Accueil » Dramas Digimon » Digimon Tamers Original Story : Message in the Packet

Digimon Tamers Original Story : Message in the Packet


  • Présentation
  • Traduction
  • Résumé
  • Détails clé
  • Streaming

Titre original : デジモンテイマーズ オリジナルストーリー メッセージ・イン・ザ・パケット 
dejimon teimāzu orijinaru sutōrī: messēji in za pakketo
Titre français : Digimon Tamers Histoire Originale : Message dans le Packet
Date de sortie : 23/04/2003
Durée du drama : 1h04 environ
Référence CD : NECA-30083
Date dans la série : Un an après la fin de l’épisode 51
Ending : Days ~Aijô to Nichijô~ de AiM

Le synopsis
Un an après la fin de leurs incroyables aventures, les Tamers sont toujours sans aucune nouvelle de leurs partenaires digimon, forcés de retourner au Digital World. Grâce à Jen, ils ont eu un jour l’idée de transmettre leur voix via le réseau numérique dans l’espoir de les atteindre et de les guider de nouveau jusqu’à eux.

Le casting
Matsuda Takato : Tsumura Makoto
Lee Jenrya : Yamaguchi Mayumi
Makino Ruki : Orikasa Fumiko
Katô Juri : Asada Yoko
Akiyama Ryô : Kanemaru Junichi
Shioda Hirokazu : Tamaki Yukiko
Kitagawa Kenta : Aoyama Tôko
Lee Shaochung : Nagano Ai

La tracklist
01. タイトルコール~メッセージ・イン・ザ・パケット~
02. 一年後の僕たち
03. ジェンからテリアモンへ
04. ヒロカズとケンタ
05. タカトからギルモンへ
06. ヒロカズからガードロモンへ
07. ケンタからマリンエンジェモンへ
08. ジェンとシウチョン
09. シウチョンからロップモン,テリアモンへ
10. リョウからサイバードラモンへ
11. ルキとリョウ
12. タカトとジュリ
13. ジュリからクルモン,インプモンへ
14. 再びタカト,ジェン,そしてルキ
15. ルキからレナモンへ
16. Days –愛情と日常– (TV サイズ)

La traduction du drama est réalisée par Emilie.

Track n°2 – Nous, un an plus tard :

Takato : « Mon ami vivait ici. Le digimon que j’ai crée… Attends-moi. Je te promets, un jour… »
Jen : « Takato ! »
Takato : « Jen ! »

Takato et Jen se rejoignent.

Jen : « Je crois que c’était un mauvais choix que de nous retrouver ici. Je suis désolé. »
Takato : « Non ! Tout va bien ! »
Jen : « Je n’aurais jamais imaginé que la maison de Guilmon puisse être recouvert par tout ce béton… »
Takato : « Il n’existait pas d’autre choix. Autrement, le Digital Field aurait continué à grandir.  »
Jen : « Takato… »
Takato : « Tout ira bien ! Si Guilmon revient par ici, eh bien, il creusera ! Et s’il n’arrive pas à sortir, il sortira ailleurs ! »

Jen se met à rire.

Jen : « C’est vrai ! Tu as raison ! »

Takato et Jen rient ensemble lorsque Ruki arrive à ce moment.<:p>

Ruki : « Est-ce un rendez-vous amoureux entre hommes ? Vous êtes effrayants. »
Takato : « Qu’est-ce… C’est quoi cette remarque soudaine ?  »
Jen : « Ruki ! Cela faisait longtemps ! »
Ruki : « Penses-tu que la maison de Guilmon se trouve toujours ici ? »
Takato : « Oui, je le pense. »
Ruki : « Si Renamon avait une chambre… Maintenant que j’y pense… Elle n’a jamais eu de chambre officiellement chez moi… »
Jen : « Renamon se dissimulait toujours quelque part. »
Ruki : « Mais nous avons plein de chambres ! »
Takato : « Ruki ! Tu ne changes pas du tout ! »
Ruki : « Être en sixième année ne me rend pas différente de celle que j’étais l’année dernière ! Alors… Qu’est-ce que tu veux ? »
Takato : « Oh, c’est vrai ! Jen, tu as dit que tu avais une proposition à nous faire ?  »
Jen : « Oui. »

Des enfants qui jouent passent non loin des Tamers.

Jen : « Cela fait plusieurs mois à présent que nos digimon sont partis, n’est-ce pas ?
Digital World et au monde réel de ne plus subir de dommages l’un et l’autre. »
Takato : « Jen, ce serait génial ! »
Ruki : « Mais il nous l’a déjà dit ! »
Takato : « Mais je… Je n’ai encore jamais réfléchi à ce que je voulais être quand je serais adulte. Et toi, Ruki ?  »
Ruki : « Moi… ?  »
Jen : « Je ne pense pas que ce soit quelque chose à décider dès maintenant. J’ai simplement choisi mon avenir. »
Ruki : « Mais je ne peux pas attendre jusqu’à ce que tu sois adulte, Jen ! Je veux revoir Renamon ! »
Takato : « Je veux aussi revoir Guilmon ! Et je suis certain que Jen, lui aussi, veut revoir Terriermon ! »
Ruki : « Mais… ! Après si longtemps sans les voir… Ils… Ils pourraient tous nous oublier… »

Jen : « Oui. Nous ne pouvons pas encore voir nos digimon. Mais… Et si nous leur envoyions nos voix ? »

Un léger temps de silence s’installe.

Jen : « Nous pouvons mettre nos voix dans Packet et les envoyer ainsi au Digital World. »
Takato : « Je vois ! C’est une bonne idée ! »
Ruki :  « Attends ! Le Digital World est immense ! En plus, il y a de nombreux digimon là-bas ! Comment est-ce que je serais capable d’envoyer ma voix à Renamon ? »
Jen : « Oui, j’y ai déjà pensé. Il est certain que beaucoup de digimon se trouvent là-bas. Il n’est pas certain non plus que le Packet atteigne Terriermon, Guilmon, Renamon et les autres. Cependant, chaque digimon possède ce que l’on appelle un Digital ID. Chaque digimon, qui était avec nous, était unique. »
Takato : « Oui ! Guilmon est Guilmon ! Le digimon que j’ai crée ! »
Jen : « Nous enverrons le Packet et seuls les digimon portant l’ID à laquelle il est adressé pourront le recevoir. Si nous sommes chanceux, Terriermon et les autres les recevront et entendront nos voix. »
Ruki : « Et si… le Packet n’arrive pas à Renamon ? »
Jen : « C’est une possibilité. »
Takato : « Ruki, essayons ! Je suis certain que nous manquons à tout le monde au Digital World autant qu’eux nous manquent ! Si ça fonctionne, ils seront vraiment contents de nous entendre ! »

Jen : « Oui ! C’est ce que je veux croire ! »
Takato : « Alors allons trouver Hirokazu et Kenta ! Je suis certain que Shaochung-chan sera heureuse elle aussi ! Ah… Et Katou-san…

Ruki se met à grommeler et à s’éloigner, furieuse.

Takato : « Ah ! Ruki ! »
Jen : « Ruki, tu ne veux pas participer ? »
Ruki : « Je pense que c’est une idée stupide ! Nous ne savons même pas si ça va fonctionner ! »

Ruki s’enfuit.

Jen : « Je me le demande… Est-ce que cela n’a vraiment aucun sens ? »
Takato : « Ce n’est pas vrai ! Ruki veut aussi parler à Renamon ! Elle veut aussi entendre la voix de Renamon ! Je veux leur faire savoir à tous que nous allons tous bien plutôt que de ne rien faire du tout ! »
Jen : « Oui… tu as raison, Takato. »
Takato : « Essayons ! »
Jen : « Oui, j’ai compris. Nous pouvons enregistrer les messages chez moi. »
Takato : « D’accord ! Je vais prévenir tout le monde ! »

Les deux garçons partent d’un pas pressé et excité.


Track n°3 – De Jen à Terriermon :

L’enregistrement débute.

Terriermon…

Terriermon, est-ce que tu peux m’entendre ? C’est moi. Jenrya. Yamaki-san enverra ce Packet pour moi et tu seras le seul à pouvoir le recevoir. S’il ne vient pas jusque toi, il se transformera en poussière digitale puis disparaîtra. J’espère du fond du cœur que cela ne se produira pas et que tu seras capable de l’entendre.

Est-ce que tu vas bien ? Je vais bien. Tout comme Takato et les autres. Shaochung a pleuré tous les jours mais elle va beaucoup mieux maintenant. Mais tu manques affreusement à tout le monde. Même moi… En ce moment, maman prépare des manjus tous les trois jours. Les manjus que tu adorais. Maman doit aussi…

C’est mauvais ! J’ai dit que j’allais bien !

Je pense que le Digital World doit être en paix à présent. Nous, depuis le monde réel, ne pouvons pas voir votre monde mais le réseau a continué de progresser alors je suppose que votre monde a aussi changé. En ce moment, j’étudie la programmation pour pouvoir devenir chercheur, comme papa. Maman et ses amis qui ont crée les digimon continuent toujours leurs recherches aujourd’hui partout à travers le monde. Le monde réel et le Digital World vont rapidement changer.

Rien ne dure éternellement.

Cependant, je sais aussi que certaines choses ne changent pas. Les moments que j’ai passé avec toi sont en moi et mes sentiments pour toi ne changeront jamais. Nous étions amis. Les meilleurs amis qui soient ! Pas vrai, Terriermon ?

Quand tu es arrivé la première fois, j’étais vraiment perplexe. Je ne pouvais croire qu’un digimon, issu d’un jeu, puisse apparaître dans ce monde. Je pensais que ce n’était pas possible ou peut-être même quelque chose qui ne devrait pas exister.

Oui… J’étais effrayé. Tu avais deviné cet aspect de moi, n’est ce pas ? Depuis le début. En réalité, je n’étais pas une personne prudente. J’étais simplement un lâche. Je n’ai pas toujours été ainsi. J’ai blessé un ami en utilisant les arts martiaux que m’enseigne Chou-sensei. Même si je savais que je ne devais pas les utiliser pour me battre, je n’ai pas pu me retenir. C’était effrayant de sentir qu’il y avait une autre personne en moi qui n’était pas moi. C’est pourquoi j’ai appris à me résigner. J’ai appris à accepter n’importe quoi. Si je croyais ne pas pouvoir l’accepter au début, j’ai cru qu’avec le temps, je le pourrais.

Rien ne dure éternellement.

C’est ce que Chou-sensei m’a appris. Je pense que j’utilisais ces mots comme une excuse pratique.

Quand tu es arrivé dans ce monde, couvert de blessures, tout ce que je pouvais faire, c’était d’être terrifié. A ce moment, pour quelqu’un comme moi, tu as dit gentiment : momentai. Je me suis toujours demandé comment tu connaissais ce mot cantonais. Takato et les autres ont pensé que tu avais pu l’entendre de moi ou de papa et t’en souvenir… Mais ce n’est pas cela… Je me mépriserai toujours à cause de cela. Tu riais et tu disais toujours « momentai » et je ne t’ai jamais posé de questions… Mais depuis que tu as prononcé ce mot, à la fin, avant de retourner au Digital World, c’est toujours dans mon esprit… Je veux te demander… Pourquoi connais-tu le mot « momentai » ? Est-il possible que lorsque tu te trouvais au Digital World que tu ais entendu ma voix alors que je jouais ? J’utilise rarement « momentai » en temps normal mais c’est différent lors d’un jeu. Mais à ce moment-là, tu n’aurais pas dû être capable de recevoir autre chose que les données que j’envoyais pour augmenter ton pouvoir.

Mais tu as entendu ma voix… Peut-être étais-tu capable de sentir ma présence ? C’est pourquoi tu es venu ici. J’ai toujours pensé qu’il s’agissait d’une coïncidence. Mais si c’est par ta volonté que tu es venu dans ce monde alors ce n’est pas du tout une coïncidence. Tu m’as choisi pour être ton ami.

Je voulais te dire… Je te suis très reconnaissant d’être venu ici.

Terriermon… Attends-moi. Car nous nous reverrons sans aucun doute un jour !

Momentai !

L’enregistrement s’arrête.


Track n°4 – Hirokazu et Kenta :

Hirokazu est au téléphone tandis que Kenta essaie d’écouter la conversation.

Hirokazu : « Qu’est-ce que tu veux dire par « Packet » ? Hum… Alors c’est comme laisser un message sur un répondeur ?
Kenta : « Eh, Hirokazu, qu’est-ce que Takato raconte ? »
Hirokazu : à Kenta. « Tais-toi. » à Takato au téléphone. « Quoi ? Je ne comprends pas du tout ! Enfin, ça veut dire que je peux laisser un message à Gardromon, c’est ça ? »
Kenta : « Eh ? Et Marineangemon ? Et Marineangemon ? »
Hirokazu : énervé à Kenta « Je t’ai dit de te taire ! » plus calme à Takato « Où ? Chez Jen ? D’accord ! J’ai compris ! Ruki ? Non, je ne l’ai pas vu récemment. »
Kenta dans ses pensées : « Est-ce que je peux envoyer un message à Marineangemon ? Je me demande s’il se souvient encore de moi… Je suis inquiet… »
Hirokazu : « D’accord. J’ai compris. Thank you ! A plus ! »

Hirokazu raccroche et se tourne vers Kenta.

Hirokazu : « Est-ce que tu as entendu ? »
Kenta : « Bien sur que non. »
Hirokazu : « Rah ! Tu es vraiment nul pour deviner ! Enfin, je n’ai pas compris grand chose moi non plus… Mais on dirait qu’il y a un plan où nous allons lancer un Packet vers le Digital World et envoyer nos voix à nos digimon ! »
Kenta : « Est-ce qu’ils vont répondre ? »
Hirokazu : « Euh… Je n’ai pas demandé… »
Kenta : « Alors… Nous allons juste envoyer juste nos voix ? »
Hirokazu : « Ouais…. Juste envoyer nos voix… »
Kenta : « Mais s’il l’atteint et que Marineangemon m’a oublié… Ce serait triste. »
Hirokazu : « Tu penses vraiment que Marineangemon pourrait t’oublier ? »
Kenta : « Tu as raison… »
Hirokazu : « De toute façon, nous pouvons leur hurler des choses comme « N’osez pas essayer de nous oublier ! » ou quelque chose comme ça ! Après tout, nous sommes leurs Tamers ! »
Kenta : « Oui, c’est vrai ! Nous sommes des Tamers ! »
Hirokazu et Kenta : « Toi aussi, sois fiers d’être un Tamer ! »
Hirokazu : « Comme ça ! »

Hirokazu et Kenta rient en chœur.
Kenta : « Mais que devrais-je dire dans le message ? »
Hirokazu : « Eh bien… »
Kenta : « Un moment ! Je vais écrire ce que je veux dire. Hirokazu, n’aurais-tu pas une feuille ? »
Hirokazu : « Bien sur que non ! C’est pas une lettre ! »
Kenta : « Mais je dois tout mettre en ordre ou je ne serais pas capable de dire ce que je veux dire. Et toi, Hirokazu ? »
Hirokazu : « Moi ? Quelqu’un d’aussi génial que moi y a déjà pensé… Hum ? »


Track n°5  –  De Takato à Guilmon :

L’enregistrement débute.

Guilmon ! Est ce que tu m’entends ? C’est moi. Takato. Ça fait longtemps, hein ? Eh bien…

Takato hésite quelques instants avant de poursuivre.

C’est un peu étrange. Je me souviens chaque jour de choses vécues avec toi. Des choses comme : jouer avec toi, manger avec toi, dormir avec toi, vivre des aventures avec toi, combattre avec toi…

Tout le monde va bien. Papa prépare du pain Guilmon tous les jours. C’est devenu très populaire. Maman parle aussi parfois de toi. C’est un grand changement par rapport à quand elle était effrayée la première fois où elle t’a rencontré. Hum… Jen, Ruki, Katou-san et les autres vont tous bien. Si Terriermon et les autres ne reçoivent pas leur message, fais-le leur savoir. D’accord, Guilmon ? Ici, tout le monde veut tous vous voir !

Après que vous soyez partis, j’ai découvert une petite zone à l’intérieur de la maison Guilmon. J’étais tellement heureux !

Après que vous soyez tous partis, nous agissons comme si rien ne s’était passé. Nous avons tous repris une vie quotidienne. Même les villes qui ont été absorbées par le D-Reaper ont retrouvé leur état originel. C’est comme si elles étaient passées dans une machine à remonter le temps. Comme si rien n’avait changé… Je vois parfois des reportages à la télévision sur l’incident mais ils s’espacent de plus en plus. On dirait vraiment qu’il ne s’est rien passé. Tout le monde va au travail ou à l’école et agit comme s’il n’y avait aucun danger. C’est bien sur la meilleure manière d’agir. Je suis certain qu’ils agissent tous ainsi car ils veulent nous protéger, nous qui avons combattu le D-Reaper, d’une curiosité non nécessaire. Mais je ne veux pas prétendre qu’il ne s’est rien passé !

Ah oui ! Au sujet de cette petite Zone…Quand je l’ai découverte, j’ai pensé qu’elle pourrait tous vous ramener et j’étais très excité ! Quand je l’ai trouvé, c’était une petite zone et je n’étais pas certain d’être capable d’accéder avec au Digital World mais j’ai voulu croire qu’elle pourrait grandir. J’ai alors préparé mes affaires pour pouvoir partir pendant les vacances d’hiver.

Mais Yamaki-san a aussi découvert la Zone…Yamaki-san, le père de Jen et les autres ont travaillé pour construire une frontière ou quelque chose comme ça entre le monde réel et le Digital World. Ils ont ensuite construit un firewall pour empêcher que les humains puissent passer d’un monde à l’autre. Yamaki-san m’a dit qu’au lieu de grandir, la Zone allait rétrécir puis disparaitre. Je me suis un peu énervé après Yamaki-san et je lui ait dit des choses méchantes. Tout ce à quoi je pensais, c’était de te revoir, Guilmon. J’ai causé du souci à mes parents et j’ai cassé le firewall en oubliant que je pouvais mettre tout le monde en danger.

A présent, l’endroit où tu vivais est entouré par un mur de béton. Ils m’ont dit que la Zone n’était plus là. Mais je veux toujours aller au Digital World !

Jen a déjà commencé des recherches alors il pourrait trouver un moyen de réaliser ce désir. Ce serait génial, pas vrai ? Jen m’a aussi dit que son père et les autres travaillaient à donner une meilleure forme à l’Arche pour que nous voyagions de manière plus sûre. Quelque chose comme un bateau, je crois. C’est pourquoi je crois que je te reverrai. Tu le crois aussi, Guilmon, hein ? Tu veux me voir, hein ? Car tu es le digimon que j’ai crée !

J’adorais vraiment les digimon. J’adorais jouer aux cartes et au Pendulum mais ce que j’aimais le plus, c’était de regarder l’encyclopédie illustrée Digimon. J’étais excité rien qu’en voyant comment ils évoluaient ou devenaient plus forts. J’ai alors commencé à penser à créer mon propre digimon. Du même type que ceux que j’aimais, comme Agumon, mais beaucoup plus fort que lui ! Oui, au début, je pensais rendre mon digimon vraiment fort. Tout ce que je pensais, c’était qu’il soit capable de battre les autres digimon avec son pouvoir.

Mais tu n’étais pas simplement fort. Au début, tu agissais comme un bébé puis tu as lentement mûri. Tu es maintenant capable d’interagir avec n’importe qui et pas juste avec moi. Tu as pu devenir ami avec tout le monde et tu étais vraiment gentil.

Quand j’ai éprouvé de mauvais sentiments au Digital World, je t’ai obligé à évoluer de la mauvaise manière. Quand tu étais Megidramon, j’étais effrayé. Ce qui m’a le plus effrayé, c’était que c’était moi qui t’avait transformé en ce terrifiant Megidramon. C’est pourquoi quand tu es redevenu Guilmon et que nous avons évolué ensemble, j’étais vraiment, vraiment, heureux.

Voici quelque chose que j’ai pensé récemment : Guilmon, c’est vrai que c’est moi qui t’ai crée mais la raison pour laquelle tu es devenu ce que tu es, c’est parce que, eh bien, je ne peux pas très bien l’expliquer mais la raison pour laquelle tu es devenu ce Guilmon qui te convenait le plus, c’est parce que…

Takato a une courte hésitation.

Tu comprends ? Tu comprends ce que je veux dire, hein ? En fait, ça veut dire que je suis juste celui qui a planifié ta forme. Quand tu es né et que tu as commencé à marché en tant que digimon, tu avais déjà évolué par ta propre volonté. Je pense que tu es devenu le digimon que tu voulais être par tes propres choix. J’ai pensé ta forme. J’ai pensé que ce serait bien si Guilmon existait vraiment. Je suis certain que les Digignomes ont exaucé mon souhait. C’est pourquoi tu es apparu devant moi. Mais en tant que digimon, Guilmon, tu as utilisé ta propre force.

Non, je ne suis pas déçu de n’être que celui qui n’a fait que lancer le début du projet. Je suis ravi d’avoir pu y participer. Ce qui est le plus important, mon cœur est empli d’une forte chaleur quand j’y pense, c’est à quel point tu es un digimon épatant. Tu n’es pas seulement fort ! Tu es plein de compassion ! Tu es le meilleur des digimon !

Tu as peut-être incroyablement évolué mais moi je n’ai pas du tout changé. Mais je peux évoluer !

Takato rit.

Je pense te l’avoir déjà dit. Je veux encore vivre des aventures avec toi ! Il y a encore beaucoup de temps avant que je devienne adulte, Guilmon ! Alors attends-moi ! Nous avons fait une promesse ! Oublie pas, hein ? Nous nous reverrons vraiment ! Vraiment !

L’enregistrement s’arrête.


Track n°6 – De Hirokazu à Gardromon :

L’enregistrement débute.

Salut ! Tu vas bien, Gardromon ? C’est moi, Hirokazu ! Ne me copie pas à nouveau ! Es-tu toujours Gardromon ? Ou peut-être as-tu évolué en Andromon ? T’es pas resté coincé sous ta forme de Kapurimon, hein ?

Je suppose que je suis comme d’habitude. Maman me hurle dessus en ce moment pour que je passe des examens d’entrée au collège mais c’est impossible pour moi ! Tu vois ? Mais depuis que maman semble avoir rajeunie, elle est devenue beaucoup trop forte pour moi ! Tu te souviens de ce moment où elle n’a pas arrêté de te frapper, Gardromon ? Tu parles !

Te sens-tu seul car tu ne peux pas raconter des blagues avec moi ?

Hirokazu se met à imiter la voix de son partenaire avant d’éclater de rire.

« Je me sens seul Hirokazu ! » Tu n’es pas la seule personne à me dire ça ! Mais, vois-tu, si tu m’as oublié, je te casse la gueule ! Euh… Je plaisante ! Je plaisante !

Je crois que je peux te le dire à présent mais au début je n’arrêtais pas de dire que je voulais être le Tamer d’un digimon incroyablement fort. Mais j’aimais Andromon. Il n’était pas fort mais était vraiment cool et avait l’air chouette. Alors quand j’ai vu pour la première fois Andromon au Digital World battu par Orochimon, eh bien, honnêtement, j’étais vraiment déçu. Mais j’ai pensé que je pouvais être indulgent et j’ai été d’accord pour reconnaître que ce que tu avais essayé de faire n’était pas trop mauvais. Et pour finir, je suis devenu un Tamer. Le Tamer d’Andromon.

Hirokazu se met à rire.

Et tu as toujours été Gardromon tout le temps que tu es resté avec moi ! Mais tu étais vraiment fort ! Quand je t’ai vu utiliser ton attaque Destruction Grenade, c’était sérieusement la chose la plus cool que j’ai vu de ma vie ! Je croyais qu’il faisait chaud ! Ou peut-être que j’ai ressenti ce qu’on appelle la fierté d’un Tamer !

Même si beaucoup de choses se sont produites… Je me suis beaucoup amusé ! Je commence à être un peu trop vieux pour les farces maintenant, est-ce que tu comprends ? Mais parfois, je me sens l’envie d’être à nouveau inconscient avec Gardromon ! Nous sommes la meilleure équipe, pas vrai ? Et même des buddies ! [1] Refaisons équipe, mec ! La prochaine fois, nous ferons des choses alors que tu seras Andromon ! Ou peut-être, si j’ose, en HiAndromon ! Ce serait trop génial ! Et je serai le plus grand et le plus puissant des Tamers ! C’est trop cooool !

Parfait ! C’est décidé ! T’as intérêt à avoir évolué la prochaine fois qu’on se reverra ! Je… Je ferai aussi l’entrainement pour les Tamers ! Je ne sais pas quoi faire exactement comme entrainement…

Enfin, peu importe ! En tant que la nouvelle équipe Hirokazu et Gardromon, accomplissons ça !

L’enregistrement se termine.

[1] Buddy/buddies est un terme anglais pour désigner un ami dans un registre familier. Son utilisation dans le texte prouve que Hirokazu a un bon niveau en anglais. Le mot buddy n’est pas quelque chose que l’on apprend en classe mais davantage en parlant anglais en situation réelle ou à travers des œuvres en langue anglaise. J’aurais éventuellement le traduire par le mot français copain ou pote mais étymologiquement, le mot buddies implique une relation plus forte que ne suggère ces deux termes. Par conséquent, je privilégie de laisser le mot original et de vous laisser cette note.


Track n°7 – De Kenta à Marineangemon :

L’enregistrement débuye.

Est-ce que je peux utiliser ce micro ? Est-ce que je dois juste parler normalement dedans ? Tu sais, quand je tiens un micro, j’éprouve toujours une forte envie de chanter ! Cela ne fera pas d’écho, n’est-ce pas ? Eh ? Ça enregistre déjà ? Ça va trop vite ! Attends un peu ! Je ne suis pas encore prêt !

L’enregistrement se coupe puis reprend.

Bonjour Marineangemon. C’est Kenta Kitagawa. Comment vas-tu ? Je vais bien.

Kenta tourne une page.

Comment vont les choses au Digital World ? Les choses doivent être très difficiles là-bas mais puisque tu es au niveau Ultime, tout doit bien se passer pour toi. Je suis toutefois un peu inquiet. Beaucoup de jours se sont écoulés depuis que vous êtes tous partis alors je m’inquiète du fait que tu puisses m’oublier.

Kenta tourne une autre page.

Au Digital World, je pense que c’est parce que je t’ai sauvé que je suis devenu ton Tamer. Quand nous étions ensemble, j’ai eu… J’ai eu beaucoup de plaisir à être avec toi. Alors…

Kenta chiffonne soudain ses feuilles.

J’avais écrit une lettre mais je vais arrêter de la lire. Je suis plutôt doué pour m’exprimer à l’écrit mais… J’ai l’impression que je ne serai pas capable de te dire ce que je ressens… Pas de cette manière. Ce n’est pas très bien organisé mais je vais te parler sans brouillon préparatoire.

Tu ne parlais pas comme les autres digimon alors au début, j’étais complètement perdu. Je pensais que si nous n’étions pas capables de communiquer, je n’aurais été capable de ne rien faire en tant que ton Tamer. Mais tes « pupu » ou tes « pipuu »… Je les comprenais. J’étais capable de comprendre ce qu’ils voulaient dire. Cela me semble assez étrange mais je savais ce que tu voulais me dire. J’étais vraiment heureux. Même les choses dont je te parlais, peut-être pas toutes, mais tu étais aussi capable de me comprendre.

Tu es petit et tu n’es pas du tout fort mais je te trouvais malgré tout très intéressant car en dépit de tout cela, tu es un niveau Ultime. C’est pourquoi je possédais beaucoup de tes cartes. En vérité, tu n’étais pas très fort mais tu possèdes un pouvoir incroyable pour protéger tout le monde. A la fin, c’est toi qui a sauvé Takato et les autres. Cela m’a rendu si heureux. Je me remémore de ce moment quand je me sens inutile. Je me souviens de toi et moi travaillant ensemble. Alors… Je veux vraiment te revoir.

Kenta se met à sangloter.

Je… C’est quelque chose que je veux vraiment ! Eh ! Nous… Nous reverrons vraiment, hein ?

Kenta continue de pleurer.

Désolé. J’arrête l’enregistrement.

L’enregistrement se coupe aussitôt.


Track n°8 – Jen et Shaochung :

Shaochung : « Je peux téléphoner à Lopmon et Terriermon ? »
Jen : « Non, ce n’est pas un appel téléphonique. C’est un message. Tu parles puis Lopmon et les autres recevront ton message un peu plus tard. »
Shaochung : « Huuum…. Et quand Lopmon me répondra ? »
Jen : « Je ne le sais pas. Je ne suis même pas certain que ton message va lui parvenir. »
Shaochung : « Huuum… »
Jen : « Mais Shaochung, si tu y mets tout ton cœur à l’appeler alors je suis sûr que Lopmon trouvera ton message. C’est ce que je veux croire »
Shaochung : « Je veux voir Lopmon… Je veux voir Terriermon… »
Jen : « Moi aussi. Je ne sais pas quand ce sera mais je suis certain que nous les reverrons. C’est pourquoi tu dois leur faire savoir que tu vas bien et que tu fais de ton mieux.
Shaochung : « Jenichan… »
Jen: « Voilà ! Si tu ne parles pas en souriant, même Lopmon ne croira pas que vous vous reverrez. »
Shaochung : « Oui ! Shaochung va faire de son mieux ! »


Track n°9 – De Shaochung à Lopmon et Terriermon :

L’enregistrement débute.

Allo ? Ah, c’est vrai ! Ce n’est pas un téléphone ! Voyons, voyons… Lopmon, Terriermon, pouvez-vous m’entendre ? C’est Shaochung ! C’est la Tamer de Lopmon ! C’est Shaochung !

Shaochung pousse un soupir.

C’est vraiment étrange. Comment je peux parler alors qu’il n’y a personne de l’autre côté pour me répondre ?

Comment vas-tu, Lopmon ? Est-ce que tu dis des choses comme « nari » ou « ware » ? Je t’ai appris à mieux parler alors corrige-toi ! Shaochung a beaucoup joué avec Terriermon mais pas beaucoup avec toi, Lopmon. C’est pourquoi la prochaine fois qu’on se verra, je jouerai avec toi jusqu’à ce qu’on soit fatigués ! Jouer ensemble est aussi un travail important pour un Tamer !

Shaochung a une hésitation.

Shaochung ne se sent pas du tout seule ! Je n’ennuie pas Jeniichan et Jarineechan en leur disant que je veux revoir Lopmon ! C’est la vérité…

Terriermon, tu te sens seul, hein ? Est-ce que tu pleures car je ne suis pas là pour jouer avec toi ? Ne fais pas ça, Terriermon ! Terriermon, tu es un garçon ! Si tu pleures, tu vas ennuyer Renamon !

Shaochung a beaucoup d’amis. Jeniichan, papa, maman… Alors je ne me sens pas du tout seule ! Je suis certaine que tous les deux, Lopmon et Terriermon, êtes frères ! Alors ne vous disputez pas et soyez sages, d’accord ? Écoute ta Tamer ! D’accord ?

Shaochung commence à renifler.

Alors… Jusqu’à ce qu’on se revoit…Soyez gentils ! D’accord ? Même si Shaochung se sent seule… Elle ne pleurera pas ! Alors… Lopmon… Terriermon… Prenez bien soin de vous jusqu’à ce qu’on revoit.

L’enregistrement se coupe.


Track n°10 – De Ryô à Cyberdramon :

L’enregistrement débute et Ryô s’éclaircit la gorge.

Cyberdramon, c’est moi. Akiyama Ryô. Ca fait longtemps. J’ai reçu un e-mail de Jen. J’étais en chemin pour venir jusqu’ici depuis le Nord de Kyûshû alors le timing était parfait. Oui, je combats toujours dans les tournois de cartes. Pourquoi ? Je ne le sais même pas moi-même. Tous mes adversaires sont plus jeunes que moi. Il y a de plus en plus de types forts qui participent. Peut-être qu’un jour, je combattrai dans un jeu différent. Je ne sais ce que je serais quand je serai adulte mais je me sens vivant quand je combats. Ce pourrait être toi qui m’ait le mieux compris. C’est ce à quoi j’ai pensé récemment.

Te souviens-tu de la première fois où tu es apparu devant moi ? Cela s’est passé lors de la compétition d’il y a deux ans, la nuit de la finale. Le soir où j’ai gagné contre une fille qui possédait une force comme je n’en avait encore jamais vu auparavant. J’étais en chemin pour l’hôtel qui se trouvait à Ueno. Il faisait déjà nuit et je marchais dans la rue principale quand un Digital Field est apparu. A l’époque, je ne savais pas ce qu’était ce brouillard. Mais au lieu de complètement te matérialiser, tu m’as appelé de l’autre côté.

Je pensais que je rêver. Un véritable digimon se trouvait devant moi et me parlait… Tu étais en colère par rapport à ton incapacité à évoluer et tu disais avoir besoin d’un Tamer comme moi pour te rendre plus fort.

J’ai immédiatement décidé de te rejoindre au Digital World. Je n’ai même pas imaginé que ma disparition causerait du souci à mon père !

Tu n’étais pas très bavard mais je pense que notre relation était plus qu’un Digimon Tamer et son partenaire digimon.

Cyberdramon, comment vas-tu ? Je suis inquiet. Tu cherchais des ennemis beaucoup plus forts que toi, des ennemis qui détenaient des pouvoirs terrifiants. Tu pensais que c’était ton destin de les combattre. Avec moi, tu as été capable d’évoluer en Justimon, ton niveau Ultime. Mais ta force n’existe pas que pour détruire l’ennemi. Je le savais plus que tout.

Cependant, l’ennemi que tu cherchais… L’ennemi que tu devais combattre jusqu’à en mourir… Était-ce un être puissant bien plus fort que les quatre Bêtes Célestes ? Se pourrait-il que la force ne soit pas considéré comme un pouvoir mais plutôt comme les laideurs du cœur ? Ces pensées me remplissent d’anxiété.

Cyberdarmon, est-il possible que l’ennemi que tu cherches est en vérité beaucoup plus proche que tu ne le crois ? Oui, à l’intérieur de toi. Si tu erres toujours en cherchant des adversaires forts, je veux que tu écoutes ceci.

Cyberdramon, pour obtenir tout de suite ta véritable force, tu dois battre ton véritable ennemi, l’être qui se dissimule au fond de ton cœur. Si tu fais cela, tu pourras évoluer au niveau Ultime dans le sens le plus vrai du terme. Même sans Tamer.

Ryô soupire.

Je voudrais te dire cela en face à face. Cyberdramon ! Vis, s’il te plaît !

L’enregistrement se coupe.


Track n°11 – Ruki et Ryô :

Ruki écoute la musique Yûhi no Yakusoku lorsque Ryô lui arrache son casque.

Ruki : « Qu’est-ce que tu fiches ? »
Ryô : « Salut Ruki ! »
Ruki : « Ryô ! Qu’est-ce que tu fais ici ? »
Ryô: « Je suis ici pour un tournoi de cartes. Tu n’y participes plus. »
Ruki : « Je viens d’être diplômée. »

Ryô rit.

Ryô : « Bah ! C’est vrai que t’es une fille ! »
Ruki : « Ça n’a rien à voir ! »
Ryô : « Désolé ! Désolé ! Tu as toujours été si forte que le fait d’être un garçon ne compte plus. »
Ruki : « Es-tu venu me voir simplement pour me parler du passé ? »>
Ryô : « Tu n’as pas du tout changé. Nous ne nous sommes pas vus depuis si longtemps. Ce ne serait pas blessant d’être amical pour une fois. »
Ruki : « C’est toi qui n’a pas changé. »
Ryô : « J’ai reçu un e-mail de Jen. »
Ruki : « Eh ? »
Ryô : « Je viens tout juste de terminer d’enregistrer mon message chez Jen. Il m’a appris que tu étais contre l’idée d’envoyer un message à Renamon. »
Ruki : « Et alors ? Vas-y et envoie-le ! Ça n’a rien à voir avec moi ! »
Ryô : « Mais… »
Ruki : « De plus, je ne suis pas du tout d’accord ! J’ai dû me séparer de Renamon et je ne serai pas capable de la revoir ! »
Ryô : « Tu ne veux pas le savoir. »
Ruki : « Et quand je la reverrai ? Demain ? La semaine prochaine ? Après-demain ? Dans dix ans ? Quand ? »
Ryô : « C’est pourquoi tout le monde fait des recherches sur le Digital World et les digimon…Même Jen… »
Ruki : « C’est ridicule ! »

Ruki s’enfuit.

Ryô : « Ruki, attends ! Ruki… »


Track n°12 – Takato et Juri :

Le restaurant de la famille Katou fourmille de divers bruits. On entend un client sortir.

Juri : « Merci beaucoup. »

Juri se tourne.

Juri : « Maman, je sors un instant. »

Juri sort et rejoint Takato.

Juri : « Je suis désolée, Takato-kun. »
Takato : « Non, tout va bien. Je suis désolé de t’avoir appelé alors que tu étais censée aider au bar. »
Juri : « Il n’y a pas trop de monde ce soir alors tout va bien. »
Takato : « Cela parait si lointain… La dernière fois qu’on s’est vus… »
Juri : « Mais ne nous voyons pas tous les jours à l’école ? »
Takato : « Ce n’est pas ce que je veux dire… Seuls… Ensemble… »
Juri: « C’est vrai. »
Takato : « C’est un peu difficile de te parler à l’école. »

Un temps de silence embarrassant s’installe que brise Juri avec sa marionnette.

Juri : « C’est comme ça que Juri t’aime ! » [1] Takato : « C’est… »

Juri éclate de rire.

Juri : « Désolée ! Désolée ! Tu n’as pas à être aussi nerveux ! »
Takato : « Pourquoi ? »
Juri : « Parce que… J’ai moi aussi… »
Takato : « Ah oui ! Je suis venu t’inviter, Katou-san, à quelque chose ! »
Juri : « Eh ? Qu’est-ce que c’est ? »< Takato : "Jen vient d'y penser. Son idée est d'envoyer des messages vocaux à nos digimon. En transformant les messages en paquets de données, nous pourrons ainsi les envoyer au Digital World. »
Juri : « Oh… »
Takato : « J’ai déjà enregistré mon message pour Guilmon. Jen, Hirokazu et Kenta l’ont aussi fait. J’ai entendu dire que Ryô, qui était venu à Tokyo, vient de terminer le sien. Ruki a réagi comme si c’était quelque chose d’offensant alors c’est la seule à ne pas le faire.
Juri : « Alors tout le monde affronte ses sentiments pour son partenaire digimon. »
Takato : « Oui. »
Juri : « Je pense que c’est une bonne chose. Réellement. »
Takato : « Katou-san, aimerais-tu te joindre à nous ? »
Juri : « Mais… Mon partenaire digimon… Il n’est plus là. »
Takato : « Oui, ton partenaire digimon, Léomon, n’est plus là mais tu as encore un digimon avec lequel tu t’entendais très bien. »
Juri : « Avec lequel je m’entendais bien… C’est vrai. »
Takato : « C’est pourquoi je suis venu t’inviter. »

Juri rit doucement.

Juri : « Merci, Takato-kun. »
Takato : « Oui. »
Juri : « Mais je pensais que tu allais m’inviter à tout autre chose. »
Takato : « Comme quoi ? »
Juri : « Rien de particulier ! »

[1] Notons bien que Juri emploie le mot suki dans cette phrase. Contrairement au français, le japonais est riche de multiples expressions pour exprimer comment on l’aime. Or, suki, lui, renvoie à aimer de sentiments amoureux.


Track n°13 – De Juri à Kurumon et Impmon :

L’enregistrement débute.

Kurumon… Est-ce que tu te souviens de ma voix ? C’est Juri. Il y a toujours quelque chose qui m’a gêné. Alors que j’étais déprimée et persuadée que personne ne pouvait échapper à la cruauté du destin, tu es toujours resté à mes côtés pour me réconforter. Je suis gênée de ne pas avoir pu t’en remercier convenablement.

Au début, tu essayais de bien t’entendre avec les autres mais cela ne fonctionnait pas et tu en étais triste. Tu as dû penser que tu ne pouvais pas te lier aux autres, n’est-ce pas ? Que c’était la raison pour laquelle tu restais seul. Mais tu as changé ton destin. En tant que digimon, tu as voulu désespérément vivre ta vie à fond. Tu es vraiment épatant. Comme tu as pu changer ton destin, tu as cru que moi aussi je pourrais changer le mien. Ais-je raison ? Je m’excuse de ne pas avoir compris plus tôt.

J’ai appris par Takato-kun et les autres que tu avais libéré la lumière de l’évolution au Digital World. Tu étais si inquiet pour moi que tu as escorté celui qui se faisait passer pour moi jusqu’à Matsumoto. Quand je l’ai appris, je… Je ne pouvais plus m’arrêter de pleurer.

Juri a les larmes qui lui montent aux yeux.

Juste après que Takato-kun et les autres nous ont sauvé du D-Reaper, quelques secondes plus tard, j’ai été séparé de toi et…

Juri reste silencieuse un instant.

Kurumon… Merci. Merci beaucoup. Je n’oublierai jamais ce que tu as fait pour moi. Tu es un ami très précieux pour moi. Prends soin de toi, d’accord ? Je prie chaque jour pour que tu restes énergique, que tu sois aimé de tous et que tu vives heureux. Le jour où nous nous reverrons, je veux te serrer fort dans mes bras et t’exprimer mes remerciements.

J’envoie ce message à une autre personne. Impmon. Est-ce que tu vas bien toi aussi ? Tu as compris, n’est-ce pas ? Tu m’as demandé si je te pardonnais, n’est-ce pas ? C’était étrange pour moi aussi. Tu m’as pris mon précieux Léomon, a complètement effacé son existence mais je t’ai pardonné sans la moindre hésitation. Je ne suis pourtant pas ce genre de filles gentilles. J’ai peu de souvenirs des moments où j’étais enfermée à l’intérieur du D-Reaper mais toi… Je veux dire Beelzebumon a risqué sa propre vie pour me sauver.

Les images que j’en garde sont très brumeuses mais c’est un moment dont je me rappelle vivement. Je comprenais ce que tu essayais de faire mais je ne t’ai pas permis de me sauver. Mais ce n’est pas parce que je te détestais ! J’étais simplement désespérée. La silhouette de Léomon que tu m’as montré m’a remis en mémoire la malédiction du destin. Je suis désolée. Si j’avais pu ouvrir plus rapidement les yeux…

J’ai appris plus tard que tu avais des partenaires. C’est formidable. Quand Léomon était encore là, j’ai soigné une fois ses blessures. Si tu étais mort toi aussi… Je crois réellement que j’aurais été incapable d’échapper aux limbes du destin. Takato-kun, les autres et Kurumon m’ont sauvé. Comparé à eux, je suis faible. Je ne suis vraiment pas une bonne fille. Cependant, grâce à tout ceci, j’ai pu apprendre que si on emprunte un mauvais chemin, il y a toujours quelqu’un pour vous ramener dans la bonne direction. Je ne sais pas qui a fait cela pour toi mais je suis certaine qu’à présent tu marches sur un chemin droit au Digital World. Après tout, tu m’as sauvé !

Je te souhaite sincèrement à toi aussi d’être heureux.

Elle pousse une sorte de soupir puis prend une grosse voix.

Et n’embête pas Kurumon ! D’accord ? Et sois gentil avec tout le monde !

Je crois que nous nous reverrons. Je suis certaine que tu reverras un jour Ai-chan et Mako-chan. Salut ! [1]

L’enregistrement se coupe.

[1] J’ai hésité sur la manière de traduire « Ja nee » qui est une expression contractée de « de wa ne ». C’est une manière correcte mais très familière de dire au revoir. Par conséquent, même si Juri s’exprime tout le temps de façon polie, je ne pouvais utiliser une formulation trop polie. Il fallait un équivalent français familier. J’ai hésité entre « salut » et « à bientôt » mais le « à bientôt » m’a alors semblé moins familier qu’un « salut ».


Track n°14 – A nouveau Takato, Jen et Ruki :

La porte se referme.

Jen : « Tu n’as pas raccompagné Katou-san chez elle ? »
Takato : « Non, elle a dit qu’elle préférait rentrer seule. »
Jen : « Est-ce que je pourrais avoir commis une erreur ? »>
Takato : ‘Eh ? »
Jen : « J’ai causé de la peine à tous ceux qui ont réalisé un message. Nous ne savons pas si nous reverrons nos partenaires digimon mais j’ai forcé tout le monde à se remémorer de leurs sentiments pour leur partenaire digimon et à revivre la douleur. C’était peut-être une chose cruelle à faire. »
Takato : « Ce n’est pas vrai ! Je suis certain que tout le monde t’est reconnaissant pour ton idée, Jen ! Je le suis. C’est simplement un moyen de patienter jusqu’au jour où nous pourrons les revoir. »
Jen : « Oui, c’est ce que je pensais. Mais Ruki n’est pas venue et pour finir… »
Takato : « Jen ! »
Jen : « Takato… »
Takato : « Tu ne peux pas penser ça ! Ça ne te ressemble pas, Jen ! Et tu as tort ! C’est ce que je pense. Désolé de t’avoir crié dessus. Ce n’était pas poli de ma part de te dire que tu avais tort. »
Jen : « Takato ? »
Takato : ‘Eh ? »
Jen : « Merci. »
Takato : « Pour quoi ? »
Jen : « Pour être un véritable ami, merci. »
Takato : « Jen… »
Jen : « Si des amis s’entendent bien, ce ne sont pas de véritables amis. Ils s’entraident l’un l’autre. Et quand l’un d’eux avance sur un mauvais chemin, c’est un véritable ami qui va l’arrêter même si cela implique qu’ils doivent s’affronter. Nous sommes de véritables amis. Cela me rend vraiment heureux. »
Takato : « Moi aussi. »

La sonnerie de la porte d’entrée retendit.

Jen : « Qui cela peut être à cette heure ? »

Jen quitte la pièce pour aller ouvrir.

Takato : « De véritables amis… ? « 

Jen revient peu après avec Ruki.

Takato : « Ruki ! »
Jen : « Elle est venue. »
Takato : « Alors tu as vu Ryô-san ? »
Ruki : « Ça n’a rien à voir avec Dents Écarlates ! »
Jen : « Alors tu vas envoyer un message à Renamon ? »
Ruki : « Tout le monde envoie un message… Si je ne le fais pas, Renamon sera déçue ! »

Takato rit.

Takato : « Oui ! Oui  »
Ruki : « Qu’est-ce qui est aussi drôle ? »
Takato : « Désolé. »
>Jen : « Assieds-toi là. Voici le micro. Quand tu appuies sur cette touche, l’enregistrement démarre. Tu peux recommencer autant de fois que tu le désires. Nous serons dans la pièce d’à côté. »
Ruki : « J’ai compris. »
Takato : « Ruki ? »
Ruki : « Quoi ? »
Takato : « Merci d’être venue. »
Ruki : « Pourquoi me remercies-tu ?
Takato : « Je le dis au nom de Renamon ! J’y vais à présent ! »

Takato sort et la porte se referme.


Track n°15 – De Ruki à Renamon :

L’enregistrement débute.

Ceci est de la part de Ruki. Je suis Ruki. C’est Ruki ! Renamon… Tu es cruelle.

Renamon, je sais que ce n’est pas de ta faute mais… Mais tu es vraiment cruelle ! Tu as soudainement rétrécie et tu es retournée dans ton monde… Et tu as dit des mots faciles comme « Nous nous reverrons. » et… Désolée. Je sais que c’est moi qui dit des choses cruelles. Je le sais. Depuis ce moment… J’ai la sensation de vivre dans une armure. Chaque jour, j’ai l’impression que le temps passe lentement. J’étais, à l’époque, étroite d’esprit mais les moments que j’ai passé avec toi me soutiennent à certains instants. Je ne sais pas ce qui est le mieux pour moi maintenant…

Ces combats, quand j’ai mis en jeu ma vie à de nombreuses reprises, pour être honnête, je ne veux me battre à nouveau. Mais… Qu’est-ce que je dois faire ? Je n’ai même plus envie de jouer aux cartes !

En ce moment, je m’entends bien avec grand mère. Avec maman aussi.. C’est encore un peu étrange… Ce n’est pas que je n’aime pas ça… Mais je crois que… Je n’ai pas l’impression de n’avoir perdu que ma partenaire digimon.

Venant de moi, ça va paraître étrange mais, Renamon, au début, tu es restée avec moi et tu as suivi mes ordres seulement pour que je te rende forte, c’est ça ? C’est pareil pour moi ! C’était ma priorité en tant que Tamer de te rendre forte et… C’était en réalité mon unique raison. Mais après être restées ensemble tout ce temps, après être allées au Digital World, avoir avoir évolué ensemble… Quand nous sommes devenues Sakuyamon, je me souviens d’un sentiment chaud qui m’entourait. Une chaleur comme je n’en avais encore jamais ressenti auparavant. C’est comme si… Comme si tu étais la grande sœur que je n’ai jamais eu. C’est ce que j’ai ressenti de toi, Renamon. C’est étrange, n’est-ce pas ? Même aujourd’hui, je continue de le penser.

Renamon… Je voudrais parler davantage avec toi. Je suis capable de parler normalement avec grand mère et maman… Mais pas pour tout. Tu me ressemblais, Renamon… Mais tu n’étais pas moi… Tu étais beaucoup plus forte que moi… C’est pourquoi j’ai l’impression que tu es ma grande sœur. C’est une pensée assez récente. C’est pourquoi je voudrais te parler de nombreuses choses avec toi. Pas juste de combats. Des choses comme mon père qui n’est plus là… Et d’autres choses…

Je sais que tu ne peux pas comprendre ce genre de choses ! Mais… C’est toi qui a le mieux compris mes sentiments. Grâce à toi, Renamon, j’ai compris qui était la véritable moi ainsi que les choses que je voulais vraiment. Je suis certaine… qu’à partir de maintenant, je serai capable d’être plus honnête envers moi-même. Je pense que je serai capable de te parler avec honnêteté de mes sentiments.

Dans la confusion de la séparation, c’était intuitif mais il y a une chose que j’ai comprise. c’est que nous ne pouvions pas être séparées comme ça. C’est pourquoi je n’ai pas pu te dire au revoir, Renamon. Je ne pouvais pas sourire et dire que nous nous reverrions. Je suis en colère envers moi-même pour ça. C’est un peu pitoyable.

Je n’ai pas une idée précise au sujet de mon avenir alors je ne pouvais pas y croire. Je ne pouvais pas croire que je deviendrai une telle adulte. Je suis tellement dégoûtée par celle que je suis. Je suis inutile. La personne que je suis actuellement, je la déteste. Que dois-je faire ? Dois-je agir comme Takato et les autres et vivre de façon positive en espérant que nous nous reverrons un jour ?

Ne me demande pas l’impossible. Même moi je sais que les choses ne peuvent pas rester ainsi. Je suis malade rien qu’à penser que je doute chaque jour. Si je ne vis plus pour combattre alors je dois apprendre à apprécier de vivre dans le présent et l’atmosphère qui m’entoure. C’est ça, Renamon ? Tu me répondrais certainement « Oui, Ruki. », n’est-ce pas ?

Cette voix…

Ruki devient sanglotante.

Je voudrais tant l’entendre ! Je veux l’entendre maintenant…

On dirait que je ne suis pas bien. Mets-toi en colère, Renamon ! Alors je pourrais faire de mon mieux ! Tu n’as pas à me traiter comme un bébé mais comme je le mérite ! Comme une grande sœur le ferait, je suppose. C’est ce que tu étais même si je n’en ai eu aucun exemple. Après tout, Renamon, comme maman l’a dit une fois, tu faisais partie de ma famille.

Au départ, je ne voulais pas vraiment le faire mais après avoir parlé comme je viens de le faire, je crois que je me sens un peu mieux. Au moins, cela m’a fait prendre conscience que la personne que je suis devenue est la pire que je puisse être.

Merci, Renamon. Pour être venue.

Ah non ! Je ne peux pas laisser une remarque comme celle-là ! Mais… Si je coupe des passages, tu seras alors désagréable plus tard, n’est-ce pas ?

Je me demande si le Packet de ce message va errer comme les paquets de poussière que nous avons pu apercevoir dans les plaines jusqu’à ce qu’il te parvienne, Renamon. Jen m’a dit que si tu t’en approchais, tu comprendrais ce que c’est. Mais on dirait l’une de ces histoires où l’on met un message dans une bouteille avant de la lancer à la mer.

Renamon, il y a tant de choses que tu ne connais pas encore ! La prochaine fois, je te raconterai tout ! Car… Nous…. Nous nous reverrons sans aucun doute ! Car nous sommes une famille ! Takato, Jen, Hirokazu, Kenta, Shaochung, Juri… et même Dents Écarlates ! Nous avons tous des liens différents avec nos digimon mais ces liens sont d’une force énorme. Être capable de se rencontrer et de créer de tels liens nous rend chanceux, ne le penses-tu pas ?

A partir de demain, je ferai de mon mieux. Je ne sais pas sur quoi je pourrais faire des efforts mais je vais travailler dur pour trouver quelque chose pour laquelle je suis douée.

Aujourd’hui non plus, je ne dirai pas au revoir car je continue à y croire. Un jour, nous nous reverrons sans le moindre doute.

L’enregistrement se coupe.


Track n°16 – Days -Aijô to Nichijô (version TV) par AIM :

La pâleur du ciel et le flou de la lumière du jour continuent sans fin.
Je suis incapable de séparer les excuses et les mensonges lors de ces journées répétives.

Je vis simplement ici, me questionnant sur le sens de mon existence.
Sans me répondre, tu es resté avec moi et m’a offert un sourire.

Enfouis mon cœur, il est entouré d’amour et de routine, avec des baisers.
Serre-moi si fort maintenant que je pourrais me briser.
Plus proche, beaucoup, beaucoup, plus proche.


Titre original : 一年後の僕たち ichinengo no bokutachi
Titre français : Nous, un an plus tard
Durée : 4.54
Insert song : Himawari

Se tenant devant la cabane de Guilmon, Takato observe le lieu et se jure d’attendre toujours son partenaire digimon. Il est peu après rejoint par Jen qui n’arrive pas à croire de voir la cabane scellée dans le béton. Takato rappelle qu’il n’existait pas de meilleure solution ou le Digital Field aurait continué de se développer puis ajoute que si Guilmon revient par ici, il pourra toujours creuser. Tous deux se mettent à rire et sont alors interrompus par Ruki qui se moque d’eux en supposant qu’ils sont en plein rendez-vous amoureux entre garçons et déclare juger cela effrayant.

Alors que Ruki les rejoint, elle songe que Renamon n’a jamais eu de chambre officiellement à sa maison. Jen rappelle que sa partenaire a toujours aimé se dissimuler amis Ruki riposte que sa demeure possède de nombreuses chambres. Takato s’exclame que Ruki n’a pas changé et cette dernière réplique qu’être une élève de sixième année ne l’a pas rendu différente de ce qu’elle était l’an dernier. Elles se souvient alors que Jen les a convoqué et lui en demande la raison. Jen rappelle que cela fait désormais que leurs partenaires digimon sont partis depuis plusieurs mois et que lui a décidé de devenir chercheur, comme son père, quand il serait adulte afin de réaliser un système pour empêcher le monde réel et les Digital World de subir des dommages. Takato est impressionné par la nouvelle alors que Ruki réplique que Jen le leur a déjà dit? Takato avoue alors que lui n’a encore jamais réfléchi à son avenir. Jen explique cependant que personne n’est obligé d’en décider tout de suite mais lui a seulement déjà choisi le sien.

Ruki se met à râler car elle refuse d’attendre que Jen soit adulte pour revoir Renamon et redoute que celle-ci puisse l’oublier. Jen explique alors qu’il pourrait envoyer leurs voix au Digital World à leurs partenaires digimon dans un Packet. Ruki est incertaine car ce monde est immense et s’interroge sur comment le message leur parviendrait. Jen détaille que chaque digimon possède une IP qui le rend unique fonctionnant comme une sorte d’adresse. Ruki veut savoir si le Packet peut ne pas arriver et Jen suppose que c’est une possibilité mais Takato déclare vouloir y croire. Il commence à énumérer leurs amis à appeler mais Ruki juge l’idée stupide et part. Jen commence alors à douter de son projet mais Takato le réconforte en disant que c’est mieux de tenter quelque chose que de rester sans rien faire.

Ainsi, les deux garçon partent, excités, se préparer pour leur nouveau projet.


Titre original : ジェンからテリアモンへ jen kara terriermon e
Titre français : De Jen à Terriermon
Durée : 5.56
Insert song : Boku no Tomodachi

Dans son message, Jen explique à son partenaire comment est transmis le Packet puis ses sentiments au moment de leur rencontre.


Titre original : ヒロカズとケンタ hirokazu to kenta
Titre français : Hirokazu et Kenta
Durée : 2.23
Insert song : Otoko Shibuki

Alors que Kenta essaie vainement de comprendre la conservation qu’a Hirokazu au téléphone. Ce dernier apprend de Tkatao qu’ils vont envoyer leurs voix à leurs partenaires digimon et finit par comprendre que c’est un peu comme laisser un message sur un répondeur téléphonique. Takato lui demande ensuite s’il a vu Juri mais celui-ci répond que non. Après la communication, Hirokazu apprend la nouvelle à Kenta qui s’inquiète toutefois que MarineAngemon puisse l’avoir oublié mais Hirokazu lui afit comprendre que c’est impossible. Ils songent alors à ce qu’ils pourraient dire à leurs partenaire et Kenta commence à écrire ses pensées afin de bien les organiser et de ne rien omettre.


Titre original : タカトからギルモンへ takato kara guilmon e
Titre français : De Takato à Guilmon
Durée : 7.54
Insert song : Across the Tears

Dans son message, Takato exprime ses sentiments pour Guilmon et rapporte les événements qui ont eu lieu au monde réel avec son propre point de vue sur le sujet.


Titre original : ヒロカズからガードロモンへ hirokazu kara guardromon e
Titre français : De Hirokazu à Guardromon
Durée : 3.09
Insert song : Danshi Team

Dans son message, Hirokazu s’adresse à Guardromon en jouant sur leur complicité et y avoue ce qu’il a ressenti à leur rencontre.


Titre original : ケンタからマリンエンジェモンへ kenta kara marineAngemon e
Titre français : De Kenta à MarineAngemon
Durée : 3.36
Insert song : Ocean Smile

Au commencement de son message, Kenta lit un texte de manière mécanique, sans aucune émotion, mais finit par comprendre combien cela est alors froid puis reprend alors en laissant ses sentiments s’exprimer enfin mais s’interrompt vite, incapable de continuer à pleurer car il se met à pleurer.


Titre original : ジェンとシウチョン jen to shaochung
Titre français : Jen et Shaochung
Durée : 1.12

Jen essaie d’expliquer à sa petite sœur qu’elle va pouvoir laisser un message à Lopmon mais que celui-ci ne pourra pas lui répondre tout en lui disant qu’il pourrait ne pas l’avoir mais précise ensuite que si elle y met tout son coeur, Lopmon le trouvera certainement. La fillette accepte de croire son frère.


Titre original : シウチョンからロップモン,テリアモンへ shaochung kara lopmon terriermon e
Titre français : De Shaochung à Lopmon et Terriermon
Durée : 3.14>
Insert song : Todokitai na

Titre original : リョウからサイバードラモンへ ryô kara cyberdramon e
Titre français : De Ryô à Cyberdramon
Durée : 4.57
Insert song : Digital Surviver

Dans son message, Ryô apprend à son partenaire que Jen l’a appelé alors qu’il venait à Tokyo pour un tournoi de cartes. Il déclare toujours jouer malgré que ses adversaires soient très forts et de plus en plus jeunes. Il rapporte ensuite leur première rencontre et de l’avoir suivi au Digital World sans se poser de questions avant d’évoquer son sentiment sur la volonté de Cyberdramon de trouver son véritable ennemi en déclarant que celui-ci se dissimule au fond de son cœur. Il termine en le suppliant de vivre.


Titre original : ルキとリョウ ruki to ryô
Titre français : Ruki et Ryô
Durée : 1.58
Insert song : Yûhi no Yakusoku

Alors que Ruki écoute de la musique, Ryô vient l’embêter en annonçant être là pour participer à un tournoi puis avoir terminé d’enregistrer son message pour Cyberdramon. Ruki s’agace alors qu’elle a été forcée de se séparer de Renamon et ne veut pas participer tandis que Ryô assure qu’elle av la revoir un jour. Ruki s’énerve davantage et prend la fuite.


Titre original : タカトとジュリ takato to juri
Titre français : Takato et Juri
Durée : 2.40
Insert song : Sayonara Dake ga Shitetta

En sortant du restaurant de ses parents, Juri trouve Takato venu l’inviter pour leur projet en disant que même si elle n’a plus Léomon, elle s’entendait aussi très bien avec un autre digimon. Néanmoins, la jeune fille semble regretter que Takato ne l’ait pas invité pour autre chose.


Titre original : ジュリからクルモン,インプモンへ juri kara kurumon impmon e
Titre français : De Juri à Kurumon et Impmon
Durée : 6.47
Insert song : Owaranai Monogatari

Dans son message, Juri exprime ses remerciements à Kurumon de l’avoir soutenu et sauvé durant tout le long de son calvaire à l’intérieur du D-Reaper. Elle s’adresse ensuite à Impmon pour lui parler longuement de son pardon pour avoir tué son partenaire digimon et du fait qu’il a maintenant deux Tamers.


Titre original : 再びタカト,ジェン,そしてルキ futatabi takato, jen, soshite Ruki
Titre français : A nouveau Takato, Jen et Ruki
Durée :   2.43

Après le départ de Juri triste, Jen commence à réfléchir à son projet et songe que celui-ci était égoïste et ne afit que réveiller la peine de chacun d’avoir dû se séparer de son partenaire. Takato assure que non. Jen le remercie pour être un véritable ami pour lui quand Ruki se présente enfin pour enregistrer un message à Renamon car elle pense que celle-ci sera déçue si elle est la seule à ne rien recevoir. Jen lui montre alors comment procéder puis se retire dans la pièce voisine avec Takato.


Titre original : ルキからレナモンへ ruki kara renamon e
Titre français : De Ruki à Renamon
Durée : 11.51
Insert song : Last Piece –Tsuyoku Naritakute– et 3 Primary Colors

Dans son message, Ruki se met d’abord en colère après Renamon pour être partie si soudainement puis s’excuse avant de commencer àa vour ne plus savoir quoi faire de sa vie, ne voulant même plus jouer aux cartes. Elle parle ensuite de sa relation avec Renamon et juge que celle-ci était devenue comme sa grande soeur, regrettant de ne pas avoir pu lui parler de certaines choses, comme de son père. Elle finit par terminer son message en refusant à nouveau de lui dire au revoir car elle souhaite continuer de croire qu’elles se reverront un jour.


Les détails clé :

  • Dans le titre, le mot paquet est un terme informatique désignant une entité de transmission de la couche réseau. C’est par paquets que les informations circulent dans un réseau informatique.
  • Un an après leurs aventures, les Tamers n’ont pas encore revu leurs partenaires digimon.
  • Takato, Jen, Ruki, Juri, Hirokazu et Kenta sont à la fin de leur sixième année de primaire et occupés à passer les examens d’entrée au collège.
  • La cabane de Guilmon a été scellé dans du béton pour empêcher un Digital Field de se développer.
  • Jen a décidé de devenir chercheur comme son père Janryu.
  • Takato avait trouvé une Zone dans la cabane de Guillmon, celle aperçue à la fin de l’épisode 51, et prévoyait de partir avec au Digital World pendant les vacances d’hiver mais Yamaki l’a aussi découvert et a conçu avec l’équipe du père de Janryu une frontière pour empêcher tout passage d’un humain au Digital World.
  • Janryu et ses amis essaient de créer une meilleure forme à l’Arche pour permettre un voyage plus sûr entre le monde réel et le Digital World.
  • Ruki a cessé de jouer aux cartes Digimon.
  • Les Tamers envoient chacun un message à leur partenaire digimon.
  • On peut entendre de nombreuses chansons issus des CD de Digimon Tamers, notamment des inserts song..

Streaming du drama :

Track n°1 : タイトルコール~メッセージ・イン・ザ・パケット~ – Title Call ~Message • In • The • Packet~

Track n°2 : 一年後の僕たち – ichinen ato no bokutachi

Track n°3 : ジェンからテリアモンへ – jen kara terriermon he

Track n°4 : ヒロカズとケンタ – hirokazu to kenta

Track n°5 : タカトからギルモンへ – takato kara guilmon he

Track n°6 : ヒロカズからガードロモンへ – hirokazu kara guardromon he

Track n°7 : ケンタからマリンエンジェモンへ – kenta kara marinangemon he

Track n°8 : ジェンとシウチョン – jen to shaochung

Track n°9 : シウチョンからロップモン,テリアモンへ – shaochung kara lopmon, terriermon he

Track n°10 : リョウからサイバードラモンへ – ryo kara cyberdramon he

Track n°11 : ルキとリョウ – ruki to ryo

Track n°12 : タカトとジュリ – takato to juri

Track n°13 : ジュリからクルモン,インプモンへ – juri kara culumon, impmon he

Track n°14 : 再びタカト,ジェン,そしてルキ – futatabi takato, jen, soshite ruki

Track n°15 : ルキからレナモンへ – ruki kara renamon he

Free WordPress Themes - Download High-quality Templates