me frapper par derrière ? tonna Guillaume.
_Mais j’ai rien fait ! protesta Blackagumon.
_Ne mens pas ! s’écria Guillaume.
Au même moment, Falcomon ressentit une poussée en arrière et tomba au sol entrainant dans sa chute Ikuto qui s’écrasa la face contre le sol.
_Falcomon, tu ne tiens plus debout ou quoi ? s’exclama Ikuto.
_Mais on m’a poussé ! protesta Falcomon puis se retourna. Il n’y a personne !
_Comment on peut recevoir un coup si il n’y a personne ? s’étonna Virgile.
En entendant la phrase de son ami, Guillaume se retourna vers celui ci puis se rappella qu’il avait déjà assisté à une telle attaque: lors d’un épisode de Digimon Savers. Il sourit et songea que son partenaire n’était responsable de rien puis s’éloigna.
Durant l’absence du jeune homme, Ikuto se prit plusieurs paires de gifles lui faisant si mal aux joues qu’il aurait presque trouvé une rage de dents agréable, Virgile avait essayé de cogner au hasard mais un bâton s’était tendu comme par hasard à ses pieds dans lequel il se les prit et tomba. Au moment de sa chute, une poubelle se déplaça même jusqu’à lui le laissant tomber dans les ordures.
Finalement Guillaume revint vers eux, d’un pas pressé. Il aperçut alors Virgile dans la poubelle ce qui lui donna une forte envie de rigoler suivi d’ Ikuto, assis sur une marche d’un escalier, massant ses joues. Soudain il remarqua un lourd sac voler dans les airs et se diriger vers Falcomon. Comprenant qu’il s’agissait de l’auteur de ces agressions, le jeune homme fonça et ouvrit le petit sac qu’il tenait sous le bras pour lancer de la farine vers le sac. Au contact de la farine, un digimon commença à apparaître et se révèla être un Soulmon.
_Black, attaque maintenant ! ordonna Guillaume.
Bondissant imédiatement, Blackagumon lança son attaque Baby Flame qui atteignit Soulmon le faisant tomber à terre. Cependant celui ci fut alors entouré par une sphère de données dans laquelle apparut alors le visage de Kogure:
_Vous êtes ennuyeux. Je ne m’attendais pas à ce que vous trouviez aussi rapidement cette merveilleuse astuce, déplora Kogure. C’était si amusant !
_Amusant de rendre fou les gens ? s’écria Ikuto.
_Les humains sont si stupides et manipulables que c’est très amusant de voir comment leur terreur peut s’installer par un simple fait, dit Kogure d’un ton calme.
_Tu es un humain toi aussi, rappela Demidevimon.
_Non, je suis un être supérieur. J’écrase à la fois les humains et les digimon. Mon potentiel est infini et je peux faire tout ce que je souhaite, s’exclama Kogure.
_Si ton potentiel est si infini que tu le dis, essaies de te jeter au fond d’un ravin ou dans l’océan, lança Guillaume écoeuré. Tu ferais une bonne action pour une fois.
_Vous n’êtes pas gentils du contents, dit Kogure en prenant un visage triste. J’avais juste envie de jouer avec vous.
A ce moment, son visage s’illumina d’une lueur diabolique:
_Mais on va continuer le jeu, à un niveau supérieur !
En prononçant cette phrase, le visage de Kogure disparut puis Soulmon se mit à étinceler très fort puis se digitalisa en des milliers de données qui s’élèvèrent jusqu’au ciel et semblèrent former un corps
Méfiants, les trois garçons et leurs partenaires attendaient de constater la nouvelle surprise préparée par Kogure.
Pendant ce temps, au QG temporaire du DS, l’alerte digimon se mit à retentir d’une manière plus stridente annonçant l’émergence d’un digimon très puissant.
_Il se trouve là où sont partis Ikuto et les autres, annonça Miki.
_Tu as déjà des données sur lui ? demanda Yoshino.
_Non, il se forme on dirait, répondit Miki.
Là où se trouvait le groupe d’ Ikuto, les données du digimon venaient de se stabiliser et une peau commençait à recouvrir peu à peu ce nouveau corps. Lorsque celui ci eut achevé sa matérialisation, Guillaume et Virgile reconnurent avec effroi Venomyotismon.
Au même moment, les yeux de Venomyotismon brillèrent d’une lueur rouge sang puis tendit ses bras en direction d’immeubles près de lui puis d’immenses flammes jaillirent de ses paumes puis celles ci s’écrasèrent sur les bâtiments.
_Par amusement, Kogure entend destruction, soupira Ikuto.
Au DS, des hologrammes de Venomyotismon et du début de ses dégâts apparaissaient partout dans la pièce tandis que chacun s’apprêtait à partir au combat.
_Allez, on se depêche ! s’écria Yoshino. Ce digimon ne va pas nous attendre pour détruire la ville ! Plus vite !
Pendant ce temps, Venomyotismon continuait ses ravages en détruisant avec ses bras immenses les immeubles en passant à côté d’eux ou en lançant de grandes flammes détruisant d’autres parties de la ville plus éloignées.
Cependant ni Guillaume ni Virgile ni Ikuto n’étaient restés sans rien faire et avaient fait évolué leurs partenaires en Kimeramon, Phelesmon et Ravemon. Kimeramon s’était dirigé en premier vers Venomyotismon et lui avait envoyé deux torpilles mais celui ci s’était baissé pour les évitant ce qui fit exploser un immeuble à la place.
Ravemon leva ensuite son épée déclenchant alors un incroyable éclair puis canalisa celui ci avec son épée pour le faire tomber pile juste sur Venomyotisemon. Celui ci s’effondra au sol et Phelesmon voulut l’achever lorsque le digimon se redressa subitement et saisit Phelesmon par sa cape pour le faire tournoyer au-dessus de lui avant de lancer à plusieurs mètres où il s’écrasa dans un bac à sable d’un square.
Kimeramon et Ravemon se précipitèrent à nouveaux vers lui mais Venomyotismon s’apprêta à lancer sur eux d’immenses flammes lorsques que les chaines de Ladydevimon et le fouet de Rosemon apparurent pour retenir les bras du digimon et sauvant ainsi leurs amis qui purent s’écarter. Malheureusement se fit court car leur adversaire jeta de courtes flammes qui firent fondre les chaines et consumèrent les lianes mettant en danger les deux digimon. A ce moment, Rookchessmon intervint et les protègeant en utilisant son attaque Mur Château qui bloqua l’attaque de Venomyotismon.
Durant l’affrontement, Guillaume et ses deux amis se retournèrent pour apercevoir trois voitures du DS arriver vers eux contenant Yoshino, Alexia, Julien, Jérémie, Chika, Relena, Miki et Megumi ainsi que Yushima.
A présent, douze digimon entouraient Venomyotismon et l’empêchaient de passer afin de semer davantage de désordre dans la ville: Kimeramon, Ravemon, Phelesmon, Rosemon, Ladydevimon, Phoenixmon, Magnaangemon, Dorugamon, Dianamon, Bishopchessmon, Rookchessmon et Shawujinmon.
Très vite le combat reprit en commençant par Shawujinmon qui envoya une colonne d’eau sur Venonmyotismon qui en tomba à la renverse mais utilisa ses flammes pour recouvrir son son corps afin de se sécher puis se redressa et fonça vers Magnaangemon, le plus proche de lui, et planta ses griffes dans un des bras lui injectant un terrible venin qui l’obligea à régresser à son niveau enfant: Lucemon.
_Il faut se méfier: il peut faire régresser nos digimon ! s’exclama Relena. Si onisama était là, il saurait quoi faire.
_Eh bien, il ne l’est pas ! grogna Yoshino. Et puis, on peut se débrouiller seuls !
Au même moment, Ravemon porta une attaque directe avec son épée mais la main de Venomyotismon le repoussa sur plusieurs mètres et il s’écrasa à terre. Ensuite Skullgreymon envoya à nouveau ses torpilles mais Venomyotismon bougea à ce moment pour attaquer Dianamon et celles ci firent sauter un pont non loin d’eux.
Contre la poitrine de Venomyotismon, Dianamon en profita pour utiliser une attaque d’énergie blanche qui réussit à faire un début d’égratignure mais celui ci lui planta alors ses griffes dans le cou pour introduire en elle le venin qui la ramena à sa forme de Lunamon.
_Lunamon, tu vas bien ? demanda Relena inquiète.
_Je vais bien, murmura Lunamon dépitée, mais il est toujours là ! Il faut le battre !
Dans les airs, Dorugamon et Phoenixmon volaient au-dessus du combat en décrivant plusieurs cercles pour chercher la meilleure position d’attaque. Soudain ils déclenchèrent ensemble leurs attaque Boulet de Canon et Explosion Lumière produisant un rapide boulet de canon qui se logea dans le ventre de Venomyotismon suivi de l’attaque de Phoenixmon qui mit le feu au boulet et créa une explosion d’une rare violence.
Le souffle de l’explosion fut si intense qu’il balaya tout ce qui se trouvait autour d’eux à une bonne dizaine de kilomètres de distance et avait obligé tout le monde à se coucher à terre. Au cœur de l’explosion, Venomyotismon parvenait à résister en utilisant à pleine puissance ses flammes et se recouvrant complètement le corps avec.
Lorsque la fumée fut dégagée complètement, l’équipe se rendit compte que leur adversaire n’avait subi aucun choc suite à une attaque.
A ce moment, le digimon leva bien haut les bras et saisit dans chacune d’elles, Dorugamon et Phoenixmon pour les faire régresser en Dorumon et Biyomon grâce à son terrible venin.
_Mais comment on peut battre une telle chose ? s’exclama Chika dépassée.
_Il ne peut pas être plus fort que Belphemon ! Il faut continuer ! s’écria Ikuto avec hargne.
_Ouais ! Ce digimon doit être détruit pour la survie de cette ville, approuva Guillaume.
_Qu’importe les coups pris, nous continuerons toujours ! ajouta Yoshino.

Pendant ce temps, à l’hôpital, Emilie essayait de se concentrer sur un livre qu’elle lisait mais ne cessait de penser à ses amis bien qu’elle les savait en sécurité. De son côté, Satsuma regardait la télévision sans vraiment la suivre lorsque celle ci s’éteignit brusquement.
_Que se passe t-il ? demanda celui ci étonné.
_Les piles doivent être mortes, rigola Penguinmon.
A ce moment, une aide-soignante ouvrit la porte et la referma pour amener deux plateaux contenant le diner.
_Mademoiselle, que se passe t-il ? demanda Satsuma. Pourquoi la télévision s’est éteinte ?
_Je … un problème technique, mentit celle ci dont les joues rougirent.
Devinant facilement son trouble, le commandant du DS saisit fermement le poignet de la jeune aide-soignante et le serra très fort.
_La vérité ! exigea Satsuma.
_Il y a … un combat … Celui ci touche beaucoup d’endroits de la ville, comme le relais retransmettant les chaines télévisées.
Sous le coup de la surprise, Satsuma lâcha le poignet de l’aide-soignante qui s’empressa de fuir par la porte en la refermant à clé.
Encaissant le choc, Satsuma se tourna vers Emilie qui s’était déjà levée de son lit pour se rendre à la fenêtre d’où on apercevait les lueurs et les flammes du combat. Determinée, la jeune fille commença à ouvrir la fenêtre.
_Milie, tu veux aller combattre ? demanda Penguinmon.
_Je ne compte pas rester une seconde de plus ici alors que mes amis risquent en ce moment leurs vies ! s’exclama Emilie.
Enjambant avec facileté la fenêtre, la jeune fille sauta au travers imité aussitôt par Penguinmon. Quelques minuutes s’écoulèrent avant qu’ Unimon ne réapparaissent portant Emilie sur son dos.
_Nous y allons aussi ? fit Kudamon.
_Je ne compte pas rester le seul sur la touche, répondit Satsuma avec un léger sourire.
Enjambant à son tour la fenêtre, Satsuma s’y laissa glisser et réapparut lui aussi quelques minutes plus tard sur le dos de Sleipmon.

De retour au combat, Venonmyotismon semblait être pris d’une incroyable fureur jetant des flamme immenses n’importe où. Les digimon essayaient de l’approcher pour le combattre mais devaient sans cesse s’abaisser pour éviter ses flammes. Rookchessmon faisait de son mieux pour protéger ses amis avec son attaque Mur Château mais il ne pouvait pas être partout tandis que Shawujinmon arrosait Venonmyotisemon bien que celui ci réussisait à sécher rapidement son corps avec ses flammes.
Soudain Venomyotismon lança une véritable tempête de flammes qui menaça de s’abattre sur tout le monde lorsqu’un vent puissant les tint en arrière puis un rayon bleu les changeant en glace. A ce moment, Hippogryphomon et Sleipmon se posèrent au sol d’où descendirent Emilie et Satsuma.

Kizutsuita hane ga
Kiseki o yobiokoshite

_Vous ne pouvez vraiment pas vous passer de nous, s’exclama Satsuma.

Futatabi mau yo

_Satsuma ? fit Yushima. Décidement tu es incorrigible.

Yume no kaze ni nori

_Ne le grondez pas, c’est moi qui suis sortie la première, répliqua Emilie.

Kirameku niji o koete

A ce moment, un hologramme de Kogure apparut sur le ventre de Venonmyotismon qui avait un large sourire.

Tabi no tsuzuki e

_On dirait que toute l’équipe est là, constata Kogure. Je vais pouvoir admirer la puissante équipe du DATS se faire laminer !

Sora o miagete saa!
Michinaru sono tobira hirake!

_KOGURE ! cria Emilie.
Serrant les poings, la jeune fille courut se mettre à deux ou trois mètres de Venonmyotismon et leva le bras droit vers l’hologramme.
_Regardes bien et profites du spectacle car je vais détruire ton jouet avec le pouvoir de tout le monde ! annonça Emilie.

Mirai e in the sky

_Milie-sama, tu sais, ce digimon est …, commença Julien.

Kanjita mama ni

_Kimeramon et Sleipmon, entourez par le feu ! ordonna Emilie. Hippogryphomon, lève ces flammes jusqu’au ciel !

Shinjita! it’s my soul

Aussitôt Kimeramon cracha d’immenses flammes de sa bouche et Sleipmon en lança aussi créant un véritable cercle de feu autour de Venomyotismon tandis qu’ Hippogryphomon utilisa un puissant vent qui fit monter les flammes plus haut qu’un immeuble comportant une cinquantaine d’étages.

Doko made mo iku yo
Michibike! in the sky

_Rosemon, Ladydevimon, maintenez le ! reprit Emilie.

Minna o tsurete

Suivant le mouvement, Ladydevimon et Rosemon s’envolèrent et descendirent au milieu des flammes pour lancer fouet et chaines retenant les bras de Venomyotismon.

Shinjita! it’s my soul

_Shawujinmon, déverse toute l’eau dont tu es capable sur lui ! cria Emilie.

Hirari maiagaru

Aussitôt Shawujinmon lança un puissant et immense jet d’eau qui tomba sur le digimon et éteignant aussi les flammes mais toujours maintenu, Venomyotismon ne parvenait pas à utiliser rapidement ses flammes pour se sécher.

Tomaranai jounetsu
Musuu no hoshi no naka de

_Maintenant, Ravemon ! Attaque Ame no Ahomori ! continua Emilie.

Kagayakimasu yo
Ikutsu mo no jidai

S’élançant rapidement, Ravemon saisit son épée produisant un incroyable éclair plus puissant que jamais puis le dirigea vers Venomyotismon. Celui ci, étant encore mouillé, fut agité par des milliers de secousses, lâché rapidement par Rosemon et Ladydevimon.

Bokura wa meguriaeta
Yobiau you ni

_Attaque finale ! Ensemble minna ! hurla à plein poumon Emilie.

Mirai e in the sky
Kokoro no mama ni

Surgissant de partout, Hippogryphomon, Sleipmon, Ladydevimon, Rosemon, Ravemon, Shawujinmon, Kimeramon et Bishopchessmon lancèrent ensemble leurs attaques Vague Pression, Bifrost, Vague Ténèbres, Tentations Interdites, Griffe Spirale Corbeau, Vague de Lune, Griffe Ciseau et Bishop Laser qui atteignirent Venonmyotismon qui se détruisit.

Shinjita! it’s my soul
Yume o kanaeyou

L’hologramme où apparaissait Kogure flotta alors dans les airs où celui ci apparaissait d’un air horrifié et stupéfié.

Michibike! in the sky
Owaranai yume

_Mon digimon ! Tu as abimé mon digimon ! s’indigna Kogure. Comment as tu pu battre une forme si parfaite ?

Shinjita! it’s my soul

_J’ai juste utilisé le pouvoir de tout le monde: le pouvoir de mes amis, s’exclama Emilie. En combinant chacune de nos attaques, nous avions une chance de le vaincre !

Hirari maiagare

Tandis que Kogure poussait des grognements non retenus et que son hologramme s’effaçait, Emilie fut entourée par tous ses amis.

NaNa NaNa…

_C’était génial, Milie ! s’exclama Jérémie. Un vrai coup de génie !

Sunao na tsubasa dare ni mo kegasarenu you

_Tu es merveilleuse, onesama ! ajouta Alexia.

NaNa NaNa…

_Cette idée de combiner ainsi nos attaques est incroyable, fit Yoshino. Je n’ai jamais vu cela et c’est prodigieux !

Owarinaki tabiji e

_Seul onisama pourrait avoir eu une telle idée, continua Relena.

Sora o miagete saa!
Michinaru sono tobira hirake!

_Le pouvoir de tout le monde, répèta Ikuto joyeusement. C’est cool ! Ca sonne comme le pouvoir des digimon et des humains !

Mirai e in the sky
Kanjita mama ni

_C’était pas trop mal, commenta Virgile en tournant la tête. Mais t’es vraiment arrivée trop tard ! Tu aurais pu te depêcher !

Shinjita! it’s my soul

_Ecoute pas, ce jaloux ! fit Julien en donnant un coup de coude à Virgile. Ton idée était incroyablement géniale, Milie-sama !

Doko made mo iku yo
Michibike! in the sky

_Je crois que notre monde se souviendra longtemps d’une telle stratégie. Cela pourrait même rentrer dans les archives du DS ou du ministère, songea Yushima avec un sourire.

Minna o tsurete
Shinjita! it’s my soul

_Je dois reconnaître aussi que tu es impressionnante. En venant ici, je ne pensais pas que tu avais déjà un plan, dit Satsuma.

Hirari maiagaru
Michibike! in the sky

_Je n’avais pas vraiment de plan, avoua Emilie, mais quand j’ai vu Kogure, j’ai ressenti une profonde colère gronder en moi et c’est comme si je voulais l’atteindre. J’ai décidé d’utiliser alors ce que je connaissais le mieux: mes amis !

Owaranai yume

La jeune fille eut alors un large sourire puis son regard se posa sur chacune des personnes sde trouvant autour d’elle.

Shinjita! it’s my soul

_Cette victoire n’est pas la mienne mais celle de tout le monde car c’est vous qui inspirez mes gestes et me poussez à me dépasser pour devenir meilleure, reprit Emilie.

Hirari maiagare

_Le pouvoir des amis est le plus fort, approuva joyeusement Ikuto.
_Au fait, où sont Tohma et Mike ? fit Satsuma. Ils ne sont pas venus combattre ?
_Disparus depuis une semaine, répondit Yoshino en haussant les épaules. Le comlink de Tohma est même éteint …
A ce moment, le comlink de la jeune femme résonna dans sa poche et celle ci le prit pour prendre l’appel.
_Si c’est Tohma, reculez que je lui hurle aux oreilles ! s’exclama Yoshino.
_Yoshino ? fit la voix de Tohma dans son comlink.
_Enfin monsieur daigne manifester sa présence, commença Yoshino. Après la bataille !
_Il y a eu une bataille ? fit Tohma d’un air étonné et navré. Je m’excuse mais Mike et moi avons travaillé sur un projet très important.
_Qu’est que c’est ? demanda Yoshino curieuse sans quitter son ton furieux.
_C’est trop difficile à expliquer ainsi, répondit Tohma. Venez tous au manoir !
Sur ce, le jeune homme coupa la communication.
_Venir au manoir … , murmura Yoshino. Que nous a t-il préparé ?


Chapitre 45 : A pied d’égalité

A l’extérieur de la ville se trouvait un magnifique manoir possédant une immense propriété, bâtie au bord d’une falaise. Devant le portail de celle ci vint s’arrêter trois véhicules de patrouille du DS où s’étaient agglutinés tout le monde en se demandant ce que Tohma avait de si important à leur montrer, une chose si importante justifiant son abscence au combat qui venait de se dérouler.
Traversant le long chemin menant au manoir, l’équipe, du moins les Tamers, en profita pour admirer l’endroit autour d’eux en s’émerveillant. Finalement ils parvinrent au perron où Chika appuya sur la sonnette ce qui fit rire Relena puis celle ci ouvrit d’elle-même la porte invitant ses amis à rentrer.
Sachant que son frère ainé avait réaménagé un laboratoire ici depuis la destruction du QG du DS, Relena se douta qu’il devait y être et mena ses amis jusqu’à là bas leur faisant traverser l’incroyable bâtisse par de grands et somptueux couloirs ce qui manqua pas d’étonner tout de monde, y compris les membres du DS n’ayant pas encore tout vu du manoir.
Après les avoir mené à un escalier qu’ils descendirent, Relena les conduisit dans un couloir souterrain qui leur sembla très froid.
_Cette partie n’existait pas, non ? fit Chika en frisonnant.
_Onisama a fait amenager le sous-sol pour construire un laboratoire, expliqua Relena.
Au bout du couloir se trouvait une grande porte blindée que Relena poussa pour faire entrer ses amis à l’intérieur d’une immense pièce blanche remplie de machines et produits auxquels ils ne comprenaient pas grand chose. Dans un coin se tenait Tohma, installé à un bureau devant un ordinateur, ainsi que Mike, Gaomon et Demisorcemon à côté de lui.
_Alors, on s’amise pendant que les autres travaillent ? s’exclama Guillaume.
_Je me doutais que ce type était comme ça. Il se donne des airs de sauveur et de mec parfait mais au fond, il se dégonfle vite, répliqua Virgile.
_Quand tu auras fini de débiter tes imbécilités, tu le diras qu’on commence ! rétorqua Mike.
_Mes imbécilités ? rugit Virgile. Cette fois, je vais te tuer ! Moi, j’ai participé au combat et je ne me suis pas planqué pour faire je ne sais pas quoi !
_Je ne me suis pas planqué ! Nous avons travaillé à un projet important ! s’écria Mike. Si tu savais réfléchir, tu te tairais et nous laisserais parler !
_Je sais réfléchir ! Qu’est que tu insinues, crétin à lunettes ? lança Virgile.
_Tu sais si bien réfléchir que tu nous a tous attiré dans un piège alors qu’aucun de nous n’aurait été capable de se laisser prendre ! répliqua Mike. Tu te souviens ou je l’explique ?
Ne supportant plus d’entendre encore une fois cette anectode, Virgile se précipita sur Mike et lui décocha un coup de poing au visage qui fit s’écrouler le jeune homme à terre. Se relevant, Mike regarda Virgile qui semblait fier de lui et se sentit vraiment furieux. A ce moment, son poing droit fut recouvert par une digisoul bleue puis il fonça sur Virgile pour lui donner un puissant coup de poing qui envoya le garçon contre un mur.
_C’est de la digisoul ? s’étonna Yoshino.
Sa tête ayant cognée contre le mur, Virgile se redressa en se massant la tête un peu endolorie puis observa Mike et voulut le frapper à nouveau. Il se releva et s’élança encore mais cette fois, Guillaume s’interposa entre les deux combattants.
_Fin du match ! s’écria Guillaume. Si vous cherchez un adversaire, allez vous inscrire dans un club de boxe !
Ainsi freinés, les deux garçons se détournèrent l’un de l’autre, bras croisés contre la poitrine, et s’écartèrent.
_Maintenant que les deux idiots sont calmés, on peut avoir des explications ? fit Alexia.
_Même si je voulais commencer ma démonstration ainsi, je suppose que tout le monde a vu le poing de Mike, n’est ce pas ? demanda Tohma.
_Ca, on l’a bien remarqué, s’exclama Julien. Nous avons donc de la digisoul en nous ?
_Non, la digisoul est une chose n’existant que pour les digimon et les humains de ce monde, répondit Tohma. Le monde réel est trop … réel pour cela.
_C’est pour cela que j’ai ressenti une faiblesse au monde réel ? demanda Falcomon.
_C’est exact. Le monde réel rejette en fait l’énergie dégagée par les digimon, comme le corps rejette les virus, ce qui produit ce phénomène de faiblesse car il absorbe les pouvoirs des digimon, expliqua Tohma. Néanmoins, Falcomon étant lié à Ikuto a pu conserver son énergie en se reliant inconsciemment à la digisoul de celui ci.
_C’est à cause de ça qu’on doit régresser au niveau Bébé II ? fit Otamamon.
_Vos partenaires n’ayant pas de digisoul, vous n’avez donc aucune source d’énergie sur laquelle vous connecter afin de conserver votre énergie, répondit Tohma. Ainsi vous prenez une forme si petite que le monde réel ne ressent plus votre présence.
_Cest très intéressant, l’interrompit Guillaume, mais quel est le rapport avec tout cela ?
_J’y viens, fit Tohma. Mais avant, savez vous comment fonctionne la digisoul ?
_La digisoul est le pouvoir produit pas les émotions connectant un humain à un digimon en lui transmettant tous ses désirs et sentiments donnant alors sa force au digimon. Ceux ci peuvent être variés mais généralement, celui de protéger est le plus fort et apporte un pouvoir important, répondit Emilie d’une traite.
_Tu as appris ça par cœur ou quoi ? fit Julien surpris.
_Non, j’ai bien regardé plusieurs fois chaque épisode pour le site. Je connais par cœur les répliques essentielles, expliqua Emilie.
_C’est plus une mémoire que tu as, c’est un ordinateur, s’exclama Guillaume.
_Le pouvoir des sentiments donne la force aux digimon, reprit Tohma. C’est ce principe qui est utilisé pour faire évoluer nos propres partenaires au niveau Ultime. Il est indéniable que chacun de vous sept avez un réel lien avec chacun de vos partenaires ce qui leur a permis d’évoluer mais sans digisoul, ils ne peuvent pas répondre à leur profondeur ce qui les empêche d’atteindre le niveau Ultime.
_Mais pourquoi la digisoul est si importante ? demanda Alexia.
_Les digimon répondent complètement à la digisoul qui est alimentée par de très forts sentiments et ils se servent de ce pouvoir pour acquérir le leur, répondit Yoshino.
_OK ! Sans digisoul, on ne peut rien faire, accepta Guillaume. La suite maintenant !
_Cependant j’ai étudié le principe de le digisoul de longues années et cette situation n’est pas desespérée, reprit Tohma. En fait, la digisoul n’est pas une chose qui caractérise spécifiquement un être humain mais plutôt un certain type.
_Qu’est que tu veux dire, onisama ? demanda Relena.
_En fait, la digisoul se définit selon le caractère d’une personne, continua Tohma. En étudiant de plus près, j’ai donc découvert qu’il est possible de faire des raprochements avec des gens ayant un caractère semblable ou presque.
_Est ce que … cela signifie que tu as donné ta digisoul à Mike ? songea Guillaume.
_Hum, tu es plus intelligent que Masaru finalement, s’exclama Tohma avec un sourire, mais ton hypothèse est fausse bien que proche de la vérité.
Observant ses compagnons, le jeune homme se redressa dans son fauteuil puis tendit son bras, le poing serré, et fit apparaître dessus sa digisoul de couleur bleue.
_Tu vois, je possède toujours la mienne, démontra Tohma.
Se levant de son siège, Tohma traversa la salle fendant en deux la foule autour de lui puis s’immobilisa devant deux gros tubes blancs reliés par le haut avec une sorte de cable.
_Le premier est un scanner émetteur qui retrace les contours du corps humain puis analyse la digisoul avant de la copier, reprit Tohma. Ensuite le second est un scanner récepteur qui retrace lui aussi les contours du corps et analyse la digisoul transmis par le scanner émetteur puis la répartit dans le corps humain.
_Tu veux dire que c’est ce truc qui a permis à Mike de recevoir ta digisoul ? s’étonna Julien.
_Je ne comprends toujours pas comment cela fonctionne, avoua Chika en baissant la tête.
_En fait, imaginez que vous êtes sur Internet à rechercher n’importe quoi et vous souhaitez reproduire un texte, intervint Mike. Vous faites alors une sélection de ce texte puis vous le copiez. Ensuite vous ouvrez Word et vous collez ce texte qui réapparait dans ce nouveau document. Le même existe alors sur deux supports différents.
_C’est un copier / coller de digisoul alors ? s’étonna Alexia.
_C’est un bon moyen de voir les autres, approuva Tohma. Bravo de cette idée, Mike !
_Ce n’est rien. J’ai l’habitude de devoir m’exprimer en un langage très simple pour me faire comprendre de certaines personnes, répondit Mike.
_Cependant peut être le fait de partager une chose sensée être à soi peut gêner certaines personnes, ajouta Tohma. Chose qu’on peut très bien comprendre.
_Ta méthode me semble parfaite, répondit Satsuma. Si nous avons une chance de donner à nos amis un pouvoir équivalent au nôtre, nous ne pouvons pas la laisser passer.
_Alors on commence ? On commence ? On commence ? demanda Guillaume qui sautait presque sur place d’impatience.
_Il faut peut être que Tohma fasse des tests avant, suggèra Yoshino.
_J’ai déjà réalisé les tests de compatibilité, répondit Tohma avec un sourire. Allez, galanterie oblige: les filles d’abord ! Alexia et Yoshino !
Se regardant l’une et l’autre, Alexia et Yoshino parurent aussi surprises puis s’avancèrent vers les scanners. Yoshino rentra dans le scanner émetteur tandis qu’ Alexia se plaça dans l’autre, le scanner récepteur. Lorsqu’elle fut à l’intérieur, la jeune femme se sentit comme en état d’apesenteur puis ferma les yeux tandis que sa digisoul rose entoura tout son corps puis inonda intégralement le contenu du scanner.
Dans l’autre scanner, Alexia attendit une bonne dizaine de minutes sans savoir quoi faire, un peu anxieuse lorsqu’elle ressentit subitement comme un effet d’apesenteur et ferma à ce moment les yeux. Tout l’intérieur du scanner fut envahi progressivement par une digisoul rose avant d’être absorbée peu à peu par l’organisme de la jeune fille.
Quand les deux scanners se rouvrirent, toutes deux ouvrirent les yeux puis en sortirent tandis qu’ Alexia scruta son corps à la recherche d’un éventuel changement.
_J’ai toujours l’air aussi normale, dit Alexia.
_Essaie de faire sortir de la digisoul, lui proposa gentiment Yoshino.
Serrant le poing, Alexia se concentra en le fixant du mieux qu’elle pouvait mais rien ne voulait y apparaître.
_Je n’y arrive pas, murmura Alexia déçue.
_C’est normal, assura Mike, il m’a fallu trois jours pour produire juste assez de digisoul pour un coup de poing.
Il passa ensuite sa main sous son tee-shirt pour faire apparaître son digivice qui était devenu violet avec du bleu sur le côté. Egalement toutes ses étoiles étaient remplies d’or maintenant.
_Il m’a fallu cinq jours pour parvenir à accomplir cela avec ma digisoul, confia Mike.
_Avec un peu d’entrainement, tu feras encore mieux, s’exclama Yoshino en faisant un clin d’œil à Alexia qui lui rendit un sourire.
_Suivants ! s’exclama Tohma devant son ordinateur. Emilie et commandant Satsuma.
Se tournant vers l’autre, Emilie et Satsuma échangèrent une sorte de regard complice puis Satsuma déposa Kudamon sur un meuble et tous deux s’avancèrent vers les scanners.
Satsuma rentra dans le scanner émetteur tandis qu’ Emilie se plaça dans l’autre, le scanner récepteur. Lorsqu’elle fut à l’intérieur, le commandant se sentit comme en état d’apesenteur puis ferma les yeux tandis que sa digisoul rouge entoura tout son corps puis inonda intégralement le contenu du scanner.
Dans l’autre scanner, Emilie attendit une bonne dizaine de minutes en songeant à Kogure et se dit qu’avec ce nouveau pouvoir, ils pourraient certainement le vaincre maintenant lorsqu’elle ressentit subitement comme un effet d’apesenteur et ferma à ce moment les yeux. Tout l’intérieur du scanner fut envahi progressivement par une digisoul rouge avant d’être absorbée peu à peu par l’organisme de la jeune fille.
Quand Emilie et Satsuma sortirent des scanners, le commandant alla récupérer son partenaire tandis qu’ Emilie posa sa main sur son digivice avant de regarder sa propre main. Elle songea qu’avec, elle pouvait utiliser de la digisoul, sa digisoul.
Fermant les yeux, elle se rappella que la digisoul était le pouvoir des émotions puis pensa très fort à Kogure qui maltraitait les digimon et projettait de mettre en ruine les trois mondes. Ses poings commencèrent à se serrer puis elle se mit subitement à crier en grognant tandis qu’une lueur rouge sortit complètement de son corps pour former une colonne avant d’envellopper uniquement Emilie d’une lueur rouge.
_Incroyable ! Elle a réussi à la maitriser la première fois ! s’exclama Yoshino.
_Maintenant, Milie, scanne ta digisoul dans ton digivice, lui dit Mike.
Aussitôt la jeune fille prit en main son digivice puis passa sa main dessus qui scanna complètement sa digisoul puis le digivice se mit à briller avant de réapparaitre comme avant sauf que ses cinq étoiles étaient remplies d’or.
_Comment tu as réussi, onesama ? demanda Alexia.
_Je me suis juste rappelée que la digisoul était le pouvoir des émotions et j’ai pensé à Kogure, à ce qu’il faisait … Je me suis servie de ma colère pour utiliser ma digisoul, expliqua Emilie.
_Je vois, murmura Alexia songeuse.
Fronçant les sourcils, Alexia pensa alors à Tai et l’imagina devant elle. Sentant la colère monter en elle, elle serra son poing et le lança droit devant elle obtenant alors de la digisoul rose sur son poing.
_J’ai réussi ! s’exclama Alexia en contemplant son poing.
_Bravo ! la félicita Yoshino. A présent, essaie de faire plus !
fermant les yeux, Alexia se concentra alors sur cette émotion et repensa à combien les mauvais Tamers pouvaient l’agacer. Ses poings se serrèrent et elle se mit à crier en grognant tandis qu’une lueur rose sortit de son corps formant une colonne qui s’élèva au plafond avant d’entourer simplement le corps de la jeune fille. Ensuite celle ci saisit son digivice et scanna sa digisoul qui transforma son digivice devant bleu avec du rose sur le côté tandis que les cinq étoiles étaient remplies d’or.
_On dirait que la technique Masaru fonctionne mieux, soupira Tohma ironique.
_A moi ! s’écria Virgile enthoustiaste.
Traversant la salle en poussant tout ceux devant lui, Virgile se pressa d’entrer dans le scanner recepteur attendant la suite, impatient.
_Encore un Masaru, dit Tohma moqueur. Ikuto, c’est à toi !
Rapidement, le jeune homme se précipita avec hâte vers le scanner restant et entra devant. Lorsqu’il fut entré à l’intérieur, le jeune homme se sentit comme en état d’apesenteur puis ferma les yeux tandis que sa digisoul violette entoura tout son corps puis inonda intégralement le contenu du scanner.
Dans l’autre scanner, Virgile attendit une bonne dizaine de minutes en songeant qu’il serait au même niveau qu’ Emilie, Alexia et surtout Virgile. Il avait plus que hâte d’obtenir et d’utiliser ce nouveau pouvoir. Soudain il ressentit subitement comme un effet d’apesenteur et ferma à ce moment les yeux. Tout l’intérieur du scanner fut envahi progressivement par une digisoul violette avant d’être absorbée peu à peu par l’organisme du jeune homme.
Sortant des scanners, Ikuto toussa un peu n’aimant pas du tout être enfermé dans un espace aussi renfermé tandis que Virgile essaya de sentir son nouveau pouvoir. Fermant les yeux, il souhaita être capable de faire évoluer Demidevimon en un digimon très puissant en y mettant toute sa fougue. Il se mit alors à crier en grognant lorsqu’une lueur violette sortit de son corps pour former une colonne qui monta jusqu’au plafond avant d’entourer uniquement le corps du jeune homme. Celui ci saisit alors son digivice et scanna sa digisoul puis celui ci se transforma en un digivice jaune avec du violet sur le côté tandis que les cinq étoiles étaient maintenant remplies d’or.
_Bingo ! C’est qui le meilleur ? se vanta Virgile.
_Je sais que c’est dur mais esaies de résister, dit bas Tohma à Mike.
_J’essaie souvent mais quand il devient vraiment trop stupide, il est humainement impossible de le supporter, répondit Mike.
_Je comprends ce que tu ressens, soupira Tohma.
_C’est le tour de qui maintenant ? demanda Julien.
_Eh bien, Jérémie et Relena, décida Tohma.
Relena se tourna alors vers Jérémie puis lui fit un gentil et large sourire et tous deux se dirigèrent vers les scanners. Relena rentra dans le scanner émetteur tandis que Jérémie se plaça dans l’autre, le scanner récepteur. Lorsqu’elle fut entrée à l’intérieur, la jeune fille se sentit comme en état d’apesenteur puis ferma les yeux tandis que sa digisoul bleue entoura tout son corps puis inonda intégralement le contenu du scanner.
Dans l’autre scanner, Jérémie attendit une bonne dizaine de minutes en se demandant si il saurait vraiment utiliser son nouveau pouvoir et si cela fonctionnerait vraiment sur Dorumon. Soudain il ressentit subitement comme un effet d’apesenteur et ferma à ce moment les yeux. Tout l’intérieur du scanner fut envahi progressivement par une digisoul bleue avant d’être absorbée peu à peu par l’organisme du jeune homme.
Lorsque les deux jeunes sortirent des scanners, Relena apparut toute souriante et détendue tandis que Jérémie parut plus tendu et réfléchissait. Posant sa main sur son épaule, Relena voulut le mettre en confiance et lui sourit.
_Essaie aussi. Je suis certaine que tu vas réussir, l’encouragea Relena.
Un peu nerveux, Jérémie lui sourit puis ferma les yeux mais ne réussit à rien. Il pensa alors à Emilie qui parlait du pouvoir des émotions et se demanda quelles émotions pourraient l’aider. Pourquoi combattait il au juste ? Pour empêcher Kogure de semer la destruction mais il savait que ce n’était pas sa raison principale.
Rouvrant les yeux, il croisa le regard de Dorumon et tout sembla être plus clair. Sa raison de combattre était d’être avec son partenaire. Qu’importait ce qui se passait, il voulait toujours être à ses côtés.
Fermant à nouveau les yeux, Jérémie serra les poings et souhaita très fort obtenir son pouvoir pour protéger Dorumon et être toujours avec lui. A cet instant, une lueur bleue sortit de son corps pour former une colonne montant jusqu’au plafond puis celle ci entoura uniquement son corps. Ensuite il attrapa son digivice et scanna digisoul qui le transforma en un digivice vert avec du bleu sur le côté tandis que les cinq étoiles étaient remplies d’or.
_Je t’avais dit que tu pouvais le faire ! s’exclama Relena. Bravo !
_Aux derniers: Julien et Chika ! annonça Tohma.
Se regardant l’un l’autre, Julien et Chika échangèrent un grand sourire puis tous deux s’avancèrent dans les scanners. Chika rentra dans le scanner émetteur tandis que Julien se plaça dans l’autre, le scanner récepteur. Lorsqu’elle fut entrée à l’intérieur, la jeune fille se sentit comme en état d’apesenteur puis ferma les yeux tandis que sa digisoul orange pâle entoura tout son corps puis inonda intégralement le contenu du scanner.
Dans l’autre scanner, Julien attendit une bonne dizaine de minutes en se rappelant de tout ce qu’il avait vécu en rejoignant le DS. Soudain il ressentit subitement comme un effet d’apesenteur et ferma à ce moment les yeux. Tout l’intérieur du scanner fut envahi progressivement par une digisoul orange pâle avant d’être absorbée peu à peu par l’organisme du jeune homme.
En sortant des scanners, Chika rejoignit Biyomon, la tenant dans ses bras, tandis que Julien voulut voir son nouveau pouvoir. Il se souvint de ces derniers mois où il avait vu les membres du DS utiliser leur digisoul puis se concentra mais ne réussit à ne rien sortir du tout. Il pensa alors à Kogure qui comptait détruire ce monde et envahir le sien puis souhaita le protéger. A ce moment, une lueur orange pâle sortit de son corps puis monta jusqu’au plafond sous forme de colonne avant d’entourer uniquement le corps du garçon. Celui ci saisit alors son digivice et scanna sa digisoul faisant évoluer son digivice en un digivice de couleur argentée avec du orange pâle sur le côté tandis que les cinq étoiles étaient remplies d’or.
_C’est fini pour le moment, déclara Tohma.
_Pardon ? s’écria Guillaume. Et moi, tu m’as oublié ou quoi ?
Se retournant vers le jeune homme qui bouillait de colère comme une cocotte-minute restée trop longtemps sur le gaz, Tohma lui fit signe de se calmer.
_Je regrette mais aucune digisoul n’est compatible avec toi, révèla Tohma.
_T’es sensé être un génie ! Tu peux pas te débrouiller ? rugit Guillaume.
_La seule digisoul qui est compatible avec toi appartient à une personne dont on ignore où elle est et si elle est vivante ou non, s’exclama Tohma.
_Tu veux dire que c’est … , commença Yoshino.
_C’est Masaru-nii-chan ? complèta Chika.
_Oui, répondit Tohma, mais je trouverai bien un moyen. Tout ce que tu dois faire, guillaume, est d’être patient et me faire confiance.
_Je ne veux pas être patient ! Je veux me battre aussi ! Je veux de la digisoul ! Je veux de la digisoul maintenant ! cria Guillaume en tapant du pied comme un gosse de cinq ans.
Au même moment, satsuma, se trouvant un peu à l’écart, entendit son comlink sonner et le prit pour le poser à son oreille.
_Capitaine Satsuma ? fit la voix narquoise de Kogure.
_Kogure, que voulez vous ? répliqua Satsuma.
_Je veux parler à la chef des Tamers et uniquement à elle, déclara Kogure.
Poussant un grognement étouffé, Satsuma s’avança vers Emilie et lui tendit son comlink. Celle ci le posa à son oreille.
_Tu es là, chef des Tamers ?
_Qu’est que nous veux encore ? demanda agressivement Emilie.
_Je souhaite vous voir tous les sept au Digital World pour un petit jeu et ne t’avises surtout pas d’emmener vos petits camarades du DATS.
_Et si je refuse ? fit froidement Emilie.
_Je me verrais contraint de détruire tous les camps, avec les digimon à l’intérieur, de Land Tamer, la menaça Kogure.
_Tu ne le feras jamais ! Tu as besoin de ces digimon ! s’écria Emilie.
_A la guerre, il faut savoir sacrifier une partie de ses troupes pour remporter la victoire. Et puis, j’ai tellement de digimon qu’ils ne manqueront pas.
Dégoutée par une telle attitude, Emilie eut envie de vomir mais réalisa que celui ci n’hésiterait pas effet à éxecuter sa terrible menace.
_Demain matin, nous serons tous les sept au Digital World vers dix heures, annonça Emilie. Et qu’importe ce que tu as prévu, nous te vaincrons !


Chapitre 46 :  Retour au Digital World

_Demain matin, nous serons tous les sept au Digital World vers dix heures, annonça Emilie. Et qu’importe ce que tu as prévu, nous te vaincrons !
Sans savoir si Kogure avait fini ou non sa conversation, la jeune fille retira le comlink de son oreille et le serra si fort dans sa main que celui ci fut écrasé.
_Qu’est qu’il a dit ? demanda Satsuma.
_Il veut que nous, les Tamers, nous rendions au Digital World demain matin, répondit Emilie.
_Quoi ? C’est dangereux, objecta Yoshino. Il faut mieux vous accompagner.
_Oui, il a du prévoir un piège, approuva Julien.
_J’ai déjà répondu que nous irions seuls là bas à dix heures, révèla Emilie.
_Quoi ? Mais comment as tu du prendre une décision aussi importante sans nous en parler ? C’est de l’abus de pouvoir ! s’exclama Virgile.
_Nous n’avons pas le choix ! s’écria Emilie. Kogure menace de détruire tous les camps se trouvant sur Land Tamer avec les digimon qui sont encore dedans !
Dans sa poitrine, la jeune fille sentit son cœur s’accélerer à un assez haut rythme à l’idée qu’autant de digimon soient massacrés puis se calma un peu.
_Je ne laisserais jamais cela se produire, reprit Emilie.
_Kogure n’aura surement aucun scrupule à le faire, soupira Yoshino. C’est le pire !
_Mais il a du préparer un piège, songea Mike.
_Tais toi un peu pour une fois ! s’écria Virgile. Qu’importe ce que tu dises, des vies sont en jeu et on ne peut pas se permettre de les laisser de côté !
_Je rappelle juste que la fois où … , reprit Mike.
_C’est différent ! objecta Alexia. Vi-kun a raison: on n’a pas le droit de laisser tuer des digimon innoncents !
_Je suis d’accord. Kogure n’hésitera pas à le faire et je suis prêt à aller combattre pour eux quoiqu’il arrive, s’exclama Julien.
_Cela pourrait être juste du bluff, supposa Mike.
_Kogure se plait à instaurer la terreur. Il n’hésitera pas, dit Emilie.
_Je suis aussi prêt à combattre pour les digimon, annonça Jérémie.
A ce moment, Satsuma s’avança vers eux, se rapprochant plus d’ Emilie en fait, le regard devenu impénétrable.
_Je crains que Kogure ne soit vraiment capable de mettre sa menace à execution et ne pouvons pas permettre un nouveau massacre, déclara Satsuma.
_Je vais lui écraser mon boomerang sur la tête, rugit Ikuto en agitant son boomerang tandis que Relena et Chika s’écartaient rapidement de lui.
_De toute façon, tu partiras tout de même avec ton équipe, ajouta Satsuma avec léger sourire.
_Ce n’est pas faux, répondit Emilie un peu amusée.
_Je ne m’y opposera. Tu es libre de conduire ton équipe où tu souhaites les emmener mais je veux toutefois que chacun d’eux soit équipé d’un comlink, reprit Satsuma.
_Ah oui ! Ainsi nous serons toujours en contact, comprit Alexia.
Faisant un signe de tête comme quoi elle acceptait, Emilie fixa Guillaume et songea qu’elle ne pouvait pas se permettre de l’emmener. Eux six possédaient dela digisoul mais ne savaient pas encore bien l’utiliser. Cependant ils n’étaient donc pas complètement vulnérables. Par contre, Guillaume n’avait pas de digisoul et il serait donc incapable de permettre à Blackagumon d’évoluer au niveau Ultime ce qui présentait un désavantage sérieux.
_J’ai un service à vous demander, fit Emilie. Pourriez vous garder Guillaume ici ?
_QUOI ? cria Guillaume en manquant de s’étouffer.
Devenu furieux, le jeune homme tapa du pied en faisant de grands gestes avec ses bras tout en criant comme un putois.
_Je ne veux pas rester ici ! Je veux aller avec vous ! Je veux me battre ! Je veux me battre ! Je veux me battre ! cria Guillaume.
_Cela me rend triste de devoir me séparer de toi, avoua Emilie, mais tu n’as pas de digisoul et tu es donc plus vulnérable que nous. Il vaut mieux que tu restes en sécurité le temps que Tohma trouve un moyen de régler ton problème.
_Je ne veux pas attendre ! Je veux me battre maintenant ! rugit Guillaume.
_Je vais travailler dessus et je promets de faire le maximum, assura Tohma.
_Je m’en fous ! T’auras fini quand ? Quand ils reviendront et ils se seront amusés tous seuls sans moi ! Je veux combattre maintenant avec eux ! s’écria Guillaume.
Le jeune homme continua ainsi à scandaliser et à s’énerver lorsque Gaomon sauta derrière lui et lui donna un coup de poing qui fit le tomber à terre et s’assomma.
_Master a promis de t’aider, dit Gaomon.
S’avançant vers le corps de son ami, Emilie s’accroupit et lui caressa les cheveux en les ébouriffant complètement.
_Gomen-nasai, ototo-chan, murmura Emilie, mais c’est pour ton bien.
S’aidant de ses bras, Emilie se releva puis se tourna vers ses amis, le visage plus ferme.
_Quand à nous, nous partons demain matin à neuf heures, annonça Emilie. Alors au lit, minna, et reposez vous bien car nous aurons besoin de toutes nos forces.
Le lendemain matin, vers neuf heures, l’équipe se tenait dans le QG provisoire du DS sauf Guillaume qu’ils avaient estimé le garder enfermé au moment de leur départ. Yoshino leur distribua alors un comlink à chacun puis Emilie se tourna vers ses compagnons avant de faire exploser une bombe oscillatrice qui ouvrit un portail dans lequel ils s’engouffrèrent.
Atterissant sur des rochers au Digital World, les six Tamers et leurs partenaires contemplèrent l’endroit et constatèrent qu’ils se trouvaient quelque part dans les Tokkun Mountains.
_Que fait on maintenant ? On attend Kogure ? demanda Virgile.
_Pas question de lui laisser l’avantage, répliqua Emilie. Le mieux serait d’aller jusqu’à la Tamer Union et de le piéger.
_Mais cela va nous prendre beaucoup du temps pour traverser les montagnes, le canyon, l’océan et la plaine, rappela Alexia.
_Et il n’y a vraiment aucun raccourci, soupira Mike.
_Moi, j’en connais un, dit tranquillement Virgile en sifflotant.
_Et c’est quoi ? demanda Julien en se tournant vers Virgile.
_Je ne sais pas si je peux le dire, répondit Virgile d’un ton faussement innoncent.
_Baka ! Mais tu vas nous le dire ! s’écria Emilie en levant son poing.
La jeune fille s’apprêta à frapper son ami quand Alexia l’empêcha puis s’avança vers son petit ami pour l’enlacer et lui chuchoter quelque chose à l’oreille. Celui ci sembla répondre lorsque la jeune fille se mit à le chatouiller ce qui fit rire le jeune homme.
_Ah non ! Je peux … ouvrir un portail grâce à la Tamer Union, lâcha Virgile. Avec l’ordi, j’ai qu’à m’y infiltrer et …
Le jeune homme n’eut pas le temps de finir sa phrase qu’une flamme lui brûla les fesses ce qui le fit bondir de trois mètres. Ses amis aperçurent alors un Meramon accompagné d’un garçon de seize ans. Celui ci avait de longs cheveux blonds lui descendant dans le dos attachés pour faire une longue tresse, des yeux verts et portait un tee-shirt jaune sous une veste verte sans manche, un jean vert foncé et des baskets oranges. A son cou pendait un digivice marron et noir.
_Tu es un mauvais Tamer, s’exclama Julien en pointant son index vers lui.
_Je m’appelle Flame Soldier et je suis au service de Gure, le maitre du Digital World, et bienfaiteur de ce monde, déclara le garçon.
_Un bienfaiteur ? Ce type est la plus belle ordure qui puisse exister ! cria Alexia.
_N’insultez jamais le maitre devant moi ! tonna Flame Soldier. Meramon !
Aussitôt Meramon lança une grande flamme en direction d’ Alexia mais Demisorcemon pointa vers elle son sceptre qui la bloqua tandis qu’ Emilie plaqua au sol son ami.
_Merci, les amis, les remercia Alexia.
_Vous ne survivrez pas pas à l’attaque suivante ! s’exclama Flame Soldier. Meramon !
Meramon courut tout autour d’eux et créa un parfait cercle de feu autour d’eux qui ne cessa peu à peu de se rapprocher davantage d’eux.
_On n’aura pas duré longtemps, constata Julien effrayé.
_Virgile, fais ton truc pour nous sortir de là ! s’écria Mike.
_Il y a juste un problème, dit Virgile en baissant la tête. C’est moi qui portais le sac contenant le matériel technologique … et quand Meramon a lancé son attaque sur moi, la courroie de mon sac s’est brisée.
Se penchant au sol, Virgile ouvrit le sac et sortit un ordinateur portable fracassé.
_Je ne peux rien faire avec cela, déplora Virgile.
_Oh non ! Cela va très mal ! glapit Alexia terrifiée.
_Ce n’est pas le pire, ajouta Emilie. Dans ce cas, il y avait aussi l’appareil qui nous localisait n’importe où au Digital World. Maintenant nos amis auront du mal à nous localiser.
_On s’en fiche ! cria Julien. Moi, je veux pas mourir ici cramé comme un poulet de ma mère !
_On ne va pas mourir ! s’exclama Jérémie avec véhémence. Dorumon !
_Tout de suite, Jérémie ! Dorumon, évolution ! Dorugamon !
Aussitôt Dorugamon se posa au milieu des flammes et laissa monter les six Tamers qui remirent leurs partenaires digimon dans leurs digivices afin de limiter leur poids puis le digimon s’envola dans le ciel.
_Merde ! Ils m’ont échappé ! ragea Flame Soldier. Le maitre va être furieux !
A cet instant, il détacha son digivice puis consulta le système de localisation qui émit alors une carte holographique au-dessus de son digivice.
_Mais je vais vous surveiller et vous retrouver, s’exclama Flame Soldier.

Dans une salle de taille moyenne de la Tamer Union, un jeune garçon d’une quinzaine d’années était assis devant un ordinateur extraordinairement puissant ce qui l’émerveillait chaque jour un peu plus. Ce garçon se nommait Master King et était celui qui avait dénoncé la création de l’armée de Tamers un mois et demi auparavant
Derrière lui se tenait Kogure qui observait toutes les indications affichées à l’écran. Pour le moment, il observait la position des six Tamers.
_Je ne leur permettrais pas de fuir, déclara Kogure.
_Que dois-je faire, maitre ? demanda Master King.
_Provoques une tornade qui les disperse partout au digital World, commanda Kogure.
Obéissant sans émettre le son, Master King posa ses doigts frétillement sur le clavier et activa la création d’une tornade.

Dans le ciel du Digital World, Dorugamon survolait actuellement l’océan lorsqu’il remarqua une tornade au loin. Il voulut s’en éloigner le plus possible mais celle ci se rapprocha de lui à un rythme efrayant. Le digimon continua à éviter mais le puissant souffle de la tornade eut raison de lui et l’absorba en son cœur.

Au QG temporaire du DS, Miki et Megumi suivaient attentivement les signaux transmis par les digivices des Tamers qui se trouvaient actuellement au-dessus de l’océan lorsque ceux ci disparurent subitement de l’écran.
_Ah ! Commandant ! Ils sont perdus ! s’affola Megumi.
Surpris, Satsuma s’avança pour voir ce qu’affichait les écrans, imités par Yoshino, Raramon et Ikuto. Malheureusement il n’y avait rien à voir: aucun signal n’apparaissait à l’écran.
_Quelque chose doit brouiller leur fréquence, songea Yoshino.
_Peu importe de quoi il s’agit, il faut les retrouver et vite ! ordonna Satsuma.
_Je me demande ce que Kogure a prévu pour eux, songea Ikuto inquiet en fixant l’écran.


Chapitre 46 :  Libère ta colère, Emilie

_Milie ! Milie, réveille toi ! criait la voix de Penguinmon.
Allongée à plat ventre sur un sable vraiment très chaud, Emilie releva la tête pour apercevoir une immense étendue de sable à perte de vue sous un soleil intenable. En se redressant, elle se demanda ce qui s’était passé puis se remémora alors l’incident de la tornade où Dorugamon avait été aspiré. Elle comprit que ses amis et elle avaient du être dispersés par l’effet du puissant souffle de la tornade n’importe où au Digital World.
A l’idée de penser à ses amis, le cœur de la jeune fille s’accélera et elle se demanda où etait chacun d’eux. Allaient ils bien ? Et si l’un d’eux avait été blessé au cours de la tornade ?
_Milie ! Fais moi sortir maintenant ! cria Penguinmon.
En entendant les appels désespérés de son partenaire, Emilie sortit de ses pensées et posa sa main sur son digivice pour libérer son partenaire qui se matérialisa alors devant elle.
_Où est tout le monde ? demanda Penguinmon en regardant autour de lui.
_Je ne sais pas mais il faut les retrouver rapidement, s’exclama Emilie.
Evoluant ainsi en Unimon, Emilie monta sur le dos de son partenaire qui s’envola. Celui ci survola le désert de Cliff Valley mais aucun des deux ne remarqua une quelquonque silhouette au sol.
Emilie essayait aussi de répérer ses amis avec son digivice mais celui ci n’émettait aucun signal même en utilisant la carte en mode holographique permettant ainsi de visualiser l’ensemble du Digital World. Il avait également essayé de joindre le DS mais son comlink n’était parvenu à établir le contact.
Serrant les poings, Emilie se demanda si elle avait réellement pris la bonne décision et si elle ne s’était pas emportée trop vite faisant ainsi le jeu de Kogure.
Soudain un Parrotmon surgit dans le ciel et se dirigea vers eux pour les pousser. Assez surpris, Unimon ne parvint à régresser et s’écrasa au sol où il redevint Penguinmon tandis qu’ Emilie se retrouva la tête plantée dans le sable.
Sortant de là très vite, la jeune fille cracha d’un air dégoûté le sable qu’elle avait pu avaler et se débarbouilla le visage.
_Deux atterissages dans le sable en moins d’une heure, je crois que je ne suis pas dans un bon jour, soupira Emilie.
_Rassures toi, je suis la dernière personne que tu rencontreras et je vais arranger tous tes soucis, lança une voix derrière elle.
Se demandant qui parlait, Emilie se retourna et découvrit Beast Girl, bras croisés contre la poitrine et le regard plus que sérieux. Derrière elle se tenait un Duftmon, un Baihumon, un Mammothmon, un Ancientmegatheriumon, un Ebonwumon et Gulfmon qui se placèrent calmement en cercle autour des deux Tamers.
_Tu es venue te battre contre moi ? comprit Emilie.
_Mon maitre m’a dit de me battrer et te tuer chacun des sept Tamers que je pourrais trouver dans mon secteur, révèla Beast Girl.
_Pourquoi Kogure se soucie t-il autant de nous ? demanda Emilie.
_Le maitre a simplement horreur de la résistance et désire plus que tout détruire ceux qui s’opposent à lui, répondit Beast Girl.
_Et les membres du DS ? Ceux sont aussi ses ennemis, rappela Emilie.
_Pour eux, le maitre souhaite un autre traitement: il veut les garder en vie pour qu’ils assistent à la destruction de leur monde, expliqua Beast Girl.
Horrifiée d’entendre une telle chose, Emilie ne pouvait pas comprendre comme des enfants et des adolescents pouvaient être aussi cruels pour suivre Kogure. Certes, l’implant mental aidait beaucoup mais comment cette fille pouvait elle être si froide ? Après tout, elle était humaine et devrait avoir un minimum de respect pour l’humanité.
_A présent, combat ! cria Beast Girl.
A cet instant, Ancientmegatheriumon passa à l’attaque et leva son immense trompe pour libérer une immense chute de neige au-dessus d’ Emilie et Penguinmon. Rapidement, la jeune fille activa une sphère qui servit de bouclier puis Penguinmon évolua en Unimon puis Hippogryphomon.
Montée sur le dos de son partenaire, Emilie observait les forces en présence depuis le ciel lorsque Mammothmon lança son attaque Souffle Toundra vers eux mais Hippogryphomon l’esquiva juste à temps.
_Milie, que dois-je faire ? demanda Hippogryphomon.
_Je ne sais pas, murmura Emilie. Ils sont si nombreux.

Pandant ce temps, au DS, Miki et Megumi captaient toutes sortes de signaux sur leurs écrans et les retransmettant par hologramme. Ceux ci indiquaient plusieurs combats de digimon se déroulant au Digital World mais aussi la présence éloignée des mauvais Tamers des camps.
_Que se passe t-il au Digital World ? demanda Ikuto inquiet.
_Je crois que Kogure déploie ses troupes pour attaquer nos amis, dit Kudamon. Regardez les signaux des digivices sont les leurs.
_Quand il y a un combat, cela signifie qu’ils sont avec un de nos amis ? comprit Yoshino.
_Mais pourquoi on n’aperçoit pas le signal de leurs digivices ? fit Miki.
_Kogure doit probablement le brouiller, répondit Kudamon.
_Finalement nous n’aurons pas à rester si inactifs, songea Satsuma.
_Quelle idée as tu en tête, Rentarou ? demanda Kudamon en redressant la tête.
_Pour attaquer nos amis, Kogure a lâché toute sa troupe ce qui signifie que les camps sont maintenant privés de surveillance, reprit Satsuma. Il va être temps de finir notre travail !
_Mais oui ! Kogure ne possède que les mauvais Tamers pour les protéger et puisqu’il doit croire que nous n’attaquerons pas, il a ainsi laissé tous ses camps sans aucun gardien pour les protéger ! s’exclama Yoshino.
_Cela signifie que durant les combats de nos amis, nous on attaque les camps et libère les digimon ! ajouta Ikuto.
_Ce sera Yoshino et Ikuto qui iront, décida Satsuma. Libérez tous les digimon et détruisez ensuite le camp !
Effectuant un signe de tête positif pour répondre à la directive de leur supérieur, Yoshino et Ikuto approuvèrent puis Satsuma se tourna vers Chika et Relena.
_Vous deux, resterez ici au cas où Kogure se déciderait à attaquer notre monde, dit Satsuma.
_C’est toujours les même qui s’amusent, soupira Relena.
_Kudamon et vous ne pouvez pas le faire ? fit Chika.
_C’est un ordre ! tonna Satsuma.

De retour au combat à Cliff Valley, Hippogryphomon ne cessait de décrire des cercles au-dessus de ses adversaires pour éviter leurs attaques, en particulier celles de Mammothmon et AncientMegatheriumon qui pouvaient le transformer en glaçon digimon. Cependant les autres étaient aussi redoutables. Par exemple, Duftmon était très agile et le manquait que très peu. De plus, sa puissance d’attaque était si importante que chaque fois qu’il était touché, Hippogryphomon vacillait en arrière. Egalement dans ces moments là, Gulfmon le frappait d’un rayon noir qui accentuait ses souffrances.
_Quelle lâche ! s’exclama Emilie. Elle ose attaquer à six contre un !
En elle-même, Emilie sentit la colère bouillir comme le contenu d’une cocotte-minute qui aurait chauffé plus de trois heures mais tenta de contenir celle ci.
Fixant son poing droit, la jeune fille songea que la digisoul présente dans son corps provenait de celle Satsuma. Cela pouvait impliquer donc qu’elle devait essayer de se comporter comme lui pour remporter ce combat en utilisant sa digisoul.
Dans un combat, elle se souvenait que celui ci ne s’emportait pas mais se contentait de faire confiance à Kudamon.
Dans son cas à elle, elle voulait faire confiance à Hippogryphomon mais elle ne cessait pas d’être inquiète pour elle et plus, elle s’inquiétait, plus elle ressentait la colère l’inonder.
Au même moment, Hippogryphomon utilisa un puissant souffle qui repoussa Gulfmon et Dufmon mais Mammothmon, Ancientmegatheriumon et Ebonwumon étaient bien trop lourds pour pouvoir être ainsi déplacés.
_Mon intelligence ne sera pas battue par un plan simpliste ! s’écria Beast Girl. Plan E5 !
Aussitôt Ebonwumon se mit à lancer un puissant souffle qui devint une épaisse brume noire qui recouvrit alor tous les digimon au sol.
_A présent, plan M1, A2, D1 et G1 ! ordonna Beast Girl.
Obéissant aux ordres de leur Tamer, Mammothmon, Ancientmegatheriumon, Duftmon et Gulfmon lancèrent chacun leurs plus puissantes attaques qui touchèrent toutes Hippogryphomon qui fut incapable de voir de voir d’où elles venaient et en conséquence, incapable de les esquiver.
Sous le choc de l’attaque collective, Hippogryphomon tomba vers le ciel tandis qu’ Emilie fut expulsée quelques mètres plus loin.
En se redressant, Emilie songea avec une grimace que cela était déjà son troisième atterissage dans ce sable et que si cela devait continuer, elle risquait d’en faire une allergie.
Soudain elle pensa à son partenaire et se releva pour apercevoir Penguinmon, allongé sur le sable, au milieu des digimon.
_Préparez à attaquer ! ordonna Beast Girl. A mon signal, allez y !
Fixant Beast Girl et les digimon s’apprêtant à tuer son partenaire, Emilie se sentit plus que révoltée par cette situation. Comment pouvait on attaquer un digimon sans défense ? C’était de la lâcheté, ni plus ni moins !
Oubliant alors sa décision de ne pas céder à la colère, Emilie s’y abandonna complètement et serra fort ses poings qui liberérent alors sa digisoul. N’écoutant plus sa raison, elle se précipita vers les digimon tandis que tout son corps s’envelloppa de digisoul puis s’immobilisa devant Mammothmon et le retint à partir de sa trompe grâce à son poing.
_C’est cela la puissance de ma digisoul, réalisa Emilie.
Emilie venait de comprendre ce qui lui donnait son pouvoir: sa colère. Sa révolte devant l’injustice et des actes immorales l’écoeuraient copieusement et c’était en cela qu’elle trouvait la force pour les affronter. Même si son caractère pouvait être semblable à celui de Satsuma et que tous deux partageaient la même digisoul, elle possédait une personnalité unique.
_Beast Girl, je vais me servir de ma colère pour te vaincre ! cria Emilie.
Le digivice rouge s’illumina et afficha l’image d’un gryphon puis Emilie le saisit pour scanner toute la digisoul qui l’entourait en criant « Digisoul Charge ! Overdrive ! ». Les cinq étoiles du digivice s’illuminèrent puis une apparut sur le front de Penguinmon dont la peau se digitalisa pour n’être recouvert que d’un quadrillage rouge digital puis il se digitalisa. Un gryphon se matérialisa le corps couvert uniquement par un quadrillage rouge digital puis une fourrure jaune se posa sur son dos et son ventre tandis que ses pattes furent recouvertes par des poils blancs. Au bout de celles ci poussa d’immenses griffes. Un masque en métal se posa sur la tête avec une grosse pointe dessus. Enfin une paire de longues d’ailes s’ouvrit sur son dos. Le digimon apparut dans un espace complètement noir rempli de digisoul rouge en criant « Gryphomon ».
S’envolant dans le ciel, Gryphomon ouvrit en grand sa bouche pour libérer d’intenses ultrasons qui faisaient encore plus mal aux oreilles qu’une craie glissant sur un tableau. Tandis que les deux Tamers se bouchaient les oreilles, les digimon furent complètement affolés par le bruit strident et Gryphomon descendit en piqué pour attaquer avec sa corne Mammothmon et le blesser au ventre puis fonça vers Ancientmegatheriumon et le blessa lui aussisur le dos.
Cependant les effets des ultrasons cessèrent à ce moment et Duftmon voulut l’attaquer mais Grypohomon remonta en vitesse avant de plonger sur lui et lui arracha son épée avec ses griffes pour la plonger dans la blessure de Mammothmon puis celle d’ Ancientmegatheriumon qui se détruisèrent et se digitalisèrent mais comme le digimon se refusa à absorber leurs données, ils redevinrent des digi-œufs.
_Comment ils ont pu être battu par une chose si simple ? s’étonna Beast Girl.
_Mon partenaire répond à la colère qui gronde en moi, s’exclama Emilie.
Au même moment Gulfmon lança un rayon noir qui ôta l’épée à Gryphomon mais celui ci remonta dans les airs avant de plonger à nouveau en piqué pour se poser devant Ebonwumon. Aussitôt Duftmon se dirigea vers lui mais à l’instant où il allait porter son attaque, le digimon se retira et Duftmon planta son épée dans Ebonwumon qui fut détruit et redevint un digi-œuf. Ensuite Gryphomon se lança vers Gulfmon et saisit celui ci par ses griffes et l’élèva au-dessus du sol avant de lui planter profondément ses griffes en lui ce qui le tua.
A présent, il ne restait plus que Duftmon qui s’élança vers Gryphomon mais celui ci se retourna et rua des pattes arrières envoya alors son adversaire dans le sable où il fut planté verticalement, les pieds en l’air.
Revenant au sol, Gryphomon s’approcha de lui et lui enfonça sa corne ce qui le détruisit et il redevint lui aussi un digi-œuf.
Choqué, beast Girl aperçut son dernier digimon se faire détruire et tomba à genoux.
_C’est impossible ! Mon plan était parfait ! Je devais gagner ! s’écria Beast Girl.
_Un plan peut être une excellente chose, reconnut Emilie, mais utiliser sans aucun sentiment, il n’apportera jamais la victoire !
S’avançant vers Beast Girl, Emilie l’obligea à rester ainsi assis puis retira le digivice de son cou où elle aperçut Bearmon, le partenaire de la jeune fille, et l’éteignit puis rangea celui ci dans une poche de sa veste.
_C’est l’heure de quitter ce monde ! déclara Emilie.
Sortant une bombe oscillatrice, Emilie la fit exploser créant un portail dans lequel elle poussa la jeune fille qui se referma derrière elle.
_Cela fait déjà un mauvais Tamer en moins, annonça Emilie.
A ce moment, Gryphomon régressa en Penguinmon et courut vers Emilie.
_On les battra tous, Milie ! s’exclama courageusement Penguinmon.

Pendant ce temps, une bonne centaine de digimon de type Plante, Animal ou Dragon couraient pour fuir un camp non loin de là. Devant ce camp se tenaient Rosemon et Ravemon qui elancèrent leurs attaques Tentations Interdites et Ame no Ohahari qui transformèrent l’endroit en un véritable tas de cendres.
_C’est déjà le quatrième camp, constata Yoshino. On avance vraiment vite !
_Ouais ! Kogure, méfie toi car nous allons te battre ! s’écria Ikuto.


Chapitre 47 :  Utilise ton coeur, Julien !

Julien se réveilla allongé sur un sol assez dur, les yeux fixant le Digital World entre deux falaises. Ressentant une chaleur vraiment étouffante, Julien se demanda où il pouvait bien qu’il hésitait entre un désert et l’intérieur d’un four.
Il se remit sur ses jambes et constata qu’il était entouré par un grand cercle de flammes immenses dont le périmètre faisant une vingtaine de mètres. Derrière ce mur de feu, il remarqua d’imposantes falaises naturelles et comprit qu’il était au fond d’ Old Canyon.
Il pensa subitement à Lucemon et s’en voulut un peu de l’avoir oublié puis posa sa main sur son digivice et libèra son partenaire qui se matérialisa devant lui.
_Où sommes nous, Julien ? En Enfer ? fit Lucemon.
_Je ne sais pas, avoua Julien. Tu ferais mieux d’évoluer pour sortir de là.
Fermant les yeux, Lucemon s’apprêta à évoluer mais ressentit comme une inhibition ou quelque chose qui bloquait son pouvoir et l’empêchait d’évoluer.
_Je n’arrive pas, Julien, s’exclama Lucemon.
_Comment est ce possible ? s’étonna Julien. Tu as bien mangé en partant ce matin, tu n’es pas blessé .. tu devrais pourtant évoluer correctement.
_Sauf si j’ai demandé à un ami de bloquer la fonction de ton digivice qui permet justement à ton partenaire d’évoluer, annonça une voix derrière les flammes.
En entendant cette voix, Julien tressaillit et tomba à la renverse. En se relevant, il songea qu’il avait entendu cette voix quelque part mais ne parvenait plus à se souvenir où.
_Qui es tu ? Que nous veux tu ? demanda Julien.
La voix en question ne répondit absolument lorsque subitement Flame Soldier se matérialisa devant lui avec Meramon.
_Pour ta première question tu me connais déjà, déclara Flame Soldier. Pour la seconde, je désire juste te battre et t’éliminer !
_Tu crois que je vais me laisser faire ? s’écria bravement Julien.
_Dois-je te rappeller que ton partenaire n’est pas en mesure d’évoluer ? lança Flame Soldier.
Serrant les poings, Julien tourna la tête vers Lucemon et se sentit extremement désolé que son partenaire soit devenu ainsi si vulnérable puis se tourna à nouveau vers son adversaire.
_Tu n’es qu’un sale tricheur ! l’accusa Julien.
_Ce jeu est devenu un jeu de guerre et en temps de guerre, tous les moyens sont bons pour vaincre ! répliqua Flame Soldier.
_Ce n’est pas vrai ! Tu n’as pas le droit de t’attaquer aux faibles ou t’empêcher un digimon d’évoluer ! s’écria Julien.
_Tu as vraiment des valeurs pathétiques. C’est certainement la raison pour laquelle tu es aussi faible et insignifiant, répliqua Flame Soldier.
Baissant la tête, Julien aurait aimé lui montrer toute l’étendue de ses capacités et prouver qu’il n’était vraiment pas faible. Cependant Lucemon n’étant capable d’évoluer, il n’avait aucun moyen de prouver quoique ce soit.
_Meramon, attaque moi cet angelot maintenant ! ordonna Flame Soldier.
Aussitôt Meramon se précipita sur Lucemon et lui infliga de nombreuses fois son attaque Poing Brûlant qui atteignit le digimon à son visage, aux bras, aux jambes, les pieds … causant des brûlures un peu partout. Celui ci criait de douleur en poussant des cris assez aigus.
Restant sur le côté à observer son partenaire se faire agresser et autant souffrir, Julien se sentit vraiment malheureux et avait l’impression qu’on lui arrachait le cœur à chaque fois que Lucemon criait ou recevait le poing brûlant de Meramon sur lui.
Soudain il aperçut Lucemon s’écrouler au sol ne sachant plus résister aux attaques ni se relever lorsque Meramon s’avança à nouveau vers lui. Cette fois, Julien comprit que si son attaque aboutissait, son partenaire risquait de mourir.
Desespéré, Julien ferma les yeux et se rappella de ses meilleurs moments avec Lucemon puis se souvint ensuite de comment Emilie était parvenue à échapper à Reppamon.
S’élançant vers les deux digimon, Julien se plaça devant son partenaire et tendit devant lui son digivice en appuyant sur le bouclier formant le bouclier. Aussitôt une sphère transparente et digitale se matérialisa autour de lui et Lucemon les protégeant des attaques de Meramon.
_Ne crois pas être sauvé pour autant ! lança Flame Soldier. Meramon finira par détruire ta stupide protection et vous rotira tous les deux !
Baissant la tête, Julien songea que cette affirmation était vraie: la sphère était un bouclier très facile à briser et en quelques attaques, elle se digitalisait. Il posa alors sa main sur son digivice et regretta de ne pas être capable de faire évoluer Lucemon.

Pendant ce temps, Yoshino et Raramon s’étaient introduites par un tunnel partant des Tokkun Mountains à des caches creusées dans les falaises d’ Old Canyon. Marchant dans un étroit tunnel, les deux partenaires parvinrent à la première et Yoshino poussa le verrou permettant ainsi d’ouvrir la porte.
En entrant dans la pièce, elles découvrirent au bas mot une bonne centaine de bébés digimon enfermés chacun dans ds cages adaptées pour des petits oiseaux. Cela énerva Raramon et dégouta Yoshino.
_Tous ces bébés, fit Yoshino. Ils doivent être si malheureux.
Flottant à travers la pièce, Raramon chercha les clés pour ouvrir les cages puis aperçut un trousseau de clé pendu à un clou près de la porte. Elle les prit avec sa bouche puis les donna à Yoshino qui s’empressa d’ouvrir une à une chacune des cages afin de libérer les pauvres petits bébés prisonniers.
Après cette première délivrance, les deux partenaires trouvèrent encore une bonne cinquantaine de ce genre de cachettes ou à chaque fois, elles retrouvaient la même situation.
Quand elles eurent finalement achevé cette pénible tâche, les deux partenaires guidèrent les bébés à travers un autre tunnel qui les mèna quelque part dans Mushi Mushi Jungle où la jeune femme invitant les petits digimon à courir, à s’éparpiller mais aussi à se cacher si ils remarquaient quelque chose de dangereux.
_Ils sont si mignons ! s’exclama Yoshino d’un air enchanté.
_Yoshino, nous n’avons pas encore fini notre mission, rappela Raramon.

De retour à Old Canyon, Meramon ne cessait de frapper la sphère bouclier de ses poings chauds et brûlant. A l’intérieur, Julien se sentait dans le rôle de la proie attendant le chasseur qui allait le tuer et détestait cette situation.
_Julien … , murmura Lucemon derrière lui.
En entendant la voix de son partenaire, le jeune homme oublia temporairement ses soucis et se précipita vers lui. Il s’agenouilla auprès lui tandis que le digimon essayait de se relever mais le jeune homme l’en empêchait.
_Julien, il faut que je combatte, s’exclama Julien.
_Tu ne peux pas, Lucemon ! s’écria Julien. Tu es blessé ! Si tu combats, tu vas mourir !
_Je ne mourrais pas, Julien, dit Lucemon.
Il s’arrêta alors reprendre son souffle.
_Car tu es mon partenaire, achèva Lucemon. Tu as en toi une force qui peut me donner un incroyable pouvoir.
_Non ! Je ne suis pas si fort ! fit Julien en baissant la tête.
La tête baissée, le jeune homme songea que si il était vraiment fort, il trouverait le moyen de faire évoluer son partenaire même si la fonction d’évolution de son digivice était bloquée.
_Je ne suis pas fort du tout, ajouta Julien. Je suis juste un garçon ordinaire.
_Tu n’es pas un garçon ordinaire ! s’offusqua Lucemon. Avant de commencer tout cela, tu l’étais encore mais tes aventures t’ont muri, tu t’es fait des amis incroyables, tu as affronté de nombreux dangers … Chaque fois, tu es revenu vivant ! Tu n’es pas faible !
_Alors pourquoi je n’arrive pas à te faire évoluer ? dit Julien dans un cri de désespoir.
_Ton digivice n’est plus ton seul moyen de me faire évoluer, rappella Lucemon. Souviens toi du pouvoir que Chika t’a donné !
S’immobilisant à cette phrase, Julien comprit de quoi il parlait: la digisoul donnée par Chika, sa digisoul. Cependant il ne savait pas comment l’utiliser pour faire évoluer Lucemon.
_Je ne sais pas utiliser ma digisoul, avoua Julien en baissant la tête.
_Souviens de ce qui m’a déjà fait évoluer ! répliqua Lucemon.
_Ce qui t’a déjà fait évoluer … , répèta Julien.
Trois mois plus tôt, Julien marchait dans Mushi Mushi Jungle en compagnie de Chika et Relena dans le but de réaliser davantage d’observations. Soudain les deux filles glissèrent sur une coulée de boue les faisant tomber le long d’une pente.
Peu désireux de les suivre ainsi, Julien avait sorti Lucemon le faisant évoluer en angemon et celui ci l’avait porté jusqu’aux filles. Cependant celles ci étaient maintenant attachées à un arbre par un troupeau de Flybeemon.
Julien sauta à terre tandis qu’ Angemon partit les combattre mais les Flybeemon étaient particulierement forts et agiles. Ils réussirent alors à envoyer le digimon à terre et foncèrent sur lui pour l’achever.
_Angemon, NON ! hurla Julien.
Inquiet pour son partenaire, le jeune homme avait cherché un moyen de l’aider puis ramassa un bâton sur le sol et se précipita vers les digimon pour tenter de les repousser mais l’un d’eux le fit tomber en arrière. Il commença à pleurer lorsque son digivice s’illumina puis la troisième étoile se remplit permettant à Angemon d’évoluer en Magnaangemon.
Revenant à réalité, Julien se souvint alors que ses propres inquiétudes pour Lucemon permettaient à celui d’évoluer à un niveau supérieur. Plus fort était son désir de le protéger, plus fort était le pouvoir qu’obtenait Lucemon.
A ce moment, Lucemon prit la main de son partenaire.
_Je veux combattre pour toi, dit Lucemon.
Julien sentit alors la chaleur de la main de Lucemon dans la sienne ce qui lui fit oublier sa peur et son appréhension.
_Je veux combattre avec toi, ajouta Julien.
Soudain une digisoul orange pâle sortit du corps de Julien mais aussi de celui de Lucemon pour se mélanger l’une à l’autre puis Lucemon évolua en Magnaangemon.
Aussitôt Magnaangemon saisit son épée et perça la sphère bouclier qui se digitalisa immédiatement puis se précipita vers Meramon le frappant avec l’épée qui bascula en arrière.
_Génial, Magnangemon ! s’écria Julien. On va leur apprendre ce qu’est le pouvoir !
_Ne sois pas bête, gamin ! lança Flame Soldier. Ton pouvoir n’est rien. L’amitié, l’amour, le respect, la confiance … C’est bien beau tout cela mais cela ne restent que des mots ! De simples mots ne pouvant apporter aucune force et encore moins donner naissance à un incroyable pouvoir !
_La force de Lucemon dépent de ce que je ressens, répliqua Julien. Plus, je souhaite le protéger, plus il augmente son pouvoir.
_T’as quand même plus dix ans pour croire à de telles bêtises que la force de l’amitié qui est indestructible ! lança Flame Soldier en haussant les épaules.
Au même moment, il fit un signe à Meramon qui régressa en un Coronamon puis posa sa main sur son digivice.
_Avant de te tuer, je vais te montrer l’essence du véritable pouvoir ! cria Flame Soldier.
Le digivice marron apparut et s’illumina pour former ensuite une image digitale d’un guerrier en flammes. Ensuite un flux important de données marrons tourbillonna autour de Coronamon puis celui ci fut recouvert par un quadrillage marron digital puis sa peau se digitalisa. Peu à peu, la forme du guerrier prit sa place et une armure recouvrit peu à peu ses jambes, ses bras, son buste et sa tête. Pour finir, des flammes se formèrent sur tout son corps. Le digimon apparut dans un espace complètement noir entouré de données marron en criant « Appollomon».
Appollomon ferma son poing droit qui s’enflamma puis donna un violent coup avec au visage de Magnaangemon qui s’écroula au sol. Celui ci se releva et tenta de bloquer ses attaques avec son épée mais Appollomon réussit à la bloquer et la fit fondre grâce à la chaleur de ses flammes. Lâchant son épée, Magnaangemon recula puis se décida à utiliser son attaque Porte du Destin lorsqu’il réalisa que sans son épée, il lui était impossible de le faire.
_Ton partenaire est fichu ! s’écria Flame Soldier. Achève le !
Appollomon leva ses bras et lança son attaque Rayon Phoebus qui concentra un puissant rayon de feu à partir de ses mains et se dirigea vers Magnaangemon qui s’écroula au sol. Celui ci la recommença encore et encore … Le digimon essayait de se relever mais chaque fois où il tombait, cela lui semblait encore plus difficile.
Soudain Appollomon concentra une nouvelle fois son attaque sur lui mais celle ci lui parut encore plus forte et Magnaangemon ne sut plus y résister. Il régressa alors en Lucemon, au bord de l’évanouissement, s’écroulant au sol.
_Lucemon, murmura Julien. C’est pas vrai !
_Mon pouvoir est le plus fort, rétorqua Flame Soldier. Tes sentiments ne donneront jamais naissance à une force capable de me vaincre !
Tournant la tête vers Lucemon, Julien se mordit les lèvres par dépit et se demanda ce qu’il pouvait faire. Il repensa alors à ce qu’avait été sa vie depuis quelques mois. Il vit dans son esprit plusieurs parties de majonk avec Chika et Relena ponctuées d’éclats de rire, des batailles de polochons ou des sorties en ville, des explorations au Digital World toujours avec elle, quelques discussions avec Tohma, des parties de jeux vidéo partagés avec Ikuto, des entrainements au lancer du boomerang, Yoshino le consolant quand il pensait à son monde, Satsuma et Kudamon qui savaient toujours si bien diriger l’équipe, ses amis pour lesquels il avait rejoint le DS et il avait combattu: il vit Alexia pleurant après Emilie ou discutant en riant avec Yoshino, Virgile faisant le clown avec Ikuto, Guillaume fonçant à travers tout, Jérémie s’occupant de Dorumon, Mike travaillant avec Tohma, Emilie revenant vers eux et comment elle avait eu l’idée pour vaincre Venonmyotismon …
Serrant le poing, Julien songea que ses amis croyaient en lui et étaient certainement persuadés qu’il reviendrait en vie. A cet instant, sa digisoul sortit de lui et l’envelloppa complètement.
_Flame Soldier, je vais te prouver que mes sentiments sont bien plus forts que tout le pouvoir que tu peux avoir ! s’écria Julien.
Le digivice argenté s’illumina et afficha l’image d’un ange puis Julien le saisit pour scanner toute la digisoul qui l’entourait en criant « Digisoul Charge ! Overdrive ! ». Les cinq étoiles du digivice s’illuminèrent puis une apparut sur le front de Lucemon dont la peau se digitalisa pour n’être recouvert que d’un quadrillage argenté digital puis il se digitalisa. Un ange se matérialisa le corps couvert uniquement par un quadrillage argenté digital puis une armure blanche se posa sur lui. Ensuite d’immenses ailes se formèrent dans son dos. Enfin il obtint un gigantesque sceptre en forme de clé dans sa main. Le digimon apparut dans un espace complètement noir rempli de digisoul orange pâle en criant « Clavisangemon ».
_Comment est ce possible ? Ceci relève du miracle ! s’écria Flame Soldier.
_Ceci est le résultat de la profondeur et la force de mes sentiments ! rétorqua Julien.
Clavisangemon s’avança vers Appolomon et celui ci lança son attaque Rayon Phoebus mais le digimon contre-attaqua avec Portail Zénith qui ouvrit un portail dimensionnel à l’aide de l’énergie solaire captée avec son fouet et y envoya l’attaque de son adversaire.
Sans se décourager, Appollomon recommença encore et encore son attaque mais chaque fois Clavisangemon l’expédia à travers un portail.
_Il ne fait qu’éviter mes attaques, fit Flame Soldier d’un ton dédaigneux. Quand j’aurais trouvé le moyen de percer sa défense, Appollomon le détruira !
_J’espère que tes rêves sont en couleurs ! lança Julien. Go, Clavisangemon !
A ce moment, Clavisangemon fit tournouyer son sceptre au-dessus de lui comme si celui ci était un bâton de majorette et lança son attaque La Clé qui ouvrit un portail au-dessus d’ Appollomon d’où il libèra toute l’énergie des attaques lancées par celui ci.
Subissant le choc de ses propres attaques, Appollomon s’effondra au sol puis explosa à cause de la chaleur. Il se digitalisa alors et redevint un digi-œuf.
Aussitôt Clavisangemon posa son sceptre vers Flame Soldier et l’attrapa par son jean. Celui ci se débattit tandis que Julien attrapa son digivice et l’éteignit. Après cela, il balança une bombe oscillatrice qui ouvrit un portail dans lequel son partenaire lança le garçon.
Quand le portail fut refermé, Julien resta un court instant silencieux et se tourna ensuite vers son partenaire.
_Clavisangemon, je te remercie d’être toujours là pour me soutenir. Je crois que c’est toi qui me donne ma force, confia Julien.
_Non Julien, fit Clavisangemon. Ta force est déjà en toi et c’est toi qui me la donne quand tu libères tout ton pouvoir.
_Peut être que notre pouvoir est réciprogue, songea Julien.

Pendant ce temps, Ikuto se tenait devant un camp de Cliff Valley. Derrière lui, un troupeau de Mammothmon, quelques Cerberumon et une centaines de digimon de type Dragons du niveau adulte ou Complet fuyaient l’endroit.
Devant lui, Ikuto observait Ravemon qui s’était envolé au-dessus du camp puis celui ci leva bien haut son épée. Il déclencha alors son attaque Ame no Ohahari qui produisit un immense éclair qui frappa le camp et le transforma en un tas de ruines.
_Avec celui ci, cela fait déjà huit camps détruit pour le désert, songa Ikuto. Kogure, nous allons te battre et tu ne feras plus de mal aux digimon !


Chapitre 48 :  Montre ta force, Alexia !

Les bras et les jambes nues, Alexia s’éveilla couverte de frissons au contact du sol glacée. Elle se releva rapidement mais tout étant gelé, elle glissa sur cette large étendue de glace et se retrouva à nouveau au sol. Cettte fois ci, elle fit plus attention pour se remettre debout et évita de faire des gestes trop brusques.
La jeune fille n’eut pas besoin de regarder autour d’elle pour comprendre où était: la banquise, le dernier secteur du Digital World. D’ailleurs elle n’était venue y mettre les pieds. Elle était bien trop frileuse pour cela. Pour confirmer son hypothèse, elle aperçut la Cold Range Mountain, le plus haut sommet du Digital World, qui se trouvait sur la banquise.
Vêtue d’un simple débardeur laissant ses épaules et ses bras dénudées et d’un jean, la jeune fille mourrait littérallement de froid et souhaitait se trouver n’importe où plutôt que de rester ici une seule minute de plus.
Dans cette optique, Alexia posa sa main sur son digivice et libèra Otamamon qui se matérialisa devant lui. Découvrant l’étendue glacée autour de lui, le petit digimon en devint complètement fou de joie et commença à effectuer des glissades en rigolant.
_Otamamon, c’est pas le moment de jouer ! cria Alexia.
Le digimon glissa alors jusqu’à sa Tamer et s’arrêta à sa hauteur.
_Mais pourquoi ? fit Otamamon étonné.
_Parce que je meurs de froid, crétin ! s’écria Alexia.
_Mais c’est si cool ! tu n’as qu’à jouer avec moi ! s’exclama Otamamon.
Repartant s’amuser, Otamamon se mit à glisser et sauter à travers la banquise tandis qu’ Alexia se tenait les bras en remuant un peu afin de se réchauffer le mieux qu’elle pouvait.
_Otamamon, reviens ici ! s’écria Alexia. Il faut retrouver onesama et les autres !
_Plus tard, Alexia ! Allez, on joue ! fit Otamamon en se roulant sur le sol.
_OTAMAMON ! hurla Alexia. Je suis ta Tamer et tu dois m’obéir !
_J’ai pas envie ! s’exclama Otamamon en tirant la langue.
Tandis que son partenaire s’éloignait et revenait en s’amusant comme un fou, Alexia bouillait de colère devant le manque d’immaturité dont il faisait preuve. Malheureusement sa colère ne lui donnait pas de chaleur pour lutter contre le froid.
Derrière elle se tenait une silhouette humaine qui s’approchait d’elle puis parvenue à sa hauteur, celle ci lui déposa un manteau de fourrure sur le dos. Surprise, la jeune fille se retourna et découvrit Gael ce qui la fit reculer d’un bon mètre.
_Comment vas tu, belle princesse du Digital World ? demanda gentiment Gael.
_Que viens tu faire ici ? Je croyais t’avoir dit que j’ai déjà un petit ami et ma situation pas changé depuis notre dernière rencontre ! s’exclama Alexia.
_Je suis si triste de te voir avec tes gens qui profitent de toi, fit Gael en baissant les yeux.
_De quoi veux tu parler ? demanda Alexia furieuse.
_Tu es avec les Tamers, les gens du DATS … mais ces personnes ne soucient pas de toi, Alexia … Tous te font croient que tu es forte mais en fait, tu restes très faible. Ils te gardent faible pour ne pas que tu leur échappes, dit Gael.
_Tu ne sais pas de quoi tu parles ! répliqua Alexia. Ne parles pas de mes amis ainsi !
_Ils ne sont pas tes amis, Alexia, reprit Gael. Et puis, l’amitié n’apporte jamais rien en dehors de la souffrance qu’elle engendre quand un ami nous quitte !
_Notre amitié est plus forte que cela ! Elle est gravée dans nos cœurs, dans nos âmes ! Nous sommes une équipe mais avant tout des amis unis jusqu’au bout comme une véritable famille ! s’écria Alexia.
Sur ce, la jeune fille jeta à terre le manteau de fourrure.
_Je préfère encore mourir de froid que porter une chose venant d’une personne aussi méchante que toi ! rétorqua Alexia.
_Tu veux mourir ? fit Gael avec un sourire narquois. Laisses moi accéder à ta requête, ma belle princesse !
Gael claqua immédiatement des doigts et un Hyougamon surgit de derrière une dune de glace sautant par dessus tout et atterit derrière Alexia. Celui ci pointa son sceptre de glace en direction de la jeune fille ce qui lança un rayon glaçant sur elle qui recouvrit ses pieds de glace puis celle ci monta le long de ses jambes, son ventre, bloquant ses bras … jusqu’au niveau de sa poitrine.
La jeune fille avait si froid qu’elle ne ressentait plus son corps et celui ci lui semblait s’engourdir de plus en plus.
_C’est si froid, dit Alexia d’une voix tremblotante. Gael, arrête !
Observant la jeune fille en train de se refroidir, le visage de Gael refletait comme une lueur de triomphe et de plaisir.
_Deviens ma femme et je te libèrerais, annonça Gael.
_Tu … tu plaisantes ? fit Alexia dont la voix tremblait plus à cause des paroles de Gael que par le froid qu’elle ressentait.
_Je suis très sérieux. Ou tu m’épouses et nous serons toujours ensemble ou tu mourras dans cette envelloppe de glace, reprit fermement Alexia.
Baissant la tête, Alexia se mit à pleurer en songeant qu’elle ne voulait pas mourir. Elle voulait vivre, retrouver une vie normale, aller au lycée, avoir un travail, une vie sociale, se marier avec un homme qu’elle aimerait profondément, avoir des enfants …
Pleurant davantage, elle ne voulait pas non plus être la femme de Gael. Etre sa femme aurait été trahir toutes ses convictions. De plus, elle voulait se marier avec une personne qu’elle aimait et pas avec une qui lui avait forcé la main. Ce n’était pas cela l’amour. Cette pensée la ramena à son cher Virgile et versa quelques larmes de plus à l’idée de mourir sans n’avoir pu le revoir et l’embrasser avant de mourir.
_Depêche toi de répondre ou il sera trop tard, lui rappela Gael.
Les yeux rouges et remplies de larmes, Alexia releva la tête vers son bourreau et lui adressa un regard chargé de haine et d’agressivité.
_Je ne t’épouserais jamais, Gael ! Je préfère encore mourir que de passer le reste de ma vie aux côtés d’une personne comme toi ! lança Alexia.
_Cette réponse me déçoit fortement, ma chère Alexia, déplora Gael en prenant un visage des plus attristés comme si il venait de perdre toute sa famille.
Fixant toujours Gael, Alexia se demanda comment elle pouvait se sortir puis songea que son digivice n’avait pas gelé et si Otamamon venait, il pourrait évoluer et la libérerait de la glace. En prime, il battrait même cet idiot de Gael.
_OTAMAMON ! hurla Alexia du mieux qu’elle pouvait.
De longues minutes s’écoulèrent tandis que le cri de la jeune fille résonna à travers toute la banquise. La jeune fille eut l’impression que cela durait depuis heures. Soudain le petit digimon roula du haut d’une bosse et percuta Hyougamon qui lui donna un coup avec son sceptre l’envoya à Gael.
Amusé, le jeune homme se mit à jouer avec en se laissant glisser agilement sur la glace tout en donnant des coups de pied au pauvre Otamamon ou l’attrapant d’une main puis le lançant en l’air et lui donnant un bon coup de poing avant de le rattraper pour recommencer son petit jeu qui semblait bien amuser le garçon.
_Gael, tu es pire que je croyais ! Tu es un monstre ! cria Alexia.
Baissant la tête, la jeune fille sentit de nouvelles larmes couler le long de ses joues et elle n’avait plus la force de lutter. Il n’y avait plus aucun espoir de survivre et de retrouver ses amis tant aimés. Soudain une de ses larmes résonna comme si elle était tombée sur un objet et la jeune fille baissa les yeux et constata que celle ci était tombée sur un petit pendentif.
Elle fixa le pendentif qui était juste un tout petit morceau de cristal bleu attaché à son cou par une simple cordelette.
_Yoshi-chan … , murmura Alexia.
Deux heures avant le départ, Alexia préparait son sac dans sa chambre en y mettant les affaires indispensables à emmener pour se rendre au Digital World, comme de la nourriture, une tenue de rechange, de l’eau et une photo de tous ses amis. Soudain on frappa à sa porte et sans attendre la réponse, Yoshino entra et referma la porte.
_Tout va bien, Alexia-chan ? demanda Yoshino.
_Oui, répondit Alexia en essayant de dissimuler sa nervosité.
_Tu as peur, n’est ce pas ? fit Yoshino avec un sourire de compassion.
_Je … , hésita Alexia. Je me demande ce qui va se passer … ce que Kogure a pu préparer là bas pour nous pièger …
La jeune fille s’arrêta puis leva la tête pour sourire à Yoshino avant de la baisser à nouveau.
_J’aurais aimé que tu viennes aussi, avoua Alexia. Je me sens plus rassurée quand tu es là.
Répondant par un grand sourire, Yoshino serra la jeune fille dans ses bras.
_Mëme si je ne suis pas là, Alexia-chan, je te soutiendrais là où tu iras, promit Yoshino.
La jeune femme s’écarta un peu et prit un pendentif de sa poche au bout duquel pendait un très petit morceau de cristal.
_Prends le. Si tu te sens seule au Digital World ou que tu perds espoir, regardes le et penses à moi, dit Yoshino. Je suis sure qu’il te rendra ta force.
Prenant le pendentif dans le creux de ses mains, Alexia le regarda d’un air émerveillé puis rendit un grand sourire à son amie.
_Merci, Yoshi-chan, s’exclama Alexia radieuse. Je crois que cet objet va m’aider à éveiller la force qui sommeille au fond de moi.
De retour à la réalité, un sourire s’était dessiné sur les lèvres d’ Alexia et elle songea qu’elle voulait rester en vie pour revoir Yoshino, Emilie et tous ses amis. Pensant très fort à ses amis et à son désir de les retrouver, Alexia brûla une bonne partie de sa digisoul qui envelloppa tout son corps et fit fondre la glace.
Finalement libre, Alexia fixa Gael qui continuait à maltraiter Otamamon et se dit qu’elle avait vraiment marre de lui. Elle se jura alors d’en finir avec lui ici et maintenant. Fonçant vers le jeune, elle s’immobilisa près de lui et lui donna un superbe coup de poing dans l’estomac qui fit tomber au sol le jeune homme.
Allongé sur le sol glacé, Gael regarda la jeune fille d’un air très étonné ne comprenant pas comment elle avait pu se libérer et pourquoi de la digisoul rose envellopait son corps.
_Comment as tu fait ? C’est impossible ! s’exclama Gael.
_Tu t’es trompé, Gael ! En moi sommeille une incroyable force: celle qui m’est fournie par mes amis et me donne un pouvoir incroyable ! lança Alexia.
Se tournant ensuite vers Otamamon, elle s’assura que celui ci alla bien mais il s’était déjà remis sur ses petites pattes.
_Otamamon, prêt pour une revanche ? demanda Alexia.
_Et comment ! Depêche toi de me faire évoluer ! s’impatienta Otamamon.
_Digisoul Full Charge ! cria Alexia en scannant sa digisoul dans son digivice.
_Otamamon, évolution ! Ladydevimon !
Aussitôt Ladydevimon déploya ses ailes et s’envola pour se précipiter vers Hyougamon puis lança ses chaines sur celui ci. Celles ci le retinrent prisonnier puis elle s’approcha pour lui enfoncer ses griffes à travers sa poitrine qui se détruisit. Celui ci se digitalisa et redevint un digi-œuf qui glissa le long de la banquise.
_T’es fichu, Gael ! s’écria Alexia.
_Si tu crois que j’avais que ce faiblard en jeu, tu te trompes ! répliqua Gael. Go, Neptumon !
A l’appel de Gael, la glace se mit à fissurer et Ladydevimon crut bon d’attraper sa Tamer et de s’envoler dans les airs lorsque la glace se fendit complètement pour laisser sortir un gigantesque homme poisson qui sauta hors de l’eau pour prendre position sur la banquise.
_Je ne connais pas ce digimon, songea Alexia surprise.
Posant sa main sur son digivice, la jeune fille appuya sur le bouton permettant l’analyse d’un digimon et un hologramme du digimon apparut juste au-dessus de son digivice avec les indications sur lui.
_Il s’agit de Neptunmon, un digimon Homme Dieu, niveau Ultime, type Antivirus. Ses attaques sont très dangereuses, constata Alexia.
Attaquant immédiatement, Neptunmon saisit son immense lance et la jeta en direction de Ladydevimon qui tomba au sol. Celui ci lança alors son attaque Vague des Profondeurs qui inonda toute la banquise d’immenses vagues et entraina les deux partenaires dans le trou béant pour couler à pic.
Descendant au fond de l’eau, Alexia se demanda comment elle pouvait encore respirer puis remarqua la bulle d’oxygène sur sa tête. Tournant la tête, elle aperçut Otamamon presque évanoui qui avait probablement usé de ses dernières forces pour la protéger.
Touchant le fond, Alexia voulut remonter battre définitivement Gael. Elle se souvint que la digisoul était capable de réaliser les plus grands miracles et brûla sa digisoul qui envelloppa puis prit Otamamon dans ses bras avant de donner un bon coup de pied sur le sol ce qui la repropulsa vers la surface.
Emergeant à la surface, Alexia nagea pour s’y stabiliser et chercha Gael du regard et finit par l’apercevoir près de Neptunmon.
_Gael ! cria Alexia.
En entendant son nom et la voix, Gael crut à une hallucination et eut une envie de se donner une claque puis se tourna et découvrit Alexia flottant dans l’eau glacée.
_C’est pas possible ! Cette fille paraît si faible et elle résiste à tout ! Comment elle fait pour survivre à mes attaques ? s’exclama Gael dépassé.
_Gael, je vais conclure cette bataille ! annonça fermement Alexia.
Le digivice bleu s’illumina et afficha l’image d’une femme puis Alexia le saisit pour scanner toute la digisoul qui l’entourait en criant « Digisoul Charge ! Overdrive ! ». Les cinq étoiles du digivice s’illuminèrent puis une apparut sur le front de Otamamon dont la peau se digitalisa pour n’être recouvert que d’un quadrillage bleu digital puis il se digitalisa. Une femme se matérialisa le corps couvert uniquement par un quadrillage bleu digital puis une peau humaine recouvrit son corps, un bustier rouge l’habilla et des bottes noires se mirent à ses pieds. Sur sa tête fleurit une énorme rose rouge. Enfin elle reçut un fouet dans sa main droite. Le digimon apparut dans un espace complètement noir rempli de digisoul rose en criant « Rosemon».
Serrant elle Alexia, Rosemon s’envola et se précipita vers Neptunmon qu’elle attaqua avec son fouet et le poussa à l’eau. Celui ci réussit à nager puis sauta pour lui attraper son fouet mais elle le remonta juste à temps.
Ensuite Rosemon vola hors de l’eau pour attirer Neptunmon qui se précipita vers elle. Elle utilisa alors à nouveau son fouet et le fit basculer en arrière puis utilisa son attaque Tentations Interdites qui le détruisit. Celui ci se digitalisa et redevint un digi-œuf.
Alexia murmura alors quelque chose à Rosemon puis celle ci vola jusqu’à Gael qui tentait déjà de s’enfuir puis lança sur lui son attaque Tentations Interdites qui le sonna complètement et il s’évanouit.
Se posant au sol, Rosemon lâcha sa partenaire qui courut vers lui et prit son digivice pour l’éteindre. Après cela, elle fit exploser une bombe oscillatrice et poussa de son pied le corps inanimé de Gael et le laissa tomber dans le portail qui se referma derrière lui.
_Tout est fini maintenant, songea Alexia avec un sourire.
La jeune fille posa alors la main près de son cou et prit avec le petit morceau de cristal pour le regarder attentivement et sourit encore.
_Merci d’avoir été là, Yoshi-chan, murmura Alexia.

Pendant ce temps, Yoshino et Ikuto s’étaient rejoints dans le désert de Cliff Valley pour détruire le dernier camp de ce secteur. Ensemble, Rosemon et Ravemon lancèrent leurs attaques Tentations Interdites et Ame no Ohahari qui explosèrent le camp.
_C’était le dernier camp du désert ! s’exclama Ikuto joyeusement.
_Mais il reste encore la jungle, la Data Forest et la banquise, rappela Yoshino.
_Je m’occupe de la banquise avec Ravemon, décida Ikuto.
_Rosemon et moi irons alors dans la jungle, fit Yoshino.
_On se retrouve alors pour la forêt, conclut Ikuto.


Chapitre 49 :  Aïe confiance, Jérémie !

_Master ! Commandant ! Master ! Commandant ! criait Gaomon.
Courant à toute vitesse à travers les couloirs du QG temporaire du DS, Gaomon necessait d’appeler Tohma et Satsuma lorsqu’il passa la porte pour arriver dans la pièce principale où se trouvait Satsuma avec Kudamon. Tous fixèrent attentivement le digimon car de leur mémoire commune, ils ne souvenaient pas avoir vu Gaomon dans un pareil état. Pour le rendre à ce point, il aurait peut être fallu mettre le feu au manoir de Tohma.
_Qui y a t-il, Gaomon ? demanda Satsuma.
_J’ai échoué, commandant, dit Gaomon en baissant la tête. Guillaume s’est sauvé.
_Que s’est il passé ? voulut savoir Satsuma.
_Je gardais sa porte comme je le fais depuis sa mise en quarantaine, expliqua Gaomon, et quand Miki est venue lui apporter à manger, j’ai ouvert en prenant garde mais à l’intérieur, il n’y avait plus personne. Guillaume et Blackagumon ont disparu.
_Mais la porte étant gardée, comment a t-il pu sortir ? fit Kudamon. Les chambres que Yushima-san a mis à disposition du DS sont situées au sixième étage.
_Il y avait des draps noués attachés à une pointe de son lit, répondit Miki en entrant.
_De toute manière, il ne peut pas se rendre au Digital World, dit Satsuma. Par acquit de conscience, j’ai retiré son digivice et placé dans un tiroir de bureau et j’ai placé les bombes oscillatrice dans un coffre.
_C’est bizzare, fit subitement Megumi devant ses écrans. Un transfert a eu lieu cette lieu emmenant un humain au Digital World !
Sautant de l’épaule de son partenaire, Kudamon se réceptionna sur le sol puis avec sa queue, il ouvrit l’un des tiroirs puis monta à l’intérieur.
_Rentarou, son digivice a disparu, annonça Kudamon depuis le tiroir.
_Mais comment a t-il fait ? s’étonna Satsuma. La porte était fermée et nous n’avons aucune fenêtre par laquelle il a pu passer.
A ce moment, Tohma rentra dans la pièce et aperçut Gaomon marchant vers lui.
_Gaomon, que fais tu ici ? demanda Tohma. Tu ne surveillais pas Masaru-boy ?
Rapidement, Satsuma résuma la situation au jeune homme tandis que Kudamon alla se remettre sur ses épaules. Lorsqu’il eut fini, Tohma se contenta de sourire amusé puis marcha vers le fond de la pièce où il monta sur une chaise et retira la grille du conduit de ventilation.
_Voici par où il est passé, montra Tohma.
_Wah ! Tu es vraiment un génie, Tohma, s’exclama Miki.
_Tu n’es toujours fiancé ou marié, hein ? ajouta Megumi.
_Je n’ai pas de mérite, se défendit Tohma. A fréquenter Masaru et Ikuto, on finit par comprendre comment fonctionne le cerveau d’une tête brûlée.
_Tu avais besoin de lui pour concevoir sa digisoul ? demanda Satsuma.
_Oui, j’avais besoin de procéder à des examens assez poussés, répondit Tohma. Je crois que je suis coincé maintenant.
_As tu étudié l’implant mental qu’ Emilie t’a donné ? reprit Satsuma.
_Oui, je l’ai fait et j’en ai compris les propriétés, acquiesa Tohma.
_Pourrais tu retirer un implant mental alors ? continua Satsuma.
_Je pense que je pourrais, dit Tohma.
_Dans ce cas, tu vas le faire avec les enfants que nous amènent nos amis, annonça Satsuma.

_Jérémie, réveille toi ! Et fais attention, tu vas tomber ! cria Dorumon.
Dans les vapes, Jérémie entendit la voix de son partenaire sans savoir d’où il venait. Il essayait de se tourner mais basculer dans le vide ce qui lui permit de réaliser qu’il était tombé sur la branche d’un arbre. Se rattrapant instinctivement à une branche, il s’y cramponna, les jambes pendant dans le vide, puis remonta dessus pour ramper ensuite à califourchon dessus et descendre finalement de l’arbre.
_Dorumon, tu vas bien ? fit Dorumon.
_Je vais bien, Jérémie, ne t’inquiètes pas, assura Dorumon.
En disant cela, le digimon posa sa queue sur le bas de son dos afin de masquer une blessure mais son partenaire fut plus vif et la remarqua.
_Dorumon, tu es blessé ! s’exclama Jérémie devenant inquiet.
_Ce n’est qu’une égratignure, fit Dorumon.
_Mais cela peut être dangereux ! Une blessure peut s’infecter et … , paniqua Jérémie.
_Ce n’est pas important ! s’écria Dorumon. Pour le moment, nous devons retrouver nos amis !
_Tu ne peux pas y aller ainsi, songea Jérémie.
_Jérémie, je vais bien, répèta Dorumon d’un ton lassé.
Ne voulant pas lâcher l’affaire, le jeune homme mit son partenaire sur son dos et commença à avancer dans la jungle. Avec cette charge sur son dos, Jérémie avançait assez difficilement mais il ne voulait pas renoncer. Pour éviter une coulée de boue, il choisit de couper par les buissons bien qu’en fait, ceux ci étaient remplis d’épines qui lui défigurèrent le visage.
Il parvint alors à un large précipice sans aucun moyen d’accéder à l’autre côté. Il songea que ce serait facile si Dorumon évoluait et volait de l’autre côté mais il réfuta cette idée: il était hors de question de laisser évoluer son partenaire tant que celui ci serait blessé. Aussi il se résolut à suivre le sentier le long du précipice.
Longeant ce sentier depuis plusieurs heures, le jeune homme commençait à avoir mal au dos de porter Dorumon et à être fatigué mais il ne pouvait abandonner. Soudain il aperçut une lueur sur le côté et se demanda si cela pouvait être l’orée de la jungle.
Retrouvant des forces, le garçon se précipita vers cette lumière mais il découvrit qu’il s’agissait en fait d’une large clairière dont l’espace vide laissait passer la lumière du soleil.
_Fais moi évoluer et nous serons sortis, dit Dorumon.
_Non, c’est dangereux pour toi d’évoluer dans cet état, refusa Jérémie.
A ce moment, ils entendirent tous deux un éclat de rire moqueur près d’eux qui résonna à travers une bonne partie de la jungle.
_Qu’avons nous là ? Baby Tamer qui tremble pour son partenaire ? se moqua la voix.
Levant la tête, Jérémie découvrit une fille d’une douzaine d’années devant lui. Celle ci avait la peau un peu brune, des cheveux noirs coiffés en deux longues tresses lui tombant sur le ventre avec des yeux noirs. Elle portait un tee-shirt jaune, une jupe rose descendant jusqu’aux genoux, de fines chausettes blanches montant aux chevilles et des ballerines roses. A son cou pendait un digivice vert et noir.
Aussitôt Dorumon sauta du dos de son Tamer et se mit en position d’attaque.
_Non, Dorumon ! Tu ne peux pas te battre ! s’écria Jérémie.
_Je m’appelle Kawai Girl, se présenta la fille, et je crains que tu sois obligé de te battre.
_Non ! Dorumon est blessé ! Tu ne peux pas l’attaquer ! répliqua Jérémie.
_Si je te laisse passer, je suis morte. Le maitre ne pardonnera que la seconde fille portant le digivice vert échoue elle aussi, dit Kawai Girl. C’est l’heure du combat !
Rejetant la tête en arrière, Kawai Girl étendit ses bras en criant:
_A moi la puissance des insectes !
Aussitôt une dizaine de Dokugumon apparut dans les arbres et tissèrent une large toile empêchant de partir. Au même moment, un Kuwagamon et un Okuwamon entrèrent dans la clairière tandis qu’une nuée de Flymon volait au-dessus d’eux.
_Jérémie, je dois me battre, insista Dorumon. Fais moi vite évoluer !
_Non ! Tu vas être blessé davantage, fit Jérémie.
Observant tous les Insectes digimon autour d’eux, Jérémie se sentait vraiment inquiet et craignait plus que tout de perdre son partenaire dans un tel combat.
_Mais si je combats, nous mourrons ! lança Dorumon.
_Dorumon, je suis ton Tamer. Pourquoi tu ne veux pas m’obéir ? fit Jérémie.
_Parce que tu n’agis pas comme un Tamer ! Un Tamer n’a pas peur de combattre et lutte jusqu’au bout pour sa survie ! s’écria Dorumon.
_Dorumon, tu ne comprends pas … , reprit Jérémie.
_Non ! C’est toi qui ne comprend pas ! cria Dorumon.
Ne voulant plus écouter son Tamer, Dorumon se précipita combattre les digimon et lança son attaque Boulet de Canon vers Kuwagamon mais celui ci l’esquiva facilement et l’attaque se perdit contre un arbre qui s’écroula à terre.
Dans le ciel, les Flymon passèrent à l’attaque en lançant leurs dards en direction de Dorumon mais celui ci les esquivait en slalomant entre eux puis prit son élan et se lança vers le ventre de Kuwagamon qu’il percuta d’un coup de tête.
Surpris, le digimon sembla se demander ce qui s’était passé puis apercevant Dorumon, il fit cliqueter ses pinces et se rapprocher de lui avant de commencer à le serrer avec.
Observant la situation, Jérémie paniquait en songeant que son pire cauchemar était en train de se produire. Cela ne pouvait être réel. Il y avait forcément quelque chose à faire afin de le sauver. C’était son partenaire, celui qu’il avait vu naitre, grandir et avait élèvé.
_DORUMON ! hurla Jérémie.
Le digivice vert s’illumina pour former ensuite une image digitale d’un dragon. Dorumon fut recouvert d’un quadrillage vert digital puis sa peau se digitalisa. Le dragon se matérialisa couvert uniquement d’un quadrillage vert puis il fut recouvert d’une douce fourrure trouge et son ventre se teignit en blanc. Deux ailes en métal percèrent de son dos tandis qu’une pointe poussa sur son nez. Le digimon apparut dans de grandes vagues vertes entourées àpar un arc-en-ciel en criant « Dorugremon ».
Durant son évolution, Kuwagamon avait été forcé de lâcher sa victime puis Dorugremon apparut face à lui, triomphant. Celui ci déploya ses ailes et utilisa son attaque Metal Meteores qui lança des dizaines de météores sur Kuwagamon ainsi qu’ Okuwagamon. Ceux ci furent alors détruits et se digitalisèrent redevenant des digi-œufs.
_C’est pas mal pour un Baby Tamer, songea Kawai Girl.
_N’appelles pas ainsi mon Tamer ! rugit Dorugremon.
_Un Tamer qui craint le combat ne mérite pas de se faire appeler Tamer ! lança Kawai Girl.
En entendant cette phrase, Jérémie baissa la tête et songea qu’il ne devait pas être un très bon Tamer pour Dorumon. Il l’empêchait souvent de combattre car il craignait que celui ci puisse se faire mal ou être blessé.
_Jérémie est un bon Tamer ! Un Tamer qui craint de se battre n’est pas faible mais montre qu’il respecte son partenaire ! répliqua Dorugremon.
Relevant la tête, Jérémie croisa le regard de Dorugremon et se demanda si il pensait vraiment ce qu’il disait. D’habitude, son partenaire semblait toujours si ennuyé ou énervé lorsqu’il essayait de le protéger ou lui interdisait de combattre.
_Eh bien, prouves moi que tu es fort au moins ! répliqua Kawai Gurl.
Sans hésiter, Dorugremon se retira de quelques pas et déploya ses ailes pour utiliser son attaque Metal Meteores sur les Flymon lorsque Kawai Girl fit un signe dans son dos aux Dokugumon sur la toile. Ceux ci bondirent immédiatement à terre et recouvrirent le digimon de fils l’empêchant de bouger.
Ensuite les Flymon se dirigèrent en masse vers lui et lancèrent leurs dards qui affluèrent sur Dorugremon et injectant un poison qui le paralysa.
_C’est l’heure du final ! annonça Kawai Girl d’un ton fier.
A ce moment, la terre se mit à trembler et le sol s’ouvrit en deux d’où sortit un Ancientbeeetlemon. Celui ci serra contre lui ses bras et lança son attaque Calamité Foudre qui produisit une énorme décharge électrique sur Dorugremon qui régressa en Dorumon et s’effondra au sol, incapable de bouger.
_Dorumon ! cria Jérémie.
Les larmes aux yeux, Jérémie baissa la tête ne pouvant pas croire que cela allait se produire. Pourquoi il ne pouvait pas protéger Dorumon ?
_Un Tamer qui craint le combat ne mérite pas de se faire appeler Tamer !
Entendant la voix de Kawai Girl dans sa tête, Jérémie douta d’être un bon Tamer comme ses amis. Finalement si il avait participé au jeu, il serait certainement rentré à la maison après quelques heures de jeu. Il devait vraiment être le pire Tamer qui existait.
_Jérémie est un bon Tamer ! Un Tamer qui craint de se battre n’est pas faible mais montre qu’il respecte son partenaire !
En entendant à nouveau la réplique de son partenaire, Jérémie se demanda si celui ci pensait vraiment cette affirmation. Il réalisa alors qu’il aimerait avoir une autre chance afin de devenir un bien meilleur Tamer pour Dorumon.
Soudain le jeune homme perdit conscience et son corps tomba au sol tandis qu’il se retrouva dans un espace complètement blanc où Dorumon apparut devant lui.
_Jérémie, ce n’est pas encore fini, dit fermement Dorumon.
_Dorumon, que veux tu dire ? demanda Jérémie.
_Quoique tu penses, j’ai toujours trouvé que tu étais le meilleur Tamer qui existait. Même si tu m’interdis de me battre, ce n’est pas lâcheté mais c’est par amour ! Et je crois que c’est la plus belle chose qu’un humain ou un digimon puisse ressentir ! s’exclama Dorumon.
_Dorumon … , murmura Jérémie.
_Je veux encore continuer à être avec toi, reprit Dorumon. Toujours !
_Je veux aussi être avec toi, dit Jérémie.
_Alors toi aussi tu dois combattre, Jérémie, fit Dorumon.
Tout disparut alors autour de Jérémie puis celui ci se réveilla sur le sol, couvert de terre. Il redressa la tête et aperçut Dorumon à terre ne pouvant plus bouger et Ancientbeetlemon attaquant à nouveau.
Se relevant rapidement, Jérémie songea à la discussion qu’il venait d’avoir avec Dorumon et songea qu’il voulait vraiment continuer à être Dorumon pour toujours. Serrant ses pongs, il décida de devenir bien plus fort et d’être un meilleur Tamer pour lui. A ce moment, ses poings furent entourés de digisoul bleue.
_Je veux devenir fort ! cria Jérémie.
A son cri, toute sa digisoul sortit de son corps et l’entoura complètement.
_Dorumon, laisses moi combattre avec toi maintenant ! s’écria Jérémie.
Le digivice vert s’illumina et afficha l’image d’un chevalier puis Jérémie le saisit pour scanner toute la digisoul qui l’entourait en criant « Digisoul Charge ! Overdrive ! ». Les cinq étoiles du digivice s’illuminèrent puis une apparut sur le front de Dorumon dont la peau se digitalisa pour n’être recouvert que d’un quadrillage vert digital puis il se digitalisa. Le chevalier se matérialisa recouvert uniquement d’un quadrillage vert digital puis une armure grise en métal l’équipa sur tout son corps. Le digimon apparut dans un espace complètement noir rempli de digisoul bleue en criant « Dorugoramon».
Au milieu des Dokugumon, Dorugoramon les détruisit un à un avec ses griffes. Ceux ci se digitalisèrent rapidement en redevenant des digi-œufs. Cependant Ancientbeetlemon le visa avec son attaque Calamité Foudre mais le digimon se jeta au sol pour l’esquiver avant de sauter contre son adversaire. Ceux ci luttèrent au corps à corps avec une férocité intense lorsque Dorugoramon parvint à jeter son adversaire contre un arbre puis utilisa son attaque Brave Metal qui le détruisit. Il se digitalisa complètement et redevint un digi-œuf.
_Pas possible ! Mon meilleur digimon a été battu ! s’écria Kawai Girl.
_Continue ainsi, Dorugoramon ! l’encouragea vivement Jérémie.
Ecoutant son partenaire, Dorugoramon s’envola et atteignit les Flymon puis les détruisit les uns après les autres d’un simple coup de griffe. Ensuite il baissa la tête et aperçut que Kawai Girl s’apprêtait à s’enfuir. Il redescendit au sol et la suivit avant de régresser en Dorumon puis sauta sur elle la plaquant au sol ce qui l’empêcha de fuir davantage.
Accourant vers son partenaire, Jérémie caressa celui ci en souriant puis il s’agenouilla auprès de Kawai Girl et prit son digivice pour l’éteindre. Ensuite il se releva et lança une bombe oscillatrice qui créa un portail en explosant. Dorumon prit alors la petite fille et la plongea dans le portail qui se referma alors.
_Tu as vraiment été bon, Jérémie, dit Dorumon en s’appuyant sur son partenaire.
_Dorumon, je suis désolé d’avoir été si énervant jusque là, s’excusa Jérémie.
_Tu ne m’énervais pas, Jérémie, jamais ! s’exclama Dorumon. Je t’aime !

_Ravemon, depêche toi ! cria Ikuto. Je gèle ici !
Debout devant sur la banquise, Ikuto songea qu’il avait vraiment eu tort de choisir ce secteur. Cela n’était que le troisième camp que Ravemon et lui libéraient et il était déjà tout transi de froid. Soudain Ravemon déclencha son attaque Ame no Ohahari qui fit exploser le camp.
_Génial ! Kogure, j’espère que tu vois ça ! s’écria Ikuto amusé.


Chapitre 50 :  Enflamme-toi, Mike !

Allongé sur un lit très confortable, de doux draps lui montant jusqu’au menton, Mike bailla en se réveillant puis ouvrit les yeux pour se découvrir au milieu d’un grand lit à baldaquins dont les larges rideaux bleus étaient fermés.
Le jeune homme se redressa pour s’asseoir dans le lit et tenta de comprendre: ses amis et lui avaient été absorbé par une tornade donc il était probable que cela les avait séparé. Pourtant il ne comprenait comment il avait pu atterir dans ce lit si douillet.
Se levant, il écarta les rideaux et découvrit une immense chambre dont les murs étaient égayés par quelques tableaux. De plus e n plus surpris, il décida de sortir son partenaire et pour cela, il mit sa main sous son tee-shirt mais se rendit compte que son digivice avait disparu.
Fronçant les sourcils, Mike n’aimait pas cela du tout. Sans son digivice et surtout sans son partenaire, il était complètement sans défense. Il devait à tout prix retrouver son plus précieux objet le plus vite possible.
Sortant de la chambre, Mike se retrouva dans un couloir lui rappelant un peu ceux du manoir de Tohma sauf que les murs de ceux ci étaient couverts d’armes de guerres comme des sabres ce qui effrayait un peu le garçon se demandant qui pouvait être le propriétaire des lieux.
Traversant le couloir le plus vite possible, le garçon atteignit un long escalier en spirale. Afin de ne pas souffrir du vertige, le jeune homme se tenait contre le mur pour ne pas regarder le vide en bas en avançant du côté de la rampe.
Lorsqu’il fut parvenu tout en bas, Mike se laissa tomber sur les marches épuisé en songeant qu’il avait du descendre cet escalier sur une bonne centaine de mètres.
Lorsqu’il se fut un peu reposé, Mike se releva puis se dirigea vers la porte qui l’amèna dans un autre couloir où était exposé ici aussi de nombreux sabres.
N’appréciant vraiment pas cet endroit, le garçon se hâta de sortir et parvint rapidement à une porte au bout du couloir qu’il s’empressa de pousser.
Derrière la porte, Mike se trouvait sur un large perron d’où il avait une vue sur une large cour faite en pavés entourée par un solide mur d’enceinte devant atteindre les dix mètres de hauteur. Cependant un détail attira son oeil aussitôt: une porte en bois se tenait dans cette muraille juste en face de lui.
Dévalant rapidement les larges marches, Mike traversa la cour et s’arrêta devant la porte mais celle ci était fermée. Il tenta de donner un bon coup d’épaule mais celle ci était vraiment robuste et la seule chose qu’il obtint fut de se faire mal.
Se retournant alors, il observa la cour et constata qu’aucune autre issue n’existait. Il devait donc retourner à l’intérieur. Il songea alors qu’il devait retrouver son digivice ainsi que Demisorcemon bien qu’il n’avait aucune idée pour cela.
Courant pour remonter sur le perron, Mike voulut ouvrir mais celle ci s’était verrouillée depuis qu’il était sorti ce qui signifiait qu’il était prisonnier de la mort.
La mort dans l’âme, le jeune homme redescendit les marches avant de se laisser tomber sur la première où il s’assit, la tête entre les mains. Il ne cessait de s’interroger sur cet endroit et sa situation: où était il ? Pourquoi se trouvait il là ? Où étaient ses amis ? Etaient ils sains et saufs ou en danger ? Qui avait pris son digivice ? Reverrait il Demisorcemon ? Comment allait il sortir de cette cour ?
L’esprit en pleine effervescence, le jeune homme n’arrivait même plus à se concentrer tellement il se posait de questions, des questions où il n’avait pas la moindre réponse, ni même un seul indice pour lui permettre de chercher.
Soudain un sabre se planta devant lui à quelques centimètres de sa tête ce qui eut pour effet immédiatement de faire reculer Mike qui bascula en arrière. Cherchant à comprendre, il chercha d’où venait l’arme lorsqu’il aperçut un garçon au milieu de la cour: Rouka.
En se relevant et descendant de l’escalier, Mike reconnut le visage, malgré le changement d’apparence, de l’étrange samourai qui l’avait agressé.
_Tu es le samourai qui m’a agressé ? demanda Mike.
_Tu as bafoué mon honneur en réussissant à t’échapper. Je dois donc te combattre comme le noble samourai que je suis et te tuer, révèla Rouka.
_Je vois, fit Mike d’une voix mal assurée, mais je n’ai pas de partenaire. Je suis donc incapable de combattre.
Plongeant sa main gauche sous son kimono puisque la droite tenait un long katana, Rouka en sortit le digivice de Mike et le lui présenta.
_Si tu veux récupérer cela, tu dois me battre, annonça Rouka.
_Tu n’as pas le droit ! C’est de la triche ! s’offusqua Mike.
_Je ne parles pas d’un combat digimon, corrigea Rouka. Ce sera un duel juste entre nous deux. Toutes les armes possibles sont utilisables sont notre digivice.
Fixant le jeune samourai, Mike se sentit assez nerveux et n’aimait pas du tout ce qui avait été préparé pour lui. D’abord il n’avait aucune arme pour se défendre et même si il avait eu une, comment il aurait pu lutter contre un samourai entrainé probablement depuis sa plus tendre enfance ? Cela était du suicide.
_Que le duel commence ! cria Rouka.
A peine eut il crié cette phrase que le garçon serra fort son katana dans ses mains puis réalisa un magnifique saut vers son adversaire qui se laissa tomber au sol pour éviter l’attaque.

Dans la jungle Mushi Mushi, Yoshino marchait avec Rosemon et cherchait où pouvait être dissimulé les camps de ce secteur. C’était le seul sur lequel Miki et Megumi n’étaient pas parvenues à tirer la moindre information sur leur localisation.
_Yoshino, j’ai peur que nous soyions perdues, dit Rosemon.
_Ne t’en fais pas, Rosemon. Je sais exactement où nous sommes, affirma Yoshino.
_Je suis bien contente, s’exclama Rosemon. Et où sommes nous ?
_Nous sommes au beau milieu de la jungle, répondit Yoshino.
_Yoshino ! Ce n’est pas une indication précise ! s’écria Rosemon.
Haussant les épaules, la jeune femme continua d’avancer lorsqu’elle aperçut un garçon vêtu d’une simple tunique faite en peau de loup, assis sur un rocher. Il s’agissait de Loner Boy.
_Salut ! Je croyais que les membres du DATS étaient consignés ? fit Loner Boy.
_Nous n’aidons pas les Tamers ! s’exclama furieusement Yoshino.
_Oui, j’ai vu, répondit Loner Boy avec nonchalance. De toute manière, ceux que vous liberez étaient ceux dont le maitre ne voulait pas.
_Que veux tu dire par là ? s’étonna Yoshino.
_Notre maitre a quitté le Digital World en emmenant avec lui plusieurs centaines de nos meilleurs et plus forts digimon pour débuter l’invasion du monde réel, annonça Loner Boy.
Le regard amusé, Loner Boy observa Yoshino et Rosemon qui semblaient horrifiées.
_En partant, le maitre nous a demandé d’éliminer les sept Tamers tandis que le technicien s’occupe de protéger la Tamer Union pour empêcher les membres du DATS de rejoindre le monde réel, reprit Loner Boy imperturbable.
_C’est une honte ! s’écria Yoshino. Comment pouvez oser faire cela ?
_J’attendais de voir un Tamer mais éliminer une membre du DATS me paraît tout aussi réjouissant, songea Loner Boy.
A cet instant, il claqua des doigts puis et Magnagarurumon sortit d’un buisson à sa droite tandis qu’un Metalgarurumon apparut à sa gauche.
_Si tu crois nous faire peur, sale mioche, tu te mets le doigt dans l’œil ! Rosemon et moi en avons vu des pires que cela ! s’écria Yoshino. En avant Rosemon.
Dans la cour, Mike avait roulé sur le sol pour éviter Rouka jusqu’à la muraille puis s’était relevé pour courir mais celui ci le pouchassait de son katana.
Courant à travers la cour en décrivant des cercles ou en birfuquant n’importe, Mike se sentit un peu stupide. Il songea que si il avait été chez lui à regarder une scène pareille dans un dessin animé, une série ou un film, il se serait exclamé que le personnage était bête de fuir et devrait plutôt réfléchir à un moyen de stopper son adversaire.
Cependant dans la réalité, Mike réalisait que réfléchir pouvait prendre du temps et durant ce laps de temps, Rouka avait largement celui de le trancher en deux.
Se précipitant vers l’escalier, Mike se rendit jusqu’au perron et essaya de forcer la porte à coups de pied, d’épaule et de poing pour se réfugier à l’intérieur. Il venait de se rappeller que le couloir était tapissés de sabres japonais et si il pouvait entrer en prendre une, il pourrait se défendre. Du moins, il en aurait la possibilité car devant un samourai accompli et aguerri, il doutait beaucoup de ses talents dans ce domaine.
Soudain la lame du katana de Rouka vint se planter dans la porte à cinq millimètres du cou de Mike. Acculé à la porte et faisant volte-face à son adversaire, il regarda celui ci retirer puis eut subitement une idée.
D’un coup il se baissa pour placer sa tête derrière la poignée de la porte. Levant son katana, Rouka voulut le frapper avec quand Mike s’abaissa à nouveau et la lame du katana pénétra près de la poignée grâce à la force insufflée par le bras de Rouka. Aussitôt Mike se leva et poussa son adversaire dans l’escalier puis porta un fulgurant coup de pied au niveau de cette poignée qui craqua ouvrant ainsi la porte.
S’engouffrant dans ce passage, Mike fonça et entra dans le couloir et sans hésiter, il saisit un katana mais aussi deux fines dagues qu’il attacha à sa ceinture. Ensuite il courut à travers le couloir jusqu’à une autre porte.
Franchissant la porte, Mike se découvrit à nouveau sur le perron tandis que Rouka attendait en bas des marches, la main sur la poignée de son katana.
_Comment est ce possible ? s’étonna Mike.
_Je vais t’expliquer, dit Rouka légerement amusé. En fait, cette maison n’est pas réelle.
_Que veux tu dire ? demanda Mike en fronçant les sourcils.
_Parmi les serviteurs de mon maitre se trouve une personne remarquablement douée sur un ordinateur. Je lui ait demandé de concevoir cet endroit spécial. Mëme si tu cherches à fuir la cour, le couloir te ramènes toujours ici, expliqua Rouka.
_Je ne peux pas fuir, comprit Mike d’une voix étouffée. Je dois vraiment combattre.
Serrant dans sa main son katana, le jeune homme se demanda si il avait vraiment une chance réelle de gagner ce combat. Il ne s’était jamais battu avec un sabre et ignorait tout du maniement des armes. Il songea alors que ce devait être Virgile qui devrait être plutôt à sa place. Il saurait exactement comment se sortir d’une pareille situation.
Durant le mois où les cinq Tamers s’étaient cachés dans la Data Forest, Mike et Virgile se tenaient dans une clairière attendant le retour de leurs digimon partis en éclaireurs. Pour passer le temps, Virgile maniait un bâton comme sil se battait.
_Tu veux tenir tête aux mauvais Tamers et Gure avec ça ? rigola Mike.
_Ne te moques pas ! Mes techniques de combat son parfaitements fiables, assura Virgile.
_Pourquoi ? T’es en maitre de combat ? fit Mike amusé.
_Non, j’ai beaucoup lu sur les techniques de combats, spécialement les arts martiaux. Je connais pas mal de trucs de défense mais aussi quelques unes en attaque, révèla Virgile.
Le garçon plaça alors le bâton en diagionale de son corps.
_Ca, c’est pour se défendre car tu protéges ton corps, dit Virgile.
Il inclina ensuite le bâton un peu plus mais gardant une position diagonale.
_Comme ça, tu peux attaquer tout en protégeant ton corps.
Se souvenant de la démonstration de son ami, Mike regretta de s’être moqué de son ami et ne pas avoir prêté plus attention au reste. Cependant il décida de lui faire confiance et d’utiliser ses conseils pour tenir tête à Rouka.
Il plaça alors le katana près de son corps en diagonale puis se précipita pour descendre l’escalier pour arriver devant Rouka. Celui ci tendit son katana bien plus ouvert que lui mais Mike bloqua ses passes avec son katana bien en diagonale protégeant son corps.
_Tu te défends bien, jugea Rouka, mais seule l’attaque est gagnante.
Retirant son katana, Rouka s’écarta un peu puis balança sa jambe droite pour infliger au coup de pied dans le ventre de Mike qui tomba à terre. Aussitôt il sauta sur lui et posa un pied sur son ventre en appuyant bien fort ce qui fit hurler le garçon.
Le dos appuyé contre les pavés, Mike ressentait surtout le pied de Rouka entra dans sa chair et cela lui faisait atrocement mal.
Soudain il vit Rouka lever son katana et s’apprêta lentement, très lentement à frapper son adversaire. Peu à peu, le sabre se rapprochait de la poitrine de Mike …
A sol, Mike voyait la lame du katana se rapprocher inexorablement de lui et cela sembla l’hynoptiser. Fermant les yeux, il se sentit vraiment tremblant lorsqu’il eut à l’esprit qu’il possédait peut être encore une chance de retourner la situation.
Sa main droite bougea legerement et atteignit sa ceinture où il détacha une dague puis vivement, il la planta dans la main droite de Rouka au plein dos de celle ci. Hurlant de douleur, il en lâchant son katana qui tomba au sol tandis que Mike retira la seconde dague à sa ceinture et la planta dans la cuisse de Rouka qui cria à nouveau de douleur lorsque Mike le saisit de ses deux maines par le pied et le bascula à terre.
Aussitôt il roula sur le côté et saisit le katana de son adversaire puis se releva pour se précipiter vers le samourai blessé. Il lui sauta sur le ventre et d’un coup de katana trancha sa ceinture pour ouvrir son kimono révèlant qu’il était complètement nu en dessous. Il remarqua alors son digivice et le saisit puis le tendit devant lui.
_Demisorcemon, Release ! cria Mike.
Aussitôt Demisorcemon se matérialisa devant lui, son sceptre en diagonale contre lui.
_Tu vas bien, Mike ? demanda Demisorcemon soucieux.
_Oui, assura Mike. A présent, fais moi disparaître cet endroit !
_Oui, Mike, répondit Demisorcemon. Annulation !
Tenant son sceptre bien droit et le levant au-dessus de lui, Demisorcemon libèra une vague de lumière blanche qui entoura toute la bâtisse et la cour qui se digitalisèrent. Lorsque la lumière eut disparut, Mike, Demisorcemon et Rouka se trouvèrent dans une vaste clairière quelque part de la Data Forest. Les deux partenaires remarquèrent alors un digimon devant eux semblant vouloir combattre: une Queenchessmon.
_J’avais prévu mes arrières au cas où tu t’échapperais, lança Rouka au sol. Tu ne pourras jamais battre Queenchessmon !
Fixant Queenchessmon, Mike se sentit énervé à propos de ce garçon et décida d’en finir rapidement. Son regard s’enflamma tandis que son esprit se rappella des leçons avec Tohma pour apprendre à maitriser la digisoul. Serrant les poings, il fit brûler sa digisoul et libèra un vaste flux de digisoul bleue autour de son corps, sa digisoul.
_Demisorcemon, c’est le moment de combattre ensemble maintenant ! s’écria Mike.
Le digivice violet s’illumina et afficha l’image d’un magicien puis Mike le saisit pour scanner toute la digisoul qui l’entourait en criant « Digisoul Charge ! Overdrive ! ». Les cinq étoiles du digivice s’illuminèrent puis une apparut sur le front de Demisorcemon dont la peau se digitalisa pour n’être recouvert que d’un quadrillage violet digital puis il se digitalisa. Le magiciense matérialisa recouvert uniquement d’un quadrillage violet digital puis une peau humaine le recouvrit et une robe noire se mit sur lui tandis qu’un chapeau noir conique se posa sur sa tête. Enfin il obtint une grande lance noire dans sa maine droite. Le digimon apparut dans un espace complètement noir rempli de digisoul bleue en criant « Warsorcemon»
Faisant face à Queenchessmon, Warsorcemon tint fermement sa lance magique lorsque Queenchessmon l’attaqua avec son sceptre au niveau du buste. Celui ci se défendit avec sa lance et la frappa à la poitrine.
Ensuite il pointa celle ci vers son adversaire et lança son attaque Magie Finale qui produisit sept sphères de couleurs, chacune d’une couleur de l’arc-en-ciel, qui ne cessèrent de grossir avant de se réunir sur la poitrine de Queenchessmon pour former une très grosse sphère sphère qui produisit une incroyable explosion dans laquelle elle fut détruite.
_C’est pas possible ! Queenchessmon ! cria Rouka.
_J’ai gagné ! s’exclama Mike.
Plutôt fier de lui, Mike s’avança vers Rouka et se pencha vers lui pour éteindre son digivice puis prit une bombe oscillatrice qu’il lança devant lui. Poussant Rouka à travers le portail, il le regarda ainsi partir puis disparaître à travers le portail qui se referma.
Ensuite il se retourna vers Warsorcemon qui avait déjà régressé en Demisorcemon et marchait pour le rejoindre.
_Tu t’es remarquablement bien débrouillé dans ce combat, dit Demisorcemon admiratif.
_Je n’ai rien fait, fit Mike. C’es grâce à Virgile.
Levant la tête pour observer le ciel du Digital World, le jeune homme songea à son ami.
_Virgile, je noublierais jamais cela, mon ami, promit mentalement Mike.


Chapitre 51 :  L’union fait la force

Marchant sous la forte chaleur du soleil et le vent brûlant du désert de Cliff Valley, Guillaume et Blackagumon cheminaient péniblaient pour ce début de voyage au Digital World. Ils s’écroulèrent finalement au sol, épuisés, tandis que Guillaume prit son digivice et activa le système de localisation en hologramme où il aperçut qu’il ne restait plus que cinq mauvais Tamers dont un en passe d’être battu puisque Yoshino était à côté.
_C’est pas juste ! Quand on aura retrouvé les autres, ils les auront tous eu et nous, on aura même pu s’amuser ! enragea Guillaume.
_Je veux me battre, Guillaume ! s’exclama Blackagumon en prenant une mine si désespérée qu’on auraitpu croire que son Tamer venait de le battre.
Soudain Guillaume remarqua le signal d’un digivice émis depuis les Tokkun Mountains et se remit immédiatement debout et courut.
_Finie la pause, Black ! Il y a un tout près ! s’écria Guillaume. Combat ! Combat ! Combat !
En entendant le plus beau mot pour lui, Blackagumon se mit debout et s’empressa de suivre son partenaire au même rythme.
_Combat ! Combat Combat ! Combat ! Combat ! cria Blackagumon.

Dans la Mushi Mushi Jungle, Yoshino était toujours devant Loner Boy qui n’avait pas quitté son rocher. Entre eux se battait Rosemon opposée à un Magnagarurumon et un Metalgarurumon. Rosemon utilisa son fouet sur Metalgarurumon mais l’autre digimon l’en débarrassa avec ses griffes puis la visa de son fusil. Cependant elle réussit à s’enfuir et se dissimula derrière un arbre qui subit l’attaque à sa place.
Ensuite elle sortit de son refuge et lança son attaque Tentations Interdites mais celle ci fut bloquée par les armures que portaient les deux digimon.
_Ce n’est pas une si faible chose qui pourra les battre, fit Loner Boy. Note toutefois qu’elle est très agréable à regarder.
Serrant le poing, Yoshino se sentit outrée mais résista à l’envie de traverser le champ de bataille pour lui coller une gifle ou un coup de poing.
Relevant un peu la tête, le garçon fixa la jeune femme dont les yeux se posèrent sur sa poitrine avant de regarder un peu plus bas.
_Mais toi-même, tu dois être mieux, songea Loner Boy. Tu es sure que tu n’as pas une petite envie, ou même une très grosse, en me voyant ?
Prenant un air dégouté, Yoshino tourna la tête à droite et imita un bruit de bouche comme si elle vomissait.
_Rien que l’idée paraît repoussante ! lança Yoshino. PERVERS !
_Tu es très mignonne et tu me plais beaucoup, avoua Loner Boy.
_J’ai presque trente ans et toi, même pas vingt ! lança Yoshino.
_J’ai dix-huit ans, je suis adulte, majeur et complètement responsable de mes actes. Je peux agir comme un adulte et me comporter comme tel, se défendit Loner Boy.
_Non, tu n’es pas un adulte ! s’écria Yoshino. Utiliser les digimon comme de simples armes n’est pas un comportement d’adulte ! De plus, il y a des règles morales et des lois qui régissent de le comportement des humains, adultes comme enfants !
_Que viennent faire les digimon ici ? demanda Loner Boy en haussant les épaules. Nous parlons juste d’attirance de corps par rapport à un autre.
_Tout ! cria Yoshino avec fureur. Ta manière d’agir avec les digimon me fait penser de toi comme d’un cruel tyran plutôt qu’un être humain ! Tu es dégoutant !
_Tu ne connais rien aux digimon. Il s’agit de créatures crées par le maitre pour peupler ce monde virtuel qu’il a conçu, déclara Loner Boy.
_C’est toi qui ne sait rien ! se révolta Yoshino. Ce monde est réel ! Les digimon sont de vraies créatures qui peuvent ressentir des émotions et entre tes mains, elles ressentent la terreur et la souffrance d’être captifs et soumis à vos ordres !
_Les digimon ne sont rien d’autres que des données ! Des tas de un et zero assemblés ensemble pour concevoir un programme ! rétorqua Loner Boy.
Enrageant d’entendre de pareilles horreurs, Yoshino ne réussit plus à se contenir et se précipita à travers le champ de bataille en évitant les digimon puis sauta vers Loner Boy pour lui infliger un terrible coup de poing alimenté par sa digisoul qui renversa le garçon et le fit basculer au sol, le visage dans l’herbe.
_Les digimon ne sont pas de simples données ! Les digimon sont des amis ! cria Yoshino.
Se redressant avec ses mains, Loner Boy se mit ensuite à genoux puis frotta son torse où la jeune femme l’avait frappé tout en se relevant.
_Je n’autorise personne à me toucher ! s’exclama Loner Boy. Tu vas payer !
_Et moi, je n’autorise personne à manquer de respect aux digimon ! lança Yoshino.
Le regard lançant des éclairs, Loner Boy fixa Yoshino furieusement lorsqu’il claqua des doigts. Aussitôt trois Gabumon sortirent des buissons et se jettèrent sur la jeune femme afin de la plaquer au sol et l’immobiliser.
De l’autre côté, Rosemon aperçut sa partenaire en danger et s’envoler pour la défendre et la sortir de cette situation lorsque Magnagarurumon tira avec son fusil ce qui la blessa au bras puis Metalgarurumon sauta immédiatement sur elle et la retint au sol.
Debout, se tenant contre le rocher, Loner Boy observait ses digimon jeter au sol la pauvre Yoshino puis fixer ses bras et ses jambes écartés retenus par des cordes.
_Relâche moi tout de suite ou je te transforme en pâté pour chats ! hurla Yoshino.
Un sourire narquois ne cessa de se dessiner sur le visage de Loner Boy qui fixait la jeune femme d’une lueur folle dans les yeux.
_Tu crois vraiment être en position de discuter ? lança Loner Boy.
Tournant un peu la tête, Yoshino remarqua sa partenaire coincée contre les griffes de Metalgarurumon et se rendit compte qu’elle était vraiment à la merci de stupide garçon. Le fixant à nouveau, elle se demanda ce qu’il comptait lui faire ? Les poignets et les chevilles attachés, elle n’avait aucune défense … et si … il en profitait pour …
Sans parvenir à achever sa pensée, la jeune femme se raidit complètement et sentit son ventre se durcir. Elle ne pouvait pas croire que ce garçon en arriverait jusque là. Soudain son esprit lui rappela des articles de journaux qu’elle avait pu lire et des reportages vus à la télévision où apparaissaient certaines fois de jeunes violeurs.
Son corps était devenue si crispé que la jeune femme ne pouvait plus remuer un seul de ses muscles. Tous ses muscles semblèrent s’être subitement immobilisés tandis que son coeur battait à un rythme effrené et sa respiration ne cessait de s’intensifier ce qui la faisait haleter par moment.
Observant la jeune femme dont la peur semblait grandir davantage, Loner Boy ressentit une sorte de jouissance puis sourit avant de se diriger vers Rosemon pour lui prendre son fouet et revint se mettre devant Yoshino.
_Que comptes tu faire ? s’exclama Yoshino d’un ton agressif pour cacher so profond manque d’assurance face à cette situation.
_Nous allons juste faire une partie d’un jeu que j’aime bien, répondit Loner Boy.
_Un jeu ? répèta Yoshino ne cachant même pas son inquiétude. Quel genre de jeu ?
Apercevant la lueur folle dans son regard, Yoshino se sentit de plus en plus inquiète et avait envie de vomir et même de s’évanouir. Soudain son agresseur fit claquer le fouet sur la peau de son bras ce qui fit hurler la jeune fille. Celui ci recommença encore et encore touchant soit les bras, le ventre, les jambes ou le visage. La jeune femme en hurlait de douleur et avait l’impression que tout son corps était devenu douloureux.
Finalement celui ci s’arrêta puis s’avança de quelques pas avant de lancer le fouet au loin. Yoshino soupira de soulagement sur le coup puis songea que la suite pourrait peut être encore pire que ces coups de fouets.
_A présent, passons au cœur du jeu ! s’exclama Loner Boy.
En entendant cela, Yoshino sentit son ventre se crisper à nouveau et pria pour que celui ci ne puisse pas faire cela.
Devant sa victime, Loner Boy s’avança lentement vers elle puis posa un genou à terre, entre les jambes de la jeune femme …
Tout autour d’eux demeurait complètement silencieux et le temps lui-même semblait s’écouler, plusieurs heures semblèrent s’écouler sur quelques secondes … Soudain un fulgurant boomerang apparut et frappa Loner Boy en pleine poitrine qui tomba à la renverse.
Aussitôt Ikuto apparut à son tour et courut reprendre son arme fétiche avant de se tourner vers son ami, le regard navré et furieux, puis coupa les cordes qui la retenaient au sol à l’aide du bout de son boomerang. Il l’aida ensuite à se relever et celle ci craqua pour s’effondrer sur le torse de son ami et pleurer à chaudes larmes.
_J’ai eu si peur ! Je croyais que … Je … ! s’exclama Yoshino en sanglotant.
_Tout est fini, je suis là, Yoshi-chan, la rassura Ikuto.
Parlant calmement, le jeune homme lui caressa gentiment le dos en lui murmura des paroles apaissantes puis tourna la tête vers Loner Boy, le regard furieux.
_Toi ! lui cria Ikuto. Je ne te pardonnerais jamais ce que tu as fait à mon amie !
S’étant déjà redressé, Loner Boy se contenta de sourire, amusé.
_Essaies donc de me battre ! lui rétorqua Loner Boy.
Lâchant brusquement, Ikuto serra les poings et leva la tête vers le haut des arbres.
_Ravemon, à l’attaque ! ordonna Ikuto.
Bondissant depuis le feuillage des arbres, Ravemon descendit en piqué, l’épée levée, et attaqua Metalgarurumon mais Magnagarurumon pointa sur lui son fusil qui le repoussa. Le digimon déclencha alors un puissant éclair qui frappa Magnagarurumon. Celui ci tomba à genoux puis se releva, prêt à combattre à nouveau.
_Metalgarurumon, achèves l’autre ! ordonna Loner Boy.
Maintenant toujours au sol Rosemon, Metalgarurumon s’écarta puis leva ses pattes avant pour l’attaquer avec ses immenses griffes. Celles ci commencèrent à s’approcher peu à peu de la poitrine de Rosemon …
De là où était, Yoshino poussa un cri d’horreur ne pouvant supporter de d’assister à la mort de sa partenaire. Refusant cela, la jeune courut et plongea au sol pour s’interposer entre les griffes de Metalgarurumon et Rosemon. Elle subit alors l’attaque et tomba à terre tandis que Rosemon régressa en Raramon, couverte de plaies, et s’approcha de sa partenaire.
_Yoshino, pourquoi as tu fait ça ? demanda Raramon en se frottant près d’elle.
_Je ne pouvais pas … te laisser mourir, Raramon, murmura Yoshino. Je t’aime trop !
La jeune femme lui sourit en prononçant ces paroles tandis que Raramon pleurait un peu puis elle s’évanouit.
_Je ne te le pardonnerais jamais ! cria Ikuto à Loner Boy.
En même temps, Ikuto lança son boomerang sur le garçon qui le reçut au visage puis le rattrapa habilement.
_Tu te répètes ! dit Loner Boy amusé. De toute manière, tu ne sauras pas te venger et je vais t’éliminer toi et ton digimon pour la grandeur de notre maitre !
En entendant la grandeur de son maitre, Ikuto eut l’impression d’avaler de la salive et de manquer de s’étouffer avec.
_Grandeur ? Ton stupide maitre n’est qu’une mauvaise personne qui n’est intéressé que par la conquête des mondes qui existent ! se révolta Ikuto.
_Il ne souhaite que diriger le monde réel, corrigea Loner Boy. Il a laissé à notre charge le soin de contrôler et diriger le Digital World.
_Et mon monde, le monde humain, qu’en fera t-il ? rétorqua Ikuto.
_Boum ! se contenta de répondre Loner Boy.
En même temps, il joignit ses mains puis les sépara en écartant complètement les bras pour mimer une incroyable explosion.
_Tu es horrible ! Vous êtes horribles ! cria Ikuto.
_Mais nous sommes les plus forts ! lança Loner Boy. A l’attaque !
A l’ordre lancé par Loner Boy, Metalgarurumon et Magnagarurumon se dirigèrent vers Ravemon. Le premier lança son attaque Giga Missile et le second pointa vers leur adversaire son fusil. Les deux attaques touchèrent Ravemon qui s’effondra au sol.
Se précipitant vers lui, Ikuto l’exhorta à se relever et à poursuivre le combat. Se surpassant en oubliant ses douleurs, Ravemon se redressa et fit à nouveau face aux digimon. Ceux ci recommencèrent une fois, deux fois, trois fois, quatre fois … des dizaines de fois. Chaque fois, Ravemon tombait mais se relevait toujours pour reprendre le combat.
_Continues ainsi, Ravemon ! l’encouragea Ikuto.
_Tu es très courageux et perseverant, reconnut Loner Boy. A moins que ce soit de la stupidité pour s’acharner à ce point.
Serrant les poings, Ikuto avait une forte envie de se jetter sur le garçon mais tenta de conserver son calme puis se tourna vers Ravemon l’encouragea encore. Celui ci tomba encore sous le coup des attaques lorsqu’un bruit strident se fit entendre qui agressa les oreilles des humains et digimon mais Ravemon réussit à le dépasser et leva haut son épée pour lancer son attaque Ame no Ohahari qui déclencha un puissant éclair. Celui ci tomba sur Metalgarurumon qui s’écroula au sol. Peu après, un Hippogryphomon apparut et descendit en piqué pour cogner Magnagarurumon qui tomba à la renverse. Alors Emilie sauta du dos de ce digimon et courut vers Ikuto.
_J’ai comme l’impression que vous avez besoin d’aide ! s’exclama Emilie.
_Tu tombes à pic ! fit Ikuto en levant le pouce droit.
_C’est excellent ! songea Loner Boy en fixant Emilie. Je vais être celui qui éliminera la chef des sept Tamers et deux membres du DATS !
_Tu ne nous as pas encore battu ! s’écria Emilie.
_Et tu ne nous battra jamais ! ajouta Ikuto.
Arborant un petit sourire narquois, Loner Boy serra ses deux poings et y fit apparaître une digisoul grise sur chacun. En les mettant au-dessus de son digivice, il les frappa l’un dans l’autre pour scanner sa digisoul puis son digivice l’envoya vers Metalgarurumon et Magnagarurumon. Ceux ci furent recouverts chacun par une sphère de données grises puis celles ci se rapprochèrent et fusionnèrent ensemble. Quand la sphère fut digitalisée, un Beowulfmon se tenait devant eux.
_Beowulfmon ! le reconnut Emilie. Il ne nous fait pas peur !
Aussitôt Hyppogryphomon produisit un son très strident pour affoler le digimon Lorsque Loner Boy scanna une carte qui rendit sourd son digimon.
_Ta petite tactique est finie ! déclara Loner Boy. Si tu échoues encore, seuls nous et le partenaire de ton copain seront affectés !
Ikuto serra les dents avec rage tandis qu’ Emilie crispa ses poings si fort que le bout de ses doigts sembla devenir bleu.
Ensuite Beowulfmon s’élança et sauta vers un arbre où il passa de branche en branche puis plongea sur Hyppogryphomon. Il frappa celui ci de son attaque Double Main: ses mains s’illuminèrent et frappèrent le digimon en produisant une explosion d’une force incroyable. A cet instant, il sauta à terre.
Du nuage de fumée produit par l’explosion, Penguinmon tomba du ciel et atterit sur le sol.
_Cette fois, je ne le pardonnerais vraiment jamais ! cria Ikuto.
_Depuis le temps que tu promets, rigola Loner Boy.
Fou de fureur, Ikuto saisit son digivice et le serra très fort dans la paume de sa main.
_Je vais en finir avec toi maintenant ! lança Ikuto. Charge Digisoul Burst !
_Ravemon, évolution ! Ravemon mode Burst !
Aussitôt Ravemon mode Burst se précipita vers Beowulfmon et déclencha une violente attaque sur lui à laquelle il contre-attaqua avec Double Main. Les deux digimon s’opposèrent leurs attaques en tentant que la leur soit la plus forte.
Observant le combat, Emilie et Ikuto encourageaient Ravemon à lutter pour remporter le combat mais s’aperçurent que son attaque semblait revenir peu à peu vers lui, poussée par celle de son adversaire.
Echangeant un regard, les deux jeunes eurent une idée puis foncèrent vers Ravemon. Ils firent sortir alors leur digisoul puis frappèrent ensemble l’attaque de Ravemon qui fut repropulsée vers Beowulmon qui la subit avec la sienne. Celles ci déclenchèrent une immense explosion et le poussa en arrière. Le digimon fut alors détruit en même temps qu’il déboisa trois bons mètres carrés de la jungle.
Sans perdre de temps, Ikuto lança son boomerang vers Loner Boy qui le reçut en pleine face puis bondit sur lui pour décocher un violent coup de poing qui le fit s’écrouler à terre. Ensuite Emilie courut vers lui et s’agenouilla pour éteindre son digivice.
_C’est terminé pour lui maintenant ! annonça Emilie.
_Qu’importe ce que vous me ferez, je ne trahirais pas mon maitre ! dit Loner Boy.
_Dis nous où sont les camps de Mushi Mushi Jungle ! exigea Ikuto.
_Je préfère mourir que trahir, déclara Loner Boy.
Serrant leurs poings, Emilie et Ikuto se demandèrent comment ils pourraient le faire parler lorsque Yoshino, qui venait de se réveiller, apparut derrière eux.
_Tu aimes le pouvoir, n’est ce pas ? Tu apprécies d’en avoir le plus possible et avoir des alliés aussi puissants que toi, non ? fit Yoshino.
_Ouais, répondit Loner Boy avec mépris.
La jeune femme détacha alors le digivice d’ Emilie puis fit apparaître la carte holographique du Digital World où il ne restait que trois signaux indiquant un mauvais Tamer: un à la Tamer Union, un à Old Canyon et le dernier aux Tokkun Mountain au cours d’une bataille.
_Tes amis sont déjà battus eux aussi ou le seront bientôt. Il ne reste plus rien du pouvoir donné par Kogure, dit Yoshino. Par contre, tu pourrais en recevoir du notre … Si tu nous révèles où sont les camps, je parlerais en ta faveur au commandant.
_Tu ferais vraiment ça ? s’étonna Loner Boy.
Pour toute réponse, Yoshino se contenta de lui faire un grand sourire qui lui donna confiance.
_Dans ce cas … vous trouverez un camp dans chaque précipice, révèla Loner Boy.
_Je vois où c’est, dit Emilie.
_Parfait ! s’exclama Yoshino. Je vais t’envoyer au DS maintenant.
En lui souriant toujours, Yoshino lança une bombe oscillatrice qui ouvrit un portail sous le garçon qui tomba à l’intérieur. Lorsque celui ci fut refermé, Ikuto se tourna vers son amie.
_Tu comptes vraiment parler de lui au commandant ? s’étonna Ikuto.
_Tu plaisantes ? J’ai juste dit cela pour le convaincre. Le pouvoir est la seule chose qui l’intéresse, expliqua Yoshino en riant.
_Eh bien, maintenant, on va détruire ces camps ! s’exclama Emilie.
Guidant ses amis à travers la jungle, Emilie les mena jusqu’à un précipice où elle fit évoluer Penguinmon en Hippogryphomon. Celui ci les mena jusqu’au fond, plusieurs centaines de mètres de profondeur, où se tenait un camp.
Pendant qu’ Hippogryphomon alla agrandit le tunnel, Yoshino courut ouvrir les cellules des digimon puis Ikuto, Ravemon et Rosemon évacuèrent les digimon, Insecte et Plante, vers Emilie qui les guida vers le tunnel. Ensuite Rosemon et Ravemon lancèrent leurs attaque Tentations Interdites et Ame no Ohahari sur le camp qui explosa.
Suivant les digimon dans le long tunnel, le groupe finit par atteindre le second précipice où Hippogryphomon s’empressa d’agrandir l’autre tunnel pour évacuer les digimon tandis que chacun reprit les même manœuvres qu’au camp précédent. Cela se déroula encore quinze fois avant de parvenir au dernier précipice où Emilie constata qu’il n’existait aucun tunnel.
_Nous sommes piégés avec les digimon, annonça Emilie.
_Ils les ont emmené ici. Il doit y avoir une sortie donc, songea Yoshino.
_Ils avaient probablement un moyen venu de Kogure, soupira Ikuto.
En observant l’immense lieu autour d’elle, Emilie se rappela ce que disait Virgile à propos de la jungle: cet endroit est trompeur et dissimule toujours les choses rares ou précieuses. Elle prit alors son digivice et le leva pour l’utiliser comme une torche afin déclairer les parois lorsque s’une l’une, elle distingua le logo de la Tamer Union dessiné sur un rocher.
_Rosemon, lance une attaque sur ce rocher ! ordonna Emilie en montrant le rocher.
Aussitôt Rosemon concentra son attaque Tentations Interdites sur le rocher qui fut touché et se détruisit. A cet instant, toute la paroi bascula et s’affaissa complètement pour laisser apparaître une immense sortie donnant sur la jungle.
_Génial, Emilie ! s’exclama Ikuto.
_A présent, faisons sortir les digimon et sauter le camp ! dit Emilie.
Avec l’aide d’ Hippogryphomon, Emilie guida une douze centaines de digimon vers cette sortie tandis que Rosemon et Ravemon firent exploser ce dernier camp.
Peu de temps après, le trio venait de sortir de Mushi Mushi Jungle et marchait un peu sur l’herbe de la plaine, accompagnés par Penguinmon, Raramon et Falcomon.
_Il ne reste plus que la Data Forest et les digimon seront tous libérés ! s’exclama Yoshino.
_Et après, il faudra rechercher les autres, fit Emilie.
_Puis se concentrer sur Kogure, achèva Ikuto.


Chapitre 52 :  Change, Virgile !

Au bord d’une rivière souterraine, Demidevimon volait très bas juste au-dessus de son partenaire qui était encore inconscient. Soudain celui ci s’éveilla et aperçut des roches autour de lui mais y voyait comme en plein jour. Il entendit aussi un bruit d’eau.
_Où sommes nous ? demanda Virgile.
_Je l’ignore, répondit Demidevimon, mais il semble que nous soyions sous terre.
Le jeune homme se redressa puis se mit autour de lui et se rendit compte que son partenaire avait raison: autour de lui étaient dressés des parois de rochers semblables à ceux de cavernes ou de grottes mais ne comprenait pas comment il pouvait voir aussi bien. Il s’approcha alors de la paroi et découvrit une niche où se trouvait à l’intérieur un Mokumon. Il en remarqua d’autres et comprit que ces digimon permettaient l’éclairage.
_Super ! Grâce à ces digimon, on peut voir ! se réjouit Virgile.
_Je trouve cela triste que ces digimon ne puissent pas bouger et doivent constamment rester dans cette minuscule niche, dit Demidevimon.
_C’est leur rôle, non ? répliqua Virgile en haussant les épaules.
_Non ! s’exclama Demidevimon. Ceux sont des bébés et un bébé a besoin de jouer et non pas d’être cloitrés dans cette stupide niche !
_Pourquoi tu t’enerves pas comme ça, Demidevimon ? demanda Virgile étonné.
_Pourquoi tu n’essaies pas de comprendre ? répliqua Demidevimon.
Détournant la tête, Virgile décida d’abandonner cette discussion puis remarqua la rivière près d’eux. Celle ci avait une petite taille mais son débit sembla important. Le jeune homme songea alors qu’en suivant en aval cette rivière souterraine, ils auraient une chance de sortir hors de cette caverne.
Se tournant vers son partenaire, Virgile lui exposa son idée puis tous deux suivirent le fil du courant. Ils entrèrent alors dans un tunnel bas de plafond, si bas que Virgile dut avancer à genoux. Au bout d’une heure, le garçon s’arrêta car la berge devant lui n’existait plus. Il réfléchit un instant puis remonta son jean jusqu’aux genoux et sauta dans l’eau.
Malheureusement pour lui, le niveau de l’eau était bien plus haut qu’on pouvait le supposer de puis la berge: il n’arrivait même pas à poser ses pieds sur le sol. De plus, le courant était plus fort qu’il avait pu remarquer et l’entrainait au loin.
Volant dans les airs, Demidevimon se demanda comment il pouvait aider son Tamer mais décida de ne pas se poser de questions et fonça pour suivre son partenaire.
Entrainé par la force de l’eau, Virgile tentait de se débattre et de lutter contre le courant sans se rappeller d’une règle importante avec l’eau: lorsqu’on est entrainé par l’eau, il faut se laisser faire, se calmer et se laisser porter. Par contre, en se débattant, on risquait d’user beaucoup d’énergie et de se noyer.
A un moment, Virgile remarqua que le courant s’intensifia davantage et l’eau produisit une grosse écume blanche. Il se rappela alors de ses cours lors de son année en géographie à l’université: ce phénomène se passait à l’approche imminente d’une chute d’eau.
Fier de se rappeller de cette notion, Virgile se redressa un peu puis se mit ensuite à réaliser ce que cette fameuse notion signifiait pour lui. Si il était pris dans cette chute d’eau, il n’avait aucune chance d’en sortir vivant et commença à paniquer.
_A moi ! Je ne veux pas mourir ! cria Virgile.
Toujours entrainé par le courant, Virgile se rapprocha de la force du courant avant d’être propulsé hors de l’eau et commença à chuter …
Fermant les yeux, le jeune homme se demanda pourquoi il devait mourir d’une telle manière et aussi jeune. Il avait tellement envie de faire de grandes choses.
Soudain il sentit que quelque chose le saisissait par sa veste mais celle ci lâcha puis par son tee-shirt puis il lui sembla voyager dans les airs et finalement ses pieds touchèrent le sol.
Ouvrant à nouveau les yeux, Virgile voulut savoir ce qui s’était passé et se retourna pour apercevoir Demidevimon face à lui.
_C’est toi qui m’as sauvé ? demanda Virgile.
_Tu croyais que c’était qui ? Le Père Noël ? se moqua Demidevimon.
_Pourquoi tu risques toujours ta vie pour moi ? fit Virgile.
_Tu es mon Tamer et surtout mon ami, répondit Demidevimon. Je ferais n’importe quoi pour toi, Virgile.
A la réponse de son partenaire, Virgile tressaillit un peu et tourna la tête.
_Vous êtes mes amis et je peux faire beaucoup de choses pour vous, dit Emilie.
Baissant la tête, le jeune homme se rappella de cette phrase d’ Emilie et se demanda pourquoi tout le monde était prêt à risquer sa vie pour lui alors qu’il ne le ferait peut être pas pour eux. En y réfléchissant, les deux seules personnes pour qui il le ferait sans condition ni réfléchir était Jérémie, son frère, et Alexia, sa petite amie. Il se souvenait d’ailleurs quand celle ci lui parlait de Gael. Il n’avait alors qu’une chose en tête: le trouver et lui faire subir les pires tortures existantes au monde.
_Virgile, ça ne va pas ? demanda Demidevimon inquiet.
_Tout va bien, assura Virgile en relevant la tête. Je réfléchissais pour sortir d’ici.
Observant les lieux autour de lui, Virgile remarqua un lac alimenté par la chute d’eau puis aperçut un tunnel de l’autre côté.
Longeant le lac, Virgile et Demidevimon s’y rendirent et entrèrent à l’intérieur de ce tunnel lorsque le jeune homme trébucha et s’étala au sol. En se relevant, il alla examiner le sol en s’attendant à trouver une pierre ou un caillou mais remarqua alors une épaisse corde dépassant du sol. Il creusa alors et déterra deux médaillons. En les regarda attentivement, il trouva que ceux ci ressemblaient à celui d’ Emilie: la corde pour les pendre à son cou semblait identique et les dessins dessus étaient presque effacés. Curieux, le jeune homme les rangea dans sa poche et se promit de les étudier avec soin quand il en aurait le temps.
Reprenant leur chemin, Virgile et Demidevimon marchèrent un long moment dans ce tunnel qui sembla être des heures mais ils avaient complètement perdu la notion du temps. Ils finirent par arriver dans une immense place souterraine grouillant de dizaines et de dizaines de Phantomon et Bakemon.
_Nous sommes près d’un cimetière ? fit Virgile.
Au milieu de la salle, un jeune garçon de sept s’avança. Il avait des cheveux noirs plus ébouriffés encore que ceux de Guillaume, des yeux noirs et portait un tee-shirt noir sous une veste en jean noire ouverte, un jean noir et des baskets noires. A son cou pendait un digivice noir et rouge. Il s’agissait d’ Uwe.
_Tu es un mauvais Tamer ! s’exclama Virgile. Je vais te battre !
_Le Bien, le Mal … je ne crois pas que tu puisses juger une personne bonne ou mauvaise juste parce que ses agissements diffèrent de toi, dit Uwe.
_Demidevimon, au combat maintenant ! ordonna Virgile.
_Je suis prêt, Virgile, déclara Demidevimon.
Au moment où le digimon s’apprêta à évoluer, Uwe saisit son digivice et matérialisa devant un gros bloc de cristal noire devant lui. Celui ci s’illumina d’une lueur noir noire très intense et empêcha Demidevimon d’évoluer.
_Virgile, je ne peux pas évoluer, annonça Demidevimon.
_Qu’est que t’as fait ? demanda Virgile d’un ton agressif.
_J’ai un ami à la Tamer Union qui a travaillé sur le Digi-Core et l’a modifié en empêchant l’évolution de certains digimon, expliqua Uwe.
_C’est pas juste ! C’est de la triche ! s’écria Demidevimon.
_Avant Demidevimon pouvait vaincre sans évoluer, s’exclama Virgile. Je peux encore gagner ainsi ! Go, Demidevimon !
Tournant la tête vers son Tamer, Demidevimon poussa un soupir discret et se demanda ce qu’il était pour lui. Etait il juste un digimon lui permettant de combattre ou quelque chose de bien plus précieux ?
Oubliant cette idée, Demidevimon décida de ne se concentrer que sur le combat et d’en parler à son Tamer plus tard. Il vola jusqu’à un Bakemon et lança une fléchette mais celle ci traversa le corps du digimon.
_Les fantômes ne peuvent pas subir d’attaque, énonça Uwe.
_Je dois trouver une solution, songea Virgile rageur. Demidevimon, continue !
Tournant la tête vers son Tamer, Demidevimon se demanda si il se souciait de lui ou non puis vola au-dessus de plusieurs Bakemon envoyant plusieurs fléchettes mais celles ci traversèrent leurs corps sans les affecter.
Serrant les poings, Virgile observa le combat et se demanda comment il pouvait remporter ce combat. Les fantômes ne pouvaient pas prendre de coups mais ils pouvaient en donner à leur adversaire ce qui signifiait que Demidevimon pouvait perdre.
_Demidevimon, ne perds pas ! cria Virgile.
En entendant les encouragements de son Tamer, Demidevimon comprit que celui ci ne pensait vraiment qu’à la victoire. Lorsque les autres digimon se battaient, leurs Tamers les encourageaient à gagner mais aussi à faire attention. Déçu, le petit digimon vola jusqu’à une niche où il entra pour bouder.
Surpris, Virgile se demanda ce qui arrivait à son partenaire et courut vers lui.
_Demidevimon, qu’est que tu as ? Tu es blessé ? demanda Virgile.
_Comme si ça t’intérressait vraiment, soupira Demidevimon. Tout ce que tu te soucies est que j’aille bien pour me battre !
_De quoi parles tu ? fit Virgile surpris.
_Tu ne te soucies pas de moi ! Les autres Tamers s’occupent de leurs partenaires en prenant soin d’eux avec amitié et sont prêts à risquer leurs vies si celui ci est en danger ! Mais toi … tu ne feras jamais rien si un jour, je suis en danger ! cria Demidevimon.
Baissant la tête, Virgile se rappela de la phrase d’ Emilie puis la releva vers le digimon.
_Tu te trompes, dit Virgile. Tu es mon partenaire et je t’aime beaucoup.
_Parce que je te sers ! s’exclama Demidevimon. Si tu avais le choix entre moi et un digimon très puissant, lequel choisirais tu ?
Baissant à nouveau la tête, le garçon aimait le pouvoir et être très puissant. Il songea alors que si il avait la possibilité de choisir, il se pourrait bien qu’il prenne le plus puissant. Cependant il décida de mentir pour calmer son partenaire.
_Je choisirais toi, assura Virgile. Tu es mon partenaire.
Demidevimon lui adressa un regard furieux.
_Menteur ! cria Demidevimon.
_Qu’est que j’ai dit ? demanda Virgile surpris que son partenaire ait deviné son mensonge.
_Je te connais, Virgile ! Tout ce que tu aimes est le pouvoir ! Pour en avoir, tu ferais n’importe quoi ! s’écria Demidevimon.
Baissant la tête, Virgile se demanda comment son partenaire pouvait penser cela. Il n’était pas si horrible que cela. Par contre, il ne comprenait rien dans les relations d’amitié.
Dans le mois où les cinq Tamers s’étaient cachés dans la Data Forest, Virgile et Mike revenaient d’un combat contre un Tamer à qui Mike avait effacé le souvenir de leur rencontre ensuite. Ils s’étaient assis tous deux contre un rocher.
_C’était un chouette combat, songea Virgile.
_Mais tu combats mal, objecta Mike.
_Que veux tu dire ? Je sais me battre ! s’exclama Virgile.
_Combattre, oui, mais tu ne te soucies pas assez de tes digimon, dit Mike. Cela freine ton pouvoir, Virgile.
_Je ne vois pas ce que tu veux dire, fit Virgile étonné.
_Rappelles toi comment tes digimon évoluent et ensuite penses à comment les notres ont évolué, fit Mike.
_Je ne comprends pas où tu veux en venir, murmura Virgile.
De retour à la réalité, le jeune homme ne comprenait toujours pas mais voulut essayer pour régler son problème avec son partenaire. En ce qui concernait Demidevimon, il se souvenait que celui ci avait évolué chaque fois pour le protéger.
Ensuite il pensa à ses amis et à leurs récits: Blackagumon était parvenu à atteindre le niveau Complet car Guillaume avait eu peur de le perdre, Demisorcemon avait évolué quand son pouvoir avait été diminué dans un duel à la Digi-Arène et Mike ne supportait plus de le voir souffrir, Alexia et Otamamon étaient en totale confiance, Jérémie avait eu très peur pour Dorumon car celui ci était blessé, Julien observait son partenaire combattre et être blessé puis a voulu l’aider à combattre …
A chaque fois, Virgile réalisa que c’était le désir de protection qui permettait à ses amis de faire évoluer leur partenaire.
Dans son cas, c’était toujours Demidevimon qui prenait soin de lui et le protégeait évoluant alors au niveau supérieur.
_Le lien qui nous unit un Tamer à son équipe de base est basé sur une confiance mutuelle où chacun connaît sa place et peut ressentir les émotions de l’autre. Seul ce sentiment d’amour peut construire et alimenter la relation pour la rendre plus forte que tout. C’est alors que le Tamer devient fort, dit Guillaume.
Virgile se souvint des explications de Guillaume et songea qu’il ne se retrouvait pas dans cette définition. Depuis qu’il avait connu les mauvais Tamers, il ne cessait de vouloir être fort afin de réussir à les battre. Il réalisa alors qu’il n’avait plus joué avec ses digimon ou parlé amicalement avec son partenaire.
Courant à travers les plaines, Virgile tenait dans ses bras un petit Pagumon et arriva vers la Data Forest où ils rencontrèrent un Goblimon. Virgile était un peu inquiet mais Pagumon s’était élancé et avait attiré le digimon contre un arbre qui s’assomma. Ensuite Virgile prit son partenaire dans ses bras et le félicita.
Dans la grange de sa Digi-ferme, Virgile roula dans le foin avec Demidevimon, Coronamon et Petitmamon en envoyant des petites boules vers eux.
Assis sur la branche d’un arbre dans Mushi Mushi Jungle, Virgile regardait le soleil se coucher tandis que Demidevimon était perché sur son épaule.
_C’est beau, murmura Virgile.
_J’aime tellement être avec toi, murmura Demidevimon. C’est aussi amusant qu’un combat !
Revenant à la réalité, Virgile se sentit coupable d’avoir oublié tous ces beaux instants au profit de son souhait de battre les mauvais Tamers. Il adorait combattre et être le plus fort mais il réalisa que Demidevimon était encore plus important pour lui.
Il baissa alors la tête et songea alors que son partenaire ne semblait pas vouloir lui pardonner. Il pensa alors à ses amis.
Deux semaines plus tôt, Mike et Demisorcemon étaient assis sur un escalier quelque part dans Tokyo et discutaient ensemble.
A travers les rues, Alexia faisaient du shopping avec Yoshino, accompagnées par leurs partenaires, et tous les quatre ne cessaient de pousser des éclats de rire.
Dans la salle de bain, Jérémie donnait un bain et peignait la fourrure de Dorumon.
Dans sa chambre, Guillaume et Blackagumon faisaient une bataille de polochons lançant plein d’oreillers à travers la pièce.
Assis à une table, Julien et Lucemon se régalaient de fruits.
Dans le mois où les cinq Tamers s’étaient cachés dans la Data Forest, Emilie jouait avec Penguinmon, Gaomon et Terriermon dans l’eau d’une rivière en s’éclaboussant l’un l’autre et riant joyeusement.
Virgile poussa un soupir en songeant qu’il n’avait pas de tels souvenirs avec son partenaire. Il avait oublié de vivre avec lui.
_Je voudrais … revenir en arrière et changer tout, murmura Virgile.
A cet instant, sa digisoul violette sortit de son corps et l’envelloppa complètement. En l’observa, Demidevimon fut surpris puis vola jusqu’à lui.
_Tu peux encore changer, dit Demidevimon.
_Je ne sais pas comment, fit Virgile en détournant la tête.
Volant de l’autre côté, Demidevimon se mit devant lui.
_Si tu veux changer, tu le peux ! Il suffit de … combattre avec moi ! reprit Demidevimon. Je veux combattre avec toi !
Regardant son partenaire, Virgile sembla surpris de sa confiance mais touché puis tendit sa main vers lui pour la poser sur ses griffes. A ce contact, la digisoul, violette, du digimon
sortit et envelloppa son corps.
_Je veux aussi combattre avec toi, s’exclama Virgile.
Le digivice jaune s’illumina et afficha l’image d’un dragon puis Virgile le saisit pour scanner toute la digisoul qui l’entourait en criant « Digisoul Charge ! Overdrive ! ». Les cinq étoiles du digivice s’illuminèrent puis une apparut sur le front de Demidevimon dont la peau se digitalisa pour n’être recouvert que d’un quadrillage jaune digital puis il se digitalisa. Un dragon se matérialisa le corps couvert uniquement par un quadrillage jaune digital. Ensuite une peau rouge se fixa sur son corps et deux longues ailes percèrent dans son dos. Le digimon apparut dans un espace complètement noir rempli de digisoul violette en criant « Megidramon ».
_Megidramon ! s’écria Virgile. Tu es trop cool ainsi !
Tournant la tête vers son partenaire, Megidramon se sentit bien et serein puis se tourna vers les digimon. Il ouvrit en grand sa bouche et cracha d’immenses flammes qui brûlèrent tous les Bakemon et Phantomon faisant apparaître une centaine de digi-œufs dans la pièce.
_Comment il a pu battre mes digimon ? s’écria Uwe stupéfait.
_Le feu est l’ennemi des fantômes, révèla Virgile. Règle n°1 des chasseurs de fantômes !
_Tu ne m’auras pas ! cria Uwe.
Voulant s’enfuir, Uwe se dirigea vers le tunnel mais Megidramon lui barra la route en mettant sa queue devant lui. Ensuite Virgile courut vers lui et utilisa sa force pour retenir contre lui le gamin et saisit son digivice afin de l’éteindre. Après cela, il balança une bombe qui ouvrit un portail dans lequel il poussa Uwe.
Ensuite Megidramon leva les yeux vers le plafond et donna un grand coup avec ses griffes avant et perça alors un immense trou laissant apparaître la lueur du soleil. Il prit alors son partenaire dans le creux de sa main et le posa à la surface puis régressa en Demidevimon pour le rejoindre.
Debout face à l’océan, Virgile leva la tête vers le soleil et le fixa. Il songea à ses amis mais surtout à Mike.
_Quand je te verrais, Mike, je m’excuserai pour tout ce que j’ai pu dire sur toi quand j’étais en colère car je croyais que tu voulais avoir raison, promit mentalement Virgile.

Au même moment, Emilie, Yoshino et Ikuto se tenaient devant le tout dernier camp dressé dans la Data Forest. Derrière eux, les digimon fuyaient déjà. En face d’eux, Gryphomon, Rosemon et Ravemon déclenchèrent leurs attaques qui firent exploser le camp.
_A présent, les camps sont tous détruits ! s’exclama Yoshino réjouie.
_J’ai hâte de voir la tête de Kogure ! s’écria Ikuto.
Quelques minutes plus tard, les trois humains se calmèrent un peu lorsqu’ Ikuto remarqua du bruit venant d’un buisson. Il s’en approcha lorsque Mike et Demisorcemon.
_Mike ! cria Emilie en courant vers lui.
_Vous avez du ménage, je vois, dit Mike avec un sourire.


Chapitre 54 :  La victoire de Tai

Dans une chambre obscure, Tai était assis au bord de son lit et se tenait la tête entre ses mains. A l’intérieur de celle ci, il pouvait ressentir comme un incendie, des flammes lui brûlant le cerveau et cela le faisait souffrir. Fermant les yeux, il se concentra davantage et voulut lutter encore pour retrouver sa vraie personnalité. Il se souvenait encore de ses manières d’agir comme un gamin, en jetant les affaires à terre, ou comme un pervers, en touchant les seins des filles. Il se concentra sur l’image du garçon adolescendant, un peu vantard mais courageux, ne renonçant jamais et avec des principes. Il voulait retrouver la personne qu’il était avant la semaine dernière.
Non, il voulait encore plus: il voulait redevenir celui qu’il était avant de venir au Digital World. Il voulait retrouver son nom et ses origines oubliés depuis début Mars. Il ne se rappellait plus de rien sauf de ce nouveau nom: Tai et qu’il devait obéir aux ordres du maitre. Très vite, le garçon avait compris que ce serait dangereux pour lui ne pas écouter cet homme et accepta d’obéir à ses demandes. Cependant en secret, il forçait son cerveau à essayer de se souvenir de son nom et d’où il venait pour rentrer à la maison mais il n’arrivait à rien.
Se concentrant toujours pour tenter de surpasser la douleur, Tai serra les dents et essaya de voir le début de Mars … Soudain il s’écroula d’un coup sur le lit.
Une ou deux heures passèrent lorsque Master King entra dans la pièce et alluma la lumière découvrant alors Tai inanimé. Fronçant les sourcils, il ouvrit l’ordinateur portable dans ses mains et afficha un dossier intitulé Tai sur lequel il sélectionna un fichier qui ouvrit une sorte de radiographie du cerveau. Au milieu de celui ci, on pouvait apercevoir un gros implant brillant d’une impressionnante lumière rouge.
_Son implant est encore en surchauffe, constata Master King. Il a encore essayé.
Fixant le corps du garçon, Master King haussa les épaules et se demanda comment il pouvait prendre un tel risque. Lutter contre l’implant mental installé en soi exigeait une telle source d’énergie que cela pouvait tuer la personne.
_Comment peut on être assez crétin pour se tuer ainsi ? songea Master King.
S’approchant du corps, il donna un bon coup de pied dedans ce qui le fit chuter à terre puis quitta la pièce en claquant la porte derrière lui.

Avançant à travers Land Tamer, Emilie, Penguinmon, Mike, Demisorcemon, Ikuto, Falcomon, Yoshino et Raramon cherchaient les autres Tamers. Malheureusement les signaux de leurs digivices étaient toujours brouillés et ils allaient donc à l’aveuglette.
Soudain une Rosemon apparut au loin puis se rapprocha pour se poser devant eux tandis qu’ Alexia mit pied à terre.
_Alexia-chan ? s’étonna Yoshino.
_C’est … Otamamon ? fit Raramon en fixant Rosemon. Copieur !
A cet instant, Rosemon régressa en Otamamon tandis qu’ Alexia courut vers Emilie et Yoshino et passa ses bras à l’épaule de l’une et de l’autre.
_Vous m’avez manqué ! s’exclama Alexia.
_On a encore de la visite ! s’écria Ikuto.
Montrant du doigt le ciel, Ikuto leur fit remarquer un Megidramon, un Dorugamon et un Clavisangemon approchant. Ceux ci descendirent et se posèrent près d’eux d’où descendirent respectivement, Virgile, Jérémie et Julien.
_On les cherchait, ils nous ont trouvé, ironisa Mike amusé.
_Mon partenaire est cool, hein ? fit Virgile.
Au même moment, Megidramon régressa alors en Demidevimon.
_Le mien est bien mieux, protesta Julien. Clavisangemon est super cool !
Clavisangemon régressa alors en Lucemon et se rapprocha de Julien.
_Vous n’êtes que de gros vantards, soupira Jérémie.
Dorugamon redevint Dorumon qui vint se blottir contre la jambe de Jérémie.
_C’est super ! On est tous réunis et tout le monde a réussi à faire évoluer son partenaire au niveau Ultime ! se réjouit Emilie.
Le petit groupe montra donc sa joie de se retrouver lorsque subitement Virgile et Mike se retrouvèrent l’un en face de l’autre. Tous deux se fixèrent droit dans les yeux sans cligner d’un œil. Autour d’eux, tout le monde s’était immobilisé, tendus, et Ikuto avait posé sa main sur son boomerang prêt à intervenir.
Les deux garçons s’observèrent un long moment lorsque Virgile donna un coup de poing à Mike qui tomba à terre. Ikuto voulut intervenir quand Mike regarda Virgile puis sourit.
_Rien ne change entre nous même si nous crions l’un sur l’autre, cognons nos poings, nous insultons … , commença Mike.
_Mais quand on a besoin l’un de l’autre, on est là pour l’aider et le soutenir, achèva Virgile.
Virgile sourit aussi tandis que Mike se releva puis tous deux serrèrent leurs poings pour le frapper l’un contre l’autre.
_Les hommes sont vraiments idiots ! s’écria Yoshino.

Rentrant dans une salle de la Tamer Union, Tai trouva Master King devant l’ordinateur et se demanda ce qu’il avait à lui dire.
_Qu’est que tu veux ? demanda Tai d’un ton agressif.
Rageur, Tai, se demanda pourquoi il n’avait pas pu contrôler son ton. Normalement, il ne voulait pas parler aussi agressivement mais d’un ton plus neutre. Il commençait en avoir assez et voulait retrouver sa vraie personnalité, son vrai soi.
_Tu vas aller combattre les Tamers qui sont à Land Tamer, dit Master King.
_Je refuse, déclara Tai d’un ton parfaitement calme.
En prenant cette décision et en l’annonçant, il ressentit une très vive douleur au cerveau mais ne comptait pas revenir sur sa décision à cause de cela.
_C’est un ordre, rappela Master King.
_Je croyais être le second du maitre, objecta Tai.
_Je regrette mais c’est à moi qu’il a confié le soin de diriger toutes vos initiatives et vous donnez les ordres, rappella Master King d’un ton hypocrite.
_FUCK YOU BASTARD ! cria Tai.
Restant calme, Master King tapa quelque chose sur le clavier et Tai éprouva subitement une douleur si violente à la tête qu’il dut s’agenouiller au sol, la tête entre ses mains.
_Si tu ne m’obéis pas, je vais te brûler la cervelle ! menaça Master King.
_OK ! J’irai, accepta Tai luttant contre la douleur.
_Tu vois quand tu veux, dit Master King avec un sourire amusé.
_Je dois retrouver mes souvenirs, songea mentalement Tai. Maintenant !

Pendant ce temps, les six Tamers et les deux membres du DS s’étaient arrêtés à l’ombre d’un arbre pour raconter leurs aventures tandis que Yoshino appela Satsuma avec son comlink.
_Excusez moi, commandant, s’excusa Yoshino, mais nous avons été si occupés que j’ai oublié les derniers rapports.
_Je comprends, Yoshino, lui répondit la voix de Satsuma. Où en êtes vous ?
_Les digimon sont libérés, les camps détruit et nous avons récupéré nos amis qui ont battu presque tous les mauvais Tamers, exposa Yoshino.
_Tous les Tamers sont là ? fit Satsuma.
_Oui, ils sont là tous les six, approuva Yoshino.
_Vous devez retrouver Guillaume, annonça Satsuma. Il s’est échappé du DS et est parti au Digital World.
_C’est le pire ! s’écria Yoshino. Où pourrait il être ?
_Nous avons essayé de le localiser et nous avons répéré un combat du côté des Tokkun Mountains. Puisque les autres sont avec vous, cela ne peut être que Guillaume qui se trouve là bas, reprit Satsuma.
_Compris commandant ! s’exclama Yoshino. On file aux Tokkun Mountains !
coupant la communication, Yoshino se retourna vers son équipe puis exposa la situation et Emilie fut la première à réagir en se relevant énergiquement.
_Dès que j’ai Guillaume sous la main, je vais lui apprendre que faire l’idiot est très dangereux surtout quand je vais me mettre en colère ! Il aura bien plus peur que si il avait un Mammothmon aux fesses ! s’écria Emilie.
Soudain d’immenses flammes apparurent autour d’eux et chacun se mit debout lorsqu’un Victorygreymon les traversa puis Tai se laissa glisser jusqu’au sol.
_Nous sommes venus vous battre ! annonça Tai.
_C’est très beau de rêver ! s’écria Emilie. Combattons, minna !
Aussitôt les Tamers, Yoshino et Ikuto chargèrent leur digisoul puis Penguinmon, Otamamon, Demisorcemon, Lucemon, Dorumon, Demidevimon, Raramon et Falcomon évoluèrent en Gryphomon, Rosemon, Warsorcemon, Clavisangemon, Dorugoramon, Megidramon, Rosemon et Ravemon. Tous firent face à Victorygreymon et l’entourerent.
Megidramon se décida à attaquer le premier en envoyant ses flammes mais l’attaque lui revint avant qu’elle n’ait touché le digimon. Ravemon s’élança et utilisa son attaque Ame no Ohahiri: un puissant éclair se précipita vers Victorygreymon mais au dernier moment, il alla vers Ravemon qui subit le choc et tomba au sol où il régressa en Falcomon. Les deux Rosemon tentèrent de le ligoter avec leur fouet mais aucune des deux ne parvinrent à le toucher: à un mètre de Victorygreymon, leur fouet semblait heurter un mur invisible.
_Il est équipé d’une sphère de protection, comprit Emilie.
_Cela veut dire qu’on ne peut pas attaquer, dit Alexia.
_C’est pire, s’exclama Virgile. Il renvoie nos attaques.
_Il doit bien exister un moyen de détruire cette protection, songea Mike.
_La sphère a été étudiée pour être indestructible, révèla gravement Emilie.
_Il ne reste plus qu’à trouver des fils électriques, lui mettre sous le pied et créer un court-circuit, conclut Julien en poussant un profond soupir.
_Si on n’était pas dans une fichue cambrousse, on pourrait ! fit Virgile.
Au même moment, Victorygreymon leva sa grosse épée et frappa avec Megidramon le blessant au ventre. Celui ci régressa en Demidevimon tandis que Virgile courut vers lui. Ensuite le digimon lança son attaque Charge Victoire sur les Rosemon qui s’effondrèrent au sol redevenant Raramon et Otamamon.
Victorygreymon lança une nouvelle fois son attaque Charge Victoire vers Gryphomon lorsque Mike donna un ordre à Warsorcemon. Celui ci s’interposa entre les deux et pointa son sceptre vers l’attaque. Il réussit à la repousser mais les attaques furent tout de même bloquées par la sphère qui les projetta sur Warsorcemon. Cela créa une superbe explosion dans laquelle Warsorcemon régressa en Demisorcemon mais aussi Gryphomon en Penguinmon et Clavisangemon en Lucemon.
Se tenant derrière Victorygreymon, Tai observait la bataille en se demandant si sa vie devait ressembler à cela. Qui était il avant de venir au Digital World ? Quel genre de personne étail il ? Avait il complètement changé de personnalité ou avait il réussi à la conserver un peu malgré son absence de souvenirs ? Avait il une famille qui l’aimait et attendait impatiemment son retour ? Mentalement, il s’imaginait l’image d’un homme aux cheveux courts, bruns et doux à toucher avec des yeux bleus et d’une femme aux longs cheveux noirs avec des yeux exactement comme les siens.
Serrant les poings, Tai en eut assez de toutes ces questions, ces doutes et ces interrogations et décida de se souvenir maintenant.
Cependant sa douleur à la tête était très vive et le brûlait affreusement. Il se demanda comment il pouvait aller plus loin que d’habitude lorsqu’il pensa à utiliser sa digisoul.
_Victorygreymon, régresse ! ordonna Tai.
_Tai, je n’ai pas fini, protesta Victorygreymon.
_Regresse ! cria Tai. C’est un ordre de ton Tamer !
Etonné et sans rien comprendre, Victorygreymon redevint Agumon devant ses adversaires qui ne comprenaient rien du tout.
Ensuite Tai ferma les yeux et se concentra puis brûla toute sa digisoul. Une immense colonne de digisoul orange se forma depuis le sol où était le garçon et monta jusqu’au ciel tandis que celui ci poussa d’incroyables hurlements résonnant à travers tout le Digital World.

Depuis son bureau à la Tamer Union, Master King surveillait comment se déroulait le combat. Il était satisfait de voir les digimon de ses gêneurs être battus l’un après l’autre puis s’étonna lorsqu’il vit Tai demander à Victorygreymon de redevenir Agumon puis brûler toute sa digisoul pour faire … Il ne savait vraiment pas quoi.
Soudain il remarqua que la fenêtre de la radiographie du cerveau de Tai s’était mis à luire et cliqua dessus. Il découvrit alors l’implant mental en surchauffe complète lorsque celui ci explosa sous ses yeux.
_Impossible ! Il a brisé l’implant ! s’écria Master King stupéfait.

Au même moment, Tai rouvrit les yeux où une lueur étincela dans son regard puis tout disparut autour de lui et se retrouva dans un espace complètement blanc avant d’être au milieu d’une rue remplie de voitures, au pied de grands immeubles. Cherchant autour de lui, il remarqua la statue de la liberté et comprit qu’il était à New York. Il marcha dans la rue et arriva devant une école où c’était l’heure de la sortie.
Sur le trottoir, il repèra un gamin de cinq ans qui attendait contre le mur, l’air triste, et il lui sembla que ce petit garçon lui était famillier. Celui ci avait des cheveux bruns en bataille, des yeux couleur noisette et portait un tee-shirt jaune sous un pull-over rouge, un short marron et des baskets oranges. Soudain Tai aperçut une institutrice venir vers lui.
_Mon petit Gary, ta maman vient de m’appeler et m’a dit qu’elle ne pouvait pas venir te prendre car elle doit rester chez ta tante, annonça t-elle. Tu sauras trouver l’immeuble où est l’entreprise de ton papa où je dois venir avec toi ?
_Non, ce n’est pas loin, répondit le petit Gary. Je peux y aller seul.
Gary s’éloigna de l’école d’un pas plus ou moins pressé et sans savoir pourquoi, Tai décida de le suivre sentant que cet enfant était important pour lui. Le petit garçon s’arrêta en chemin pour ramasser une balle et courut derrière comme pour jouer au football.
Tai sourit à ce détail et eut envie de jouer avec lui. Il courut vers lui et voulut taper dans le ballon mais son pied le traversa. Surpris, le garçon s’immobilisa et se demanda ce qui lui était arrivé puis finit par comprendre: ce petit garçon était lui dans son passé. Il était en train de revivre ses souvenirs oubliés. Il réalisa alors que son prénom était Gary.
Suivant de près son autre lui, Tai parvint un immeuble puis se dirigea vers un ascenseur qui le mena au dixième étage. Le petit Gary courut à travers le couloir tandis que Tai marcha plus lentement lorsqu’il vit l’enfant se raidir complètement.
_PAPA ! cria Gary.
En entendant le cri de son autre lui, Tai sentit son cœur battre étrangement puis se mit à courir pour comprendre. Quand il arriva à côté de son autre lui, il découvrit un grand bureau où était pendu au plafond un homme d’une trentaine d’années aux cheveux bruns et courts, des yeux bleus et portait une chemise blanche sous un veston marron, un pantalon noir et des chaussures en cuir.
_PAPA ! cria Tai.
Tombant à genoux, Tai se mit à pleurer tandis que tout redevint blanc autour de lui avant de se retrouver dans un cimetière. Il déambula à travers les allées entre les tombes lorsqu’il remarqua le petit garçon, Gary, agenouillé près d’une tombe. Il devait avoir sept ans maintenant, ses cheveux étaient toujours aussi en bataille et il portait un tee-shirt bleu, un short marron et des baskets blanches.
_Pourquoi tu m’as laissé, papa ? Pourquoi ? Pourquoi ? T’avais pas le droit ! Egoiste ! Qui va m’emmener au ciné ? A la pêche ? Et qui va aider maman ? Depuis que t’es mort, elle rentre toujours tard pour avoir de l’argent ! sanglota Gary. T’es un méchant !
Fixant son autre lui, Tai ressentit cette profonde tristesse et se demanda aussi pourquoi son père s’était suicidé. Il semblait avoir une vie heureuse: une entreprise fleurissante, une belle et douce épouse et un fils de cinq ans.
_Pourquoi m’as tu quitté, papa ? demanda Tai.
A cet instant, tout redevint blanc puis il se retrouva dans une chambre d’enfant tapissée de posters de héros de comics et des comics trainant partout. S’asseyant sur le lit, Tai aperçut son autre lui âgé d’une dizaine d’années, les cheveux toujours en bataille avec des googles au bord rouge, un tee-shirt bleue où était collé une étoile orange, un short marron et des baskets blanches. Il remarqua qu’il était debout, près d’un garçon de son âge, assis au bureau juste devant l’ordinateur.
_Tu es sur que tu veux vraiment ça, Hoopkins ? fit le garçon.
_Je le dois, Walker ! Je veux savoir ce qui est arrivé à mon père ! s’exclama Gary.
_OK … j’ai trouvé les infos que tu m’as demandé lundi dernier, révèla Walker.
Le garçon tendit alors une pochette à Gary qui la prit en la serrant contre lui.
_Merci, Walker, dit Gary. Je ne l’oublierais jamais.
Saluant son camarade, Gary s’empressa de sortir, suivi de près par Tai. Les deux garçons arrivèrent à un immeuble où ils montèrent à l’escalier jusqu’au douzième étage puis ils rentrèrent dans un appartement où Gary s’enferma dans sa chambre.
A l’intérieur, Tai remarqua les vetements entassés au sol parmi ses livres de classes et quelques jeux puis vit son autre lui s’installa à son bureau et y déposa des articles de journaux. Tai se rapprocha et lut par son épaule.
Ce Jeudi 12 Octobre, nous avons constaté le suicide d’un jeune entrepreneur, Mr Hoopkins Matthew suite au hackage du serveur interne de son entreprise qui l’avait amené au bord de la ruine. Ne supportant pas cette perspective, Mr Hoopkins a préféré se donner la mort.
Pour en revenir à ce hackage, le pirate a signé son œuvre en se donnant le nom de The Master. Signalons au passage que ce nom n’ait pas inconnu et a déjà hacké une dizaine de serveurs dans notre pays. Dans certains coups, il est aussi connu sous le nom The King lorsqu’il s’agit de pirater un site plus simple. Depuis la première attaque de ce hackeur sur le réseau mondial, cette personne aurait déjà fait une bonne centaine de victimes. Souhaitons qu’un jour, il puisse être arrêté.
Serrant les poings, Tai se sentit plus que furieux qu’une personne aussi stupide ait pu forcer à tuer son père tandis que son autre lui tapa son poing sur le bureau.
_Je retrouverai ce type et je le tuerai ! cria Gary.
Ressentant cette même colère, Tai se promit de le faire lui aussi puis tout redevint blanc avant de se retrouver dans un petit salon avec pour seul mobilier un divan usagé et une télévision posée sur une grosse caisse en bois. Au milieu de la place se tenait Gary, âgé de douze ans, portant un tee-shirt bleu, un short marron et des baskets blanches en compagnie d’une femme aux longs cheveux noirs, des yeux comme ceux de Tai et Gary et portait une longue robe rose avec des ballerines noires. Tai la reconnut immédiatement.
_Maman ! cria Tai.
_Gary, je ne suis pas contente, dit sa mère. Depuis que tu es entré au collège, ton travail est tout juste suffisant. Tu dois bien travailler pour réussir.
_Papa a bien travaillé, non ? lança Gary. Et tu as vu comment il a fini ? J’ai pas envie de réussir si c’est pour mourir après !
_Gary, tu ne peux pas dire cela, s’offusqua sa mère.
_C’est la vérité, maman ! cria Tai.
S’enfuyant, Gary courut vers sa chambre où il s’enferma tandis que sa mère se laissa tomber dans le canapé et pleura en regardant la photo de son mari posée sur la télévision.
_Pourquoi as tu laissé ton fils, Matt ? Je t’en veux pour cela, dit sa mère.
Regardant sa mère, Tai se sentit très triste pour elle et eut envie de la prendre dans ses bras pour la consoler mais aussi il voulait un calin. Cependant ses bras teaversèrent sa mère et il se mit à verser quelques larmes puis songea qu’il devait continuer. Tout redevint blanc autour de lui puis il se retrouva dans un couloir d’un collège où il aperçut son autre lui à son âge actuel devant un casier.
_T’es prêt pour une nouvelle année, Gary ? demanda une fille derrière lui.
_Bof ! Je préfererais frapper des types dans Central Park ! répondit Gary.
_Pourquoi tu passes ton temps à te battre ? fit elle. C’est pas un jeu.
_Je sais, Kristy, dit Gary, mais je m’entraine. Plus je me bats, plus je deviens fort. Un jour, je trouverai qui a tué mon père et alors je le tuerais ! Autant être très fort !
_Si tu crois que cela arrangera tes problèmes, soupira Kristy.
_Et puis je suis un street fighter. Je ne renonce jamais, lança Gary.
Observant son autre lui agir et parler, Tai se rendit compte qu’il était un street fighter affrontant n’importe qui dans la rue avec pour seule force ses poings. Cela lui plaisait bien et il trouvait cette idée très cool. Il ferma alors les yeux et vit des combats vécu depuis qu’il avait douze ans comme des garçons de son âge mais aussi plus âgés que lui.
_Je suis un type drôlement cool, songea Tai.
Soudain tout redevint blanc autour de lui puis il se retrouva au milieu de Central Park la nuit lorsqu’il aperçut son autre lui se battre contre un type de seize ans. Il observa le combat le jugeant magnifique puis vit le garçon s’enfuir en courant.
_Peuh ! Ca devient trop simple maintenant ! songea Gary.
_Si tu aimes te battre, je connais un monde où tu pourras affronter n’importe quel adversaire et où tu devras toujours combattre, dit une voix derrière eux.
Tournant la tête, Tai aperçut une personne portant une large blouse blanche avec des cheveux noirs et de grosses lunettes. Il le reconnut tout de suite: Kogure.
_Qui êtes vous ? demanda Gary.
_Je suis le professeur Gure et j’ai découvert un monde rempli de créatures qui aiment se battre. Elles sont très fortes et ce sera donc des combats bien plus passionnants que tes street fights, expliqua Kogure.
_Ca semble amusant, songea Gary.
_En plus, je sais qui a tué ton père, Gary, annonça gravement Kogure.
_Qui est ce ? Je veux savoir ! réclama Gary vivement.
_J’aimerai que tu travailles pour moi, fit Kogure. Si tu fais du bon travail, je te livrerai cette information et tu seras libre de partir.
_Je suis prêt à tout pour retrouver cette ordure, déclara Gary. J’accepte !
Serrant les poings, Tai n’arriva pas à croire qu’il s’était fait avoir si facilement. Il aperçut ensuite Kogure ouvrir un portail puis se précipita vers eux pour les suivre à l’intérieur.
Tai arriva dans un sombre laboratoire où il découvrit son autre lui installé sur un table opération puis vit Kogure lui insérer un objet dans le cerveau. Il comprit que ce devait être cela qui l’empêchait de se souvenir et à disposer d’un certain contrôle sur lui. Il vit ensuite implanter une digisoul orange dans l’organisme de son autre lui.
Un peu plus tard, Tai suivit son autre lui qui entra dans un scanner et quand il en ressortit, il était sous sa forme avatar.
_Tu es parfait, mon petit cobaye, murmura Kogure.
Serrant les poings, Tai comprit que sa vie avait basculé ici mais il comptait la reprendre maintenant. Il s’avança vers son autre lui puis entra en lui pour fusionner avec. A ce contact, leur digisoul les envelloppa avant de reformer la personne qu’il était au monde réel.
_Je suis maintenant Hoopkins Gary, cria le garçon. Mon vrai moi !
Pendant ce temps, l’équipe semblait ne plus rien comprendre. Devant eux se trouvait le corps de Tai qui venait de perdre connaissance tandis qu’un autre mauvais Tamer, Master King venait d’apparaître et, d’un geste sur son ordinateur, il avait fait régresser Dorugoramon.
_Puisque je ne peux pas compter sur cet idiot, je vais faire le travail moi-même, dit il.
A cet instant, il sélectionna un programme qui ouvrit derrière eux dans lequel furent absorbés les six Tamers et leurs partenaires sans toucher à Yoshino ou Ikuto puis se referma.
_Où sont ils passés ? s’écria Yoshino effrayée.
_Je les ait envoyé à mon maitre, annonça Master King. A présent, je me charge de vous !
_Tu ne nous fais pas peur ! lança Ikuto.
Soudain le corps de Tai fut envellopé par sa digisoul et retrouva son apparence réelle puis il se mit à bouger. Le garçon ouvrit les yeux puis entendit la voix de Master King et se releva.
_Tai, tu vas bien ? demanda Agumon
_Je vais plus que toi, s’exclama Tai. Et mon non n’est pas Tai ! Je suis Hoopkins Gary !
_Tu es vraiment un garçon au potentiel incroyable, songea Master King. Le maitre avait raison de me dire de te surveiller.
_Je ne tolererai plus cette attitude ! s’écria Gary. Agumon, attaque !
Se grattant la tête, Agumon se demanda qui attaquer puis choisit le plus logique et se précipita vers Falcomon puis lança son attaque Baby Flame faisant tomber celui à terre.
_Crétin ! cria Gary en montrant Master King. C’est lui que tu dois attaquer !
_Euh … je ne suis plus du tout, fit Agumon complètement perdu.
_Je ne suis pas non plus, avoua Ikuto en se passant la main dans ses cheveux.
_Eh bien … obéis juste et attaque le ! ordonna Gary en pointant Master King.
Ne cherchant plus à comprendre, Agumon se précipita vers Master King et le frappa avec ses poings au ventre. Celui ci tomba en arrière et lâcha son ordinateur qui vola sur plusieurs mètres avant de se fracasser sur un rocher.
_Brûle son digivice ! cria Gary.
Obeissant à son Tamer, Agumon coupa la cordelette maintenant le digivice du garçon puis utilisa son attaque Baby Burner qui consuma le digivice.
_Non ! Je n’ai plus de pouvoir ! s’écria Master King horrifié.
_J’ai gagné ce combat ! s’exclama Gary.
A cet instant, Gary se sentit très faible et vit tout tourner autour de lui puis s’évanouit et s’écroula au sol. Paniqué, Agumon courut vers lui et le gifla pour tenter de le réveiller.
_Réveille toi, Tai ! cria Agumon. Euh je veux dire … je ne sais plus … Allez, réveille toi, machin ! Réveille toi, truc !
_Cet idiot a brûlé toute sa digisoul pour réaliser son miracle ! Il ne lui reste plus qu’à crever comme un chien ! rigola Master King.
Enervé par ce genre de comportement, Ikuto saisit son boomerang et le lança vers lui l’assommant avec puis le rattrapa. Il se tourna ensuite vers Yoshino qui s’était agenouillée auprès du garçon.
_Il va vraiment mourir ? fit Ikuto en baissant la tête.
_Je ne sais pas, répondit Yoshino. Son rythme cardiaque et sa respiration sont normaux mais je ne suis pas docteur … Il faut l’emmener en urgence à Tohma.
_Et Guillaume ? Il pourrait être en danger, rappela Ikuto.
_Nous avons d’autres soucis en tête, trancha Yoshino. Et si Guillaume est vraiment comme Masaru, il n’y aucun souci à se faire. Les têtes brûlées résistent à tous les chocs.

Fin de la seconde partie

Free WordPress Themes - Download High-quality Templates